J’adore les “making off”. Maintenant que Brocanteo est presque terminé (on l’améliore un peu tous les soirs et le week-end), et que nous commençons la phase d’utilisation “grandeur réelle”, je peux lever le voile sur le making off de ce projet innovant (n’ayons pas peur des mots on aurait pu faire une boutique ebay) de Boutique en ligne de brocante, antiquités et décoration, notre Brocante Store, ce “passe temps famiial”, et vous faire un petit point d’avancement :

Brocanteo-Developpement.Pg Dans cette photo du département recherche et développement vous pouvez apercevoir le site – il n’y a pas eu besoin de plus. Comme un bon bloggueur je me suis donc amusé à noter au fil du développement quelques remarques et je vais essayer de retracer le parcours et la démarche, et oui le projet a été entièrement été réalisé sur Mac et on va le voir, fonctionne sur des serveurs Mac (Xserve) et a été testé sur un serveur personnel (MiniServe). Vous trouverez les réponses aux questions “à quoi ça ressemble”, “comment ça marche et qui l’a fait” et bien sûr “c’est pour quand ?”.

Clairement je souhaitais me lancer dans plusieurs innovations, probablement démesurées pour le marché d’une brocante ou de la vente en ligne d’antiquités, notamment développer une application complète de boutique puis l’éditer. En fonction de l’évolution du business plan et l’identification de nos ressources, l’architecture logicielle a évolué mais pas les grands principes écrits pendant l’été dernier. Du fait d’un choix de techno serveur qui a été financièrement limité, nous n’avons pu envisager de passer sur webobjects et il a donc fallu se tourner vers php. L’intérêt de développer sa propre solution est alors tombé. Webobjects requiert un hébergement dédié et les rares hébergements mutualisés (unique ?) se trouvent aux USA et sont très onéreux. J’avais notamment besoin de pouvoir tester – en condition réelle – longtemps avant la mise en ligne, donc sans revenus pour financer le développement. Et il existe pas mal de projets ou de solutions open source en php.

Le développement en tant que tel n’a pris que quelques jours effectifs, je crois une dizaine, mais répartis sur des mois – principalement de Novembre à aujourd’hui, principalement dû au fait qu’il fallait d’abord créer une société et ensuite mettre en place les outils et en fonction d’une chronologie de démarches le site ne peut être en ligne convenablement sans certains passages obligés, ensuite parce que cela ne servait à rien de mettre en ligne quelque chose qui n’a pas de valeur ajoutée pour le client.

Très tôt j’ai su que j’avais besoin de “mixer” plusieurs applications, notamment weblog et boutique car je voyais dans le weblog une capacité à publier facilement en croisant les produits sous la forme “d’articles” et une capacité à informer directement le client sans qu’il ait à venir physiquement sur le site. Dès le départ je voulais aller plus loin et offrir tout le site comme un RSS shop. Un site qui a eu cette démarche en même temps est La Fraise, assisté par une société de développement talentueuse. Etonnamment La Fraise a effectué le même choix que nous, une base oscommerce et d’un autre côté un weblog du marché (movable type). Je ne souhaitais pas me tourner vers des fonctionnalités trop innovantes ou sans réelle valeur ajoutée, notre cible a besoin d’une boutique efficace et qui fonctionne. Il n’y a donc pas de flash ou de plug-in spécifique. Cependant nous préparons quelques surprises. Notre architecture est très proche, en voici le schéma détaillé :

<html statique> – pages administrées par Contribute Web publishing ou Nvu

<carnet : weblog statique> – pages générées par Blogger – publiées avec Ecto

<magazine : weblog dynamique> wordpress 1.5 couplé à Ecto

<boutique> – oscommerce 2.2 avec beaucoup de modifications personnelles et complétées par des développements de la communauté oscommerce.

La présence de pages statiques permet d’avoir un fonctionnement permanent même si la charge serveur fait que ce qui est dynamique est ralenti ou bloqué. Le tout repose sur un choix d’hébergement spécifique, innovant, en France (Aquaray) : Serveurs Xserve d’Apple mutualisés sous OS Xserveur et la panoplie de logiciels serveurs nécessaires : Apache (http/webdav) et MySql sur un serveur de bases de données à part. La démonstration simple que le couple Serveurs Apple et Open Source peut fonctionner pour des solutions professionnelles.

Et le résultat est très sympa : coloré, agréable, moderne, efficace ! Jugez vous même :

Brocante-StoreBrocante-Store-Detail

Choix et développement de l’application principale : la boutique

Il y a eu 3 étapes : le choix de l’application, le paramétrage et la modification, l’habillage graphique.

Le choix de l’application a été très rapide, cela faisait 2 ans que j’avais repéré le projet Oscommerce lors d’une grosse phase de veille en 2002. Quelques vérifications et tests avce installation avant Noël et j’étais confiant sur le choix et les capacités et donc la pérennité de l’outil. Pour moi le fonctionnement sur MacOS X était obligatoire (parce que c’est ce que nathalie utilise sereinement au quotidien), jusqu’au module de publication “Rich Text” qui se devait de fonctionner sur Mac dès le premier jour ! Quelques semaines après la version complètement « RSSisé » a suivi, accompagné de son mode d’emploi (le rss et la brocante ?)

Mais comment ça marche tout ça ?

Pour arriver à une application entièrement paramétrée et modifiée techniquement et fonctionnellement, j’ai en fait passé beaucoup de temps à comprendre le fonctionnement, le squelette de l’application, ceci par moi même à tâtons – en modifiant quelque chose quelque part et visualisant le résultat et assisté par google qui m’a amené sur le site de la communauté française du logiciel open source. On peut tout à fait procéder autrement et s’en remettre à des pros. Là le choix était simple soit ne pas mettre les doigts dans le code, soit s’y plonger. J’ai préféré partir de zéro et comprendre chaque modification que je faisais pour revenir en arrière au cas où. Dans le forum, un utilisateur expérimenté conseillait de partir de la version de base et d’y faire les améliorations nécessaires plutôt que de partir d’une version complètement customisée – bon choix donc.

Sachant que les versions customisées stabilisées ont probablement nécessité beaucoup d’heures d’assemblage par ses auteurs, il a fallu analyser ce qui manquait à la version de base et ensuite l’améliorer, sans se planter. C’est ce qui a pris du temps. Ceci sans y connaître rien du tout au niveau requête base de données ou langage php, et tout ceci en dehors du temps de travail, le soir, donc un peu quand j’étais pas légumisé… !

J’avais un peu de mal pour m’y mettre sans le graphisme mais j’avais tout bien en tête (les points forts, les points faibles, le “comment ça marche”) et c’était le principal. J’ai essayé de conserver une liste des modifications effectuées mais à un moment j’ai arrêté de noter, cela devenait du spécifique de notre projet, j’essaierai quand même de l’indiquer dans un doc, ce sera ma contribution et l’aboutissement de l’idée d’édition de la solution développée. J’ai clairement été aidé par des développeurs talentueux d’un peu partout dans le monde, sans les connaître, mais qui publient quotidiennement le fruit de leurs recherches ! Ce que j’apprécie avec l’open source web c’est que c’est comme le html que j’ai découvert en 95, on regarde la source et on comprend, c’est écrit en anglais et c’est “logique”. Bien sûr cela va mieux quand il y a un “read-me” et un forum avec des utilisateurs qui ont testé avant mais rien n’empêche de se lâcher et tenter soi même. J’ai donc pris l’habitude de regarder essentiellement les nouvelles extensions réalisées par la communauté.

Habiller tout ça !

Très vite j’avais développé un premier habillage, ou un principe d’habillage selon ce premier jet graphique de l’été qui permettait de réfléchir, et c’est précisément ce que nous avons fait avec les designers : réfléchir. L’ossature de base répond à de bons principes, 3 colonnes par exemple, reprise sur bons nombres de site (amazon, apple store, etc…). Le placement des outils n’a pas beaucoup été modifié, c’est clairement l’habillage qui a été retravaillé et principalement des détails d’habillage (comme l’adjonction d’un dock avec des icônes en haut de page qui se retrouve sur tout le site) pour une sensation visuelle riche. Le plus difficile pour moi aura été de passer du html au xhtml/css (je ne comprends pas tout au css2), notamment dans la partie weblog(s). Mais promis je vais essayer de comprendre comment ça marche.

Penser dès maintenant à une autre version. Je le sais, la boutique a été développé sur une version spécifique et un mélange de code html qui est assez “souple” : il y a du html non “conforme” un peu partout et du coup ce n’est pas du tout léger. Je pense suivre le projet de la nouvelle version ou le projet de normalisation et d’optimisation des requêtes que j’ai croisé mais je ne pourrai pas moi même me lancer dans ce type de projet : le nombre de pages ou de fonctions à modifier est taillé pour une équipe pas pour une personne seule sans temps dispo. Ces optimisations feront consommer moins de ressources serveur et moins de bande passante de part et d’autres, le tout pour une vitesse d’exécution coté internaute plus agréable.

Alors c’est pour quand (la version finale) ? (demandez vous unanimement !) : il reste encore des images à créer, tous les boutons à créer en Français et en Anglais, remplir toute la base de données. Fin Avril c’était bon, on a pu sortir le 1er Mai suite à un repas avec des amis qui nous posaient encore une fois la question. Pas mal pour un premier mois d’existence légale. Comme je l’indiquais précédemment, Nathalie avait commencé une partie de son activité – présence sur des brocantes en Ile de France et ventes d’objets à chiner en dehors de la brocante aux enchères et pour cela elle a commencé à publier sur brocanteo.com. Depuis elle ne s’arrête plus, encourageons là à continuer !

A bientôt !

6 thoughts on “Brocante et antiquites sur Internet : le making off de Brocanteo.com

  1. Bravo !!!! Personnellement, j’?tais impatient de voir ce projet ?merg? car quelque part, il permet ? celui qui s’y plonge de se d?tendre en d?couvrant des objets tr?s affectueux. Si on peut y faire nos courses, on n’h?sitera pas …

  2. felicitation, j’aime beaucoup ton site.

    As tu pense a organiser l’entreprise autour un petit ERP opensource.

    je suis assez amuse que tu utilises oscommerce, il est installe sur mon PB depuis quelque temps : je commence a travailler sur un eventuel shop pour adult ;-).

    Damien

  3. Pour r?pondre ? tout le monde :
    – oui le cot? sentimental autour des objets est clairement l’objectif, une sorte de voyage dans les souvenirs ? travers les objets.
    – et non je n’ai pas du tout pens? ? l’ERPisation, sachant que pour le moment va se poser d?j? la probl?matique de gestion des factures et comptabilit?, surtout qu’il n’y a pas qu’un guichet.
    – sinon oui oscommerce peut tout ? fait ?tre utilis? sur un site « senior » 🙂

  4. Et bien ma foi un bon petit projet qui a ?t? r?fl?chit de mani?re coh?rente 😀 Du bon travail donc… 🙂

  5. Un design super r?ussi bas? sur du OsCommerce.

    On attend avec impatience l’ouverture (bilingue).

    Mon site draine pas mal de monde: 40 visiteurs unique par jour et ?a progresse toujours. mon site http://www.pme-a-ceder.com n’est ouvert que depuis le 3 mars.

    A+,

    thomas.

  6. …je tombe sur Brocanteo et débobine le fil de l’histoire à rebours. Et je suis ébahi ! Bravo pour l’abnégation et le travail réalisé. C’est très chouette, et surtout très pro ! A la lecture de ton billet ci-dessus, je vois que tu suis La Fraise avec intérêt. moi aussi. Et des idées de développement de boutique en ligne dans le cerveau. Ton expérience reportée ci-dessus est excellente. Elle contribue à tous, au même titre que l’engouement généré par les commentaires de Patrice Cassard sur le développement de son activité, véritable réussite du genre (dit en passant…).
    En effet, ce qui est douloureux jusqu’ici est de constater qu’il est toujours plus délicat de développer sur Os X, les outils n’étant pas toujours dispo ou alors orientés PC. Espérons qu’avec les MacIntel, cela va chnager un peu la donne. Personnellement je me refuse à switcher sur du PC, même pour développer un site marchand. Ton expérience est donc la bienvenue !
    Pour en revenir à la brocante, la décoration, l’art de vivre et ce qui m’amène à consulter Brocanteo puis ton blog, c’est que j’ai récemment mis en place un blog pour le compte de La Maison Fassier, réalisé sous TypePad. La volonté n’était pas de faire un site marchand, mais plutôt de faire connaître ces « intérioristes » sur la toile (même s’ils jouissent déjà d’une belle réputation) à travers qques billets sur leurs coups de cœur, leurs passions, etc… Et que le site soit totalement modifiable par des béotiens en matière d’Internet ! En cela, TypePad était une très bonne solution. Il ne reste plus à Claudia (la boss) de publier régulièrement et modifier les albums photo, agrémenter les billets de prises de vues originales et curieuses. Ce qui est une pratique encore un peu délicate. Internet et le haut débit ne sont que trop récents pour eux, mais ils ont conscience désormais qu’il faut aussi exister sur la toile. Donc faire coïncider avec leur activité première avec un monde moins tangible, plus virtuel, mais dont le buzz le permet déjà de voir venir de nouveaux clients.
    A plus, et avec grand intérêt.

    Cordialement

Ecrire un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

requis