25 octobre 2021

Afficion & Toros

¡ Toro !

Toro Cette photo est extraite du site corrida-photos.com.

Voici les sites que je consulte fréquemment. On n’y trouve ni photo ni flux RSS, mais bien souvent de l’actualité brute, directe, complète, presque didactique, ceci le plus souvent quelques heures après une course de toro et un verre, le programme des ferias, le classement des toreros, des rumeurs et des coups de gueule.

El-Juli Mont-De-Marsan On me demande souvent ce qui fait que je me suis intéressé aux corridas. Comment : Je suis d’origine mi espagnole mais à vrai dire cela m’a toujours attiré mais ma famille n’était pas pour, il aura fallu le déclic de la proposition d’un ami de descendre à Nîmes pour la pentecote de 2003 et le mal était fait. Quoi : Il y a des trucs invisibles et d’autres visibles autour des corridas. Et je me trouve le même bilan dans les corridas, qui ne sont pas des spectables mais bien souvent un voyage au sud de l’espagne, une halte silencieuse ou passionnelle pendant le temps des Ferias. J’y trouve des spectateurs aussi pittoresques que les acteurs de la corrida, les ferias sont elles des moments forts de réunion sociale, de vraie fête. tout va de pair. J’y trouve des occasions de faire de superbes photos.

Nimes 2004 Passe el juli nimes 2004

Tout cela baigne dans un océan de bonne humeur et un graphisme omniprésent (mais j’en parlerai une autre fois), du bon vin, de bons repas et des femmes superbes car festives et des brassages (sud ouest, sud est, espagne, europe). Si le temps s’y prête on ne peut pas trouver plus belle fête. Le spectable en lui même est difficile à comprendre (malgré de bons livres et de bonnes places, je n’arrive pas encore à voir tous les détails) et en perpétuelle évolution. C’est un spectable entre un professionnel jeune qui joue réellement sa vie, son honneur et un monstre sauvage qui vient nous faire voir tout son bagage génétique qui a été préservé, son instinct est là, vierge de tout combat avec un homme. Il paraît que les plus belles corridas ont eu lieu il y a longtemps mais de temps en temps il y a de vrais moments magiques. Je n’ai jamais vu de toros en espagne pour le moment, la lecture de tous les livres donnent envie de visiter un élevage, à cheval !

3 réflexions sur « Afficion & Toros »

  1. la corrida et un art que peu de personne peuve comprendre une dance qui s’accouple avec le taureau

  2. Passionnée de tauromachie et habitant dans la région de NIMES, je ne rate pas une occasion de me rendre aux arènes et dans toutes les autres plazas de France comme d’Espagne. Je suis donc régulièrement la cible des anti-corridas (en France je tiens à le préciser). Je profite donc de ce site pour leur poser une question : lorsqu’il y a 12.000 personnes dans une arène pour assister à une corrida, croient-ils vraiment qu’il y a 12.000 bouchers ? Personnellement je ne le pense pas, il doit donc bien y avoir autre chose.
    Et puis nous, on ennuie personne avec notre passion, d’ailleurs ce n’est plus une passion c’est toute une vie. Alors que les détracteurs respectent nos choix et nous respecterons les leurs.

  3. Je partage cet intéret pour la corrida avec Isabelle et ne peux ni ne souhaite me réfugier derrière une quelconque parenté hiberique
    Je suis Breton et j’ai connu sur les plazas des émotions exceptionnellesl
    Lorsque le mariage ,la communion entre l’animal et le maestro est accompli on n’est pas très loin du sacré
    A l’inverse si l’alchimie ne se réalise pas un sentiment frisant la culpabilité peut gagner le non initié que je suis mais que revienne une sublime faena et je redeviens un adepte sectaire ( au sens litéral du terme )

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *