25 octobre 2021

Apple a 45 ans, et l’aventure de mon musée Apple / retrocomputing… presque 30 ans.

Dans cette période trouble du presque monde d’après quoi de mieux qu’un #AppleEvent de printemps (dans le monde d’avant on disait Keynote Apple) et un anniversaire pour regarder un peu en arrière ?

Cette année Apple a fêté ses 45 ans et moi un peu plus :-) Vous avez probablement du lire pas mal de choses sur Apple le 1er avril et sur cette petite entreprise qui se lançait depuis un garage, comme quoi Steve Jobs avait vraiment de l’humour. 2021 c’est aussi peut-être une de ses plus belles années avec les bons résultats des iPhone et des Mac Apple Silicon M1 (et l’année n’est pas finie). A quelques heures d’un apple event on pense à pas mal de choses et depuis un an Apple nous a surpris.

Welcome to le musée perso

Mais j’avais envie aujourd’hui de vous parler de ma petite collection, ce que j’appelle mon petit musée Apple perso. Au fil du temps il a pris de l’ampleur et finalement il n’y a pas que du Apple. Très vite j’avais ajouté un Amiga CD 32 et un Atari ST, mais ces dernières années ça a accéléré. Surtout, après un dernier achat tout récent d’une pièce très rare en bon état qui doit traverser l’atlantique, je vais arrêter. (surtout qu’elle avait été précédée de la même excuse, j’ajoute « très fragile et très rare ». Il y aura forcément des trucs qui vont me manquer mais j’ai vraiment réussi à trouver (presque) tout ce qui me fait plaisir et qui m’ont « marqué » en terme de design et dans l’histoire Apple.

J’avais vraiment commencé cette collection en même temps que j’ai travaillé, en 1994, en fait quand je n’ai plus trop eu besoin de revendre pour racheter (même si cela m’est arrivé quelques fois même après), 27 ans. J’aurais du commencer un peu avant.

Pendant le premier déconfinement Covid, suite à une émission de On refait le mac, j’ai eu la chance de rencontrer un très grand collectionneur, une collection incroyable, un niveau de détail qui m’a autant impressionné que fait peur. Grâce à lui j’ai pu acquérir 2 Mac qui me manquaient, et que j’aurais eu du mal à trouver dans cet état là où configuration, mais sa collection étant tellement belle qu’il m’a fait réalisé que je n’avais ni les moyens, ni le temps, ni l’espace pour continuer. Il m’a donné quelques contacts que j’utiliserai bientôt pour tenter de faire repartir 2 machines qui ont mal : le Lisa 2 (ou XL) et un Mac Portable.

En retro computing il n’y a pas qu’Apple : avant d’en parler, et un avant un article à venir « conclusion » en révélant quelques configurations spéciales sur mes chouchou (là aussi il y a des choses qui doivent encore voyager) voilà aujourd’hui ce qui a rejoint et complété ma collection Apple :

  • Un NeXT Cube et toutes (si si) les NeXT Station (+ 2 spare), l’imprimante laser et le lecteur CD + une carte NeXT Dimension (si si) + (des petits hardware conçus de nos jours qui transforment l’expérience (cela fera l’objet d’un article qui me trotte dans la tête sur le retrohardwarecomputing et les marchés qu’il créé. NeXT est vraiment à part, probablement du fait de Steve Jobs. J’ajoute LE livre de photos et documentation sur NeXT (ça fait moins cher que de trouver et acheter tout ce matériel). Attends, tu as 6 NeXT Station ? Ouais. Forcément il y a du NeXTStep et OpenStep. Et ajoutez 2 écrans lcd compatibles avec ces bestioles + des cartes SCSISD pour faire tourner tout ça because les disques durs meurent. Me manquerait (…) juste le très rare émulateur Mac DayDream et un lecteur magneto optique fonctionnel pour le cube.
  • Une station Sun, avec NeXTStep dessus (et Solaris en multi boot).
  • 2 BeBox et une carte mère /carte fille des prototypes + le cable geekport
  • Un Sharp X68000, très rare machine, des portages de jeux d’arcade… du niveau arcade, avec une carte midi, et une carte SCSISD pour booter facilement et bénéficier des jeux,on trouve une video en japonais d’un vague émulateur Mac mais pas trouvé.
  • Un Acorn Archimedes couplé à un Raspberry Pi sous RiscOs (don’t ask)
  • Au niveau Atari, un Atari Mega ST 4, l’émulateur Spectre GCR, l’émulateur Magic Sac 128, I et II, deux lecteurs ultra satan de cartes, peut-être qu’un STE ce serait bien, et une Jaguar même si je n’avais pas suivi cette aventure.
  • Au niveau Amiga, deux extensions à l’Amiga CD 32 (pour ajouter processeur, ports, et lecteur compact flash interne), un Amiga 1200 (avec lecteur compact flash), un très bel Amiga CDTV et ce qu’il faut en câble pour jouer avec tout ça, mais aussi… l’émulateur Mac de Ready Soft.
  • Manque un Vectrex (coucou Damien), je n’aurais jamais du vendre le mien, même si la version sur iPad est très bien faite, rien ne vaut l’original.
  • et quelques jeux / logiciels originaux (Wings of Fury, Rescue Raiders Ultima IV, Dungeon Master / Chaos strikes back (toutes les versions) Defender of the Crown, Zarch, Marble Madness, Iron Lord, Another World, l’Arche du Capitaine Blood, Rocket Ranger, Audio Sculpture, Quartet, Music Master etc) parce que les boites de jeux quand même… ce sera un autre article un jour (et c’est plus facile à retrouver / stocker), même si là aussi il y a des jeux introuvables (allez je les cite : Captain Goodnight, Conan et The Goonies pour Apple II, Sundog et Oids pour Atari ou Mac, Karateka et Prince of Persia pour Apple II, Another World pour Apple IIgs)
  • Un vrai faux Apple, un clone Apple II officiel, le fameux Apple II « Bell & Howell », soit un Apple II plus avec une extension son à l’arrière qui a le bon goût d’être entièrement noir, c’est superbe. Si quelqu’un veut m’offrir le lecteur de disquettes au design spécifique, welcome !

Voilà, c’est pas mal, surtout que j’ai réussi à tout caser au chaud, au propre, au sec dans mon bureau (méthode Tetris) et d’avoir un « stand » pour les allumer, jouer, lancer des logiciels.

Très récemment je me suis mis en tête de reconstituer 4 configurations issues de l’histoire de l’Apple II.

  • La première, la plus connue, c’est une configuration Apple IIc « 1984 », avec son moniteur monochrome vert et son pied si spécifique même près de 40 ans après, la souris, le joystick (avec le bouton gris, le bouton orange, le bouton noir…), le lecteur externe 5″1/4, le lecteur unidisk 800k sur lequel on peut booter, le modem, le petit boitier apple chat mauve ou apple pal, l’imprimante Apple Scribe, et la tablette Koala Pad Apple IIc, enfin je me suis permis d’ajouter la carte mockingboard interne parce que la version externe dans un boitier est vraiment introuvable + le petit boitier SD disk ou Big mess of wires pour booter sur une carte SD. Il pourrait manquer l’écran couleur Apple IIc, ok (introuvable en France hein je vous vois venir, j’en ai assez de payer des frais de douane). Mais je vous prépare 2 surprises.
  • La deuxième, déjà un peu moins connue, c’est une configuration Apple IIe « FULL » 1983 arts graphiques, un Apple IIe, soit avec un duodisk, soit les 2 disques « Disk II » à façades noires, un joystick (bouton orange donc), le moniteur monochrome Apple IIe vert et accrochez vous : le moniteur Apple Color 100 avec sa carte vidéo spécifique et la tablette graphique Apple avec sa carte spécifique ainsi que le traceur Apple couleur. 3 compléments vraiment durs à trouver et qui viennent tous les 3 des USA. Enfin une carte Apple Tell (modem) et une carte permettant d’avoir en disque dur une carte compact flash complètent la configuration. En relisant je pourrai ajouter une carte mockingboard et une carte souris, vous voyez on peut toujours en rajouter…
  • La troisième, là c’est rare, c’est un Apple IIe, transformé en Apple IIGS (et donc , avec le badge ‘Apple IIgs » en typo Apple Garamond (une version modifiée pour Apple, plus étroite) et une configuration Apple IIe platinum avec son écran couleur Apple IIe. Et pour info j’ai arrêté de caresser l’idée d’acheter un Apple IIgs série limitée signée par Steve Wosniak (avec le fameux « Woz »), j’aurais du le faire il y a 20 ans ou 10 ans.
  • Pour la blague, j’ai bien un Apple II plus avec un Monitor III, son pied spécifique et son lecteur 5″1/4, comme dans Lost.

Quand j’aurai le temps, la place, la motivation, je vous ferai des photos de ces 3 configurations. Et un jour, promis, j’aurai une pièce suffisamment grande pour exposer entre 5 et 10 configurations complètes ou utilisables, pour les faire fonctionner régulièrement et les amis pourront visiter, tester, jouer etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *