Bertrand, Nicolas, c’est pour vous (mais aussi à tous ceux à qui j’ai conseillé de voir comment il met tout le monde en perspective avec le futur pour que chacun trouve son « rôle »). C’est le speech en intégral de Steve Jobs invité à parler à Stanford. Personnellement j’aime beaucoup les 3 temps et surtout le premier.

Pour une fois qu’il parle de lui, ouvertement… tout en évoquant son éviction d’Apple en 85 qui a été à la base de NeXT, puis à la base de sa reprise d’Apple en 97 et sa force pour imposer ses visions instinctives (et donc c’est pour ça qu’on a un MacOS X tel qu’on le connaît).

5 thoughts on “Steve Jobs à Stanford

  1. « Stay Hungry. Stay Foolish » : un très bon texte.
    Mais je ne suis pas sur que l’auditoire ait réellement apprécié, ou ait eu la connaissance culturelle de ce qui est évoqué. Les trois temps qui semblent simples, ne semblent pas bouleverser la façon de percevoir les choses. Un panneau de protestation anti-Apple juste avant de commencer (contre la politique de recyclage des iPod, dont leur batterie), des applaudissements timides à la fin de l’intervention : nous sommes très loin des envolées lyriques des foules lors de certains de ses keynote, ne serait-ce que l’un des premiers comme celui de l’introduction du Mac, ou ceux plus récents au Moscone courant Janvier (dans les bonne saisons). Cela est véritablement dommage.
    Côté Steve Jobs, il a très bien intégré ce qu’il a fait, comment cela a pris sens, il a assez de distance, de longévité et de clairevoyance pour l’exprimer et l’articuler simplement. Car si le discours est simple, le parcours est exceptionnel. C’est aussi le début d’un passation de témoin : il souhaite à d’autres, voire à tous, de garder cet esprit de conquête. Qui sera (est ?) le prochain Steve Jobs, est aussi la question qu’il pose ainsi, implicitement.

  2. Effectivement, cette dernière question est importante, en premier lieu pour Apple. J’ai toujours été très étonné de ne pas en voir un autre émerger, ou alors j’ai mal vu, les 2 Google sont quand même pas mal dans leur genre…

  3. En tout cas c’est passionnant de le découvrir sous un jour moins « gourou qui fait son show ». C’est rare de le voir se livrer vraiment. Ca permet aussi de comprendre a quel point il est passé pret de la mort. Et ca (re)pose la question du devenir d’Apple sans son créateur..

  4. Dommage que l’ITV ne puisse pas bénéficier d’une connexion internet sans mac! Le seul pour l’instant a avoir compris comment réduire la fracture numérique, c’est bien Neuf en lançant sa easybox, sorte de pc allégé fonctionnant sous Linux et intégrant un routeur.

    Ceci dit Apple avec son ITV va tout de même innover en dehors de son fonds de commerce traditionnel, l’informatique. Après l’ipod qui est capable de fonctionner sans Mac avec toute la panoplie d’accessoires utiles que l’on peut trouver, ça serait bien qu’Apple puisse étudier une connexion au web sans mac pour l’Itv (bientôt l’Iphone peut-être). Là, je crois bien qu’Apple aura une fois de plus gagner son pari en essayant de conquérir aussi ceux qui ont du mal avec l’outil informatique ou qui veulent juste bénéficier de solutions multimédia de loisirs simples et faciles à utiliser.

  5. Dommage que l’ITV ne puisse pas bénéficier d’une connexion internet sans mac! Le seul pour l’instant a avoir compris comment réduire la fracture numérique, c’est bien Neuf en lançant sa easybox, sorte de pc allégé fonctionnant sous Linux et intégrant un routeur.

    Ceci dit Apple avec son ITV va tout de même innover en dehors de son fonds de commerce traditionnel, l’informatique. Après l’ipod qui est capable de fonctionner sans Mac avec toute la panoplie d’accessoires utiles que l’on peut trouver, ça serait bien qu’Apple puisse étudier une connexion au web sans mac pour l’Itv (bientôt l’Iphone peut-être). Là, je crois bien qu’Apple aura une fois de plus gagner son pari en essayant de conquérir aussi ceux qui ont du mal avec l’outil informatique ou qui veulent juste bénéficier de solutions multimédia de loisirs simples et faciles à utiliser.

Ecrire un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

requis