Oui je sais ça fait bizarre, « 5ème iPhone » mais iPhone « 4 »s, en même temps c’est du déjà vu avec 3 et 3gs et puis vous le savez, il n’y a pas eu d’iPhone II. Au moment de la keynote je me suis permis la petite blague :
« – Mais on n’avait pas dit 5 ?
– Ah non on avait dit S »
Bref peut être S comme Steve, S comme Siri, S comme speed ou super. On sait pas et tant pis. Il est évident que Steve a été impliqué jusqu’au bout sur cet iPhone comme tous les autres produits. Si ils avaient pu faire un autre design ils l’auraient fait, comme entre le 3gs et le 4, mais Apple c’est pas la rupture pour la rupture, c’est l’innovation progressive quand il y a eu un produit de rupture.

Donc Vendredi dernier sortie mondiale de l’iPhone 4s. Hummm, je m’étais dit « pour une fois, pourquoi ne pas aller l’acheter dans un Apple Store et pourquoi pas dans celui qui est sur le trajet le plus rapide depuis chez moi ou travail, Opéra ». Donc je m’étais dit : vendredi j’y serai. Dans la soirée je vois qu’il y en a qui font déjà (!) la queue. Je me dis, en partant un peu plus tôt ça devrait aller. Petit dej, café avec ma femme je lui explique et elle me dit « mais pourquoi tu n’y es pas allé beaucoup plus tôt, il doit y avoir du monde », elle avait (comme très souvent) raison. Arrivé sur place 8h30 il y a une très très longue file d’attente qui contourne l’immeuble de l’Apple Store. Je prends quelques photos, impressionnant comme à chaque fois. Bref ça se passe pas tout à fait comme j’avais prévu, mais bon pas de pression, je prends une photo avec un iPhone ça va c’est pas la fin du monde. Je me dis que vu le modèle que je veux je vais pouvoir repasser plus tard. Tak, 12h et des poussière je me pointe et là surprise : plus de 32 et 64go que des 16go, petit passage rapide au Louvre, idem !

1er Constat : Apple vend en direct les produits sur lesquels il y a le plus de marge, très vite. Le dernier vendeur me dira qu’il y a énormément d’étrangers de pays où l’iPhone n’est pas encore vendu qui viennent tout acheter.
Ce sera pareil Samedi et Dimanche, cette fois je vérifie avant par téléphone : ils sont réapprovisionnés mais ça part tout de suite.
Je vous passe le passage à la Fnac (ah on ne vend que des SFR, non pas avec des cartes prépayées) et chez Orange (oui on a de dispo, vous avez réservé ? non pas possible en mobicarte on privilégie les clients qui prennent avec abonnement, vous êtes déjà client ah. non on refuse pas de vendre etc).

Lundi après midi, en regardant le site d’Apple je vois qu’ils ont mis en ligne un système très bien fait de réservation : à partir de 21h vous choisissez votre Apple Store et vous visualisez ce qui sera disponible le lendemain, puis vous réservez et choisissez un horaire. Sauf que rien de dispo en ce qui me concerne.

Mardi soir : juste un 32go blanc dispo, je me dis aller ça fera au moins 2 changements dont la couleur (je n’ai eu que des noirs jusqu’à maintenant en iPhone, à part la v1 en aluminium brossé).

Mercredi matin, au lieu de respecter l’horaire précis, je me pointe vers 12h30 et là on m’annonce que c’est fini depuis 12h. et qu’il faut repasser par la case 21h. 21h30 je repère un 64go mais noir. Allez… Jeudi matin vers 8h45 (les Apple Store ouvrent plus tôt uniquement pour ceux qui ont réservé), je deviens possesseur de mon cinquième iPhone, le 4S 64go. Donc… et de 5

Donc mon conseil pour les acheteurs impulsifs, site d’Apple, iPhone, puis acheter, puis réserver.

Pas trop eu le temps de jouer avec… juste le temps d’avoir lu avant d’en prendre possession qu’il pourrait y avoir un problème de couleur un peu « jaune » des écrans, j’en parle au vendeur qui me dit c’est peut-être comme les séries précédentes, laissez le se réchauffer (ils sont stockés dans divers endroits à différentes températures) et la colle des coques et écran en verre a pu ne pas avoir eu le temps de sécher et colorie l’écran. Que faire si ça persiste ? « vous revenez et on vous le change ». Je déballe, je regarde, j’ai l’impression d’avoir le problème. Mais vraiment pas le temps de basculer dessus, je remets la micro sim dans mon « ancien » iPhone 4. Visiblement au bout de 2 jours je n’ai effectivement plus l’impression d’avoir ce problème. Je vais pouvoir le configurer etc via iCloud.

Alors pourquoi acheter ce nouvel iPhone. D’abord comme prévu pour l’appareil photo et pour solutionner le problème de capacité. Au fil du temps (4ans déjà) c’est devenu mon appareil photo/vidéo numéro 1, toujours dans la poche, toujours prêt, cela représente 90% des photos sur un an dans iPhoto… Donc si il y a amélioration de la qualité je prends. La capacité est reliée à cette qualité. Si les photos passent à 8 millions de pixel et les vidéos en full HD et bien il va falloir de la place… et je ne compte pas sur iCloud pour solutionner ça. Ensuite même ce n’est pas le nerfs de la guerre, la vitesse ça peut jouer, la vitesse d’exécution des applis, du système, c’est toujours bon surtout si on l’utilise vraiment beaucoup. Enfin tout simplement, il m’est payé par les actions Apple. Mon conseil qui consiste à acheter en actions Apple la valeur du produit Apple acheté a fonctionné, mais pas certain qu’au prix où elle est (400 dollars) aujourd’hui cela puisse à nouveau fonctionner.

La raison cachée c’est aussi un indéniable support à Apple. Visiblement je ne suis pas tout seul, pendant ce week-end où moi je n’arrivais pas à en acheter un, il s’en est vendu 4 millions. Bien sûr une rumeur lancée par un analyste serait qu’en fait Steve Jobs ce serait plutôt investi sur un iPhone 5. J’adore les analystes…

Bien sûr comme prévu nous avons eu droit à iOs 5 (qui couvre les iPhone 3gs, 4, iPad et Apple TV) et iCloud, 2 très beaux produits gratuits par Apple (petite confession, oui j’ai galèré pour mettre à jour mon iPhone et mon iPad n’est toujours pas à jour… je vieillis). Maintenant je vais pouvoir offrir mon iPhone 4 à quelqu’un avec qui j’ai envie de faire de la visio et qui s’en servira aussi comme d’un appareil photo et gps.

Comme je ne terminais jamais ce brouillon de billet sur mes vieilles machines et comme certains connaissent mon goût pour les vieilleries d’Apple et autres, j’ai décidé de faire un inventaire de mon musée (petite collection perso) et de vous faire une première illustration. Surtout je vais aussi essayer de compléter, de faire des photos « in use ». Personnellement j’ai commencé il y a bientôt 15 ans, avec les premiers vrais salaires, mais en dilettante.

jm-musee.png

Une précision : même si un soin particulier a été apporté à systématiquement recréer une configuration homogène au niveau design de la gamme de l’époque (clavier, souris, lecteur de disquettes), les plastiques de l’époque ne vieillissent pas de façon homogène (y’a du boulot).

  • Apple IIe : complet (lecteurs de disquettes les plus vieux, duo disk, joystick) – quelques cartes d’extension (dont l’appleTel par la société de Roland Moreno…), une tablette graphique.
  • Apple IIc : complet (deuxième lecteur de disquettes, écran IIc avec son pied (design Harmut Esslinger FrogDesign), souris, joystick, l’imprimante, le modem).
  • modem Apple 2400 (sectrad)
  • Apple IIc avec écran LCD portable (ultra rare)
  • Lecteur Unidisk
  • Apple III : complet (deuxième lecteur de disquettes, écran Apple III)
  • (Je cherche un Apple IIc plus)
  • Apple IIe avec pavé numérique Platinium
  • (Je cherche un Apple IIe upgradé en Apple IIgs)
  • (Je cherche un beau clone d’Apple II comme le Laser128)
  • Apple IIgs : complet (2 lecteurs 800k externes, moniteur couleur
  • Lisa (disque dur intégré, ne démarre plus – problème d’alim)
  • Macintosh 512/800 complet (carton d’origine, manuels)
  • Mac Plus (complet, lecteur supplémentaire de disquette, disque dur externe)
  • Mac SE (plusieurs)
  • Mac classic (disque dur intégré)
  • Mac IIcx
  • Mac IIci (faut juste que je retrouve le moniteur 13″…)
  • Mac IIsi
  • Mac 630 Dos compatible (une carte émulateur PC/windows…)
  • Mac LC complet (écran 12″, micro)
  • Carte émulateur Apple IIe pour Mac LC complète
  • Joystick et souris Apple IIe / IIc
  • Macintosh Portable (2 modèles – matrice active).
  • PowerBook Duo 270c, avec modem, lecteur de disquettes
  • PowerBook Duo 280c, idem (Les duo étaient des « macbook air » des années 90).
  • DuoDock II avec carte video nubus et réseau
  • PowerBook 100
  • PowerBook 170
  • PowerBook 180c
  • PowerBook 180
  • Powerbop 180
  • PowerBook G3 bronze
  • Powerbook G4 15″ 🙂
  • Quadra 700
  • Quadra 900
  • Carte upgrade PowerPC 601 pour Quadra 700/900 + accélérateur Newer
  • Quadra 660 AV moniteur Apple Vision
  • PowerMac 7100 AV 
  • NeXT Station noir et blanc complète avec imprimante NeXT laser – écran NeXT 17″ N/B
  • NeXT Station couleur complète (merci Christophe Droulers) – écran 17″ NeXT couleur, soundbox.
    NeXTStep 3.3 / OpenStep 4.2 /
  • Lecteur cd rom next / modem / logiciels (emulateur Mac))
  • Quicktake 100
  • PowerCD
  • Spartacus Twentieth Anniversary Macintosh complet (avec le son système Bose j’adore) !
  • Newton 2100 (avec clavier, modem, carte wifi)
  • eMate
  • Atari 1040 STF complet (vais chercher un moniteur noir et blanc)
  • Spectre GCR pour Atari STF
  • Un cube G4 complet, airport, bluetooth et écran 23″ et le caisson de basses les enceintes boulle.
  • iPod Hi-Fi
  • iPhone 1
  • oreillette bluetooth Apple
  • iPad 1
  • Macbook Pro 17″
  • MacBook Air (ssd 128 go)

Et puis des trucs sympas :

  • Une BeBox Dual 66
  • Tout l’intérieur d’un prototype de Bebox (merci à Hubert)
  • Un geek port player (on est combien à en avoir dans le monde ? 3/4 ?)
  • Un disque dur beos Mac/PowerPc avec un émulateur mac jamais diffusé (VirtualMac – FredLabs)
  • Un disque dur beos Mac/PowerPc avec le runtime MacOs Sheepshaver !
  • Un pc bricolé avec un pentium, plusieurs systèmes, une carte 3dfx et BeOs pour 3dmix et une demo d’un soft en 3d développé utilisant la 3dfx 🙂
  • Un disque dur d2 par starck – un coq de d2
  • Un Amiga 500 complet
  • Un Amiga CD 32 !
  • Un Atari Portfolio
  • Un prototype d’Atari PC de l’usine de Suresnes détruite par un incendie
  • Un véritable IBM PC (écran énorme, avec un disque dur sur carte AT)

Et…

  • Quelques trucs étranges (un atari 800xl, un sanyo phc 25, un canon X-07 (!), un ZX-81) – Mais rien au niveau console de jeu. Ce n’était pas mon truc. Mais finalement on a… toutes les PlayStation, et… une bonne partie de toutes les Gameboy
  • Une ImageWriter (qu’est-ce que j’ai pu l’utiliser cette imprimante), une ImageWriter II (design digne de la nasa), une StyleWriter, une LaserWriter IIg (celle là aussi je l’ai rentabilisé…).
  • Je vous passe l’évocation des centaines de disquettes pour faire tourner tout ça, les boites de programmes et de jeux, les kilomètres de câbles et les prises multiples ou mes parents qui râlent de voir ma chambre chez eux inutilisable.

J’ai mis en gras les machines que j’ai vraiment beaucoup (beaucoup beaucoup) utilisé et surtout que j’ai « voulu ». Ce sont mes préférées.
C’est pas grand chose comparées à certaines collections d’autres passionnés français par exemple, mais cela prend de la place et nous n’en avons pas beaucoup.
Malheureusement j’ai parfois revendu des machines « pour faire le vide » (la bebox), pour financer l’achat d’une autre (atari, powerbook 100, powerbop, etc…), pour passer à autre chose (powercomputing, le tout premier imac). C’était une époque où les Mo de disque dur ou de ram coûtaient chers. Aujourd’hui je le regrette un peu. Ce n’est donc pas le reflet de ce que j’ai acheté, mais je reconstitue un petit peu ce parcours initiatique, un petit peu pour ne pas trop regretter. Avec les années je n’ai pas avancé tant que ça sur ma collection, il faudrait que je me remette en mode recherche/acquisition de quelques machines que j’ai apprécié et me mette à les faire fonctionner. Ce n’est pas du tout la même chose de voir tourner un émulateur que de toucher le vrai clavier, la vraie souris, le vrai joystick.

Ps : Depuis quelques dimanches je me suis retrouvé à replonger dans le passé, cela a commencé par quelques vidéos sur youtube, visionner quelques demos (incroyable la passion), télécharger des soundtracks, refaire fonctionner des émulateurs. Ça fait un bien fou, de temps en temps. Et cela fait plaisir de voir que l’on peut retrouver sur le net tant de choses, pour ne pas oublier.

La nuit des musées c’est samedi soir.

Envie d’arpenter les allées d’un musée la nuit (jusqu’à minuit ou 1h du matin) ?

Une idée de soirée pas comme les autres… et gratuite !

Ps: on va essayer d’aller voir les dragons et les arts décoratifs.

A la fois livres sur l’innovation, le marketing, le management, qui après lecture vous donnent un niveau MBA, les livres de Guy Kwasaki sont aussi des livres sur Apple et le lancement d’un produit le Mac (Sans compter toutes les préfaces de livre écrites et les colonnes écrites dans des magazines)

Livres-Guy-Kawasaki

Ses livres, écrits par un homme de marketing et un entrepreneur, sont impressionnants, très simples à lire et plein de conseils réellement utilisables au quotidien.

Technorati Tags: , , ,

Dans mon petit musée il y a une bibliothèque, et dans celle ci des livres, qui relatent l’aventure Apple, de l’origine à nos jours. Bien sûr cela se passe dans la Silicon Valley et parle donc d’autres entreprises aux métiers proches.

Livres-Apple

Ps : Je suis très content d’avoir trouvé la version traduite en anglais de l’unique livre de Jean-Louis Gassée, la troisième pomme (dont j’ai 2 exemplaires, un étant dédicacé et en mauvais état suite à ma petite expérience de le scanner (et oceriser) et le mettre à disposition en html, en 95…

Technorati Tags: ,

Avec le temps j’ai appris à ne jamais jeter un matériel Apple. Un peu par habitude pour constituer un petit musée, par habitude de brocante, et aussi parce qu’au fil du temps je constate que 20 ans après un Apple II fonctionne toujours ! Bien sûr rares sont les occasions d’avoir encore un Apple II en utilisation (bien que la jouabilité de certains jeux pourraient rendre bien des services lors de dimanches pluvieux en famille). Par contre on peut croiser beaucoup de Mac, notamment sur des trottoirs ou sur des brocantes.

Plus précisément je vous encourage à ne jamais jeter un mac, plus précisément un mac vendu depuis 1998, depuis que Steve Jobs est revenu comme CEO opérationnel d’Apple. Pourquoi ? parce qu’ils sont encore complètement utilisables (!), ceci le plus souvent avec un MacOS X.

Pour ceux qui veulent recréer ou utiliser l’adéquation entre système-applications et le matériel, surtout les mac depuis les années 1999-2001, il suffit de se caler sur Jaguar ou Panther et les applications compatibles, Classic fonctionnera lui de façon transparente, les pilotes pour imprimantes ou scanner existent et bon nombre de logiciels open source remettent au goût du jour ces mac. Ces machines bénéficient d’un lecteur de CD-rom, de l’usb, du réseau ethernet, d’un modem rtc, pour certaines du firewire et même de possibilités de réseau sans fil.

Pour les machines « avant » 98, la démarche est plus complexe, MacOS 9 et quelques applications peuvent transformer une machine poussiéreuse en un poste d’appoint pour une maison de vacances. Quelques recherches sur Internet et vous découvrirez pas mal d’abandonware (grenier du mac) qui peuvent rendre bien des services.

Ne jetez pas donc, donnez, offrez, revendez pour un euro symbolique, vous ferez des heureux qui pourront utiliser ces machines

Technorati Tags: ,