Toute la planète ou presque en parle, le cours de bourse en a été immédiatement affecté, tout le monde a un avis, Steve Jobs a envoyé un mail à ses employés indiquant qu’il suspendait ses activités de pilotage d’Apple pour des raisons de santé. Boom, amazing. Sad.
Et tout le monde y va de son « Apple sans Steve Jobs c’est mort » (en gros, hein). Bref, n’importe quoi.

Plusieurs choses me viennent à l’esprit : Oui Steve Jobs est emblématique et fait partie de la légende d’Apple, mais Apple peut fonctionner sans Steve Jobs, l’a déjà fait par le passé (avec des hauts et des bas) et Steve Jobs n’est rien sans son personnel, et j’irai plus loin, il lui même n’est pas beaucoup de choses sans Apple. Pourquoi je suis confiant ?

– J’ai acheté mon premier Apple il y a 25 ans et depuis cette époque j’entends toujours parler de la mort ou des faiblesses d’Apple, avec ou sans Steve Jobs, et sans Steve Jobs ils étaient très (très!) peus à évoquer son retour.

– Regardez Pixar ! La boîte roule très (très !) bien sans que Steve Jobs soit derrière les développeurs, les scénaristes et les designers 3D… !

– Regardez NeXT : Steve Jobs sans Apple cela donne, une machine (trop chère), un Os top mais jamais utilisé (trop moderne, trop tôt), un écosystème inabordable, bref un autre échec industriel qui meurtrit Steve Jobs et l’efface presque des mémoires, le tout sauvé par un collaborateur de NeXT qui contacte Apple qui cherche des solutions (windows NT, Solaris, BeOS) et par Apple qui rachète le tout avec au passage la légende qui mettra quelques années à recoloniser Apple.

– J’ai connu Apple au moment même où Steve Jobs était mis dehors parce que le Mac ne décollait pas dans les ventes (ceci après 2 échecs, l’Apple III, le Lisa), effaçant ce qu’il avait réussi à apporter et son succès du projet Apple IIc. Et pourtant avec le pilotage de Sculley, Apple a connu le très très haut du Mac (en part de marché) ainsi que la diversification vers des machines abordables. Puis sous d’autres management Apple a continué à innover (premier appareil photo numérique avec le QuickTake, visio conférence, Newton/eMate), mais s’est pris le tsunami windows 95 dans la tête. C’est bien la preuve qu’Apple sait faire des choses (bonnes/pas bonnes, quoi que) du fait de son patrimoine et de ses clients. Ne croyez pas que Steve Jobs ait sauvé seul Apple lorsqu’il est revenu chez Apple. Et Apple a beaucoup appris de cette chute et de la remontée.

– Apple a déjà vécu récemment l’absence de Steve Jobs. Comme il le dit dans son mail et comme la précédente fois, il sera connecté (la dernière fois il évoquait son powerbook 17″, je pense qu’il doit avoir un nouveau Macbook Pro 17″ maintenant) et informé (iPhone) et continuera à décider (le cerveau est dur à arrêter), mais probablement pas à se pencher sur tous les détails, quoi que.

Enfin ses collaborateurs les plus proches savent regarder loin, recruter, inventer avec des partenaires. iPod, iTunes, FinalCut, MacOS X Intel, Darwin, iPhone ne sont pas des innovations purement créées par Apple mais bien sous influence (collaborateurs, technologies, partenaires). Je dirai même qu’un peu moins de Steve Jobserie chez Apple cela peut faire du bien, peut-être que comme ça on aura un jour des souris aussi bien que celles de Logitech/Microsoft et pas des daubes.

Update : une autre vision par Cringely !

One thought on “Steve, be good !

Ecrire un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

requis