Allez j’ai eu envie de vous parler d’un beau petit produit découvert récemment : un vélo pliable au design étonnant.

mobiky genius

Avant ce début d’année, je n’avais jamais vraiment regardé le marché du vélo pliant ou pliable pensé pour être plus petit et transportable. Et pourtant je lis un passionné du sujet – qui a bien raison ce sont des vélos « urbains » – et j’avais repéré un modèle (pas importé) sur le blog de mike matas il y a bien longtemps, mais pas vraiment creusé le sujet.

Et puis à Noël, lors de ma tournée express de recherche d’inspiration d’idée cadeau pour notre boutchou, au détour d’une allée de Go Sport dans laquelle je suis revenu 24h plus tard, « j’ai craqué » (enfin j’ai inspiré le père noël) sur un design et des détails, le genius de Mobiky (qui peut paraître petit comme vélo pliant), petit mais joli c’est un peu la norme dans ce type de vélo.

Cela n’engage que moi mais j’y ai tout de suite trouvé un air de famille avec le segway.

Surtout, devant partir fêter noël dans le sud, j’avais ainsi trouvé un moyen d’emporter le (très beau) cadeau dans la voiture sans qu’il soit vu. Au déballage il a immédiatement compris comment manipuler ce vélo pliable et le gabarit de l’engin lui permettait même d’en faire dans la grande salle à manger. Je confirme que c’est utilisable à partir de 9 ans et demi et ma femme lorgne dessus.

Je crois que c’est le design, le mouvement de pliage, et les détails de la finition qui, juste après – pendant la réflexion post achat, m’ont conforté dans le choix. Surtout je me suis demandé comment « augmenter » l’envie de faire du vélo dans le quartier (il fallait des vitesses mais pas de la vitesse, et un vélo qui puisse passer un peu partout) ou bien là où on se déplace et donc la pratique (il se trouve que la plupart du temp on utilise lui et moi une voiture au petit coffre – très petit coffre).

Et puis en regardant bien, il y a une somme de petits détails très bien pensés. La chaîne est faite dans une matière spécifique qui ne nécessite pas d’être graissée et est bien protégée . De façon très ingénieuse il y a 1 pédalier pour 2 chaînes pour réduire la perte de « course » du fait des petites roues, il y a des garde boues et un éclairage, les freins sont à disque, les vitesses (3 au guidon) agissent sur un dérailleur dans le moyeu arrière (donc pas de déraillage possible), les pédales se replient, le guidon aussi… ET le mouvements de repli /dépliage global est génial (le nom pour rappel c’est genius), grâce à une seule poignée.

velo-pliant-mobiky.png

Un peu moins de 15 kilos, mon fils peut lui faire monter un escalier (avec un peu de bonne volonté). Du coup, c’est quand même un vélo qui peut atterir dans la chambre de mon fils (!) ou à l’abri dans l’entrée de la maison et que l’on utilise beaucoup plus. Ses dimensions vont « mieux » avec notre environnement. ET le plus intéressant, c’est qu’une fois replié il peut encore rouler à coté de soi, pas besoin de le porter à bout de bras.

Clairement, vu le prix (un peu plus de 500 euros), vu le design (et les matières utilisées), c’est une sorte de vélo iPhone, on est dans le déraisonnable… quoi que… Je suis parti sur l’idée simple que le vélo est évolutif – DURABLE puisque c’est vendu pour des adultes – et que le besoin va être le même (bon à part pour aller sur des terrains cabossés) et qu’il va durer plus longtemps (et puis on avait pas vraiment investi jusqu’à maintenant) – plein de bonnes raisons. Enfin la qualité est au rendez-vous. Pensé par des Français, ce produit avait tout pour me plaire. A une exception près… le poids limite d’utilisation (disons que je pourrai l’utiliser, mais je ne m’y sens pas à l’aise) et peut-être la taille des roues (12″) ou le nombre de vitesses (3… peut-être un peu juste… pour aller plus vite sur le plat et moins pédaler).

Bref, pour mon gabarit, je me suis mis à rechercher – à contre coeur – une autre solution que Mobiky (transportable et « abordable », parce que j’avais acheté un vtt, mais qui est reste au garage). Et il y en a… ! Après quelques recherches (mots clés simples vélo pliables – vélo pliant – et en anglais folding bicycle) j’ai repéré d’autres bons produits (probablement).

D’abord une autre marque française avec des prix abordables, bleu marine – un nom de marque logique ce sont des vélos avec un beau marché qui est le nautisme – où une fois à terre il faut bien se déplacer et les volumes dispos sur un bateau c’est rare. En passant, une petite pensée pour Arno et son van van (scooter de bateau). Et la marque Dahon – pas très bien distribuée en France visiblement, mais il y a des vendeurs très actifs de l’autre coté de l’eurostar, ainsi que dans le haut de gamme avec Brompton. Fouiller l’offre globale, surtout sur le web, est vraiment difficile.

Du coup j’ai contacté Mobiky via leur site web, pour leur demander si ils avaient dans les cartons un autre modèle avec des roues plus grandes (un prototype avait été montré sur un salon en 2007 puis plus de trace sur le web). Visiblement oui car ils m’ont rapidement répondu qu’un modèle 16 pouces allait arriver dans leur offre (la même forme mais une plus grande tolérance au poids d’utilisation d’après la fiche technique fournie) et même une version à assistance électrique (réalisée avec Matra – plus pratique qu’un segway…) : Génial. Mais, ils m’ont aussi donné le tarif et là… par contre… comment dire… ce sera plus cher (je trouve). Comme c’est pas public je n’en parle pas, mais c’est dommage. Pour moi, il y a toujours des prix psychologiques de marché, c’est à dire qu’en faisant le tour du marché on se fait une idée de ce que l’on veut bien dépenser voire dépasser. Donc je me contenterai de faire part à Mobiky de mon idée du prix de leurs nouveaux modèles, et oui je veux bien beta tester tout ça 🙂

PS : Le truc drôle c’est que enfants, moi et mon frère avons eu des vélos pliants (humm moches, mais très endurants – on les a toujours chez mes parents – vu qu’on les traitait comme des vtt ou bmx), et franchement c’était déjà bien pratique pour les mettre dans la voiture et pas « sur » la voiture (surtout que l’on avait une 2cv) !