20 octobre 2021

iPod et iTunes : La musique digitale personnelle parfaite

Intéressant : à lire ici une retranscription d’un chat avec le directeur de FnacMusique.

Ce que j’en comprends :

  • Apple sort avant tout le monde un vrai walkman numérique basé sur le mp3, l’iPod. tout le monde y glisses des mp3 soit issus de rips personnels soit d’amis…
  • Apple sent alors le marché mûr et complète son offre par un store en ligne de musique légale avec le AAC et son DRM avec iTunes Music Store. Apple définit alors les règles du marché en inventant la taille du catalogue et le prix de la musique. Il faudra du temps pour rattraper Apple. L’iPod lui explose les ventes.
  • La Fnac ne pouvant faire “exactement” la même chose tombe dans le piège du marché opposé : la musique aux DRM de Microsoft. Lisons les arguments de la Fnac : les explications autour de la musique légale de FnacMusique sont complexes et on retient qu’il faut lire les notices des balladeurs et qu’aucune marque concrète n’est citée (ce qui est terrible car la Fnac repose sur une commercialisation de Marques). La musique doit pratiquement rester sur le PC… Bravo !
  • Au final la Fnac essaye de vendre de la musique comme iTunes, en faisant moins bien (juste l’offre adhérents/packs), en essayant de l’offrir à 16% des balladeurs (autres que l’iPod). Ce qui est drôle c’est que le lien musique-balladeur ne soit absolument pas pris en compte et qu’il repose sur faire des copies sur CD… tout ceci en rentrant en concurrence avec un de ses fournisseurs…
  • et dire qu’il se peut que dans quelques jours Apple annonce les fruits de son travail avec Motorola en présentant un téléphone ipod à disque dur avec iTunes (avec probablement un paiement “en ligne” possible)

En clair, la Fnac a senti qu’elle pouvait aussi vendre de la musique, comme Apple, mais pas à la place d’Apple, mais avec une solution complètement bancale pour l’utilisateur personnel qui a un objectif : remplir son walkman.

Un conseil, achetez un iPod et vos titres sur iTunes ! On a donc le couple le plus homogène de musique digitale personnelle. Et je pense qu’un jour on pourra fixer nos drm sur nos productions personnelles, comme pour par exemple signer ou libérer un podcast.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *