Pour moi qui n’ait jamais douté qu’Apple développait une version PC de son OS, l’épisode de l’été de Mac OS est intéressant.

Comme pressenti, il est arrivé ce qui devait arriver : quelques hackers ont utilisé et modifié la version de Tiger distribué dans le kit développeur (un G5 avec une carte mère Intel à l’intérieur = pc) depuis la conférence développeur mondiale de Juin. Il n’aura donc fallu que très peu de temps pour que plusieurs solutions voient le jour Et la diffusion sur les réseaux P2P d’une véritable version de ce Mac OS X.

J’ai tenté de lire la plupart des sites et les réactions associées : c’est impossible, il y en a trop ! donc j’en rajoute une 🙂

Tirer une conclusion est concrètement difficile tant ce qui se passe chez Apple est secret, mais je peux essayer de donner mon avis : je pense qu’Apple a réussi un coup de maître ! Pour moi il ont réussi à capter l’attention de développeurs évoluant dans plusieurs mondes (geek, poweruser, développeurs) et à créer un tsunami annonçant aux utilisateurs avancés de PC qu’il sera possible d’accéder à OS X sur un PC en modifiant plusieurs éléments de contexte et en piratant l’OS. Est-ce que cela sera toujours possible dans le futur : rien n’est moins sûr mais probablement toujours possible pour des utilisateurs expérimentés ! Le jeu du chat et de la souris va pouvoir commencer, un peu comme celui éternel et non résolu de l’émulation Mac sur PC, pour allier le meilleur des 2 mondes.

Je suis également convaincu qu’Apple ne se retirera pas du hardware et étudiera ce qui est arrivé ou ce qui devait arriver : Apple a besoin de se lancer sur un marché intéressant en volume mais sur lequel en dehors de itunes, quicktime et ipod il est inconnu, là le buzz est créé. Apple peut rester serein : La démarche pour hacker OS X et le faire fonctionner n’est pas du même type que d’enlever les Droits DRM d’un fichier acheté sur l’iTMS, elle est complexe et s’adresse à des connaisseurs. Or cette cible est TRES importante. Apple n’a jamais trop sourcillé sur les copies de Mac OS X sur les Mac, par contre il devra toujours veiller à freiner la diffusion (ou pas) de son OS sur des machines qu’il ne maîtrise pas (ou qu’il maîtrise). L’expérience NeXT des années 90 (notamment sur Intel) compte je pense pour beaucoup dans la stratégie actuelle, Steve Jobs sait tirer les leçons du passé et le fait qu’encore aujourd’hui on puisse utiliser NeXTSTEP Intel sur certains PC ou sur émulateur (et qu’il soit utilisé) indique énormément de choses sur le pouvoir d’attraction des OS pilotés par Steve Jobs.

Voulu ou pas, l’effet est important et de mon avis bénéfique à Apple. Je suis persuadé qu’ils savaient ce qu’ils faisaient. Leur cible actuelle c’est le volume Home Office (j’utilise et je travaille à la maison), et pour cela ils ont besoin que les créateurs de bruits qui parle à cette cible explique que le Mac devient un PC. Parallèlement Vista de Microsoft est sorti en verstion beta et a déjà eu droit à son alerte virus… Je préfère les problèmes d’Apple qui ressemblent au mode de diffusion (virale 🙂 des logiciels microsoft pendant les années 90 (qui ressemblait d’ailleurs au mode de diffusion des logiciels Apple II pendant les années 80).

Pour les professionnels cette démarche est importante : A voir si Apple utilisera ce feedback in vivo pour appuyer une politique de sécurisation par le matériel.

Je me demande si à Apple Expo le « PC » de développement sera visible, démontré et utilisable et qui s’amusera à faire voir un autre PC avec Mac OS X complet dessus.

Technorati Tags: , ,

3 thoughts on “Mac OS X Tiger sur Intel / x86 – coup de maitre ou prise de risque

Ecrire un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

requis