8 mai 2021

Mac Mini – Mac Reloaded

Mac 23 Pouces Le Mac Mini est probablement un des plus beaux Mac jamais conçu, le moins cher des Mac jamais commercialisé et un des “I want one” au sein d’un très buzz sur Internet depuis quelques jours, un effet “Mac” (1984) ou “iMac” (1998), mais pas au même prix. On en entend beaucoup parler en tant que révolution et évolution, puisque pour un prix jamais atteint on a la renaissance d’un concept, le mac abordable sans écran, apparu en 1991 avec le Mac LC, qui avait lancé la démocratisation du Mac couleur. Proposant de ne pas avoir les toutes dernières technologies et un encombrement réduit (le tout dans une boîte ultra compacte), il faudra penser à l’équiper, en réutilisant potentiellement les éléments de l’ordinateur que vous remplacerez. Mac Mini va redéfinir énormément de choses :

  • La “place de l’ordinateur dans notre monde numérique
  • Le design de l’ordinateur
  • Le budget du numérique
  • La communication autour du Mac va abaisser une des dernières cartes, celle du prix et du modernisme, et renforcer les naturelles (convivialité, efficacité, sécurité et stabilité)

Mini Cluster Tout d’abord l’occupation volumétrique : aussi gros qu’un disque dur externe ou une boite d’iPod, on n’a jamais vu un ordinateur si petit (à moins d’enlever le clavier et l’écran d’un Powerbook ou un Vaio). Cela peut redéfinir beaucoup de choses pour les entreprises qui ont déjà bien compris l’avantage de l’écran plat dans l’équation homme-mètre carré. Le Cube en son temps avait permis d’envisager des solutions de serveurs Mac à taille réduite, Xserve a enfoncé le clou. A 500 euros et vu l’encombrement, on peut monter sa ferme de calcul ou son petit serveur d’entreprise pour pas cher, je suis persuadé que l’on va entendre parler de mini cluster avec Xgrid. Surtout, comme l’iMac G5 cela peut être configuré en usine pour être un ordinateur à 2 câbles : alimentation et écran, commandé sans fil (réseau ou bluetooth), télécommandé (bluetooth) et “invisible”.

Mac-Mini-Design Le design est superbe, bien terminé, homogène, tout simple, organisé autour du lecteur optique (DVD-graveur CD et graveur DVD en option), très loin des “Shuttle” et barebones PC mini qui pointaient du doigt la réussite conceptuelle du Cube mais avec un prix et une configuration abordable. Mais les mini PC sont réservés à des bidouilleurs éclairés et ne sont pas si beaux ou silencieux que ce que l’on attend de ce type de machine. C’est un peu normal c’est la dégénérescence de tous les concepts issus du Mac lorsqu’ils sont migrés dans le monde Windows. Là apple continue à innover et respecte ses engagements à faire du beau et de l’efficace. Pas de prise sur tous les côtés, tout est rangé derrière. Rien qui ne perturbe la façade. On pense pouvoir le ranger en dessous de l’écran, le déporter, tout est possible.

Indexpackage20050111-1 En dehors des goûts et des couleurs, budgétairement parlant, il abaisse considérablement le point d’entrée dans la gamme PowerMac puisque seuls les PowerMac avaient la capacité à laisser le choix des périphériques d’affichage et de restitution sonore et il fallait rajouter 1000 euros systématiquement au prix du Mac Mini. Ne nous y trompons pas, il ne s’agit pas d’un PowerMac compressé, ni d’un iMac mini. Il s’agit d’un Mac abordable, un produit sans réelle dégradation fonctionnelle, pas un mac au rabais, une sorte d’ibook (999 euros) dénué de son clavier et de son écran. Le tout est plus cher de 100 dollars ou euros que l’iPod lors de sa sortie il y a 3 ans ! L’expérience utilisateur proposée est donc de mettre à la fois un pied dans l’aventure Apple des années 2000 (c’est à dire avec un “Mac reloaded”, c’est à dire refondu, réénergisé, confiant et balayant tous les anciens préjugés sur le Mac), et à la fois de goûter au plaisir de l’utilisation du joyau d’Apple : le “digital computing lifestyle” à travers MacOS X. Tout est prêt et fonctionnel pour démarrer à utiliser le meilleur d’Apple (et de l’open source) et à oublier le contexte insécurisé du monde Windows en entrevoir l’entreprise personnelle à travers le socle de son ère numérique. Pour ceux qui ne souhaitent pas remplacer mais tout simplement s’équiper, tout est possible. La barrière des 500 euros sera vite franchie, de même que si vous vous souhaiter configurer spécifiquement le Mac Mini sur l’Apple Store en ligne vous aurez un franchissement rapide de la même barrière. La configuration minimale est légère en mémoire (256 mo), un passage à 512 mo est nécessaire (minimum, 80 euros), le 1Mo est hors de prix sur le site d’Apple. 40 go sont suffisants pour démarrer et du fait que ce sont des disques à 4200 tr/mn il vaut mieux adjoindre un disque externe firewire plus rapide si vous souhaitez faire du montage vidéo dans de bonnes conditions. Ne touchons à rien, appelons le Mac Minimum, 579 euros Autant le prix est très intéressant en achat de remplacement (switch) autant il faut faire attention lorsque l’on est dans la création d’un nouveau poste. En effet l’adjonction d’un clavier, d’une souris (je ne parle pas de modules bluetooth et d’Airport extrême (wifi 802.11g)) et d’un écran, sale l’addition. Ne préconisant pas d’adjoindre obligatoirement des éléments Apple (souris et clavier : 58 euros), en effet on peut trouver mieux, le poste supplémentaire de l’écran peut nous amener des surprises. En effet en ajoutant un écran 20” Apple on atteint 1618 euros pour le Mac Mini minimum, soit seulement 270 euros de moins qu’iMac G5 qui lui va avoir un Graveur de DVD, un clavier et une souris, 160 Go de disque dur et une carte vidéo à 64mo et de petites enceintes intégrées. si l’on prend un écran 17” Samsung LCD DVI (449 euros), on a une configuration à 1028 euros, soit 270 euros de moins que l’iMac G5 1.6 ghz avec écran 17”. Le franchissement de gamme Mac Mini G4 vers l’iMac G5 (et de design) n’est donc que de 270 euros. L’équation simple : le Mac Mini est une bonne arme pour le remplacement de vieux Mac (premiers PowerMac et premiers iMac ne pouvant faire fonctionner convenablement MacOS X ni iLife) et de PC après avoir goûté à la sérénité de l’expérience utilisateur iPod. Il va d’ailleurs modifier considérablement la côte de l’occasion de tous les PowerMac G4 dont les possesseurs ne voudront pas se lancer dans le changement de la carte processeur.

No Spyware No problemo La communication autour du Mac va changer. Pour l’usage personnel et d’entreprise à domicile il y a plusieurs facteurs importants, le prix est bien sûr important, mais l’efficacité est primordiale. Les erreurs à grande échelle des investissements ne sont pas permises comme dans une grande structure. Une structure personnelle ou professionnelle du type TPME va se réjouir de voir venir le Mac Mini sur les bureaux Ikea. Tout l’attend, surtout l’utilisateur et ses attentes en matière de sécurité et de stabilité, et là Apple a fait très fort en amenant “LA” solution Unix au coeur du système qui plaisait le plus aux utilisateurs (MacOS). Point très intéressant, l’alimentation n’est pas intégrée. Cette démarche toute simple issue des technologies PowerBook a fait ses preuves avec le PowerMac Cube. L’alimentation est en partie déportée et ne fait pas chauffer l’ensemble. De ce fait la nécessité de ventiler est moindre. Cela permet d’avoir un silence de fonctionnement. Celui qui travaille dans la quiétude de son environnement personnel appréciera.

2 anecdotes :

Dvi Video Beaucoup sont comme moi à chercher une solution homogène et fiable de PVR et de solution complète pour le salon numérique. Si Vous êtes équipés d’un Ecran de Salon Plasma ou LCD à entrée DVI, le Mac Mini va se brancher naturellement dessus et vous aurez un très bon lecteur (le meilleur) de Mpeg 4 et DVD (notamment sur écran Cinema Display). Pour diffuser l’image sur un TV traditionnelle ou une entrée vidéo normale, il faudra utiliser et acheter un petit adaptateur DVI vers video. Sur le point DVD le Mac Mini a 2 défauts : Lecteur DVD ne supporte pas ni ne décode le DTS et la sortie sonore du Mac Mini n’est pas numérique / optique, mais un simple jack analogique. On peut s’en contenter dans 80 % des configurations ce sera très bien. Seulement voilà pour la partie PVR comment faire ? le Mac Mini est fermé, sauf qu’il a un port FireWire. Et là el gato a depuis 2 ans préparé le terrain et propose plusieurs solutions de transformation en magnetoscope numérique, solutions externes qui vont de la TV analogique, le câble et le satellite (j’ai essayé le modèle 310 adapté pour Canal Satellite – ou TPS et autres – et ça fonctionne !) et même déjà prêt pour la TNT.

Miniplainfrontcrimson

Comme le Mac 128 de 1984, le Mac Mini ou Mini Mac est ultra transportable (un sac de protection est déjà annoncé). Bien que non doté d’écran (ce n’est pas un iMac), on peut l’emporter partout – notamment, au bureau !

Depuis ma commande dans la nuit du 11 au 12 et me sachant non isolé, je suis en attente et j’espère que les délais seront tenus, au niveau mondial.

Mac 23 Pouces Le Mac Mini est probablement un des plus beaux Mac jamais conçu, le moins cher des Mac jamais commercialisé et un des “I want one” au sein d’un très buzz sur Internet depuis quelques jours, un effet “Mac” (1984) ou “iMac” (1998), mais pas au même prix. On en entend beaucoup parler en tant que révolution et évolution, puisque pour un prix jamais atteint on a la renaissance d’un concept, le mac abordable sans écran, apparu en 1991 avec le Mac LC, qui avait lancé la démocratisation du Mac couleur. Proposant de ne pas avoir les toutes dernières technologies et un encombrement réduit (le tout dans une boîte ultra compacte), il faudra penser à l’équiper, en réutilisant potentiellement les éléments de l’ordinateur que vous remplacerez. Mac Mini va redéfinir énormément de choses :

  • La “place de l’ordinateur dans notre monde numérique
  • Le design de l’ordinateur
  • Le budget du numérique
  • La communication autour du Mac va abaisser une des dernières cartes, celle du prix et du modernisme, et renforcer les naturelles (convivialité, efficacité, sécurité et stabilité)

Mini Cluster Tout d’abord l’occupation volumétrique : aussi gros qu’un disque dur externe ou une boite d’iPod, on n’a jamais vu un ordinateur si petit (à moins d’enlever le clavier et l’écran d’un Powerbook ou un Vaio). Cela peut redéfinir beaucoup de choses pour les entreprises qui ont déjà bien compris l’avantage de l’écran plat dans l’équation homme-mètre carré. Le Cube en son temps avait permis d’envisager des solutions de serveurs Mac à taille réduite, Xserve a enfoncé le clou. A 500 euros et vu l’encombrement, on peut monter sa ferme de calcul ou son petit serveur d’entreprise pour pas cher, je suis persuadé que l’on va entendre parler de mini cluster avec Xgrid. Surtout, comme l’iMac G5 cela peut être configuré en usine pour être un ordinateur à 2 câbles : alimentation et écran, commandé sans fil (réseau ou bluetooth), télécommandé (bluetooth) et “invisible”.

Mac-Mini-Design Le design est superbe, bien terminé, homogène, tout simple, organisé autour du lecteur optique (DVD-graveur CD et graveur DVD en option), très loin des “Shuttle” et barebones PC mini qui pointaient du doigt la réussite conceptuelle du Cube mais avec un prix et une configuration abordable. Mais les mini PC sont réservés à des bidouilleurs éclairés et ne sont pas si beaux ou silencieux que ce que l’on attend de ce type de machine. C’est un peu normal c’est la dégénérescence de tous les concepts issus du Mac lorsqu’ils sont migrés dans le monde Windows. Là apple continue à innover et respecte ses engagements à faire du beau et de l’efficace. Pas de prise sur tous les côtés, tout est rangé derrière. Rien qui ne perturbe la façade. On pense pouvoir le ranger en dessous de l’écran, le déporter, tout est possible.

Indexpackage20050111-1 En dehors des goûts et des couleurs, budgétairement parlant, il abaisse considérablement le point d’entrée dans la gamme PowerMac puisque seuls les PowerMac avaient la capacité à laisser le choix des périphériques d’affichage et de restitution sonore et il fallait rajouter 1000 euros systématiquement au prix du Mac Mini. Ne nous y trompons pas, il ne s’agit pas d’un PowerMac compressé, ni d’un iMac mini. Il s’agit d’un Mac abordable, un produit sans réelle dégradation fonctionnelle, pas un mac au rabais, une sorte d’ibook (999 euros) dénué de son clavier et de son écran. Le tout est plus cher de 100 dollars ou euros que l’iPod lors de sa sortie il y a 3 ans ! L’expérience utilisateur proposée est donc de mettre à la fois un pied dans l’aventure Apple des années 2000 (c’est à dire avec un “Mac reloaded”, c’est à dire refondu, réénergisé, confiant et balayant tous les anciens préjugés sur le Mac), et à la fois de goûter au plaisir de l’utilisation du joyau d’Apple : le “digital computing lifestyle” à travers MacOS X. Tout est prêt et fonctionnel pour démarrer à utiliser le meilleur d’Apple (et de l’open source) et à oublier le contexte insécurisé du monde Windows en entrevoir l’entreprise personnelle à travers le socle de son ère numérique. Pour ceux qui ne souhaitent pas remplacer mais tout simplement s’équiper, tout est possible. La barrière des 500 euros sera vite franchie, de même que si vous vous souhaiter configurer spécifiquement le Mac Mini sur l’Apple Store en ligne vous aurez un franchissement rapide de la même barrière. La configuration minimale est légère en mémoire (256 mo), un passage à 512 mo est nécessaire (minimum, 80 euros), le 1Mo est hors de prix sur le site d’Apple. 40 go sont suffisants pour démarrer et du fait que ce sont des disques à 4200 tr/mn il vaut mieux adjoindre un disque externe firewire plus rapide si vous souhaitez faire du montage vidéo dans de bonnes conditions. Ne touchons à rien, appelons le Mac Minimum, 579 euros Autant le prix est très intéressant en achat de remplacement (switch) autant il faut faire attention lorsque l’on est dans la création d’un nouveau poste. En effet l’adjonction d’un clavier, d’une souris (je ne parle pas de modules bluetooth et d’Airport extrême (wifi 802.11g)) et d’un écran, sale l’addition. Ne préconisant pas d’adjoindre obligatoirement des éléments Apple (souris et clavier : 58 euros), en effet on peut trouver mieux, le poste supplémentaire de l’écran peut nous amener des surprises. En effet en ajoutant un écran 20” Apple on atteint 1618 euros pour le Mac Mini minimum, soit seulement 270 euros de moins qu’iMac G5 qui lui va avoir un Graveur de DVD, un clavier et une souris, 160 Go de disque dur et une carte vidéo à 64mo et de petites enceintes intégrées. si l’on prend un écran 17” Samsung LCD DVI (449 euros), on a une configuration à 1028 euros, soit 270 euros de moins que l’iMac G5 1.6 ghz avec écran 17”. Le franchissement de gamme Mac Mini G4 vers l’iMac G5 (et de design) n’est donc que de 270 euros. L’équation simple : le Mac Mini est une bonne arme pour le remplacement de vieux Mac (premiers PowerMac et premiers iMac ne pouvant faire fonctionner convenablement MacOS X ni iLife) et de PC après avoir goûté à la sérénité de l’expérience utilisateur iPod. Il va d’ailleurs modifier considérablement la côte de l’occasion de tous les PowerMac G4 dont les possesseurs ne voudront pas se lancer dans le changement de la carte processeur.

No Spyware No problemo La communication autour du Mac va changer. Pour l’usage personnel et d’entreprise à domicile il y a plusieurs facteurs importants, le prix est bien sûr important, mais l’efficacité est primordiale. Les erreurs à grande échelle des investissements ne sont pas permises comme dans une grande structure. Une structure personnelle ou professionnelle du type TPME va se réjouir de voir venir le Mac Mini sur les bureaux Ikea. Tout l’attend, surtout l’utilisateur et ses attentes en matière de sécurité et de stabilité, et là Apple a fait très fort en amenant “LA” solution Unix au coeur du système qui plaisait le plus aux utilisateurs (MacOS). Point très intéressant, l’alimentation n’est pas intégrée. Cette démarche toute simple issue des technologies PowerBook a fait ses preuves avec le PowerMac Cube. L’alimentation est en partie déportée et ne fait pas chauffer l’ensemble. De ce fait la nécessité de ventiler est moindre. Cela permet d’avoir un silence de fonctionnement. Celui qui travaille dans la quiétude de son environnement personnel appréciera.

2 anecdotes :

Dvi Video Beaucoup sont comme moi à chercher une solution homogène et fiable de PVR et de solution complète pour le salon numérique. Si Vous êtes équipés d’un Ecran de Salon Plasma ou LCD à entrée DVI, le Mac Mini va se brancher naturellement dessus et vous aurez un très bon lecteur (le meilleur) de Mpeg 4 et DVD (notamment sur écran Cinema Display). Pour diffuser l’image sur un TV traditionnelle ou une entrée vidéo normale, il faudra utiliser et acheter un petit adaptateur DVI vers video. Sur le point DVD le Mac Mini a 2 défauts : Lecteur DVD ne supporte pas ni ne décode le DTS et la sortie sonore du Mac Mini n’est pas numérique / optique, mais un simple jack analogique. On peut s’en contenter dans 80 % des configurations ce sera très bien. Seulement voilà pour la partie PVR comment faire ? le Mac Mini est fermé, sauf qu’il a un port FireWire. Et là el gato a depuis 2 ans préparé le terrain et propose plusieurs solutions de transformation en magnetoscope numérique, solutions externes qui vont de la TV analogique, le câble et le satellite (j’ai essayé le modèle 310 adapté pour Canal Satellite – ou TPS et autres – et ça fonctionne !) et même déjà prêt pour la TNT.

Miniplainfrontcrimson

Comme le Mac 128 de 1984, le Mac Mini ou Mini Mac est ultra transportable (un sac de protection est déjà annoncé). Bien que non doté d’écran (ce n’est pas un iMac), on peut l’emporter partout – notamment, au bureau !

Depuis ma commande dans la nuit du 11 au 12 et me sachant non isolé, je suis en attente et j’espère que les délais seront tenus, au niveau mondial.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *