J’aime Twitter, mon réseau social préféré, cet ovni des médias sociaux. Twitter et moi c’est le mobile, un « truc » que j’ai adopté en 2007 grâce aux applis iPhone et qui a remplacé le rss, les blogs et leurs commentaires, mais aussi ma messagerie perso. Mais Voilà, ça y est, j’en ai marre de ces articles « Twitter va mal » « Twitter n’y arrive pas » « Rip Twitter ». 

MARRE. Comme les articles du type « Apple réussit mais n’arrive plus à innover, quel avenir pour Apple » ou je ne sais quoi qui ont remplacé les « Apple un avenir incertain, Apple va mourir ». Ces articles « négatifs » font du clic, tout le monde y va pour voir l’analyse qui n’en pas une. Tout ça dans un climat où une situation où il y a toujours un leader écrasant dont on ne dit pas le nom mais qu’on n’aime pas vraiment (facebook pour twitter, Samsung/Android pour Apple, Microsoft à une autre époque) et des situations où le fondateur charismatique est revenu mais les débuts du retour sont difficiles. Est-ce que Steve Jobs a sauvé Apple dès Janvier 1997, non il a fallu attendre de nombreuses années négatives pour voir Apple enfin aller de l’avant et marquer des points (je dirai jusqu’en 2003). Bref, stop. Ah oui, les trucs sur Google va racheter Twitter et les sauver etc, stop, Apple n’a pas été sauvé par un rachat par quelqu’un d’autre mais bien l’acquisition de NeXT et ses technos + ingénieurs. Donc il faudrait se demander ce que va créer Twitter pour satisfaire ses clients et aller de l’avant. 

Tout comme Apple, je le pense sincèrement que Twitter a besoin d’évoluer, doucement, pour ménager les power users et fan boy, mais surement pour avoir de nouveaux clients / utilisateurs (souvenez vous la campagne switch, c’est pas au début, mais avec un MacOS X sûr de lui et franchement agréable à utiliser même si vous vous êtiez perdu).

Visiblement ce sont toujours les compteurs qui font la vie de ces entreprises donc pour Twitter il faut plus d’utilisateurs.

Mes propositions pour que Twitter se réinvente :

  • Accélérer sur l’impact visuel des tweets. Imaginez Instagram sans l’obligation de publier une photo…
    Tout comme cela a été fait avec Vine et Periscope, élargir l’écosystème sur 2 axes et 2 nouvelles apps : la photo, la messagerie 3g+voip et même pourquoi pas une version de Vine qui fait du gif !
    Pour ça il faut lancer des apps du genre Twitter simplifié à l’extrême + bouton je partage sur twitter sans bavure (genre les 140 caractères tronqués, ahem), rachetées ou développées, bien intégrées avec le compte twitter pour publier des timeline uniquement de photos et une messagerie perso+groupe : TwitPhoto et TwittMessage tout ça basé sur le @pseudo + nom/prénom obligatoire. Twitter a une super messagerie à encore améliorer avec les messages privés.
  • On a vu passer un bout d’interface avec un bouton gif. BIEN. Ce serait très bien d’avoir un outil pour ça, Instagram l’a fait mais trop limité. Et un partenariat avec giphy ou autre serait bienvenu.
  • IL NOUS FAUT DES NOUVEAUX FORMATS SYMPAS qui vont buzzer, il faut repartir à l’attaque de l’innovation produit : On avait eu le 4 images, on a le 3 images qui est ok mais le 4 images qui ne fonctionne plus, on veut mini diaporamas, des carousel, des slideshow, des story (oui comme SnapChat, mixant de la photo et de la vidéo).
  • Stop les bizarreries sur l’image/photo : Tant que j’y suis sur les photos : que les déploiements des fonctionnalités soient enfin homogènes d’un pays à l’autre et sur tous les appareils. Je vais faire simple : RECOPIER INSTAGRAM et FACEBOOK. Twitter doit « afficher 100% d’une image dans les timeline » de la même façon d’un appareil à un autre. Stop le cropping qui buggue. Si je fais une photo verticale, je la veux verticale. Si je publie une infographie, je veux une miniature verticale et pas un truc bizarre.
  • Stop les bizarreries sur la vidéo : soit il y a de la vidéo, soit il n’y en a pas. Ok jusqu’à 30 secondes depuis un iPhone ou le web c’est sympa et 6 secondes aussi (d’ailleurs pourquoi ne pas choisir si c’est une boucle ou pas), mais pourquoi passer par une autre interface comme la publicité pour publier des vidéos longues ? Sur le web ou applis genre TweetDeck je dois pouvoir publier une vidéo. Ah ne pas oublier, affichez moi 100% du format publié. Si vidéo verticale ou carrée, c’est voulu, ne croppez pas.
  • Accélérer sur Lightning, « moments » et son intégration des TT. Je veux pouvoir continuer à utiliser Twitter pour trouver et lire du contenu, je veux aussi filtrer tout ça parce que j’aime bien Flipboard.
  • Enfin il y a une vraie page d’accueil sur le web et on y voit presque le moteur de recherche. Mais où est-elle sur le mobile ? Regardez la page d’accueil de google, la page d’accueil de yahoo. Un bon mix des 2 montrera tout l’intérêt de twitter et m’engagera à créer mon compte, mais que je ne sois jamais perdu si j’ai créé mon compte, je veux pouvoir être pris par la main par ces pages d’accueil simplifiées. La timeline est « dure ».
  • Continuons dans la suppression des bizarreries : je suis pour le maintien des 140 caractères, ou le passage à 250 caractères ou 500, mais tout simplement avec 2/3 choses obligatoires :
    • adopter les 3 lignes de contenu texte visible et un bouton « voir plus ». pour une raison simple : aujourd’hui mettre le complément de texte en image est nul en terme d’accessibilité. Google y arrive très bien dans les résultats de recherche depuis des années, Linkedin l’a fait, Instagram aussi. Bref, c’est pas le nombre total de caractères qui est important mais tout simplement les premiers 140 que l’on va lire.
    • Si on garde une limite au nombre de caractères il faut supprimer l’effet un lien web compte en caractères qui ne sont plus disponibles.Faites l’essai et cela devient incompréhensible : Twitter cache qu’une image ou une vidéo est un lien et se plante quand c’est un vine ou un periscope (puisque 140 – le lien ne fait pas 140). Il ne faut plus que les liens soient comptés en caractères consommés. Si je poste une vidéo ou une photo, ce n’est pas un lien, si je veux rajouter un lien en savoir plus, je peux, un seul. et voilà.
    • Twitter devra résoudre la question des « @ » qui comptent en caractères consommés. dans un tweet. Twitter a bien créé une fonction d’identification sur une photo, mais pas possible sur un lien, une vidéo.
    • Bref, il faut savoir comment une fois pour toute je peux mentionner des personnes dans un tweet et arrêter avec le problème de @ au début du tweet est une mention publique mais uniquement des followers communs. Si je le fais sur instagram cela apparait sur la timeline de tous mes followers. C’est juste un truc à faire sauter. Ou à traiter à part parce que ce n’est pas normal de mélanger des contenus et des conversations, les nouveaux sont complètement perdus, Facebook l’a resolu en faisant toujours remonter le contenu de la discussion, pas uniquement des discussions. Ou au moins filtrer.
    • Tant qu’on y est : pouvoir modifier un tweet (texte), comme facebook, comme instagram, comme google+. Linkedin y viendra quand ils s’attarderont à améliorer leurs outils.
    • Twitter a trouvé une solution pour faire disparaitre les « RT » inventés par la communauté qui copiaent/collaient pour citer mais qui parfois volaient le contenu sans citer, ceci grâce au retweet avec citation, mais il faut l’améliorer, notamment son affichage. Ils ne sont pas comptabilisés dans le tweet d’origine, ils doivent apparaitre dans la conversation du tweet, et que l’utilisateur cité le sache bien.
  • ARRÊTONS avec le follow/follow pour s’envoyer des messages privés. Voilà, c’est dit. c’est naze et personne ne comprend qu’on ne puisse pas envoyer un message (genre un email) à quelqu’un.
  • Comment ça « nom/prénom obligatoire », pourquoi pas le portable ? Oui STOP les pseudos partout. C’est LE truc raté de Twitter, on ne sait jamais qui est qui. Il faut pour voir trouver quelqu’un vite et bien : je tape son email, je tape son tel, je tape son nom/prénom, et l’univers Twitter me cherche dans les bios, les profils et me dit qui est la bonne personne. Il faut considérablement améliorer les relations one-to-one.
  • La liberté d’expression c’est très bien mais Twitter a trop cette image de défouloir de l’internet avec ce + tout est public.
    Pour la paix des échanges, mieux vaut séparer les belligérants : Inventer une vraie fonction de blocage. Si je te bloque, tu ne me vois plus, tu ne peux plus me trouver et tu ne peux plus me citer. Point. Pas de harcèlement possible, pas de dénigrement possible et tout le monde sera content. Et une hotline chez Twitter pour gérer ces cas

 

 

Très bon jour pour restarter : le jour d’une keynote :)

Une reprise toute simple avec une reprise du projet de musée et 2 acquisitions qui viennent compléter ma petite collection.

Très concrètement il me manquait 2 machines lancées par Steve Jobs lui même ET qui n’ont pas si bien marché que ça, MAIS qui ont marqué l’industrie et les esprits, et accessoirement qui sont rares (et j’ajoute inabordables ou presque à l’origine et pas de si bon choix car limitées techniquement).

Bref…. j’ai maintenant un NeXT Computer (dit… Cube) de 1989 (upgrade avec une carte couleur NeXT Dimension) et un Macintosh 128 (yep le Mac avec lecteur de 400ko) de 1984

 

JOIE :

Nextcube mac-128k

 

 

Oui ces machines sont magnifiques et rejoignent 2/3 créations exemplaires comme le Spartacus et le Cube G4 :) (ah oui encore des machines qui n’ont pas si bien marché que ça).

et le premier iPhone ou le premier iPad (et là ça a marché !)

Oui on ne peut toujours pas mettre une clé usb avec des films, de la musique et des photos sur un Apple TV.

Mais oui on peut regarder la TV sur Apple TV.

appletv

En attendant qu’Apple se mette un jour à exploiter le potentiel de son petit boitier, j’ai trouvé une solution simple, vu que j’ai recyclé un écran TV, à un endroit qui ne capte pas bien (du tout) la tv, et que j’y ai connecté l’Apple TV.

Mais tout d’abord, j’avais déjà du l’indiquer un jour dans une note, sur l’Apple TV il manque 2 choses :

  • pouvoir régler le volume du son
  • de vraies chaines de tv

Or il y a bien d’autres appareils ont ces 2 fonctions, un iPhone, un iPad, et même un Mac et ils sont bien compatibles avec l’Apple TV par le biais d’AirPlay. Alors la solution est très simple, c’est Airplay :

En attendant qu’ Apple se décide à permettre d’avoir des applis de chaine de tv avec du live il suffit de lancer une appli de tv, exemple « My Canal » de CanalPlus et que c e soit pour de la tv à la demande / replay ou le live, vous pourrez envoyer sur l’Apple Tv le stream. Et oui on peut régler le volume, et les applis tournent en tache de fond, donc l’iPhone peut mettre en veille l’écran.

Car oui c’est gentil les séries et films à louer, mais regarder les infos c’est un plus et l’écran d’un iPhone c’est petit. Ça fonctionne même avec un vieil iPhone 4 que vous n’utilisez plus puisque tout passe par le wifi.

Du coup on voit le potentiel de l’Apple TV : accueillir les applis iOs ! (et pas que pour la TV)

En effet permettre aux applis qui sont sur iPhone/iPad d’être directement sur Apple TV cela enrichirait considérablement ce qui est disponible de façon autonome dans les Apple Tv. Car ça fonctionne tellement bien que pour moi c’est l’avenir de l’Apple TV au niveau des applications « vraiment tv » et même plus ! Exemple je suis persuadé qu’il doit y avoir des solutions du type boitier tnt qui permet d’être utilisé avec une appli iOs et qui elle peut envoyer en Airplay l’image tv. Là aussi, pourquoi ne pas permettre. Et quid des applis des objets connectés (lampes, caméra de surveillance etc), l’Apple TV pourrait tout à fait exécuter ce type d’applications.

Sinon j’en avais déjà parlé, mais FaceTime et Siri fonctionnent aussi (en mode recopie vidéo d’écran). Très sympa.

ET EN PLUS : 

On peut piloter son Apple TV avec son Apple Watch !!

Apple-Watch-Apple-TV-Remote

bon ça fait cher la télécommande de substitution et on ne peut toujours pas régler le volume mais c’est impressionnant :)

apple-watch-jean-marc-ouvre

Apple Watch : same player shoot again, l’occasion de faire un restart du blog parce que pour une fois avec Apple : il y a du nouveau !! 1 an d’arrêt du blog, l’Apple Watch arrive au bon moment.

Bon :

Pour faire simple : j’ai tout de suite craqué lors de la première présentation de l’Apple Watch, confirmé lors de la 2ème et juste pour le principe d’avoir quelque chose de vraiment nouveau de la part d’Apple, de vraies notifications, une montre à qui parler et applis réinventées pour un si petit écran.

D’ailleurs la première fois que j’ai dicté un truc à ma montre, ma commerçante qui aime bien me taquiner me demande « Tiens, tu parles à ta main ? » voilà voilà.
ALORS QUE JE LUI AI DÉDIÉ MON PREMIER APPEL TÉLÉPHONIQUE AVEC L’APPLE WATCH !!
Pfff.

Reprenons :

Avec un peu moins d’une semaine de décalage sur les premiers qui ont eu la chance de la recevoir, j’ai déballé mon Apple Watch un peu avant 11h ce matin. Un petit email dans la soirée m’avait prévenu, un peu au dernier moment messieurs d’Apple. Bon… ça démarrait mal entre l’Apple Watch et moi, et pourtant j’étais prêt, j’avais fait la commande sur l’appli Apple Store (parce que le site… c’était le piège). et j’ai du la faire quelques minutes trop tard pour être dans les tous premiers. Du coup, vous pensez : JE N’AI PRESQUE PAS LU CE QU’IL SE DISAIT au déballage. Encore moins les vidéos. Quelques minutes passées à tester les versions de démos, mais rien de tel qu’une vraie prise en main (enfin au poignet plutôt). DONC JE DÉBALLE, je connecte, ça tourne. Je fais un appel téléphonique. ça… marche. Je fais un tweet, je reçois des tweets (sur la watch), je fais une photo avec l’iPhone pour Instagram, je reçois des likes (sur la watch).

Bref : elle est là, et… elle fonctionne, tout de suite ! CONTENT. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai eu un doute plusieurs fois. Bref il n’y a rien à faire du tout.

Mais en vrai ?

Donc c’est comme dans les vidéos (je me doute). On allume, quelques minutes pour que l’appli Apple watch de l’iphone paramètre la watch. Hop c’est bon. Quelques instants pour comprendre les différents types d’interactions avec écran, mollette (et constater qu’il n’y a pas de multitouch) et… ça roule. A un moment j’ai eu l’impression d’avoir la montre du capitaine Flam (la vraie ici) :

Yes ! #applewatch

A photo posted by Jean-Marc Ouvré (@jmouvre) on

Niveau design : bah j’étais déjà conquis, mais c’est encore mieux en vrai. Niveau interface et applications, je me suis dit que je revivais la sortie de l’iPhone et l’iPad : ça sent le décoffrage récent et des applis pas finies.  Au point même qu’au bout de quelques minutes qu’en mélangeant les 2 infos je me suis dit que la version sport devrait suffire, en attendant des évolutions (j’ai la version en métal, mais suis curieux de la version en aluminium).

Niveau Applis… ou bien ce sont des limitations du système je ne sais pas (mais pourquoi je ne pourrai pas tweeter une photo !!)  je suis moins conquis. Comme pour l’iPad il manque un ou deux appareils photo (allez imaginez un FaceTime !! ou prendre des photos avec sa montre). Comme pour l’iPhone il manque peut-être un peu de puissance.

Un moment amusant : quand on pilote l’appareil photo de l’iPhone :

Inception :) #applewatch

A photo posted by Jean-Marc Ouvré (@jmouvre) on

SIRI et moi c’est toujours le grand amour. Il me reconnait, je le reconnais.

Par contre je n’ai pas du tout trouvé comment mettre de la ponctuation ou des smileys dans un texte.

Ah oui on peut faire des captures d’écran. C’est comme sur un iPhone, les 2 boutons (oui 2 boutons).

Piloter son Apple TV ou ses lumières HUE c’est assez marrant.

Et Niveau Batterie ? Je l’utilise à fond depuis un peu moins d’une dizaine d’heures, je reçois plein de motifs vu que je teste tout et il me reste 20%.

 

J’updaterai un petit peu plus tard cette note.

 

Du Luc Besson avec Scarlett Johansson, Morgan Freeman ! Matrix, Heroes, le tout dans des villes bien filmées :)

Mais le 6 Août c’est loin :( alors j’ai regardé 4 ou 5 fois la bande annonce :)

Par la même occasion suis très étonné du nombre de vues des autres vidéos sur la chaine youtube d’Europa… http://www.youtube.com/user/EUROPACORP/videos

 

J’ai  vu des tweets de Maddyness, j’ai feuilleté sur leur site quelques pages, pas encore pris le temps de commander, ah si c’est fait !

J’ai particulièrement noté qu’on peut y trouver :

  • le panorama des sources de financement (utile)
  • les adresses des espaces de coworking (utile)
  • les concours pour entrepreneurs à ne pas louper (mouais)
  • les lieux incontournables à fréquenter pour rencontrer la scène startup ou juste amener des clients (utile)
  • les outils disponibles pour faire ses présentations et son site internet (utile)

Gros travail de l’équipe Maddyness (la startup média qui parle des startups) à compiler plein d’infos pour les startupers : BackPack (oui le même nom qu’un feu très bon service de 37 signals)

A découvrir et à commander sur http://www.startupbackpack.co et les expéditions se faisant le vendredi, comme on est jeudi, vous savez ce qu’il vous reste à faire :)

Backpack

ça me rappelle trop les « connexion en carton » « mais je bug là » « mais c’est quoi ce ping » « raaaa mais ça lague là » et je ne garde que le politiquement correct…

Et pour le plaisir je repasse un petit les dumas et les jeux videos

3ème coupure de fibre en 24h (alors qu’on ne l’utilise que le soir, mon chien l’utilise très peu en semaine dans la journée) et me voilà à franchir le pas d’une commande d’une ligne adsl pour avoir de l’internet « comme avant ». Du coup l’occasion de parler de l’offre intelligente et très sympa sur le plan tarifaire de B and You.

Il s’agit de l’offre B and You Box internet et appels illimités (infos ici). Pourquoi c’est la plus intéressante ? Parce qu’il y a l’essentiel au tarif le plus bas :

  • internet par adsl donc très probablement ADSL 2 20mo théorique (on verra bien)
  • téléphone illimité (fixes ET mobiles)
  • le prix : 15,99 par mois
  • sans engagement !
  • et… dégroupage total (Pas d’abonnement téléphonique ni de raccordement mensuel et pas de location de votre box il faut l’acheter 35€, promo à -50% en ce moment).
  • (je glisse que ce serait drôle de rajouter une option tv à 5€ messieurs dames de Bouygues)
  • ça ressemble à la première offre d’ovh mais moins cher.

J’avoue que je ne sais pas si c’est bien, mais pour avoir à nouveau regarder ce qui était proposé je ne trouve pas d’offre abordable (toujour pas en fait).

En gros à coté on a : Orange 21€ mais location box, + abonnement tél, Sosh : 25 euros environ (29,99 sans la tv (5€) et si on enlève le forfait mobile inclus (4,99 à part)), SFR 29€ (avec de la tv, une box) , Free 29€ ou 35€ (avec de la tv, une box), et même aliceadsl fait pas mieux.

Bref un jour on sera tous cablés en fibre dans nos maisons partout et on pourra choisir l’opérateur et sa box que l’on veut.

Je suis très content que de l’adsl soit disponible (dès que dégroupable en fait) à un prix très proche du fameux 14,99 :)

 

Dans la série j’ai testé pour vous : le forfait bbox nomad de Bouygues Telecom (infos ici)

Jusqu’à présent j’avais glissé un forfait sosh 14,90 avec 1go dans l’iPad 3g (le tout premier) et c’était le virage internet pour ma mère. Je trouvais quand même que le tout était assez lent et limité (elle explosait les 1go rapidement et se retrouvait en limité, l’ipad était aussi un peu lent). Bref, je l’ai fait passé sur un iPad Air 4g, plus léger, plus plus rapide, retina (quel confort). Et là je me suis dit pourquoi ne pas la faire passer en 4g.

Du coup j’ai cherché et comparé et j’ai trouvé que le meilleur compromis était le forfait bbox nomad, voilà pourquoi :

  • Le prix ! 14,90€ par mois et en fait j’ai même bénéficié d’une promotion à 9€/mois en prenant un boitier 4g à 1€ (cette promo était en boutique bouyguestelecom, parfait ça sert de se déplacer des fois et de demander si il y a des promos).
  • Sans engagement (comme ça si il faut changer c’est simple et j’avais déjà acheté l’iPad)
  • 6 go de data ! et limité au delà. je regarderai ce qu’elle consomme.
  • et actuellement le meilleur réseau 4g en France (peut-être pas en bande passante d’après mes tests)
  • de la tv mais je n’ai toujours pas compris si c’était inclus… dans le doute j’ai installé les applis des tv (pluzz par exemple)

pour info, chez SFR, pour le même prix c’est 3go (infos ici), j’ai craint que cela soit atteint trop vite et que la connexion soit moins bonne, et chez Orange ben ils n’ont pas compris, comme Free d’ailleurs qui avait promis une offre sans téléphone mais qui n’existe pas.

30 ans de Mac, 30 ans d’Apple version perso : 30 ans !
Cela me semble hier, c’est passé à toute vitesse
Ça couvre chez moi l’adolescence et le début dans la vie active.
Bref, depuis le 24 Janvier ça m’a bien fait réfléchir tous ces hommages au Mac et notamment sur ma relation au Mac et Apple. Les témoignages sur Mac Génération étaient intéressants, alors pourquoi ne pas apporter le mien ?

D’abord en une image : les machines qui pour moi ont eu effet (dans le désordre, grâce aux images d’apple.com et sans l’Apple II)

machines-jmo

Pour faire simple, le Mac était pour moi un fantasme d’adolescent, mélange de technologie et de design, d’envies, de bricolages, d’économies. Un truc démarré à une époque où l’on peut croiser une cinquantaine de marques et modèles d’ordinateurs personnels et surtout dans mon entourage (voisins, copains) qui vient de passer de l’école primaire au collège il y a un Apple II, un BBC acorn, un ibm pc, quelques consoles. De mémoire cette histoire commence en 82 pour moi avec l’envie, la découverte chez les revendeurs. Et Apple ? Ça commence en 83 avec le Lisa de très loin et l’Apple IIe via la presse et les revendeurs. On se tourne vers moi pour choisir « avec des limites » pas simple, influence du vendeur, pour un premier prix, alors que l’on m’offre mon premier ordinateur mieux qu’un zx 81, un sanyo Phc 25 avec magneto cassette, du basic et un écran, trop tôt, pas assez bien, je pense à autre chose mais je m’éclate quand même. Le monde Apple est loin : Le Lisa est fabuleux mais a un prix… astronomique et l’Apple II aussi parce quand même pour démarrer ça semble très très cher, pas abordable pour nous.

Donc même si pour moi il y a eu un avant 1984, tout a vraiment démarré en 1984. Le couple 1984-1985 ont été les vraies années de démarrage.

1984 : l’année du Mac mais sans le Mac pour moi
1984 je vois dans SVM les premières actualités sur ce Mac, un Lisa moins cher, mais très cher quand même. Puis un evenement Apple a un stand à la Foire de Paris et y a recréé une maison « très Apple » et là c’est le rêve : dans une pièce un Apple IIe (le jeune), dans le bureau du père un Apple III, le bureau de la mère un Lisa, une version d’Apple à chaque endroit et surtout dans la même pièce, le salon et présentés par les mêmes personnes : un Apple IIc et LE Mac. Sur le Mac, Mac Paint et Mac Write tournent, sur l’Apple IIc MousePaint. Une grosse différence de prix entre les 2 et je ferai alors tout pour avoir un des deux. De retour je me plonge dans les revues et trouve l’Apple IIc super : prix beaucoup moins cher, 128k comme le Mac, une carte son intégrée, un petit moniteur monochrome comme le Mac, une carte vidéo couleur intégrée (peritel !), des ports série (imprimante, modem). Rentrée de 1984 les négociations famille-revendeur commencent, il y a des tarifs pour les enseignants, ça baisse les prix, et oui !! j’arrive à avoir un des tous premiers Apple IIc en france – je suis très gaté j’aurai aussi l’imprimante et le premier modem. Et je le considèrerai pendant des années comme un mini Mac avec un petit avantage : il peut afficher de la couleur (et l’imprimer mais je ne le ferai jamais), et il y a des jeux et… je peux tout faire ! Il y a même un écran lcd pour le rendre portable… hors de pris. Quelques développeurs pousseront la similitude avec des programmes comme mousedesk, multiscribe et des jeux à la souris (arkanoid plus tard par exemple). Je me souviens du déballage, les cartons étaient colorés, illustrés. J’ai longtemps gardé les docs et même les plaquettes de chez le revendeur. Je n’ai jamais autant aimé ou utilisé un Apple que cet Apple IIc. Internet n’existe pas mais le P2P oui. échanges de disquettes dans la cour, dans la chambre, par courrier, contacts par téléphone, petites annonces, serveur télématique et calvacom, bbs. une époque géniale. On se retrouve plusieurs amis via l’Apple II. Cela durera longtemps. Je me demande encore comment j’arrivais à faire autre chose. Une anecdote : le lecteur de disquettes faisait du bruit, la nuit je mettais un oreiller en dessous et au dessus de l’Apple IIc pour éviter de me faire attraper.

1985-1989 : presque du Mac / On bricole le fantasme
Je cotoierai le Mac à distance, via les revues que je dévore, mais aussi en démonstration chez des revendeurs Apple. Ce sera comme ça pendant quelques années, le Mac va évoluer,par exemple avec la couleur des Mac II, mais ne deviendra jamais accessible pour moi avant le virage sur la gamme classic/LC/IIsi, soit près de 6 ans après le premier Mac. Le temps passe vite mais pas tant que ça. En fait Atari et Commodore lancent l’Atari ST et l’Amiga. Et là c’est accessible. Juste une ligne lue dans un Tilt (je crois) évoque le coté Mac de l’Atari et donc je choisirai de réunir mes économies pour un Atari 520 ST, puis l’Atari 1040 STF alors que l’Apple IIgs et le Mac aurait pu être un choix (mais pas finançable). Mais non je me dis avec mon mini Mac Apple IIc et le coté super machines de l’Atari ça peut tenir. J’ai beaucoup utilisé l’Atari en tant qu’Atari ST, une très bonne machine qui a su être bidouillée par des petits génies pour rivaliser avec l’Amiga et ces plateformes avaient quand même autre chose à offrir que les PC qui pointaient leur nez…
Quelques fous vont alors m’apporter le coté « vrai Mac » sur Atari. D’abord avec un Magic Sac (une cartouche et un soft permettant d’émuler un vrai Mac sur l’Atari). J’achète un écran monochrome et une cartouche dans la cour du collège et… ça marche j’ai un presque Mac ! Plus tard je récupérerai je ne sais plus comment une version d’un émulateur soft Aladin, là aussi ça marche presque. Enfin quelques années plus tard, 89 ? j’arrive à m’acheter un des tous premiers Spectre GCR qui là est une solution permettant de vraiment transformer l’Atari en Mac. avec un écran plus grand et ça va plus vite :-) La cartouche permet d’utiliser les lecteurs de disquettes de l’atari et là j’accède à toute la logithèque du Mac, d’ailleurs fièrement je passe chez le revendeur Apple acheter le premier SimCity sur Mac en original et j’achèterai aussi des typos à la fnac. Bref ça tiendra comme ça quelques années. En 1987 Steve Jobs lance les machines NeXT, absolument fabuleuses mais hors de prix pour un lycéen comme moi, en 1990 les NeXT Station (surnommées boite à pizza), dont une superbe version couleur. Je découvre ça au Cnit. Je m’amuse à recréer des boutons d’interfaces de NeXTStep sur degas elite sur Atari puis sur MacPaint sur mon presque Mac tout ceci d’après les revues toujours autant dévorées.

1990 : Ça y est j’accède au (vrai) Mac II : MacLC / Fantasme = réalité en couleurs
Paf je découvre une petite pub avec une belle promo pour la sortie de nouvelles machines ! Mon premier vrai Mac est financé en « donnant » mon Apple IIc par une opération de reprise d’Apple France, pour avoir une réduction de 5000F !  sur le Mac LC. Le Mac LC est surnommé la boite à pizza (ah tiens un NeXT pas cher ?). Apple a pensé à tout pour les jeunes comme moi car en même temps que le LC Apple lance une carte d’émulation d’Apple IIe pour pouvoir continuer à utiliser les 2 environnements ! Il existe une version monochrome mais je veux la couleur, pour moi le n/b c’est trop 1984.
Pour compléter je revends mon beau bricolage d’Atari avec l’émulateur et j’accède enfin au Mac et pas n’importe lequel = j’ai bien réfléchi.
Le Mac LC est un petit bijou (en fait un beau compromis accessible) ! Pour moi c’est un Mac II couleur, avec une prise micro, extensible (port d’extension, ports intégrés) et surtout il ressemble pour moi à l’Apple IIc. Je le ferai évoluer en lui ajoutant un coprocesseur arithmétique, de la mémoire vidéo, un modem et une imprimante couleur. Truc de fou il a un… disque dur et j’arrive à faire fonctionner Photoshop, illustrator et bien d’autres !!! Et puis Apple a aussi sorti une imprimante géniale : la StyleWriter ! Avec cette petite imprimante à jet d’encre que j’ai toujours on peut arriver à la même qualité qu’une imprimante Laser Apple. Plus tard j’investirai dans un disque d’1go (le d2 que j’ai toujours). Et puis j’arrive à avoir un Mac IIci bricolé à partir d’un IIcx ! Ma chambre a même un réseau ! J’arrive même à avoir en même temps un des premiers powerbook 100 et donc un Mac de bureau + un Mac portable. Le powerbook m’accompagne partout, 2 kgs ! J’arrive même à faire fonctionner illustrator et Xpress ! Il sera suivi par un powerbook 180 (avec modem).

1994 > 2004 : dix ans après le Mac, le PowerMac
Ce « Mac » LC puis IIci me suivra jusqu’en 1994. Là, Apple 10 ans après le Mac lance le PowerMac. Je veux avoir un des premiers PowerMac et pas n’importe lequel, je veux le PowerMac 7100 AV (parce qu’il a des entrées et sorties vidéo, des ports d’extension et il est bcp moins cher que le 8100). Là c’est compliqué mais je revends mon Mac LC, j’échange mon Mac IIci contre un Mac IIvi CAR j’ai vu qu’il existe un kit d’upgrade vendu par Apple permettant de passer un Mac IIvx ou IIvi en PowerMac 7100 Av ! Je dépense tout ce que j’ai et… là c’est génial. Je passe au PowerMac, le powerPC for the rest of us ! Disque dur, ram, j’upgrade. Mais je n’ai plus d’Apple II (ARGH). Finalement Apple lancera en catimini un émulateur soft d’Apple IIgs (Gus) et j’aurai plusieurs émulateurs Apple II sur PowerMac donc ouf tout va bien. 1995 j’achète via une petite annonce un PowerBop (un powerbook 180 avec modem bibop intégré). Ce qui me permettra de pouvoir me connecter à internet un peu partout pendant longtemps. 1996, je commence à travailler et je peux dès lors m’acheter un bon powerMac mais aussi… démarrer une collection avec un apple IIc un IIe, un Mac Plus etc. Comme bon powermac je choisirai un des premiers powercomputing à processeur 604 :-) et en 98 un des touts premiers iMac pour fêter le retour de Steve Jobs et le virage du design le plus marqué. Ce sera suivi du premier G4 tour gardé longtemps avec le premier écran LCD d’Apple ! du premier iMac G4 revendu assez vite je crois, puis de machines au travail comme un powerbook G3 pizmo, puis G4 titanium ! puis 2003 le powerbook aluminium 12″ et cela continue avec le powerbook G4 15″ aluminium.

Depuis 2004, Le Mac est mobile et se nomme Macbook et il a été rejoint par iPhone et iPad

De bonnes machines portables, un iMac 20″ mais surtout le musée et la collection de belles machines en plus de ce qui a été évoqué précédemment : un très beau Spartacus, un cube utilisé pendant longtemps sur un 22 puis 23″ mais aussi finalement toutes les machines que j’ai eu comme le powerbop ou la bebox !
Aujourd’hui plusieurs MacBook Air sont dans la famille (et des Macbook dans la famille en région). Et puis on est tous sur iPhone, des iPad dans la famille (1, 2, Air). Je réfléchis au Mac Pro (même si ce n’est absolument pas raisonnable). Je me suis fait plaisir avec un MacBook Pro Retina, à mon fils aussi.

Apple c’est beau #design

J’ai aussi la plupart des livres sur Apple, j’ai notamment les livres the work of the Apple Industrial Design group ou Apple Design. Mais j’ai réalisé qu’au delà de la nostalgie de certaines machines ou machines fantasmes d’Apple ce qui m’avait toujours plus chez Apple c’était le design « way of life » (les matières, les formes, l’effet dans l’espace intérieur).

iconic book

Alors pour me faire plaisir pour les 30 ans du Mac j’ai pris l’option d’acheter « Iconic » le projet d’un grand fou passionné qui lui aussi s’est mis à collectionner les produits Apple (tous !!) jusqu’à aboutir sur un projet de livre. Et Iconic est vraiment superbe. Il a commencé par… un Apple IIc :-)

Pour la petite histoire j’ai acheté les années dernières un powerbop, un écran Apple IIc LCD, une carte émulateur Apple IIe pour LC et un spectre GCR pour l’Atari STF de ma collection et même un iPhone 1 et un iPod Hi-Fi. L’Apple II a toujours été présent, le Mac aussi. Cette collection s’enrichit, tout ne fonctionne pas, mais quel plaisir autour du design industriel.

 

 

 

Pour un truc à peine lancé, avec des smartphones qui ne sont pas tous « 4G ready » et après une 3g/3g+ pas si évidente ou bien déployée que ça à plein d’endroit (et je ne parle pas que du métro, des trains ou sur l’autoroute), je ne m’attendais à une telle bataille pour la 4g en cette fin d’année. Particulièrement intéressé pour que tout aille plus vite et plus longtemps entre mon smartphone et internet, j’ai regardé, observé. Bref c’est le bazar.

Je suis incapable de faire des comparatifs détaillés et techniques du niveau de ce qu’ont pu faire les équipes de MacGénération (dossier igénération) ou FrAndroid (question nombre d’antennes, villes, bande passante, fréquences etc) mais ce que je vois c’est 3 choses intéressantes :

  • BouyguesTelecom (qui a même permis de « tester » pendant 1 mois gratuitement la qualité d’un forfait 4g) est revenu sur le devant de la scène avec des offres malines comme le forfait de départ à ce fameux prix que j’estime très intelligent de 14,90€ 2h 1go / mois sans engagement ici. Pas de sous marque low cost. Très intéressant notamment si vous avez un iPhone5. Il y a aussi l’offre b and you à 19,9/mois 3go dispo ici.
  • Toujours BouyguesTelecom qui pense aux tablettes avec une offre « Bbox nomad » dispo ici avec une offre très intéressante si on a un iPad 4g ! 6 go 14,9€/mois et même mieux… 16go 9,9€ pour les étudiants. On attend toujours une offre de Free dans ce domaine…
  • Sfr avec Red toujours très intéressant à 19,9€ / mois 3go h+ (ici), et va offrir la 4g à 25,9/mois, offre une option tv à 1€/mois et … se déploie sur la ligne 1 du métro et le RER A dans Paris… ! En espérant que leur offre Joe Mobile passe en 4g à 19,9 (ou moins).
  • Et puis ce n’est pas tout
  • Sosh (d’Orange qui a quand même lancé les hostilités avec la promesse/site web « qui a la meilleure 4g ») sera à 24,9€/mois pour 5go.
  • Bon oui Free a basculé son offre à 19,9€/mois en 4G 20go mais franchement j’ai des doutes sur l’amélioration de la bande passante du service free mobile et j’espère vraiment qu’ils installent des antennes.

Bref ça bouge. J’ai lu de ci de là 2 trucs sur la 4g que j’aimerais bien pouvoir confirmer avec mes propres tests un jour

  • Cela augmenterait la portée des antennes, j’espère en finir avec des zones en edge…
  • Cela consommerait moins et augmenterait l’autonomie sur un smartphone 4g d’être en 4g que d’être en 3g, il y a des fois où quelques % de batterie en plus c’est bien, surtout fin de journée.

Et vous, avez-vous envisagé la 4g ? Personnellement dans la famille on va tester 2 offres, celle de Sosh et celle de BouyguesTelecom + free pour voir, résultat des courses fin Janvier. Suis très tenté par une offre qui fonctionne là où je travaille le plus mais qui peut aussi fonctionner dans les transports en commun, c’est une horreur de ne plus y avoir de connexion.

Il y a 3 ans on s’amusait avec le premier ar.drone mais très limité.
Cette fois on a craqué pour le Dji Phantom Vision. C’est globalement le même principe sauf qu’on pilote le drone avec une vraie télécommande et pas un iPhone. L’appareil intègre une caméra vidéo qui peut filmer sur une carte micro sd mais qui peut aussi servir de retour vidéo et informations de l’appareil, tout en étant manipulée par une appli sur  iPhone/Android via un retour wifi.

On visse les hélices, on charge les accus, on lit vaguement le manuel et hop on y va :

Très vite on oublie de faire des photos mais des vidéos oui. Instagram permet de faire un petit montage rapide et de partager alors les voilà :

On est impressionnés.