On vit un peu en décalé et il fallait que l’on soit réunis tous les 3 pour LE voir (rituel cinématographique familial commencé avec… Monsters et précédé d’une tentative d’usure des DVD des ToyStory). Sur notre échelle Pixar (échelle familiale très influencée par le sourire des enfants), wall-e est vraiment très bien placé. Les adultes critiqueront mais franchement ils ne sont pas dans la cible… de Pixar (quoi que avec Indestructibles…?).

Un très bon moment (perso surtout le début jusqu’au départ, j’ai adoré le graphisme) et ne ratez pas Presto, le court de Pixar, ça vaut le détour (ambiance graphique : ratatouille) !

Pour ceux qui aiment bien chercher les références cachées dans les films de pixar, voici un très bon blog qui en a listé vraiment beaucoup pour wall-e. Allociné nous apprend qu’Eve hérite du designer de l’iPod. Mais vous avez tous reconnu le bruit de démarrage des mac 68k.

Ps: prochaine étape, the clone wars (le 27 – enfin pour nous ce sera le 2 septembre ou un truc comme ça).
Ps : après le film, ne passez pas dans les boutiques Disney… ils vous attendent 🙂
Enjoy !

4 thoughts on “wall-e : on a aimé ! (étonnant, non ?)

  1. Je trouve que Wall-E est le plus adulte de tous les Pixar. Même si je n’ai pas trop apprécié la fin (ça me rappelle un peu I Robot), c’est surtout et avant tout une belle histoire d’amour. C’est incroyable l’émotion qu’ils arrivent à faire passer avec deux petits robots qui ne parlent pratiquement pas.

  2. J’ai aussi beaucoup aimé, très sympa. J’aime bien le coté critique du système de consommation actuelle !

  3. Oui, très belle histoire d’amour avec un petit coté écolo version « jardin d’enfant ».
    J’ai oublié de citer le graphisme simple de la séquence de fin.

  4. Oui j’ai bien aimé aussi. La référence à une civilisation d’obèses, c’est bien trouvé.

Ecrire un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

requis