1 août 2021

Du code à pas de code grâce à du code

C’est assez fou comme le monde de la tech a évolué en 15 ans. Bien que cette semaine je n’ai pas beaucoup travaillé sur mon projet de façon visible, qu’il y a eu 3 événements tech (Apple Event, le lancement Space X, et une petite évolution de Tesla), j’ai quand même travaillé le soir en shadow.

Qu’est-ce qui a changé ? Allons, il y avait déjà des solutions saas pour blogueurs vs héberger soi même son blog et des sites qui permettaient d’héberger son site e-commerce vs passer par un développeur pour héberger soi même sa e-boutique.
Il y a 16 ans à peu près jour pour jour je finalisais mon premier site ecommerce grâce à l’open source et des contributions d’utilisateurs, développeurs, trouvées sur un foum. Je peux avouer maintenant que c’était une belle bidouille. Il se trouve que j’ai du replonger dans le code (qui fonctionne parfaitement et à toute vitesse toujours) hier soir (j’ai coupé depuis plusieurs semaines tout ce qui est tv/films/séries) et je mesure l’écart entre hier aujourd’hui au niveau du html / css / code / variable / stockage dans des fichiers et dans une base, un ensemble qui était assez imbriqué. Mais c’est encore plus gigantesque quand on réalise qu’aujourd’hui où l’on peut avec du temps, concevoir un site plateforme d’e-commerce ou une appli mobile plateforme sans coder. 

Cependant comme il y a quelques années, il y a des fondamentaux qui sont restés :

  • il faudra toujours du code, celui des vrais développeurs pour concevoir des interfaces utilisateurs et des apis ou services qui permettent de se passer de code à un niveau utilisateur/concepteur.
  • il faudra toujours imaginer des usages pour pouvoir les implémenter
  • il faudra toujours un peu de graphisme pour se différencier
  • il faudra toujours du temps pour créer des contenus et les intégrer dans les interfaces
  • il faudra toujours du marketing pour que le tout soit rentable.
  • Enfin, si vous voulez être chez vous (vos serveurs, votre interface), si vous voulez tout contrôler et posséder, si vous souhaiter concevoir des services propriétaires, il faudra coder ou utiliser du code, le vérifier, le comprendre, le personnaliser, le maintenir, le paramétrer, l’héberger et le sécuriser.

Medium en est un bon exemple. Et même si j’ai peu de lecteurs, il m’a fait relancer mon vieux blog, car je voulais aussi réapprendre, redémarrer sur une plateforme où je pouvais changer quand je voulais l’interface, l’enrichir, tester de nouvelles choses ET sans modèle économique ou gestion des données.

Ces réflexions m’ont amené à me renseigner sur le nocode. C’est un monde assez incroyable qui arrive à maturation depuis 3/5 ans environ. A l’origine cela servait à prototyper, mais on voit aujourd’hui de vraies applications qui sont réalisables. ET pas seulement une petite application, non un couple web-appli, c’est extrêmement impressionnant. Bien sûr je me dis que cela ne permet pas de créer le vrai Instagram ou le vrai Airbnb ou Kickstarter comme ça, mais pourquoi pas un MVP qui mixe un peu des 3 le temps de pouvoir tester sans trop de risques et trop de temps de développement / risques financiers à payer le développement, et trouver les premiers vrais clients.

J’avais vu quelques discussions sur Twitter, je me suis abonné à quelques comptes. Même si pour le projet ecommerce je me suis dirigé vers la solution open source prestashop (qui date un peu) au lieu de shopify ou wizishop, pour le projet du monde d’après j’ai je crois trouvé plusieurs pistes pour développer la plateforme souhaitée et me concentrer sur d’autres aspects (juridique et opérationnel seront les plus grands chantiers).

En fait cela me fait penser à l’iPad et l’iPhone. Pour des applis sur ces 2 appareils (ou même Apple Watch) il faut aujourd’hui développer sur Mac, ou même utiliser des applications qui vont générer des applications. Mais on ne peut pas concevoir concrètement une application iPhone sur un iPhone. Eventuellement on pourrait imaginer utiliser sur un iPad Pro une application de nocode (qui a été conçue sur un Mac ou un Pc) pour générer une application iPhone.

En 15 ans, En 10 ans, En 5 ans le monde de la tech a évolué fortement, dans la partie cachée celle des développeurs, à des vitesses relatives pour les utilisateurs finaux et avec des fondamentaux qui restent.

Certes le nocode permet de s’affranchir d’apprendre le code, cela fait rêver quelqu’un comme moi mais vous devrez apprendre à nocoder ???? et surtout à concevoir une interface et implémenter des logiques métiers derrière l’interface.

Je le pense depuis toujours, l’avenir appartient aux faiseurs, ceux qui soulèvent le capot et mettent les doigts dans le cambouis. Préparez une bonne dose de ?? car ce n’est pas parce qu’on a plein d’outils et un magasin de bricolage que l’on est un dieu du bricolage ou que l’on arrive à construire une maison ou une cabane ou… se fabriquer une bibliothèque ou… fixer une étagère au mur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *