capture-decran-2016-10-16-a-17-49-00

Tesla est une toute petite start-up et un petit constructeur automobile qui sait faire du bruit et en 10 ans a déjà lancé 3 voitures haut de gamme :

  • le mythique roadster Tesla avec une carrosserie Lotus qui tenait un peu du prototype / proof of concept
  • la fabuleuse model S que tout père de famille rêve de garer devant chez soi et aller charger aux superchargers gratuitement sans les mains grâce à l’autopilot (les 2 innovations rendues célèbres par ce modèle)
  • et le model X assez incroyable pour une voiture 7 places Suv qui peut tracter une caravanne ou un bateau) que tout bon père de famille voudrait vraiment bien garer dans le garage (mais n’est pas certain de pouvoir techniquement) et qui pense que ça conviendrait parfaitement pour prendre tous les bagages, le chien et le reste.

C’est déjà pas mal. A ce stade, je suis tenté de dire, que le rêve serait d’avoir les 3  (si on a les moyens…).

Mais histoire de faire encore plus de bruit mais aussi de se révolutionner Elon Musk de Tesla ea présenté cette année la Model 3 (modèle 3) une Tesla abordable (oui, for the rest of us), et donc la quatrième. On s’attendait à une compacte citadine. On a eu une berline, superbe, moins chère (normalement).

Je reviendrai dans un article autour du lancement en lui même de la Tesla Modèle3 et de ce qui a suivi, mais juste un point sur : « 6 mois après ce que l’on sait du modèle 3 et ce que l’on ne sait pas ou presque. »

Donc, la model 3 c’est :

Simple et beau :

capture-decran-2016-10-16-a-17-13-05

  • Efficace : 345 km d’autonomie
  • Rapide : 6s pour 0 à 100km/h
  • Bien pensé : 5 vraies places

capture-decran-2016-10-16-a-17-12-54

Avec un petit cadeau niveau design, un toit entièrement en verre qui prolonge un parebrise très panoramique (mais un coffre moins « huge » que les modèles 3 et X) :

capture-decran-2016-10-16-a-17-13-32

Abordable (hum) : 35 000 dollars (donc 35 000 euros HT, on a l’habitude avec Apple et les autres), hors bonus écologique (Pourtant Tesla affiche toujours ses prix avec bonus déduit).

Avec deux options à minima :

  • l’accès aux superchargeurs (2000 euros si je me base sur une option qui a existé sur les premiers modèles S)
  • l’autopilote (3000 euros si je me base sur le prix des options des modèles S et X actuels)

et il est tout à fait possible que Tesla livre des versions évolutives 40/60/75 kmwh ceci afin de proposer des automies et performances évolutives. Le principe étant étonnant et permet de baisser le prix tout en permettant l’évolution.

Et c’est à peu près tout. On sait juste que la voiture sera environ 30 cms moins longues qu’une modèle S, soit 4,4m et très probablement 2m de large comme la modèle S.

Ah si, l’écran tactile 17″ vertical + cadrans/tableau de bord sera remplacé par un écran 15″ tactile horizontal unique (normal Tesla c’est du software)capture-decran-2016-10-16-a-17-49-18

Bref comme d’habitude Tesla ne fait rien comme les autres.

La voiture a été présentée le 31 mars, juste avant 1er avril et les 400 000 personnes qui ont précommandé ce model ? ont bien envie que rien ne soit une blague. Rendez-vous fin 2017 pour les premières livraisons aux usa et des mises à jour selon ce que voudra bien lâcher Tesla au fil du temps.

 

 

tesla-superchargers-at-eclipse-park-maidstoneLe principe de Tesla est de concevoir, fabriquer des voitures électriques modernes et attirantes mais surtout de les confier à des clients, ça ne suffisait pas, pour rassurer les clients Tesla a créé un système de recharge rapide ressemblant à des stations services et des bornes Autolib, et c’est gratuit. Bon à 80 000 euros le premier modèle c’est quand même encore un peu compliqué d’en livrer des wagons entiers, mais Tesla en a vendu 140 000. Aujourd’hui Tesla, tout comme d’autres constructeurs qui se calent sur ses pratiques, pousse à louer le véhicule, en location / bail (location longue durée avec option d’achat) et non posséder le véhicule.

Un détail, les Tesla sont des voitures connectées, wifi et surtout 4g, Tesla fournissant la connectivité permanente. Connectées aux services My Tesla, chaque voiture (modèles S et X) peuvent être commandées par l’appli Tesla (pour par exemple se pré-conditionner ou bien sortir du garage, ouvrir les portes etc).

A coté de cela il y a Autolib qui permet en quelques clics sur son appli de louer une voiture (Bluecar) bien chargée et réserver sa place dans une station à l’arrivée du trajet (ce que je trouve être le super service, mais parfois pas de place là où on veut), ou réserver une place pour charger sa voiture électrique (bluecar ou tout autre voiture électrique). Mais Autolib s’arrête là : pas de possibilités ou options de partir en voyage avec ce service, on doit rester en ville, pas de versions haut de gamme (et c’est bien dommage).

Lors de la conférence de presse de l’ouverture de la giga factory Elon musk a évoqué le « Tesla master plan 2 (vers 13:45 mn)

Il est très riche et dans la vidéo il passe très très vite sur ce que pourrait être un service de partage de voitures Tesla. Mais il a même été un cran plus loin en le décrivant plus précisément sur le blog de Tesla :

Sharing
When true self-driving is approved by regulators, it will mean that you will be able to summon your Tesla from pretty much anywhere. Once it picks you up, you will be able to sleep, read or do anything else enroute to your destination.

You will also be able to add your car to the Tesla shared fleet just by tapping a button on the Tesla phone app and have it generate income for you while you’re at work or on vacation, significantly offsetting and at times potentially exceeding the monthly loan or lease cost. This dramatically lowers the true cost of ownership to the point where almost anyone could own a Tesla. Since most cars are only in use by their owner for 5% to 10% of the day, the fundamental economic utility of a true self-driving car is likely to be several times that of a car which is not.

In cities where demand exceeds the supply of customer-owned cars, Tesla will operate its own fleet, ensuring you can always hail a ride from us no matter where you are.

Ainsi donc, Tesla permettra d’un coté à ses clients de « sous-louer » sa Tesla depuis leur appli et smartphone et d’un autre coté à plein de conducteurs de gouter aux Tesla, le tout complété par une flotte de Tesla. Concrètement tesla proposera donc aux possesseurs de rentabiliser ou financer leur Tesla quand ils ne l’utilisent pas. En fait c’est plus un modèle airbnb qu’uber, mais c’est très malin et j’ai hâte que cela existe vraiment, pour les deux services !

Tesla rentrera en compétition avec une multitude de loueurs de véhicules, dont certains très innovants se sont focalisés sur la location de Tesla et un Autolib qui ne permet que de louer sa propre flotte et pas une bluecar à soi.

Dans la vidéo, Elon Musk explique que le possesseur pourra décider d’utiliser sa voiture et que celle-ci lui sera ramenée, et là j’espère qu’il ne va pas attendre que cela soit en pilotage autonome, mais uniquement du partage automobile.

tesla_zoeAhem : pourquoi comparer ce qui normalement ne se compare pas ? Pourquoi pas !

On a plus l’habitude de comparer ou de voir de des comparatifs de la Tesla à des voitures sportives, et même des supercars ou bien des bmw, audi, jaguar ou même ford mondeo haut de gamme. Et la Zoé est elle plus comparée à… une Nissan Leaf, des toyota hybrides ou une clio diesel…

En attendant la Tesla Modèle 3, comparons :

Jusqu’à aujourd’hui il ne m’était pas venu à l’idée de vraiment comparer ces 2 voitures, mais voilà… dans la même année Tesla a annoncé une future modèle 3 à 35000$ hors bonus écologique avec 350kms d’autonomie et Renault une nouvelle Zoé avec 400kms d’autonomie avec des prix entre 24 et 28 000€. Comme on n’a pas de données pour cette modèle 3 qui ne sera pas dispo avant longtemps, autant comparer « sans le prix » une modèle S, la modèle 3 allant reprendre une partie des technologies de sa grande soeur. Donc on ne regardera que le prix (et éventuellement que les premiers prix.

Pourquoi ne pas comparer le prix ?
Parce que pour le prix c’est vite vu ou presque : 3 ou 4 Zoé = 1 Tesla 

Pour 4 Zoe ou un peu moins, pas très luxueuses (mais très sympa et dont la vitesse max est 138km/h), on peut avoir une Tesla modèle S magnifique et qui trace, j’exagère à peine. Oui mais bon est-ce qu’on compare les android d’entrée de game avec l’iPhone 7… oui.

Ah un détail…sur les prix. La Tesla est une familiale impressionnante bourrée d’innovations dont les superchargers, les batteries granties 8 ans et la Zoé… il faut louer les batteries et penser « 3ans ». La voiture ne vous appartient pas vraiment, bim 60 à 80€ en plus… tous les mois…(économies carburant payent ça mais quand même)… c’est embêtant. Si sur le principe on veut que ce soit « sa » voiture (en tout cas j’ai du mal avec soit la location, la location avec option d’achat (Tesla rend abordable ses Tesla grâce à cette formule, rejoint par Renault) et en plus la location de la batterie (renault donc)) il faudra vraiment prendre un tableur excel ou un papier et la calculatrice et regarder les valeurs au bout de quelques années. Donc on ne regarde pas le prix.

Revenons sur le nerf de la guerre : l’autonomie (et la charge).

Et les sites web de Renault et Tesla sont utiles, car ils font acte de transparence, sur un point clé : savoir jusqu’où je peux aller avec ces voitures selon la conduite.

2 simulations : sur autoroute et en ville.

On commence par la plus dure, l’autoroute. Il va falloir apprendre à voyager autrement ou bien… ne pas voyager.

Prendre la direction de l’autoroute : avec une Tesla qui peut recharger un peu partout (et gratuitement/rapidement sur les superchargers) on a un rayon d’action qui rassure. Mais…avec une Renault Zoé, c’est pareil on se sent rassuré sur le papier (moins les superchargers), mais… c’est plus compliqué visiblement en vrai (Tiens finalement le prix ça joue) :

Je me suis permis de couper la clim. On est en France et on n’en a pas besoin toute l’année. Et on respecte les limites de vitesse :

Pour Tesla Modèle S

capture-decran-2016-10-16-a-12-50-41

Pour Renault Zoé

renault_zoe_autoroute_1

 

Bilan : avec la Tesla vous avez presque le double dès le milieu de gamme.
Si vous voulez voyager avec voiture électrique, Tesla est l’unique choix. D’ailleurs la Zoé bien équipée (cuir, système bose, caméra de recul etc) est à 28000€ et la tesla modèle S commence à 70 000€. Finalement c’est juste le double – location batteries – chargeurs.

On attend avec impatience les autres modèles des constructeurs (comme Opel/Chevrolet), et pas des concepts cars.

Prendre la première sortie sur l’autoroute et direction la ville maintenant :

Ça tombe bien : cela correspond à 95% des déplacements dans l’année,

Du coup on compare cette fois avec la clim/chauffage et des pics à 70 pour avoir le coté « péri-urbain ».

Chez Tesla, on roule longtemps avec un plein (on frole les 500kms) et ce sont des pleins à quelques euros (chez soi ou sur une prise tierce comme Autolib) :

 tesla

et chez Renault la Zoé devient sacrément intéressante :

zoe_ville

Plus de 300kms sans charger ! Merci aux modes éco qui permettent d’utiliser le frein moteur pour recharger un peu les batteries (et économiser les plaquettes de frein).

Donc, si vous souhaitez utiliser qu’en ville, grande ville, petite ville, petites routes, periphs, autour des villes, votre voiture électrique, en ville la tesla pas chère c’est la renault Zoé !

voici les 2 liens pour utiliser les simulateurs (et plus) : Tesla modèle S, Renault Zoé 40.

Conclusion perso : faudrait les 2… !

Ps : ceci débute une série d’articles sur Tesla.

Same player shoot Again ?  Apple a de quoi se réinventer sur la base d’un logiciel en repensant l’expérience utilisateur et en résolvant un problème : un Mac, un iPhone, m musique, mes photos, le cloud quel est le lien?

 

ITunes était, au début, un super logiciel, mais ça c’était avant et ce n’est pas valable si vous faites partie de ceux qui ont connu Apple avec l’iPhone, et donc iTunes. En fait cela avait un peu commencé avant avec les IPod photo/video mais le problème c’est accélèré quand il y a eu les iPhone et iPad. 

Et pourtant le couple iPod / iTunes fait partie du redémarrage d’Apple et meme de l’abandon du nom « Apple Computer ». L’encodage et la gestion des musiques était top « rip, mix, burn », il y avait meme (toujours mais dans un sous menu » un player graphique avec effets video.

  

iTunes est devenu en 15 ans une usine à gaz et je l’avoue je n’y comprends plus rien. Entre les achats d’applis, la gestion des iPod, iPhone, iPad et leurs sauvegardes / synchro etc on en a oublié une fonction essentielle : iTunes = player de musique ! En même temps on part de soundjam et 15 and plus tard on a un truc qui fait trop de choses et pas bien. 

Deux exemples : je sais à peine où sont sauvegardées les photos de mon iPhone (j’ai un doute quant à savoir si elles sont pas en double dans iPhoto/photo) et j’ai du mal à savoir si ma musique est dans mon Mac, le cloud ou à la transférer dans l’iPhone de ma femme. Je n’évoque pas AirDrop et iCloud Drive car ce serait à intégrer dans cette gestion. Si je veux envoyer un fichier sur mon iPhone il faut que ce soit aussi simple qu’un mail (qui est parfois la solution qui marche bien). Et bien sûr que cela puisse être ouvert à des tiers.

Apple il faut s’y mettre là ! Pourquoi ne pas créer 2 ou 3 logiciels, bien pensés pour chaque fonctionnalité ? 
Je pense qu’il faudrait avoir :

  • Des players : Un iTunes qui ne fasse plus que la musique et rien que la musique, un iVideo pour tout ce qui est en video (clips, locations, achats etc) qui supporte tous les formats. On retrouverait le plaisir de créer ses playlist, d’organiser sa bibliothèque, de lancer une lecture et de penser à celle d’après.
  • Un « iStore » qui gère tout ce qui est acheté à Apple : logiciels iPhone / iPad / Mac / médias / abonnements avec à cet endroit précis la gestion du groupe d’utilisateurs et machines qui ont des droits sur tout ce qui est acheté. Bon ok dans la partie iPlayer on pourrait avoir un bout de iStore pour bien voir ce qu’on a acheté / en stream, et 
  • Un iManager : un logiciel simple de backup, mise à jour, gestion des iPhone, iPad, iCloud, iCloud Drive, transferts et pourquoi pas Mac car Time machine gagnerait à être géré de la même manière.
  • Et ok hein ? tous ces logiciels doivent se parler et utiliser les iBibliothèques !

L’interface était simple elle est devenue ultra complexe et ce nom et l’icône qui ne disent pas 10% de ce à quoi sert iTunes.

Enfin des iLogiciels doivent avoir leur équivalent dans le cloud car finalement les applis doivent être dans les stores, la musique doit aussi y être pour ne pas avoir à tout emporter avec soi (et ça ça marche pas trop mal) et ensuite l’utilisateur peut choisir item par item ce qui est où et pourquoi.

A un moment Apple avait la solution avec iTunes Store et musique sur iPhone. Mais les dernières versions me perturbent. Il y a un boulevard pour avoir un très bon player.

Ps : dans quelques minutes je branche mon iPhone pour le sauvegarder. Et je ne saurai pas où et quoi il sauvegarde ou synchronise. iTunes m’affichera ça dans une sous interface sans me dire ou se soucier de ce qu’il y a déjà (ou pas) dans le cloud ou dans mon Mac.

re-engaging-maverick-twitter

Vous connaissez la scène finale de TopGun ? Allez je me permets, ça fait longtemps que ce n’est pas passé à la TV. Donc… Maverick n’a pas eu la coupe TopGun, il est quand même appelé sur une zône nécessitant des pilotes, mais est écarté de la mission et reste en backup avec un doute de celui qui a eu la coupe IceMan. Appelé en renfort alors que les autres (meilleurs) pilotes sont en difficulté, IceMan pleure de peur à la radio, Maverick se met lui même en double difficulté, et s’écarte du combat avouant sa faiblesse, puis après avoir réfléchi réengage en faisant preuve de créativité tout en ne lâchant pas d’une semelle le « leader » IceMan et éclate presque tous les ennemis devenant un héros.

Il y a quelques années c’était Facebook qui était en difficulté (« les jeunes quittent Facebook », « Facebook a raté le virage du mobile ») puis a refondu son appli mobile, simplifié, acheté Instagram, s’est développé. Mais… Facebook c’est IceMan, celui qui fait toujours très bien les trucs, un peu fayot, gagne parce qu’il a une super moyenne (à l’école / aux résultats). Twitter c’est Maverick, de la créativité, des effets whaou mais à la fin il n’a pas la coupe… donc on l’adore. Coté pro et donc « Communication / Marque » Twitter c’est simple, c’est de la big data, de l’info pro acessible, plein de possibilités, une possibilité chaque matin ou soir de faire un passage bas pour chatouiller les moustaches de la tour de controle. On peut y faire presque tout ce que l’on veut et on peut vraiment être réactifs, on sent qu’on a le même F14 que Maverick. Sur Facebook tout est compliqué, plein de règles contraignantes, des format qui évoluent fréquemment, des outils plus pensés pour le web qu’autre chose.

Cette semaine, Twitter m’a fait vraiment plaisir et je sens que… ce n’est pas fini. D’où mon Twitter c’est Maverick qui réengage !

Coup sur Coup 4/5 nouveautés Twitter presque toutes dédiées à l’interaction, l’engagement, la relation client qui vont forcément mettre du temps à toucher tous les utilisateurs et à être utilisées massivement, mais qui démontrent que Twitter a un bon outil, une bonne communauté, des fonctionnements qui n’ont qu’à être améliorés, pas refondus :

  • La possibilité de publier des gifs (info ici) issus de la bibliothèque de Giphy sans sortir de l’application Twitter (de façon native) et ceci en public comme en privé (!). Quand on voit comme c’est compliqué sur Facebook, je dis BRAVO TWITTER. On peut toujours préparer ses gifs à l’avance et les publier, mais pour répondre à la volée ou s’inspirer de giphy c’est parfait. Au passage on notera que Twitter fait ce que jamais aucun autre réseau n’aura fait : officialiser le gif dans les publications, les commentaires en le permettant à tous. C’est vraiment une belle observation des usages (comme le retweet ou le hashtag), qui met fin aux hésitations sur les droits (on a commencé par des liens, puis quand le gif natif est arrivé on a publié nativement mais quid des droits, là au moins c’est réglé, c’est dans twitter, donc c’est tweetable (giphy a des accords). On garde la barrière des 3mo, et Twitter continue à compresser en mp4 les gifs (au passage : clic droit on récupère le mp4 que l’on peut republier).
  • La possibilité de publier un lien qui génère un bouton « envoyer un message privé » (info ici) simple, efficace, clair, parfait. Idéal pour la relation client où depuis des années, pour les échanges un peu confidentiels on passe en privé et pour les nouveaux utilisateurs (ou même les anciens avec les évolutions d’interface web/mobile) il était difficile de comprendre si ou comment on pouvait envoyer un « dm », « mp », « message privé ». Par contre… le lien est compliqué (si si), autant sur facebook j’avais trouvé que c’était simple facebook.com/messages/ + le nom de la page autant là ça mériterait une fonction native dans les applis twitter (si si). J’en suis arrivé à dire à mes collègues « gardez ce lien en brouillon pour le copier/coller » tant il n’est pas intuitif, mais cela reste une très très bonne chose. Au passage on notera qu’il faut accepter des messages privés de tous. Il faut que l’inverse soit la règle : que celui qui ne veut pas en recevoir active l’option, mais que par défaut (comme sur facebook) on puisse recevoir des mp de tous.  je dis BRAVO TWITTER
  • La possibilité de générer des formulaires de satisfaction après un échange privé (info ici). je l’avoue je pense à la fois que c’est une très bonne chose (quand j’en reçois des marques, je me dis tiens il font attention à garder de la date issue directement de la vraie relation client et whaouh ils ont des outils pour ça eux) et en même temps faut que ce soit bien dosé, pas automatique, pas systématique alors qu’on en a déjà rempli un (moi je réponds « c’est bon je suis content vous êtes top et je l’ai déjà dit la dernière fois dans le formulaire »), c’est mon coté monsieur plus (un outil qui s’adapte).
  • La possibilité d’envoyer des vidéos en message privé (info ici) : tout est dit. Boom. Manquerait plus que Twitter se dise un jour tiens on a un fantastique outil de messagerie à plusieurs (oui vous vous souvenez que Twitter on peut faire des messages privés à plusieurs ?) et en fasse un messenger audio – hangout (quoi une sorte de periscope à plusieurs ? yes… miam).
  • Cette fameuse timeline personnalisée (info ici et ici) « à la facebook » pour ne rien rater des personnes importantes pour nous. Perso j’aimais déjà bien le « pendant que vous étiez absent », je l’ai activé pour voir si cela améliore ma lecture « en remontant le temps » qui est toujours possible.
  • Enfin un dernier petit truc : les conversations mieux affichées en un clic (info ici)

Mon conseil à Twitter : un email à tout le monde pour annoncer ces nouveautés et continuez comme ça, en afterburner !

et un petit PS spécifique pour l’application Twitter Mac : faites quelque chose pour en améliorer le moteur, ça patine, bug ou lag trop. j’ai perdu mon F14 et TweetDeck c’est très IceMan 🙂

  

 J’aime Twitter, mon réseau social préféré, cet ovni des médias sociaux. Twitter et moi c’est le mobile, un « truc » que j’ai adopté en 2007 grâce aux applis iPhone et qui a remplacé le rss, les blogs et leurs commentaires, mais aussi ma messagerie perso. Mais Voilà, ça y est, j’en ai marre de ces articles « Twitter va mal » « Twitter n’y arrive pas » « Rip Twitter ». 

MARRE. Comme les articles du type « Apple réussit mais n’arrive plus à innover, quel avenir pour Apple » ou je ne sais quoi qui ont remplacé les « Apple un avenir incertain, Apple va mourir ». Ces articles « négatifs » font du clic, tout le monde y va pour voir l’analyse qui n’en pas une. Tout ça dans un climat où une situation où il y a toujours un leader écrasant dont on ne dit pas le nom mais qu’on n’aime pas vraiment (facebook pour twitter, Samsung/Android pour Apple, Microsoft à une autre époque) et des situations où le fondateur charismatique est revenu mais les débuts du retour sont difficiles. Est-ce que Steve Jobs a sauvé Apple dès Janvier 1997, non il a fallu attendre de nombreuses années négatives pour voir Apple enfin aller de l’avant et marquer des points (je dirai jusqu’en 2003). Bref, stop. Ah oui, les trucs sur Google va racheter Twitter et les sauver etc, stop, Apple n’a pas été sauvé par un rachat par quelqu’un d’autre mais bien l’acquisition de NeXT et ses technos + ingénieurs. Donc il faudrait se demander ce que va créer Twitter pour satisfaire ses clients et aller de l’avant. 

Tout comme Apple, je le pense sincèrement que Twitter a besoin d’évoluer, doucement, pour ménager les power users et fan boy, mais surement pour avoir de nouveaux clients / utilisateurs (souvenez vous la campagne switch, c’est pas au début, mais avec un MacOS X sûr de lui et franchement agréable à utiliser même si vous vous êtiez perdu).

Visiblement ce sont toujours les compteurs qui font la vie de ces entreprises donc pour Twitter il faut plus d’utilisateurs.

Mes propositions pour que Twitter se réinvente :

  • Accélérer sur l’impact visuel des tweets. Imaginez Instagram sans l’obligation de publier une photo…
    Tout comme cela a été fait avec Vine et Periscope, élargir l’écosystème sur 2 axes et 2 nouvelles apps : la photo, la messagerie 3g+voip et même pourquoi pas une version de Vine qui fait du gif !
    Pour ça il faut lancer des apps du genre Twitter simplifié à l’extrême + bouton je partage sur twitter sans bavure (genre les 140 caractères tronqués, ahem), rachetées ou développées, bien intégrées avec le compte twitter pour publier des timeline uniquement de photos et une messagerie perso+groupe : TwitPhoto et TwittMessage tout ça basé sur le @pseudo + nom/prénom obligatoire. Twitter a une super messagerie à encore améliorer avec les messages privés.
  • On a vu passer un bout d’interface avec un bouton gif. BIEN. Ce serait très bien d’avoir un outil pour ça, Instagram l’a fait mais trop limité. Et un partenariat avec giphy ou autre serait bienvenu.
  • IL NOUS FAUT DES NOUVEAUX FORMATS SYMPAS qui vont buzzer, il faut repartir à l’attaque de l’innovation produit : On avait eu le 4 images, on a le 3 images qui est ok mais le 4 images qui ne fonctionne plus, on veut mini diaporamas, des carousel, des slideshow, des story (oui comme SnapChat, mixant de la photo et de la vidéo).
  • Stop les bizarreries sur l’image/photo : Tant que j’y suis sur les photos : que les déploiements des fonctionnalités soient enfin homogènes d’un pays à l’autre et sur tous les appareils. Je vais faire simple : RECOPIER INSTAGRAM et FACEBOOK. Twitter doit « afficher 100% d’une image dans les timeline » de la même façon d’un appareil à un autre. Stop le cropping qui buggue. Si je fais une photo verticale, je la veux verticale. Si je publie une infographie, je veux une miniature verticale et pas un truc bizarre.
  • Stop les bizarreries sur la vidéo : soit il y a de la vidéo, soit il n’y en a pas. Ok jusqu’à 30 secondes depuis un iPhone ou le web c’est sympa et 6 secondes aussi (d’ailleurs pourquoi ne pas choisir si c’est une boucle ou pas), mais pourquoi passer par une autre interface comme la publicité pour publier des vidéos longues ? Sur le web ou applis genre TweetDeck je dois pouvoir publier une vidéo. Ah ne pas oublier, affichez moi 100% du format publié. Si vidéo verticale ou carrée, c’est voulu, ne croppez pas.
  • Accélérer sur Lightning, « moments » et son intégration des TT. Je veux pouvoir continuer à utiliser Twitter pour trouver et lire du contenu, je veux aussi filtrer tout ça parce que j’aime bien Flipboard.
  • Enfin il y a une vraie page d’accueil sur le web et on y voit presque le moteur de recherche. Mais où est-elle sur le mobile ? Regardez la page d’accueil de google, la page d’accueil de yahoo. Un bon mix des 2 montrera tout l’intérêt de twitter et m’engagera à créer mon compte, mais que je ne sois jamais perdu si j’ai créé mon compte, je veux pouvoir être pris par la main par ces pages d’accueil simplifiées. La timeline est « dure ».
  • Continuons dans la suppression des bizarreries : je suis pour le maintien des 140 caractères, ou le passage à 250 caractères ou 500, mais tout simplement avec 2/3 choses obligatoires :
    • adopter les 3 lignes de contenu texte visible et un bouton « voir plus ». pour une raison simple : aujourd’hui mettre le complément de texte en image est nul en terme d’accessibilité. Google y arrive très bien dans les résultats de recherche depuis des années, Linkedin l’a fait, Instagram aussi. Bref, c’est pas le nombre total de caractères qui est important mais tout simplement les premiers 140 que l’on va lire.
    • Si on garde une limite au nombre de caractères il faut supprimer l’effet un lien web compte en caractères qui ne sont plus disponibles.Faites l’essai et cela devient incompréhensible : Twitter cache qu’une image ou une vidéo est un lien et se plante quand c’est un vine ou un periscope (puisque 140 – le lien ne fait pas 140). Il ne faut plus que les liens soient comptés en caractères consommés. Si je poste une vidéo ou une photo, ce n’est pas un lien, si je veux rajouter un lien en savoir plus, je peux, un seul. et voilà.
    • Twitter devra résoudre la question des « @ » qui comptent en caractères consommés. dans un tweet. Twitter a bien créé une fonction d’identification sur une photo, mais pas possible sur un lien, une vidéo.
    • Bref, il faut savoir comment une fois pour toute je peux mentionner des personnes dans un tweet et arrêter avec le problème de @ au début du tweet est une mention publique mais uniquement des followers communs. Si je le fais sur instagram cela apparait sur la timeline de tous mes followers. C’est juste un truc à faire sauter. Ou à traiter à part parce que ce n’est pas normal de mélanger des contenus et des conversations, les nouveaux sont complètement perdus, Facebook l’a resolu en faisant toujours remonter le contenu de la discussion, pas uniquement des discussions. Ou au moins filtrer.
    • Tant qu’on y est : pouvoir modifier un tweet (texte), comme facebook, comme instagram, comme google+. Linkedin y viendra quand ils s’attarderont à améliorer leurs outils.
    • Twitter a trouvé une solution pour faire disparaitre les « RT » inventés par la communauté qui copiaent/collaient pour citer mais qui parfois volaient le contenu sans citer, ceci grâce au retweet avec citation, mais il faut l’améliorer, notamment son affichage. Ils ne sont pas comptabilisés dans le tweet d’origine, ils doivent apparaitre dans la conversation du tweet, et que l’utilisateur cité le sache bien.
  • ARRÊTONS avec le follow/follow pour s’envoyer des messages privés. Voilà, c’est dit. c’est naze et personne ne comprend qu’on ne puisse pas envoyer un message (genre un email) à quelqu’un.
  • Comment ça « nom/prénom obligatoire », pourquoi pas le portable ? Oui STOP les pseudos partout. C’est LE truc raté de Twitter, on ne sait jamais qui est qui. Il faut pour voir trouver quelqu’un vite et bien : je tape son email, je tape son tel, je tape son nom/prénom, et l’univers Twitter me cherche dans les bios, les profils et me dit qui est la bonne personne. Il faut considérablement améliorer les relations one-to-one.
  • La liberté d’expression c’est très bien mais Twitter a trop cette image de défouloir de l’internet avec ce + tout est public.
    Pour la paix des échanges, mieux vaut séparer les belligérants : Inventer une vraie fonction de blocage. Si je te bloque, tu ne me vois plus, tu ne peux plus me trouver et tu ne peux plus me citer. Point. Pas de harcèlement possible, pas de dénigrement possible et tout le monde sera content. Et une hotline chez Twitter pour gérer ces cas

 

 

Très bon jour pour restarter : le jour d’une keynote 🙂

Une reprise toute simple avec une reprise du projet de musée et 2 acquisitions qui viennent compléter ma petite collection.

Très concrètement il me manquait 2 machines lancées par Steve Jobs lui même ET qui n’ont pas si bien marché que ça, MAIS qui ont marqué l’industrie et les esprits, et accessoirement qui sont rares (et j’ajoute inabordables ou presque à l’origine et pas de si bon choix car limitées techniquement).

Bref…. j’ai maintenant un NeXT Computer (dit… Cube) de 1989 (upgrade avec une carte couleur NeXT Dimension) et un Macintosh 128 (yep le Mac avec lecteur de 400ko) de 1984

 

JOIE :

Nextcube mac-128k

 

 

Oui ces machines sont magnifiques et rejoignent 2/3 créations exemplaires comme le Spartacus et le Cube G4 🙂 (ah oui encore des machines qui n’ont pas si bien marché que ça).

et le premier iPhone ou le premier iPad (et là ça a marché !)

Oui on ne peut toujours pas mettre une clé usb avec des films, de la musique et des photos sur un Apple TV.

Mais oui on peut regarder la TV sur Apple TV.

appletv

En attendant qu’Apple se mette un jour à exploiter le potentiel de son petit boitier, j’ai trouvé une solution simple, vu que j’ai recyclé un écran TV, à un endroit qui ne capte pas bien (du tout) la tv, et que j’y ai connecté l’Apple TV.

Mais tout d’abord, j’avais déjà du l’indiquer un jour dans une note, sur l’Apple TV il manque 2 choses :

  • pouvoir régler le volume du son
  • de vraies chaines de tv

Or il y a bien d’autres appareils ont ces 2 fonctions, un iPhone, un iPad, et même un Mac et ils sont bien compatibles avec l’Apple TV par le biais d’AirPlay. Alors la solution est très simple, c’est Airplay :

En attendant qu’ Apple se décide à permettre d’avoir des applis de chaine de tv avec du live il suffit de lancer une appli de tv, exemple « My Canal » de CanalPlus et que c e soit pour de la tv à la demande / replay ou le live, vous pourrez envoyer sur l’Apple Tv le stream. Et oui on peut régler le volume, et les applis tournent en tache de fond, donc l’iPhone peut mettre en veille l’écran.

Car oui c’est gentil les séries et films à louer, mais regarder les infos c’est un plus et l’écran d’un iPhone c’est petit. Ça fonctionne même avec un vieil iPhone 4 que vous n’utilisez plus puisque tout passe par le wifi.

Du coup on voit le potentiel de l’Apple TV : accueillir les applis iOs ! (et pas que pour la TV)

En effet permettre aux applis qui sont sur iPhone/iPad d’être directement sur Apple TV cela enrichirait considérablement ce qui est disponible de façon autonome dans les Apple Tv. Car ça fonctionne tellement bien que pour moi c’est l’avenir de l’Apple TV au niveau des applications « vraiment tv » et même plus ! Exemple je suis persuadé qu’il doit y avoir des solutions du type boitier tnt qui permet d’être utilisé avec une appli iOs et qui elle peut envoyer en Airplay l’image tv. Là aussi, pourquoi ne pas permettre. Et quid des applis des objets connectés (lampes, caméra de surveillance etc), l’Apple TV pourrait tout à fait exécuter ce type d’applications.

Sinon j’en avais déjà parlé, mais FaceTime et Siri fonctionnent aussi (en mode recopie vidéo d’écran). Très sympa.

ET EN PLUS : 

On peut piloter son Apple TV avec son Apple Watch !!

Apple-Watch-Apple-TV-Remote

bon ça fait cher la télécommande de substitution et on ne peut toujours pas régler le volume mais c’est impressionnant 🙂

apple-watch-jean-marc-ouvre

Apple Watch : same player shoot again, l’occasion de faire un restart du blog parce que pour une fois avec Apple : il y a du nouveau !! 1 an d’arrêt du blog, l’Apple Watch arrive au bon moment.

Bon :

Pour faire simple : j’ai tout de suite craqué lors de la première présentation de l’Apple Watch, confirmé lors de la 2ème et juste pour le principe d’avoir quelque chose de vraiment nouveau de la part d’Apple, de vraies notifications, une montre à qui parler et applis réinventées pour un si petit écran.

D’ailleurs la première fois que j’ai dicté un truc à ma montre, ma commerçante qui aime bien me taquiner me demande « Tiens, tu parles à ta main ? » voilà voilà.
ALORS QUE JE LUI AI DÉDIÉ MON PREMIER APPEL TÉLÉPHONIQUE AVEC L’APPLE WATCH !!
Pfff.

Reprenons :

Avec un peu moins d’une semaine de décalage sur les premiers qui ont eu la chance de la recevoir, j’ai déballé mon Apple Watch un peu avant 11h ce matin. Un petit email dans la soirée m’avait prévenu, un peu au dernier moment messieurs d’Apple. Bon… ça démarrait mal entre l’Apple Watch et moi, et pourtant j’étais prêt, j’avais fait la commande sur l’appli Apple Store (parce que le site… c’était le piège). et j’ai du la faire quelques minutes trop tard pour être dans les tous premiers. Du coup, vous pensez : JE N’AI PRESQUE PAS LU CE QU’IL SE DISAIT au déballage. Encore moins les vidéos. Quelques minutes passées à tester les versions de démos, mais rien de tel qu’une vraie prise en main (enfin au poignet plutôt). DONC JE DÉBALLE, je connecte, ça tourne. Je fais un appel téléphonique. ça… marche. Je fais un tweet, je reçois des tweets (sur la watch), je fais une photo avec l’iPhone pour Instagram, je reçois des likes (sur la watch).

Bref : elle est là, et… elle fonctionne, tout de suite ! CONTENT. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai eu un doute plusieurs fois. Bref il n’y a rien à faire du tout.

Mais en vrai ?

Donc c’est comme dans les vidéos (je me doute). On allume, quelques minutes pour que l’appli Apple watch de l’iphone paramètre la watch. Hop c’est bon. Quelques instants pour comprendre les différents types d’interactions avec écran, mollette (et constater qu’il n’y a pas de multitouch) et… ça roule. A un moment j’ai eu l’impression d’avoir la montre du capitaine Flam (la vraie ici) :

Yes ! #applewatch

A photo posted by Jean-Marc Ouvré (@jmouvre) on

Niveau design : bah j’étais déjà conquis, mais c’est encore mieux en vrai. Niveau interface et applications, je me suis dit que je revivais la sortie de l’iPhone et l’iPad : ça sent le décoffrage récent et des applis pas finies.  Au point même qu’au bout de quelques minutes qu’en mélangeant les 2 infos je me suis dit que la version sport devrait suffire, en attendant des évolutions (j’ai la version en métal, mais suis curieux de la version en aluminium).

Niveau Applis… ou bien ce sont des limitations du système je ne sais pas (mais pourquoi je ne pourrai pas tweeter une photo !!)  je suis moins conquis. Comme pour l’iPad il manque un ou deux appareils photo (allez imaginez un FaceTime !! ou prendre des photos avec sa montre). Comme pour l’iPhone il manque peut-être un peu de puissance.

Un moment amusant : quand on pilote l’appareil photo de l’iPhone :

Inception 🙂 #applewatch

A photo posted by Jean-Marc Ouvré (@jmouvre) on

SIRI et moi c’est toujours le grand amour. Il me reconnait, je le reconnais.

Par contre je n’ai pas du tout trouvé comment mettre de la ponctuation ou des smileys dans un texte.

Ah oui on peut faire des captures d’écran. C’est comme sur un iPhone, les 2 boutons (oui 2 boutons).

Piloter son Apple TV ou ses lumières HUE c’est assez marrant.

Et Niveau Batterie ? Je l’utilise à fond depuis un peu moins d’une dizaine d’heures, je reçois plein de motifs vu que je teste tout et il me reste 20%.

 

J’updaterai un petit peu plus tard cette note.

 

Du Luc Besson avec Scarlett Johansson, Morgan Freeman ! Matrix, Heroes, le tout dans des villes bien filmées 🙂

Mais le 6 Août c’est loin 🙁 alors j’ai regardé 4 ou 5 fois la bande annonce 🙂

Par la même occasion suis très étonné du nombre de vues des autres vidéos sur la chaine youtube d’Europa… http://www.youtube.com/user/EUROPACORP/videos

 

J’ai  vu des tweets de Maddyness, j’ai feuilleté sur leur site quelques pages, pas encore pris le temps de commander, ah si c’est fait !

J’ai particulièrement noté qu’on peut y trouver :

  • le panorama des sources de financement (utile)
  • les adresses des espaces de coworking (utile)
  • les concours pour entrepreneurs à ne pas louper (mouais)
  • les lieux incontournables à fréquenter pour rencontrer la scène startup ou juste amener des clients (utile)
  • les outils disponibles pour faire ses présentations et son site internet (utile)

Gros travail de l’équipe Maddyness (la startup média qui parle des startups) à compiler plein d’infos pour les startupers : BackPack (oui le même nom qu’un feu très bon service de 37 signals)

A découvrir et à commander sur http://www.startupbackpack.co et les expéditions se faisant le vendredi, comme on est jeudi, vous savez ce qu’il vous reste à faire 🙂

Backpack

ça me rappelle trop les « connexion en carton » « mais je bug là » « mais c’est quoi ce ping » « raaaa mais ça lague là » et je ne garde que le politiquement correct…

Et pour le plaisir je repasse un petit les dumas et les jeux videos

3ème coupure de fibre en 24h (alors qu’on ne l’utilise que le soir, mon chien l’utilise très peu en semaine dans la journée) et me voilà à franchir le pas d’une commande d’une ligne adsl pour avoir de l’internet « comme avant ». Du coup l’occasion de parler de l’offre intelligente et très sympa sur le plan tarifaire de B and You.

Il s’agit de l’offre B and You Box internet et appels illimités (infos ici). Pourquoi c’est la plus intéressante ? Parce qu’il y a l’essentiel au tarif le plus bas :

  • internet par adsl donc très probablement ADSL 2 20mo théorique (on verra bien)
  • téléphone illimité (fixes ET mobiles)
  • le prix : 15,99 par mois
  • sans engagement !
  • et… dégroupage total (Pas d’abonnement téléphonique ni de raccordement mensuel et pas de location de votre box il faut l’acheter 35€, promo à -50% en ce moment).
  • (je glisse que ce serait drôle de rajouter une option tv à 5€ messieurs dames de Bouygues)
  • ça ressemble à la première offre d’ovh mais moins cher.

J’avoue que je ne sais pas si c’est bien, mais pour avoir à nouveau regarder ce qui était proposé je ne trouve pas d’offre abordable (toujour pas en fait).

En gros à coté on a : Orange 21€ mais location box, + abonnement tél, Sosh : 25 euros environ (29,99 sans la tv (5€) et si on enlève le forfait mobile inclus (4,99 à part)), SFR 29€ (avec de la tv, une box) , Free 29€ ou 35€ (avec de la tv, une box), et même aliceadsl fait pas mieux.

Bref un jour on sera tous cablés en fibre dans nos maisons partout et on pourra choisir l’opérateur et sa box que l’on veut.

Je suis très content que de l’adsl soit disponible (dès que dégroupable en fait) à un prix très proche du fameux 14,99 🙂

 

Dans la série j’ai testé pour vous : le forfait bbox nomad de Bouygues Telecom (infos ici)

Jusqu’à présent j’avais glissé un forfait sosh 14,90 avec 1go dans l’iPad 3g (le tout premier) et c’était le virage internet pour ma mère. Je trouvais quand même que le tout était assez lent et limité (elle explosait les 1go rapidement et se retrouvait en limité, l’ipad était aussi un peu lent). Bref, je l’ai fait passé sur un iPad Air 4g, plus léger, plus plus rapide, retina (quel confort). Et là je me suis dit pourquoi ne pas la faire passer en 4g.

Du coup j’ai cherché et comparé et j’ai trouvé que le meilleur compromis était le forfait bbox nomad, voilà pourquoi :

  • Le prix ! 14,90€ par mois et en fait j’ai même bénéficié d’une promotion à 9€/mois en prenant un boitier 4g à 1€ (cette promo était en boutique bouyguestelecom, parfait ça sert de se déplacer des fois et de demander si il y a des promos).
  • Sans engagement (comme ça si il faut changer c’est simple et j’avais déjà acheté l’iPad)
  • 6 go de data ! et limité au delà. je regarderai ce qu’elle consomme.
  • et actuellement le meilleur réseau 4g en France (peut-être pas en bande passante d’après mes tests)
  • de la tv mais je n’ai toujours pas compris si c’était inclus… dans le doute j’ai installé les applis des tv (pluzz par exemple)

pour info, chez SFR, pour le même prix c’est 3go (infos ici), j’ai craint que cela soit atteint trop vite et que la connexion soit moins bonne, et chez Orange ben ils n’ont pas compris, comme Free d’ailleurs qui avait promis une offre sans téléphone mais qui n’existe pas.