14 mai 2021

Prix d Internet sans fil partout (via mobile 3g)

Orange-Pc-Card Installer une Carte 3g (pcmcia mac ou pc même si la carte s’appelle « PC-Card ») sur son ordinateur portable, mais pourquoi faire ?

On pense que la 3G n’est utilisable sur un téléphone mobile car les publicités mettent surtout en scène des amis qui se disent où ils sont (vous en avez beaucoup vous des amis sur 3g ?) – sans préciser qu’il faut une oreillette pour bien faire de la visio sur mobile, ou nos opérateurs voudraient bien que l’on paye pour regarder la télévision, qui est d’habitude gratuite.

Aujourd’hui et c’est historique, installer une carte 3g permet d’avoir un internet sans fil « partout ». Et c’est Orange qui vient de fixer le prix :

Orangepc-Intense 50 euro par mois, pour ce prix là, la combinaison gagnante est : 3g + Edge + gprs et Wifi si proche d’un hotspot Orange (ou autres car Orange et Sfr ont des accords de roaming). Bon pour ce prix là c’est on peut donc avoir son internet sans fil un peu partout (avec différentes vitesses selon les zônes de couverture). Mais… on ne peut pas téléphoner !!! Il faut en complément un autre abonnement et un téléphone.

Personnellement je trouve ça plus attractif (mais je ne suis pas un utilisateur nomade) que les offres 3g « traditionnelles » où il fallait faire usage de son téléphone pour accéder à Internet, donc sans wifi. Allez encore un effort et on va avoir un couple téléphone-carte et un seul abonnement. Même si au final les hotspots ne seront pas fréquemment utilisés, alors que le réseau GPRS oui, ça fait cher du bas débit dans la rue, mais ça devrait aller en s’améliorant.

Technorati Tags: , ,

10 réflexions sur « Prix d Internet sans fil partout (via mobile 3g) »

  1. Eh oui, comme tu l’écris, tout se jouera dans le couple prix-service que les opérateurs de téléphonie mobile proposeront. Nous sommes au début d’une aventure technologique et comme il y a dix ans, quand les premiers GSM ont été lancés pour le grand public, cela coûte excessivement cher. En plus, comme tu le signales très bien, il faut avoir des besoins d’accès nomades pour trouver un intérêt à pareille offre. On a quasiment tous Internet au bureau et on a un accès ADSL à la maison. En a-t-on besoin pour ses vacances au point de payer 50€/mois? Je ne pense pas. Et s’il faut en plus payer pour téléphoner … C’est pour cela que la principale cible est proffessionnelle et je dirais même que c’est une niche dans le marché professionnel. On verra dans 3 ou 4 ans, peut-être moins, quand les usages pour le grand public auront été créés. Car aujourd’hui, ils n’existent pas.

  2. Pour moi une étape énorme est franchie : la première ! Tout ça pour avoir une offre universelle. Je pense qu’on peut rêver et la compléter comme ça pour les particuliers : du wimax opérateur vers du wifi par des services de proximité (par exemple des agences en centre ville, les cybercafés) ou tout simplement modifier les bornes GSM pour faire du wifi (mais là je rêve très fort).

    Bien sûr en vacances sur un lieu, il vaut mieux passer un peu de temps au cybercafé ou prendre un hotel avec wifi, mais si les vacances durent et qu’il faut travailler un peu à distance… ?

    Celui qui a déjà ADSL/Wifi à la maison voit une facture se rajouter (et de taille), ok mais je vois quand même l’oportunité de coupler ça à l’adsl, surtout pour un FranceTelecom et donc d’avoir l’internet des villes et l’internet de la maison de campagne avec en bonus toutes les terrasses de cafés.

  3. En parcourant le Net hier, je suis tombé sur l’offre EDGE que propose Bouygues Télécom aux professionnels. Différents palliers selon la quantité de données téléchargées et puis une offre à 79€ pour une connexion illimité en utilisant le téléphone comme modem. C’est encore cher mais dans l’esprit, c’est une bonne voie. Reste à coupler cette offre avec une offre wi-fi et je pense que l’on pourra dépasser le simple utilisateur professionnel.

    Je repense aussi aux opérateurs de téléphonie mobile qui veulent vendre à 2ou 3 € le morceau sur le plateforme haut-débit. Cela annonce de bons jours à l’ITMS qui vend le morceau à 99 cts ou l’album à 9,90 €. L’explosion du marché de la sonnerie les induit en erreur car ils veulent s’appuyer sur le même business-model. Mais pour la musique en ligne, les platesformes existent déjà et je doute très fort que des clients préfèrent payer un morceau 3€ uniquement pour l’avoir sur leur téléphone. La plupart des appareils lisent le AAC ou le MP3, ce qui n’oblige pas l’utilisateur à passer par son opérateur pour avoir de la musique en ligne.

    Pour la vidéo, les usages sont à créer. Je ne sais pas si le Visiophone de FT marche et je ne sais encore moins si demain, on prendra plaisir à voir celui à qui l’on parle. Des solutions existent déjà en entreprise et elles coûtent beaucoup moins cher. Acheter un clip vidéo ou un JT? Je n’y crois pas (encore) car la presse rempli encore son rôle et que les chaînes musicales n’ont pas tellement évolué depuis les heures de gloires de MTV.

  4. Le problème des opérateurs téléphoniques c’est qu’ils pensent téléphone… et un pda ou un portable pc/mac avec une carte comme celle d’orange ou sfr c’est plus du tout un téléphone, c’est bien un véritable outil de travail. Bien sûr on peut garder un vrai téléphone pour téléphoner.

  5. Oui mais le problème, autour de l’Internet mobile, est de savoir qui est le plus légitime à proposer une offre. Cela ne me dérangerait pas de voir un fabricant de matériel débarquer avec une offre comme Apple l’a fait avec l’ITMS alors que tout le monde pensait à priori que les majors ne suivraient pas. Biens sûr qu’un ordinateur et un PDA sont autre chose qu’un téléphone mais si l’on reprend la nature d’une connexion à l’Internet, il y a bien un acteur lié aux télécommunications dans la boucle. Je verrais bien Free débouler dans l’histoire et secouer le cocôtier. Encore faut-il qu’ils y trouvent un intérêt économique.

  6. historiquement l’internet nous a été amené par d’autres acteurs que des opérateurs téléphoniques. Je vois pas comment Free peut débouler sur le marché de la téléphonie portable, ils n’ont pas d’infrastructure et le statut d’opérateur virtuel est encore confidentiel du fait des tarifs et des positionnements « mi-too ». Je vois bien par contre Free attaquer FT avec son forfait illimité tous téléphones ET monter un réseau mesh ou wifi « citoyen » un jour (avec rémunération des noeuds).

    Je pense que le prochain grand pas de free sera sur le video et la musique à la demande.

  7. Quand je parlais du déboulement de Free, c’était bien sur le marché du wi-fi et non sur celui de la téléphonie mobile. Car sur ce dernier, tant que les trois gros ne baisseront pas leurs tarifs, les MVNO pourront toujours se mettre le doigt dans l’oeil. Free sur la musique en ligne? J’ai du mal à y croire car le marché commence à devenir saturé. Par contre celui de la Video On Demand est vierge et la stratégie de Free de proposer toujours plus de débit pourrait bien aller de paire avec une offre de VOD.

  8. Ok entièrement d’accord.
    Free vend déjà de la musique : de la musique d’attente en sonneries, mais rien de bien sérieux (ils démontrent quand même qu’on peut en vendre). Free est déjà sur le wifi, on peut leur acheter à vil prix une carte wifi que l’on insère dans la freebox et que l’on configure depuis le site free. Pour le moment il n’y a pas d’approche « pro ».

  9. En plus d’une approche professionnelle pour le wi-fi, il faudrait aussi une approche de masse pour le grand public. Free peut le faire mais comme toute boîte, elle doit y trouver un intérêt économique. Combien serions-nous prêts à payer pour pouvoir nous connecter à Internet de partout, domicile compris? 50 € pour le tout serait une somme raisonnable mais pour le moment, c’est la téléphonie qui intéresse tous les acteurs car le gâteau est énorme. Le jour où la mobilité de la connexion Internet deviendra un marché à enjeux, on verra des offres attrayantes.

  10. Bonjour
    un forfait pc card 3G en forfait illimité à 50 € x mois, je suis preneur !…
    si quelqu’un connait une adresse
    merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *