25 octobre 2021

PSP : une console dans un ipod

J’ai fait le choix d’offrir une PSP à notre petit garçon de 6 ans et aussi… un peu pour moi sans que je sois un joueur. J’ai fait ce choix principalement parce que c’est plus simple que d’emporter une console complète pendant les grandes vacances et surtout que ce n’est pas tout à fait qu’une console portable. Une PS2 a déjà remplacé une PSOne, mais c’est difficilement transportable et ça squatte la TV.

Pour quoi faire ? Ça lui servira d’ipod, d’ipod photo et d’ipod video : quelques musiques qu’il aime bien, quelques photos de lui et ses copains et de la famille, de temps un temps un ou deux dessins animés pour des voyages ou une soirée. Instinctivement la manipulation de la vidéo ou de la musique par les commandes de jeu se fait naturellement sans avoir à expliquer quoi que ce soit, ils sont forts chez Sony. L’interface pour accéder aux musiques ou aux vidéos est « sommaire » (pas de classement) mais tellement belle et efficace que c’est exactement ce qu’il fallait. La carte de 1 go est obligatoire (ou les cartes), si possible 2 go. Finalement avec la baisse des prix. Pour restituer le son en dehors de ce qui est intégré (mais un peu faible), on peut brancher les écouteurs et la télécommande fournis (blancs) et brancher des enceintes. Le port infra rouge devrait être utilisé pour télécommander ou être télécommandé.

Les jeux : l’offre est vraiment incomplète. De grandes améliorations pour noël (Harry Potter, Star Wars : idéal car ils adorent), mais ce n’est pas assez, ça viendra, l’offre est clairement taillée pour les ados et les trentenaires… (qui scotchent devant/dessus). L’autonomie est tout à fait suffisante pour les capacités d’attention d’un enfant et comme pour une console normale et un ordinateur, limitez le temps d’utilisation très vite avec des règles à respecter. Idéal pour ponctuer un voyage en train ou des journées froides ou pluvieuses.

Ça lui sert aussi de connexion internet portable, « comme nous » avec nos portables, en wifi. Certes limitée (on peut que browser/lire) mais entièrement fonctionnelle. Contrairement à Macos il n’y a pas de restriction parentale sur les sites sur lesquels on peut se connecter. Par contre on peut créer les signets à l’avance et à son âge taper une adresse complète via le mode de saisie de la PSP, il n’en est pas encore à rechercher « sexe » dans google. Si on pousse plus loin, on sait que l’on peut réorienter la navigation vers un intranet d’accueil comportant tous les liens nécessaires. C’est la partie qui m’a le plus intéressée car le navigateur fonctionne très bien et il y a un mode intelligent de « compression » de l’écran qui permet d’avoir une mise à l’échelle de la page pour que cela soit compatible avec la largeur. Sur ce point c’est très largement supérieur à la version de Internet Explorer de Windows CE/mobile 2005, très largement. Une photo du site Brocanteo.com qui fonctionne intégralement sur la PSP (« ouah génial t’as mis le brocanteo.com de maman dans la psp ».

Je m’attaque à la video dès que possible et surtout la synchro et la transformation de medias vers la PSP.

Finalement nous n’avons pas pu avoir de version « blanche » et tant mieux. La version européenne noire est très classe et rappelle les derniers ipod (nano et video). Nous avons pris la toute dernière « giga pack », qui est la value pack avec une carte d’1 go et pas de pixels morts et non les jeux sur UMD ne sont pas lents. L’écran est vraiment fabuleux, l’ensemble est léger, les commandes sont bien placées pour un enfant.

Les regrets (mais oui je râle tout le temps) = Dommage que l’on ne puisse y connecter un appareil photo en USB pour y mettre les photos de l’appareil directement parce que l’appareil photo ce sera un prochain cadeau logique vu les prix très bas que l’on peut trouver. Dommage que l’écran ne soit pas tactile ou qu’il n’y ait pas de clavier comme sur certains smartphone, dommage que Sony bride le lancement d’applications tierces (parce qu’il se développe beaucoup de logiciels « homebrew » comme des émulateurs de vieilles consoles).

Technorati Tags: ,

4 réflexions sur « PSP : une console dans un ipod »

  1. Il y a effectivement une foule de petites applications déjà développées, notamment des émulateurs de consoles du passé (pas encore psone je crois), mais cela nécessite de modifier le firmware et notamment de repartir sur d’anciennes versions.

  2. « Dommage que l’on ne puisse y connecter un appareil photo en USB »
    c’est maintenant possible avec la nouvelle version du système sur psp.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *