1 août 2021

Voiture électrique : les 3 questions systématiques

Depuis plusieurs années j’ai basculé et pris le virage de la voiture électrique. Ce qui était un doux rêve d’en finir avec la pollution et les pannes est devenu réalité pour moi qui voyait en un job un salaire pour acheter un Mac plus puissant ou une voiture et la liberté de partir en déplacement ou en vacances quand c’était possible. Initié par cette formidable initiative qu’était Autolib, échaudé par un test et rendez-vous en concession après un passage au mondial de l’auto, motivé par l’aventure de cette Startup qui a trouvé le bon goût de faire du made in silicon Valley dans la ville, Fremont, où Apple et Next avaient eu des chaines de montage.

Un tel virage au point où je n’ai plus du tout de voiture « thermique » ou « fossile », et pourtant à un moment on en avait 3. Forcément, cela amène des questions de la part des personnes curieuses ou passionnées que je croise, mais aussi des questions remarques, des questions parfois inutiles parce que les personnes ont déjà une idée bien préconçue ou bien ne veulent pas aborder le sujet de peur de comprendre que leur achat de SUV diesel propre (ahem) pourtant récent et au top de la technologie de leur constructeur ne vaut déjà plus rien.

Dans mon virage j’ai vite fait le choix unique de Tesla, d’abord une Model S puis une Model3, mais pour une voiture de tous les jours nous avons craqué pour la Bmw i3 qui est une formidable citadine et extra-urbaine sur les dernières versions (batterie, autonomie). Et depuis peu beaucoup de constructeurs sortent leurs voitures électriques, malheureusement des adaptations de leurs voitures thermiques en électrique. Dommage car pour moi le projet de voiture électrique doit revoir comment sont conçues les voitures et ce qu’on fait Tesla et Bmw.

Mais voyons ces questions et mes réponses :

  • La question cachée de l’hybride, du moteur, du carburant : « Mais vraiment vous n’avez pas de vrai moteur et réservoir ? Comment vous faites ? » Pas de réservoir, pas de moteur à explosion, pas de boite de vitesse, pas de vidange, pas d’embrayage, pas de pot d’échappement etc… une voiture électrique ce n’est vraiment pas comme une hybride. J’avais lu pas mal de choses sur les hybrides, mais j’ai sauté la case. D’abord parce qu’au moment où je choisis Tesla il y en avait peu et ensuite parce que le principe n’est pas bon : 2 moteurs, 2 énergies, quand l’une fonctionne elle surconsomme pour tirer l’autre. Et finalement en entretien et émissions c’est pareil qu’une thermique. Donc non désolé, il n’y a pas non plus de bruit de ronron de moteur, mais je vous assure que mon chien entend et reconnait nos voitures électriques sans les voir. La voiture électrique a des bruits (intérieur, extérieur) – et ne venez pas me parler de rajouter un bruiteur. Donc si il n’y a pas de moteur à explosion, pas de réservoir à carburant « Comment fait-on? » Et bien on a un réservoir, ce sont des milliers de batteries type pile rechargeable LR6 qui sont logées dans un bac protégé dans le plancher. On ne voit pas les batteries. Techniquement il y a une batterie 12V « à l’ancienne » pour permettre de faire fonctionner quelques temps le système au cas où vous vous retrouvez en panne sèche (et oui comme un réservoir que vous n’avez pas rempli). Ensuite il y a un moteur, électrique (induction ou aimant) le plus souvent placé sur l’essieu (ou deux chez Tesla / Porsche).. Tesla a poussé le raffinement jusqu’à cacher tout ce qui est autour du moteur dans le coffre avant (sous le capot pardon) et en a fait un coffre. Le carburant c’est de l’électricité. Et pas besoin de se brancher tout le temps à superchargeur ou une borne spéciale, se brancher chez soi – même avec une bonne rallonge – c’est remplir son réservoir chez soi, et ça vu l’amabilité des stations essence, ça n’a pas de prix (enfin si et c’est moins cher). Enfin l’état a aussi revu sa copie à la baisse sur le bonus écologique ou les primes à la conversion sur ces voitures. Le bilan de l’hybride n’est pas foufou et pour moi cela a ralenti l’adoption de l’électrique par des potentiels clients déjà acquis à l’électrique ou voulant aller dans cette voie, mais qui se sont retrouvés avec des peurs mal renseignées et des véhicules qui ne valent plus grand chose.
  • La question de l’autonomie et la gestion des longues distances, question qui fait peur et question sous jacente les difficultés pour se recharger. Là je pense qu’on a le syndrome de l’iPhone qui s’éteignait en milieu de journée et d’Autolib où il fallait rebrancher la voiture et qu’elle soit aussi toujours branchée. L’autonomie et le temps de recharge vont dépendre de 3 facteurs : la météo, votre façon de conduire, et si vous avez une Tesla ou pas. Pour faire simple, longues distance ou autonomie, chez Tesla c’est l’Europe du Nord au Sud ou d’Ouest en Est et vous pouvez faire le voyage retour avec plusieurs possibilités. Pourquoi ? parce que Tesla a déployé son propre réseau de superchargeurs (des bornes de recharge rapides en courant continu), c’est le seul constructeur au monde à avoir fait ça et c’est au niveau de l’Europe qu’il l’a fait. Ensuite si on n’utilise pas la voiture, pas besoin de la laisser branchée, elle perd 1% par jour puis un peu moins si on ne la sollicite pas pendant longtemps, donc elle peut rester plusieurs semaines comme ça. Ce n’est pas le cas de toutes les voitures électriques, qui supportent encore plus de rester inutilisées. Enfin pour répondre précisément à la question, l’autonomie peut varier de 200 à 400 kms selon que vous rouliez à 130 en hiver avec un peu de pluie, du froid et le chauffage à fond ou à 110 en plein été avec la clim. Les longues distances vont vous paraitre plus agréables, les pauses toutes les 2h deviennent des pauses tous les 200 kms où vous jouez à recharger de façon optimale votre batterie (idéalement de 10 à 80% la plage où c’est le plus rapide, pour repartir plus vite). Mais ces pauses sont agréables, on voyage autrement, on prend le temps de marcher un peu, promener le chien, boire un coup, faire ses besoins, manger etc. et on arrive reposés car on a vraiment suivi les recommandations de faire des pauses. D’ailleurs une question qui revient souvent est « mais il se passe quoi quand la batterie est vide », simple : quand la batterie est vide et que l’on n’a pas obéi aux conseils de la voiture de réduire la vitesse ou de chercher à se recharger, et bien c’est que l’on tombe en passe, tout comme avec un réservoir vide. Tout comme une voiture traditionnelle, on se fait remorquer… jusqu’à une borne de recharge… et on recharge. Et les assureurs prennent en charge.
  • La question du prix, car c’est forcément plus cher une voiture électrique, je l’ai vu une Tesla c’est 100 000 euros, au moins, j’ai vu un reportage. Tout d’abord une voiture hybride c’est forcément plus cher qu’une voiture thermique vu la technologie qui est intégrée, ce n’est pas gratuit. Donc comme il y a une technologie en moins (le moteur à explosion et tout ce qu’il lui faut) une électrique ça doit être un peu moins cher, sauf que c’est bardé de technologie une électrique et surtout de batteries, des batteries comme dans nos iPhone ou MacBook. D’accord mais une zoé même en louant la batterie (et surtout en louant et surtout en se calant au maximum du bonus écologique), la petite Renault sur le papier c’est quand même plus abordable qu’une Tesla, enfin, c’était vrai… Oui Tesla avait des prix qui commençaient à 80 000 euros (en neuf) et en occasion on trouvait au bout de 3 ans à 50 000 euros. La côte était intéressante mais l’occasion cela peut faire peur. les Tesla sont très résistantes et à part les essuie glace et les pneus il y a peu d’usure de pièces. Le poids de la question du prix cela l’est moins depuis Tesla a sorti le Model 3 et le prix a été globalement divisé par 2 si vous vous contentez du modèle de base (pour faire simple), et encore plus vrai depuis qu’ils ont découvert qu’en rognant un peu sur les marges ils pouvaient permettre à leurs clients les moins fortunés (ou plus malins) d’accéder au bonus écologique sur l’entrée de gamme et booster leurs ventes au point de rivaliser et dépasser le best seller qui était la Zoé. Aujourd’hui le premier prix de Tesla c’est 36 000 euros. Et pour ce prix vous avez tout d’une Tesla, même le fameux « Autopilot » est inclus.

Enfin il y a 2 autres questions / objections qui me sont souvent posées : les voitures électriques sont plus polluantes que les voitures hybrides et thermiques (du fait de l’étape de la conception de la batterie et les technologies employées) et le recyclage des batteries. Certes. Je réponds que je préfère 1000 fois me mettre derrière une voiture électrique pour respirer. Un moteur thermique va se dérégler, les batteries des voitures hybrides sont toutes petites et de conception ancienne, elles vont vite perdre de leur efficacité rapidement, et finalement je suis beaucoup plus inquiet du recyclage de ces millions de voitures qui ont perdu énormément de valeur que des voitures électriques. Une batterie de voiture électrique a une très grande valeur, rien n’est jeté. Nous avons eu une panne sur la batterie de la i3 et il ont changé uniquement les modules défectueux. un module est constitué de centaines de petite batteries au format pile. Une fois l’élément identifié il suffit de recycler l’élément. Et je trouve ça amusant que personne ne se demande trop ce que deviennent les batteries au plomb des voitures au bout de 3/4 ans massacrées par les démarrage à froid et vite changées en station essence ou déposées sur un trottoir lors des encombrants…

Ce que j’avais découvert en louant « ma première Tesla » et deux semaines après en achetant « ma vraie première Tesla » est que Tesla fait la différence sur tous les points :

  • L’incroyable effet sur la conduite du cette formidable invention qu’est le frein régératif, on lâche la pédale d’accélérateur, la voiture freine en inversant le fonctionnement du moteur et en repérant de l’électricité. Cela change tout à la voiture. La Tesla va même jusqu’à s’arrêter et bloquer les roues quand elle est à 0. En ville c’est formidable, sur route pas besoin de donner un coup de frein. Une révolution. Extrêmement difficile de reprendre une autre voiture et… freiner, ou même rétrograder… Je passe rapidement sur les démarrage en côte, les reprises en côte, ou bien le fait que le couple et la puissance d’un moteur électrique qui du fait qu’il n’ya pas de boite de vitesse vous donne une puissance immédiatement et vous permet d’avoir une voiture plus réactive dès les premiers mètres ou bien dans un effort plus continu.
  • Les économies en entretien : qui dit ne plus freiner et plus de carburant, dit plus d’usure des plaquettes, disque de frein et ligne d’échappement. Prévoyez juste du lave glace et des pneus tous les 40 000 kms (car il faudra vous préparer à beaucoup plus faire de kilomètres car vous allez retrouver du plaisir à reconduire).
  • Les économies en dépense de carburant. Là il faut sortir une calculatrice mais je peux vous assurer que l’addition est moins salée du simple fait que les recharges de tous les jours (non pas tous les jours, mais les plus régulières) vont se faire là où ça coute le moins cher (chez vous, sur une borne publique payante mais avec des tarifs intéressants, sur une borne d’un parking privé (immeuble, bureau, commerce) etc. Point rigolo, Tesla affiche le prix des voitures avec les économies de carburant. Ils pourraient ajouter qu’à Paris le stationnement dans les rues est gratuit que la carte grise est gratuite et que les assurances sont moins chères.
  • Le réseau Tesla pour se recharger, les fameux superchargeurs sur les routes, stations, parkings d’hôtels ou de centres commerciaux, avec des projets de superchargeurs en milieu urbain (un est prévu à Paris, il y en a un à Londres et Madrid), avec les petites bornes de recharge du réseau Tesla à destination (des bornes installées sur les parkings des hôtels, restaurants, commerces) qui vous rechargent en quelques heures au lieu de quelques minutes pour les superchargeurs.
  • le logiciel de la voiture (le planificateur de voyage indiqué toujours en beta) qui sait s’adapter à votre conduite ou ce que « consomme » la voiture, au trafic et vous guider VRAIMENT ou construire votre voyage en vous indiquant où supercharger et combien de temps. Vous pouvez simuler sur le site de Tesla ici, suivre le déploiement des superchargeurs ici, et enfin vous pouvez simuler des voyages avec des étapes selon le modèle précis de votre voiture, avec prise en compte de multiples facteurs ici (et notamment prévoir d’aller sur des chargeurs ou bornes en dehors du réseau Tesla). A better route planner est donc aussi utile à tous les véhicules électriques pour construire un voyage.
  • Encore et toujours le logiciel avec l’iPhone qui devient la clé de la voiture (je vous partage une petite aventure de l’été dernier où j’ai pendant un mois ouvert et démarré la voiture avec l’iPhone parce que je m’étais baigné avec la clé de la voiture) ou qui permet de laisser la clim pour que notre chien n’étouffe pas mais qui affiche aussi un message sur l’écran pour que cela rassure les passants.
  • Ou encore Les améliorations logiciels jouant sur les performances, comme par exemple la gestion de la batterie ou transformant l’usage des caméras du pilote autonome à l’arrêt en caméras de surveillance/alarme ou en dashcam filmant tout ce qui passe lors d’un voyage.
  • Finalement ce sont tous ces éléments qui sont intégrés au prix et qui embarquent tout l’écosystème Tesla rendant cette voiture apte à faire de la ville ET des voyages moyennes et longues distances (7000 à 8000 kilomètres chaque été) et une semaine à Madrid au mois de Février il y a 2 ans, un projet de road trip dans le nord de l’Europe quand cela sera possible et sans risque.
  • La sécurité, mais c’est un sujet tellement vaste et important que ce sera l’objet d’un autre post. Je reviendrai sur cette légende d’autopilot.

Pour conclure, je ne croyais pas que Tesla arriverait à vraiment sortir ici en France une Tesla autour de 35 000 euros, car ils importent des USA (ou Chine) les voitures déjà fabriquées. L’année prochaine une usine Tesla sera en pleine production de voitures dans la région de Berlin. Les prix seront encore meilleurs, et Tesla a en projet de sortir un modèle compact pour la ville à prix encore plus abordable. La Model 3 est aujourd’hui une très bonne Tesla, très aboutie, très jolie, très agréable et.. finalement plus abordable que depuis sont annonce en 2016. 5 ans déjà.

Si vous voulez contacter un propriétaire, voir de près, pour en discuter ou essayer une Tesla n’hésitez pas à consulter ce site https://tesla-app.com/parrainage-tesla et si votre choix est fait, sachez qu’en utilisant mon code de parrainage jeanmarc87583 nous obtiendrons vous et moi l’équivalent de 1500 kms de recharges sur le réseau Tesla, voici le lien https://ts.la/jeanmarc87583

Be good ! #GoTesla

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *