2 août 2021

Les 12 points négatifs à améliorer chez Tesla (et bonne nouvelle, la moitié ce n’est que du software)

Je m’étais noté de râler un peu sur Tesla car il y a vraiment certains points négatifs qui ne s’améliorent pas et que Tesla pourrait solutionner avec un peu de développement logiciel.

En voici déjà une partie ?

  • 1 – Améliorer le planificateur de voyages (le gps de la voiture dispo sur la tablette/écran), il suffirait de permettre de choisir une ou plusieurs étapes. En effet sur un trajet Tesla calcule tout (temps de recharge, et meilleures routes selon consommation requise et circulation) selon ses algorithmes, mais si on veut absolument passer par un endroit pour s’arrêter, pour visiter quelque chose il faudra calculer en dehors de la Tesla ou découvrir ce qu’elle va recalculer.
  • 2 – Toujours au niveau planificateur de voyages avoir la liberté de conditionner l’arrivée avec un état de charge supérieur à un certain pourcentage. En effet il n’est pas rare d’indiquer un lieu d’arrivée, d’avoir l’indication d’arrivée avec un état en dessous de 20% (ce qui n’est pas bon) et que l’on ne puisse se charger dans ce lieu.
  • 3 – Le planificateur est quand même tellement bien que ce serait génial d’avoir l’équivalent du planificateur de voyages dans l’appli, car certes on sait comment la voiture charge mais on ne peut changer le voyage ou consulter l’état de la batterie à la prochaine étape ou le temps de trajet etc. Allez comme on parle de l’appli qui est déjà top, ce serait plus clair si dans l’appli mobile on pouvait avoir un bouton « préconditionnement batterie » au lieu de devoir déclencher la climatisation pour avoir cette fonction. Et j’ajoute, de programmer l’heure.
  • 4 – Tant qu’on est dans les améliorations du planificateur, avoir une planification selon le conducteur et les conditions météo. Alors que pour les sièges et quelques autres réglages la voiture se règle selon un profil de conducteurs (qui s’active selon la clé ou le téléphone utilisé), Tesla pourrait aller plus loin. Ce serait franchement un plus d’être certain que la voiture prenne en charge – dans le planificateur de voyages – la consommation type du conducteur ou bien indique celle de référence et surtout, les conditions météo. En fait à ce jour on fait confiance à une boite noire qui fonctionne bien, mais on ne sait pas trop ce qui est pris en compte. Même au bout de 5 ans je ne suis pas certain que Tesla a raison tant j’ai eu des bonnes surprises et parfois du mal à se faire tromper l’estimation du planificateur.
  • 5 – toujours au niveau du planificateur de voyages permettre de choisir de se charger sur un autre réseau/bornes, donc sur d’autres bornes que Tesla, et par exemple choisir de supercharger sur Ionity mais surtout de bénéficier de la préparation de la batterie (chauffage ou refroidissement) pour une supercharge rapide et avoir le maximum de puissance – ou bien la déclencher manuellement. C’est marginal mais permettre de limiter ou forcer manuellement la puissance de charge/ac et supercharge (dc) sur une borne publique ou payante. C’est une possibilité sur une prise AC 220v ou plus faible donc on y est presque, on peut baisser manuellement (ou augmenter) l’ampérage selon la prise sur laquelle on veut charger. Quel intérêt ? principalement ménager l’installation, mais surtout être plus compatible avec certaines prises/bornes dites rapides et qui en réalité « ne délivraient pas » ou s’arrêt ou pour étaler la charge (par exemple une nuit) et ménager le pack de batterie. Cela permet aussi d’accélérer et forcer une charge rapide pour prendre tout le potentiel d’une borne (ce qui ne me semble pas aller avec la politique de Tesla qui veut gérer le pack de batteries avec son software pour protéger le pack), bien sûr ce ne serait pas pour aller au delà de ce que permet la voiture.
  • 6 – Enfin, un point global… améliorer l’interface type « model3 » de l’affichage. Je suis désolé mais venant d’une Model S je trouve que c’est une interface très chargée, fouillis, ou je cherche régulièrement la température extérieure ou l’heure ou encore mon niveau de charge tant c’est mal traité. idem avec les indications du gps que je trouvais beaucoup plus précises sur la model S. aussi je trouve les indications de l’autopilote du type « mettez les mains sur le volant » ou « tournez légèrement le volant » trop discrètes.
  • Pas de numéro mais je mets de coté toutes les améliorations du pilote autonome (autopilot) car c’est un sujet complètement à part et qui est géré de façon spécifique selon les géographies.
  • Et enfin je n’ose évoquer le développement d’un Tesla App Store avec accès à l’interface de l’écran en roulant. Oui il est déjà possible de faire pas mal de choses dans le navigateur web, mais ce n’est pas natif. On sait ce qui a fait développé l’iPhone qui prônait la fermeture de l’iPhone et le développement de web apps : l’App store et le raz de marrée d’applications native. Pour le moment Tesla maitrise et développe ces applications (jeux vidéo, lecteur de vidéo/streaming) et il faut contourner en ouvrant des urls dans le navigateur web.

Bonne nouvelle, les 5 premiers points peuvent-être résolus en intégrant la solution de A better route planner qui a tout ça et bien plus (superbe fonction pour tester des trajets en jouant sur la vitesse maximum), solution web qui peut tourner dans le navigateur de la Tesla et offre une très bonne solution mobile (appli), le tout avec la possibilité (non testée) de se connecter à votre compte Tesla et récupérer les données de votre Tesla (car il y a une api). Accessoirement ABRP permet de choisir un tout autre véhicule et de voir ce que ça donnerait sur un même trajet… en théorie.

Attaquons les autres points plus difficiles qui touchent au hardware et aux évolutions des voitures dans le temps

Et cela tient principalement sur le point d’améliorer le retrofit : upgrader une tesla existante des technologies qui ont évolué sur les nouveaux modèles. Tesla est une des rares marques automobiles à penser à ses clients existants et leur permettre de remettre au goût du jour. Et donc Tesla pratique déjà. Deux exemples :

  • Model S : passage en 4g au lieu de 3g du modem, ajout de la compatibilité CCS combo du chargeur DC, capteurs de pression des pneus, changement du moteur (unit drive) des tous premiers modèles.
  • Model 3 : ajout du homelink, ajout par logiciel du mode boost ou activation du chauffage des sièges arrière sur la standard range, passage en hardware v3 de l’autopilote pour les premières Model 3, et je me demande bien pourquoi l’upgrade en système de son premium n’est pas faisable puisque les hauts parleurs étaient présents dans la standard range.
  • Pas de roue de secours, pas grave le petit kit compresseur/dépannage de roue crevée se branche sur l’allume cigare et au quotidien vous sert à regonfler les roues.
  • Enfin j’ai déjà parlé du kit de barres de toit et de porte vélo sur crochet d’attelage. Toutes les voitures électriques ne peuvent avoir ce type de petits ajouts bien utiles un jour.
  • et probablement d’autres choses que je ne connais pas.

Mais en rêvant un peu cela pourrait aller plus loin ?

  • 7 – Permettre l’upgrade du pack batterie : c’est un énorme sujet, mais ce serait très fort. Tesla améliore constamment sa plateforme Model 3 et Model Y, et actuellement le pack a eu 2 évolutions. permettant de gagner presque 100km d’autonomie (avec d’autres améliorations). Seul BMW et Renault l’ont proposé par le passé : je garde ma voiture que j’aime, j’améliore son autonomie en changeant son pack batterie pour un pack plus puissant. C’est un peu résumé à du mécano ou du lego, mais c’est j’en suis certain possible. Bien sûr il y a la question du prix. Mais il y a aussi la marge. Je suis certain que Tesla gagnerait plus d’argent sur ces ventes additionnelles (et en récupérant le pack existant qui peut reservir) que sur la vente de la voiture neuve (spoiler : ils ne gagnent pas assez d’argent sur leurs voitures). Ainsi une des premières Model 3 disponible en 2019 pourrait recevoir dans quelques mois le pack batterie de la version 2021 qui ajoute une bonne autonomie supplémentaire, l’enveloppe est la même, la densité des batteries améliorée. Cela permettrait de résoudre aussi un bon nombre de sujets sur des très belles ModelS ou X qui finalement ne sont pas si vieilles et encore très performantes.
  • 8 – Permettre l’ajout du coffre électrique sur les model 3 d’avant version 2021. Oui c’est possible en after market, mais je trouve que cela pourrait être proposé par Tesla, ce serait forcément bien intégré au logiciel.
  • 9 – Permettre l’ajout de la pompe à chaleur sur les modèles intermédiaires 2020. Cela concerne peu de voitures, mais la place a été réservée.
  • 10 – Permettre d’utiliser le double vitrage en remplaçant les vitres pour améliorer la réduction des bruits extérieurs et les échanges thermiques.
  • 11 – Permettre l’ajout du crochet d’attelage après la fabrication en usine et livraison, c’est indiqué que ce n’est pas possible mais en même temps tout est prévu pour et surtout… l’option n’est plus disponible actuellement (sans raison).
  • 12 – Enfin, un dernier point marginal qui tient de l’esthétisme ou la recherche d’optimisations de consommation, avoir une offre accessible et compréhensible sur les roues. Je m’explique les roues sont constituées de 3 éléments : la jante, le pneu, un capteur de pression. Hors ces 3 éléments ne sont pas bien mis à disposition selon les versions et pour mixer entre versions en France. (je n’ai pas vérifié pour l’Europe, mais aux Usa c’est disponible dans le shop et c’est très clair).

J’ajoute 2 rêves : aller rechercher le toit ouvrant panoramique des premières ModelS (probablement l’option dont j’étais le plus amoureux) et le proposer aux Model 3, mais aussi prendre des nouvelles des ingénieurs qui travaillaient sur les suspensions pneumatiques… une option utile et agréable des Model S et Model X qui pourraient équiper les Model 3 et Y, les tesla les plus vendues.

Donc oui j’ai un peu exagéré sur le coté « négatif » de quelques points, il y en a en fait peu et ce seraient 12 améliorations à envisager, car une Tesla est parfaite au jour et le jour et bien au dessus de ce qui se fait à coté. Mais pour conclure cet article écrit sur la pause déjeuner, il y a tout une série d’accessoires ingénieux dont Tesla pourrait s’inspirer pour unifier et apporter des petits refresh à une offre déjà bien complète, comme l’ajout d’un joint au coffre avant pour réduire les bruits que l’air provoque, l’ajout de vernis électrique au coffre avant (et cela vaut pour toutes les Tesla), ainsi que tout simplement un afficheur tête haute pour les Model 3 et Model Y parce que quand même, l’interface de l’écran unique est trop chargée, et pourquoi pas… des portes avec la poignée qui se déploie toute seule ou la portière qui s’ouvre ce qu’il faut comme un Model X. L’équipementier AfterMarket Hansshow est le plus créatif à ce niveau là.

Si vous tentez l’aventure voiture électrique, la Model 3 est vraiment la meilleure voiture. Ce sera autre chose probablement l’année prochaine avec la Tesla Model Y qui offre un vrai coffre hayon (sans tablette) et une option 7 places pour des personnes pas trop grandes qui peut dépanner. Un peu plus grande (haute, longue, large) que la Model 3 mais reprenant toute la base de la Model 3 elle arrivera en Europe quand la Gigafactory de Berlin produira la voiture et ses batteries. Si cet article vous a éclairé sur ces voitures et la voiture électrique en général, ce serait sympa de passer par mon lien de parainage Tesla https://ts.la/jeanmarc87583 : on gagnera chacun/chacune 1500 km de supercharge gratuite Tesla.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *