5 août 2021

Ok, je suis de retour. Blogger un jour, blogger again.

Un restart, un reboot, j’en avais besoin. Incroyable d’être de retour ici avec beaucoup de plaisir et envie. En réactivant le blog je mesure l’écart qui s’est creusé en quelques années sur ce type d’outils ou usages, et c’est admirable car j’ai pensé à un moment que les réseaux sociaux avaient vraiment tué les blogs. Alors avant de passer à la technique de ce blog, parlons de ce qui a provoqué ce retour.

Et pour ça il faut que j’évoque mon passage sur medium.com

Très belle interface, on publie là où on lie ce que publient les autres utilisateurs, ça pousse à publier. Oh juste entre le mobile et le web on sent que ce ne sont pas les mêmes qui ont travaillé, jamais trouvé le champ titre sur l’appli, et entre stories et publications ou séries, j’avoue n’avoir rien compris.

Bref j’avais envie d’écrire. J’avais créé un compte bah dès que ça a été lancé et j’avais connecté mon compte twitter. J’avais des followers sans avoir publié. Du coup je repars de zéro, je ferme ce compte, je reprends celui sur lequel j’ai redécouvert la plateforme, je publie, je connecte twitter, super, boom 0 followers. PAS GLOP.

Ensuite bah je me réabonne à des comptes, je lis régulièrement des publications comme celle du monday notes de Jean-Louis Gassée et au bout de quelques ajouts et lectures, un message, en gros « vous avez lu ce que vous aviez à lire en mode gratuit, pour la suite il faut payer ». PAS GLOP BIS.

Bon je me dis pas grave, continue à écrire un peu, les followers reviendront. Mais un doute s’installe. Encore quelques jours et je vois que ça ne décolle pas. Et puis je vois peu de contenus en français, j’écris en français.

Alors plusieurs conclusions rapides :

  • J’écris pour 0 lecteurs (ça m’arrange, c’était des notes personnelles, mais ça fait bizarre quand même)
  • Je n’aurais pas du faire un reboot aussi fort, ceux qui ont une audience l’ont faite à une autre époque, j’aurais du réutiliser mon compte de départ et je ne pense pas que je vais regagner des followers.
  • Est-ce que le passage à payant a siphonné de son intérêt la plateforme des utilisateurs ? le doute.
  • Enfin, pour écrire mes petits notes personnelles, pourquoi ne pas retourner sur mon bon vieux blog.

J’ai quand même regardé Revue, Substack, Ghost, Linkedin articles/newsletters et je ne sais plus quoi d’autres, je pense que c’est bien pour faire du push.

Ok redémarrons ici. Et pour ça donc me voilà à virer ce vieux plug-in moisi et entrevoir de tout redémarrer comme une vieille voiture dans un garage de la maison de vacances…

Dans l’ordre :

  • Trouver un outil de FTP (oh moi je suis à l’ancienne) : Commander One a marché nickel (dispo dans l’app store) et j’ai retenté ce bon vieux Transmit. Tout est payant de nos jours (même CyberDuck), Filezilla je n’aime pas trop l’interface et la dernière fois l’installer m’a installé des trucs bizarre dans mon navigateur.
  • En FTP, supprimer ce qui bloquait… pourquoi avoir procrastiné autant de temps Jean-Marc, bah je sais pas voir l’étape une, la flemme.
  • Ensuite… je découvre que wordpress ne s’est plus mis à jour, bah oui le back aussi était planté par ce plug-in moisi. En même temps vu que rien ne s’exécutait : pas de piratage.
  • Je lance donc « mise à jour » je ferme les yeux et hop 4 ans de mise à jour effectuées…
  • MAIS : la dernière mise à jour requiert d’upgrader PHP sur le serveur et aucune fonction d’édition ou personnalisation de thème et autres joyeusetés ne fonctionnent et puis on est http, pas https.
  • Une petite demande auprès d’Aquaray mon hébergeur historique et tout est résolu. Upgrade en un clic et une seconde de 3 ou 4 versions majeures de PHP, passage en SSL, upgrade l’allocation mémoire : ça turbine à nouveau.
  • Je vais regarder l’appli mobile autrement.
  • Et je pense que je vais regarder de très près comment me personnaliser un thème avec elementor.
  • Et aussi historiser les posts précédents dans des archives ? Difficile de tout reprendre.

Une fois tout dépoussiéré je découvre la nouvelle interface de WordPress – wow – le tout avec un écran rétina qui s’est amélioré, des performances qui… tracent et c’est encore plus de plaisirs et une vraie invitation à écrire, et le plaisir de voir que ce choix de wordpress en 2003 ici a toujours été le bon.

C’est ce que je retiens : ok c’est bien d’avoir des lecteurs, mais sur une plateforme vous ne maitrisez pas comment fonctionne la plateforme que vous nourrissez de vos contenus ou interactions, pour quelques euros par mois vous avez votre site, votre plateforme, vous hébergez en France (Ovh, Aquaray sont mes chouchous), vous gardez la maitrise de votre contenu, vous pouvez faire évoluer le contenu, le contenant, le moteur, la ligne éditoriale, les participants, tout. Sur wordpress.org il manque peut-être un volet plateforme que l’on retrouve sur la partie wordpress.com qui héberge des millions de blogs.

Bon et du coup de quoi ça va parler ouvre.com ?


Alors très simple, on reprend les fondamentaux :

  • Apple (d’hier et d’aujourd’hui, va falloir que je vous raconte beaucoup de choses sur le musée)
  • Tesla (d’hier, aujourd’hui et demain),
  • Un peu de geekeries web comme ici
  • Un peu de geekologie avec des achats et tests tech
  • Du design, déco, du food, notre lifestyle, etc, peut-être des road trips quand ce sera possible, plein de choses que je donnais à Instagram uniquement.
  • ET mes projets pour le monde d’après (ce blog en fait vraiment partie d’ailleurs).
  • Au fait j’ai finalement vendu guerilla.com c’est fou, mon plus vieux nom de domaine, ça a financé l’achat du fauteuil de mes rêves, mais qui pourra servir à financer une partie de mon projet du monde d’après.

Voilà, je suis retour, avec l’envie d’écrire et partager.

Be Good.

14 réflexions sur « Ok, je suis de retour. Blogger un jour, blogger again. »

  1. Et tiens, je vais laisser un petit commentaire… à l’ancienne ! J’aimais bien cette époque.
    J’ai fais les même constats que toi, sans arriver à passer à l’action pour le moment. J’ai plusieurs chantier blog en cours. Qui sait, ca viendra peut être à bouger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *