24 juillet 2021

Pourquoi Free ne fait pas du « mitoo » par rapport à Neuf Telecom / autres

Je me demandais ce qu’il arriverait en terme de captation de clientèle si Free abandonnait son mode actuel de recrutement pour une politique de vente directe des Freebox en vente traditionnelle ou vente à distance. En effet aujourd’hui Free capte ses clients par Internet, le bouche à oreille et surtout une procédure de mise en relation commerciale assez… inhumaine. Vous trouvez par hasard une publicité, qui renvoit sur Internet (donc il faut être connecté), ensuite vous devez avoir internet pour remplir un dossier, puis attente plus ou moins rapide pour construction de la ligne, affectation d’une freebox et envoi/réception de la freebox. Imaginons que ce soit l’inverse et que la Freebox soit dispo à volonté dans des magasins ou sur Internet et que ce soit le point d’entrée (supplémentaire) pour contractualiser ? Cela me paraitrait logique car la freebox n’est opérationnelle que sur une ligne Freeisé.

En même temps si Free lit ça je voudrais bien qu’ils se penchent sur tous les innovations de Neuf qui me font envie :

Le téléphone qui se partage entre mobile à l’extérieur et téléphone standard à l’intérieur et à proximité de votre box

La webcam et la visio directement sur la box.

Le magnetoscope numérique

Prochainement ?

3 réflexions sur « Pourquoi Free ne fait pas du « mitoo » par rapport à Neuf Telecom / autres »

  1. Bonjour,

    Vendre une Freebox contraindrait Free à rendre public son noyau logiciel développé à partir de logiciels libres (et à le rendre disponible aux concurrents…)
    La « mettre à disposition », comme aujourd’hui, dispense Free de cette obligation.
    Free n’a aucun intérêt à s’abaisser à faire du meeto ; sur un plan juridique, comme économique, il fait la course en tête. Il suffit de comparer les ratios économiques de Free et de Neuf pour le constater.
    Son coût d’acquisition (publicité/réseau) est beaucoup plus faible que celui de ses concurrents. Free n’a rien à gagner en changeant.

    2 pure players s’opposent : FT qui vend du service, de la qualité et la proximité / Free qui vend un prix attractif et un débit en s’appuyant sur un réseau de télécommunications sans réel concurrent aujourd’hui.

    Les autres opérateurs sont pris en sandwiches et cherchent tantôt à jouer le prix, ou la qualité. Sans avantage démontré. Ils n’ont donc pas d’avenir à moins d’évoluer.

    La même situation apparaît avec les renseignements 118.
    Entre le 118 712 qualitatif de FT & le le 118 818 gratuit de chez Free, la marge des autres opérateurs est étroite.
    Le terrain va vite s’éclaircir.

    Merci encore pour l’intérêt de ton blog.

  2. Ping : travis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

in my cloud

Back to the past