Allez premier post de l’année pour démarrer sur un sujet très sympa et dont j’ai vraiment peu parlé ici et qui m’a été proposé par Sylvaine Pascual, coach que j’ai croisé grâce… au rugby, des racines en commun, et twitter (follow her) !  Donc je réponds ici à ses quelques questions très simples sur les valeurs du rugby, qui expliquent en grande partie comment j’ai appris à aimer le rugby (moi qui ne suis pas très sport à la télé ou sur un stade).

J’ai « appris » à aimer le rugby sur le tard, en fait il y a quelques années (moins de 10 ans).
Alors que j’avais eu un contact assez « physique » avec le rugby au lycée et qu’enfant cela me semblait « lent », c’est en fait avec deux grandes finales, de belles couleurs et une grande défaite que j’ai pu découvrir le rugby sous de nouveaux angles, des angles qui m’ont révelé au fur et à mesure (avec des plus petits matchs et des hauts comme des bas) de grandes valeurs :

  • La tenacité – cette tenacité on la ressent sur tous les matchs où chaque minute, même la dernière est importante. Les matchs sont longs même si ils vont parfois à toute vitesse, les championnats sont longs même si tout peut arriver et du coté de ceux qui vibrent sur des images, des commentaires. Debout au pesage ou assis sur un gradin en plein vent, la tenacité est là bien avant la joie des victoires, la tenacité est aussi là dans les défaites, pour penser à après, pour continuer à avancer.
  • Le respect – ce respect mutuel entre les équipes, entre les supporters, envers les passions, les décisions et les résultats de chacun. Ce respect que l’on retrouve à tous les instant est ce qui crée une ambiance incroyable où l’on se sent bien même en plein milieu de supporters adverses avant pendant après un match ou bien après en se croisant par hasard.
  • L’humilité – savoir perdre, savoir être patient, savoir apprendre ou réapprendre, savoir se taire et ne pas réagir, savoir reconnaître les qualités des adversaires et se tourner vers ses propres faiblesses et ne pas chercher de prétextes.
  • Ce coté sympa du patriotisme géographique, régional ou de coeur qui ne connait pas les distances, qui permet d’afficher ses couleurs. Mais qui est ouvert sur les autres car il peut tout à fait être compatible avec le principe d’admirer et reconnaître le mérite d’autres équipes que « la sienne ». Un moment sur un stade (en réel ou en virtuel) est toujours un bon moment, même dans la défaite. Tellement sympa d’aller voir un match de 2 très bonnes équipes et de supporter ou s’enthousiasmer pour… les 2 !
  • Enfin j’en rajouterai une dernière c’elle de la valeur équipe : cette valeur va souvent à l’inverse de notre fonctionnement (notre cerveau est bien dans notre tête et pas bien caché des autres, notre coeur pas dans la main mais bien à l’abri de notre corps) et pourtant la force d’une équipe c’est son fonctionnement, son esprit et son unité peuvent tout faire. Une équipe c’est des forces en une force et non pas la force individuelle et du coup on est vraiment dans le partage, l’entraide.  Quand ça fonctionne c’est porter attention aux autres comme à soi, encourager, s’auto stimuler et se congratuler, et pour aboutir à bien passer le mouvement sans se parler ou presque.

Twitter et son coté pause café, terrasse de bar, cb etc n’a pas arrangé les choses et probablement même accentué ce coté entraînant du bon esprit qui règne dans le rugby. Ces valeurs je les vois à 2 niveaux :

  • Dans ma vie personnelle cela m’apporte toujours pas mal de joies à vibrer et m’enthousiasmer, m’émerveiller de gestes, de combinaisons, de tensions, de matchs que l’on croit joués qui se retournent, cela me permet de toujours rencontrer de nouvelles personnes, de démarrer des discussions, de partager, d’écouter, d’apprendre.
  • Dans ma vie professionnelle, cela a probablement du m’influencer et encourager certains traits de ma personnalité autour de l’esprit d’équipe, le respect, l’écoute et la tenacité.

J’ai probablement pas mal de retard sur pas mal de passionnés mais finalement en mixant toutes valeurs je sais que toujours tourné vers l’avenir, de nouvelles joies sous différentes formes sont à venir.
En même temps :

  • ça répond aussi à pourquoi j’aime beaucoup moins le foot
  • vous imaginez mon sourire quand un collègue m’a proposé de modestement co-animer le twitter par amour du rugby (@paramourdurugby) (lien) et d’y apporter une petite touche de conversation et visibilité au tweets de passionnés.
  • cela m’a redonné envie de réécrire sur le blog donc il est pas encore mort ^^
  • Comme on va passer 2 jours à suivre des pros du rugby on devrait avoir plein de choses à vous raconter (stay tuned) !!

Alors à bientôt sur un stade ou sur twitter pour vibrer par amour du #rugby !

Si vous avez envie de participer à ce sujet sur l’amour et les valeurs du rugby, n’hésitez pas à réagir ici, chez Sylvaine ou sur twitter (attention maintenant c’est @jmarc ou vers @parmourdurugby)

4 thoughts on “Comment j’ai appris à aimer le rugby :-)

  1. 20 ans de rugby dans les pattes et ça me manque à chaque fois que je regarde un match.
    Si seulement j’avais pu jouer 20 ans de plus…

    Ta liste est bien vue. Je rajoute juste :
    – Le combat, la lutte.
    – Le sacrifice (je fais quelque chose pour toi et tu m’aideras plus tard) ou bien l’abnégation.
    – Le dépassement de soi (même au-delà de la ténacité ou du courage ).
    – Le leadership.
    – L’amitié qui va bien plus loin que l’esprit d’équipe.
    – Le self control.
    – L’honneur.
    – Avec le respect, j’extrapole sur la politesse.

  2. Super pour ta présence à Mayol, on te suivra via Twitter ! J’espère que nos sang et or vont s’arracher une nouvelle fois et aller encore un cran plus loin et pourquoi pas remonter.
    Ps : super ta liste

  3. Je m’aperçois que je n’ai presque pas parlé de l’usap, des catalans, des sang et or 🙂
    #sempreendavant !

Ecrire un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

requis