iTunes U : Click, sync, Learn.

Précéder, dynamiser, renforcer ou prolonger l’enseignement en médiatisant des contenus sous forme de podcast.

J’ai déjà un peu parlé d’iTunes U. J’aime beaucoup ce projet, j’aurais aimé avoir ça lorsque j’étais étudiant et professionnellement j’aimerais bien avoir accès à ce type de contenu.

La promesse est simple et semble faire recette.

La première cible se trouve dans les universités des USA.

Le principe est d’ouvrir un espace sur l’iTunes Music Store du type portail pour les universités, avec un répertoire de podcast personnalisé, espace réservé aux professionnels (les étudiants ne peuvent pas podcaster).

Tous les professionnels de l’e-learning le savent bien, rien de tel qu’une immersion sonore pour favoriser l’acquisition de connaissances. Là en ajoutant la mobilité de l’iPod, le M-Learning n’est pas loin, mais surtout cela personnalise la démarche en i-Learning (je l’écoute/visualise quand je veux et où je veux) et c’est proche du knowledge management dans l’idéal.

Apple affiche peu d’informations sur iTunes U, normal ce n’est pas encore officiellement en route, mais voici une première liste de ce qui est et/ou devrait être opérationnel prochainement :

Stanford

Berkeley

University of Michigan

University of Missoury

Drexel University’s School of Education

Duke

University of California

Fort Hays State University

Cole Complese

Eastern Illinois University

Oregon State University

Apple précise qu’itunes U complète les systèmes existants (LMS) et c’est logique, mais ne précise pas comment. En effet les liens vers un podcast de l’iTunes U (Music Store) n’ont pas de fonction de retour, les systèmes ne pourront donc pas tel quel mesurer, à moins qu’un système d’audience et de liste d’utilisateurs soient ouverts aux universités afin de mesurer l’utilisation, par exemple de lecture pré requise. De plus il est certain qu’en dehors d’un portail ouvert à tous et d’un premier contenu, la majeur partie des lectures et contenus seront protégés par une identification.

Apple anime des cours sur GarageBand et imovie (ainsi qu’iweb) pour permettre la génération facilitée de podcast et ouvre un accès à une version spécifique d’ iTunes Software. Cependant il faudra probablement penser que tout le monde n’a pas un ipod et donc qu’il faudra s’ouvrir à d’autres lecteurs (mp3/mpeg4 par exemple). iTunes supporte pas mal de formats dans les podcast (mp3, wav, mp4, mov, pdf, images).

Et enfin, c’est un système malheureusement fermé pour le moment – ce n’est pas un blog. Peut-être verra-t-on des professeurs ouvrir leurs espaces à des étudiants, mais les étudiants devront podcaster ou réagir ailleurs que sur ces espaces. Ainsi donc le podcast éducatif sera un peu aseptisé. La discussion se fera « en cours » ?

Visiblement le système est testé sur une grande échelle. En effet rien n’empêche une université de déployer un blog multi autheur permettant la publication Rss sur son site et d’y favoriser les podcast.

Apple répond par des serveurs solides et une bande passante à toute épreuve.

Et Apple ajoute en bonus l’interface d’iTunes et le média natif qu’est l’ipod. Avec iTunes les étudiants obtiennent de meilleurs prix sur la musique légale et l’université un gain substantiel sur les ventes réalisées par leurs étudiants (c’est une option d’affiliation).

Cela pourrait quand même être la marque d’une grande étape, surtout si les écoles/universités comprennent que ces espaces doivent être le plus ouvert pour favoriser l’envie et un formidable outil marketing.

Et Apple pourrait tout à fait décliner ce concept à d’autres marchés.

Ps : En France il existait déjà pas mal d’initiatives, l’ens avec son site de diffusion des savoirs (rss/podcast), La voix du savoir qui est une sorte de wikipedia audio, et surtout l’université de tous les savoirs.

Et enfin un article de ohmypod évoqué l’absentéisme en Australie suite à la mise en ligne 20 cursus par podcast !

Mise à jour : un iTunes U « à la française » dispo à Lyon.

Technorati Tags: , , ,

Remarqué sur le site d’Apple (enfin !)

MacBook Pro – 15,4″ : 4,5h (dans la pratique cela semble être plutôt du 3,5h)

MacBook Pro – 17″ : 5,5h (donc du 4h)

Des pronostics pour le futur 13,3″ ? (je dirai 4h)

Vu le prix de la configuration du MacBook Pro 17″, le 15″ devrait baisser de 200 à 300 euro, mais quand ?

Le 13,3″ devrait arriver au mois de Juin (ou fin mai) ?

Bref il faut patienter encore un peu pour y voir plus clair selon le budget.

En officialisant le support complet de Windows XP sur Mac ou en permettant la virtualisation , Apple vient de transformer windows en « classic ». C’est à dire une option facultative rasurante, pour utiliser « au cas où » (et si possible jamais ou le temps d’une transition) un système du passé, de la même manière. Prise de risque « à la Be » en communiquant sur le multiboot et en laissant un flou sur le coté juridique de la licence windows. Mais en même temps Apple place OS X juste à coté en tant qu’option à Windows XP et s’expose à la comparaison. Un terrain ou MacOs risque de ne pas satisfaire les utilisateurs avides de sensations autour de la rapidité.

Personnellement dans mon activité professionnelle j’apprécie la sobriété de l’interface et la rapidité des applications Microsoft dans l’environnement Microsoft (IE, Outlook, Word, Excel) puisque je peste sur ces applications ou leur équivalent sur Mac parce qu’un cran en dessous des versions « PC » – essayer de trier rapidement une liste de noms en tapant une série de touches… A la maison ou en mobilité (Mac) j’apprécie l’élégance, la diversité et la cohérence, la stabilité et l’intégration des applications que je retrouve pas sur PC. Je pense aussi que l’interface du mac me distrait parfois et que toutes les fonctionnalités « fun » sont des occasions de passer en mode contemplatif ou passif plutôt que productif, à moins de se fixer des règles. Ne parlons pas du domaine des jeux, les jeux sont faits et ces technologies devraient mettre en mauvaise posture les companies qui portaient les jeux sur Mac.

Je trouve cette situation où les confrontations et les alternatives sont vraiment posées comme très saine car cela devrait dynamiser et réinventer complètement le marché du mac.

Bravo.

Ps : Apple aurait pu pousser un peu plus loin l’intégration de l’univers Mac dans windows comme l’avait fait Be en permettant le support du système de fichiers afin de pouvoir échanger ou ouvrir facilement les fichiers de l’environnement mac (partition).

via Macbidouille

La Virtualisation sur MacIntel !:

La société Parallels vient de mettre à notre disposition une version bêta pour Mac Intel de Parallels Workstation 2.1, un logiciel de virtualisation qui n’était pour le moment disponible que sur Windows ou Linux. Avec un tel logiciel, il vous est possible sur un Mac Intel de lancer Windows à l’intérieur de Mac OS X, sans passer par un reboot. La différence avec le VirtualPC que l’on connaît jusqu’à maintenant est qu’il n’y a pas d’émulation du processeur, mais simplement des composants matériels qui ne seraient pas attaquables directement par Windows (chipset son, carte graphique etc..).

Nul doute que cette solution sera plus confortable pour les utilisateurs qui veulent accéder à des applications Windows sans redémarrer la machine, contrairement à Boot Camp (en tout cas je préfère je trouve cela plus élégant).

Les systèmes installables sont la plupart des distributions Linux, toute la famille Windows (de 3.11 à XP), et même OS/2 (ET NeXTSTEP / OpenSTEP).

A voir si comme Virtual PC cela pourra utiliser une fonction pour « figer » windows comme une veille prolongée et la sauvegarder pour recharger rapidement windows lorsque l’application sera relancée, le fait de communiquer par drag and drop, etc…

Image sur engadget

Lu sur MacGénération, vu chez Apple : bootcamp : « Macs do windows, too » !!

Je me demande quand Apple va ressortir des cartons le projet RedBox – projet issu des premiers mois du rapprochement NeXT/OpenStep avec Apple qui était censé permettre un lancement d’application windows directement dans l’univers « Mac / NeXT » ?

Je ne vois plus de raisons à ce que les entreprises n’achètent pas des Mac massivement 🙂

Et ce n’est pas bête du tout ! Je suis d’ailleurs très fier d’avoir eu la même analyse il y a presque 10 ans en constatant une réalité toute simple, Apple est parfois présent dans des entreprises sans le savoir du fait d’employés et non de directions.

Plutôt que de s’attaquer avec difficultés à la tête (Directions), une pétite équipe d’Apple (Store / France / Europe) a entrepris de s’associer avec les grandes entreprises en se tournant directement vers les salariés.

C’est l’EPP ou Employee Purchase Program ou Programme d’Achats Employés dont j’ai déjà parlé dans cette note « bon employeur ».

Directement dérivé des programmes Education mis en place dans la foulée des AppleStore Web, sous la forme de site ouverts ou spécifiques université par université par exemple, les applestore en ligne EPP permettent de faire bénéficier aux employés de grandes entreprises de réductions sur tout le catalogue produits (Apple ou pas d’ailleurs), pour eux et leur cercle familial. L’accord s’est noué avec le CE de l’entreprise (visiblement avec une personne un peu convaincue par le Mac en général et ouverte d’esprit).

Et Apple fournit des moyens :

– Flyers d’informations de l’opération

– Affichettes pour informer de la mise en place

– Affichettes et flyers pour des promotions et opérations marketing (par exemple St Valentin)

– et surtout… des animations de présentation de la gamme in situ « Venez découvrir la gamme » (avec la gamme logiciel, les kits de démonstration avec images, musiques, flyers, goodies (stylos !) : un très bon esprit !

Alors je dis Bravo ! Je les ai croisé aujourd’hui, ils étaient « chez nous » – cela m’a fait l(effet d’un Apple Store « à domicile ». L’effet iPod est bien perceptible et tout le monde est bien content de découvrir des promotions et des réductions sur des accessoires mais aussi sur la gamme. C’est sans compter l’effet Intel qui je pense aura un impact énorme sur les façons d’apprécier l’offre Mac. C’était malheureusement un peu tôt pour y découvrir la gamme Intel.

Macbook-The-Leathal-Weapon

Le responsable présent a apprécié le feedback et m’a demandé quoi faire de plus (ce qui est très engageant vu tout ce qui est déjà fait). J’ai pensé à quelques « trucs » :

Pour les switchers :

Le problème du doublement de licences (principalement Office) est un véritable frein financier, pour cela il faudrait :

  • Proposer un prix spécifique sur Microsoft Office + FileMaker lors du switch venant d’intel (un peu comme l’offre Mipe)
  • Proposer iWork à un prix très bas + fileMaker et isoler une solution pour Excel (ThinkFree Office, la partie tableur + convertisseur de fichiers d’AppleWorks).
  • Proposer un petit guide des équivallences Pc <-> Mac (notamment en pointant vers les produits Apple, l’open source ou des produits proches tiers).

Le transfert de l’existant lors d’un passage du Pc au Mac doit être :

  • accompagné : proposer un kit pour la reprise des données depuis un Pc (un livret, un logiciel), notamment la librairie iTunes (!)
  • ou favorisé : proposer la vente croisée ipod <-> Mac <-> Appareil photo numérique et/ou imprimante

De manière générale et pour séduire :

  • Proposer une réduction spécifique pour les enfants (étudiants) du personnel de l’entreprise pour bénéficier par exemple des réductions du type Mipe dans la même démarche.
  • Mettre en avant le « built to order » qui est un service incomparable.
  • Instaurer des promotions sur l’Apple Care.

Enfin il y a eu une époque où les Apple 2 faisaient l’objet de reprise conséquente lors de l’achat d’un Mac (et ensuite ils étaient détruits), de même aujourd’hui pour des vieux mac, pourquoi ne pas faire la même chose avec les Pc (au moins cela permettra d’avoir un véritable effet de levier financier lors du switch !).

Quant à remplacer des postes professionnels PC par du Mac c’est une autre histoire… malheureusement.

Mise à jour :

– Il devrait y avoir des mises en avant du matériel et des solutions High End (Mini Cluster, Xgrid, MacBookPro, Ecrans 30″, WebObjects) et pourquoi pas des solutions dérivés (Ecran LCD + MacMini = NetworkComputer Design pour les espaces accueils). Je pense que c’est fait dans le cadre de l’espace Business à Paris.

– Il devrait y avoir une équipe spécifique pour transformer les ipod + le couple iTunes/iTms en incentive / éléments de motivation et produit d’entreprise et donc de tourner le couple vers les clients internes et externes de l’entreprise, notamment un produit simple et complet comme l’iPod nano 1go.

Technorati Tags: , , ,

Je suis ce que j’ai appelé rapidement un Spotlight addict. C’est à dire que je ne pense que par une démarche où je me suis calé sur le fonctionnement de spotlight (el moteur de recherche intra documents intégré à MacOS X, une sorte de Google intégré) en ce qui concerne la recherche et l’archivage de mes documents (tout dans un répertoire pour les fichiers créés et là où sont les autres fichiers sans savoir vraiment où c’est).

C’est à dire que je fais confiance à Spotlight et non à une logique pure de rangement de mes données :

  • Par exemple, je sauvegarde énormément de choses en pdf, notamment tout ce que je lis sur Internet et qui attire mon attention. Pour cela lors de la lecture j’utilise la fonction d’impression / exportation et sauvegarde en pdf (les textes sont conservés et il s’agit d’un format universel, un seul fichier, optimisé – mon regret les liens ne sont pas conservés, mais google fait le reste si nécessaire)
  • Deuxième exemple, j’ai longtemps hésité parmis les aggrégateurs RSS et j’ai choisi celui qui est le plus compatible avec Spotlight, NewsFire RSS. La plupart des aggrégateurs enregistrent dans une base SQL Lite les flux et le contenu des flux, mais ils ne sont pas obligatoirement lisibles par Spotlight. Ce que je voulais c’est que si je recherche un terme contenu dans un flux rss (dans le contenu du flux), spotlight le retrouve, ce qui n’est pas le cas des autres (en tout cas moins bien). Cela me permet de retrouver des articles dans un flux si je ne les ai pas conservé sous un autre forme. Donc ça permet de rechercher dans l’historique de ce que vous avez lu, énorme. (tout en conservant une archive de vos contenus RSS).

Et puis parfois je range, j’archive, dans l’espoir de partager. On a donc des répertoires partagés et comble du luxe, une machine partagée en réseau. Je sais que je peux y ranger en sécurité au cas où mes documents. Mais voilà, comment y accéder ?

Lorsque Spotlight a été annoncé, j’ai rêvé d’un « spotlight server » (j’ai même fait une « feature request » pour OSX Serveur sans réponse) c’est à dire la même fonctionnalité de recherche spotlight mais permise à plusieurs sur plusieurs sources ou points de stockage. Et bien ça y est, ça existe ! Cela se nomme Searchlight de la société SearchLightRSS.

C’est là logiciel serveur qui recrée sous la forme d’un serveur web l’interface et les fonctionnalités de spotlight, mais en réseau (le logiciel n’est pas un moteur de recherche ou d’indexation, il repose véritablement sur spotlitght – il faut donc Tiger obligatoirement), ceci de manière universelle (Mac/PC) puisque sous la forme d’une page web / intranet / sécurisée (il faut se logguer). Comme dans spotlight on peut sauvegarder des recherches et on peut ensuite s’abonner à un flux rss spécifique pour chaque recherche (hum, je rêve de ça sur google… ou sur un intranet…. !). Le site de Searchlight est très bien illustré, une demo est en téléchargement, 1 clic pour configurer…

Un regret : cela ne permet pas encore d’aggréger plusieurs espaces de stockage (par exemple les machines connectées au serveur), ce qui requiert que les clients se connectent au serveur pour y déposer et partager leurs documents.

Technorati Tags: , ,

Le MacBook Pro de base (Dual core 1,67 Ghz, etc…) équipé de Microsoft Office 2004 et FileMaker 8 Pro est à 1899 euro (pour les étudiants et enseignants)  au lieu de 2149 euro (sans Office ni Filemaker) prix public. A mon avis Apple aurait pu rajouter iWork, cela aurait fait plaisir aux enseignants qui craquent devant Keynote et iLife.

Les émulateurs ou virtualiseurs open source devraient booster l’attractivité des nouvelles machines Mac avec des puces Intel, précisément pour les geek. Ces émulateurs, petits gagdets pour certains, qui sont des prouesses techniques appréciées et développées par les geek, favorisent le capital sympathie de la plate-forme Mac.

Tout d’abord, les applications permettant de virtualiser l’utilisation de la puce Intel (sans émulation matérielle) et de lancer soit dans une fenêtre soit de faire exécuter nativement les OS (Windows) et/ou les applications, devraient permettre de faire une transition vers le monde Mac à tous ceux qui veulent conserver des applications spécifiques.

Visiblement le buzz s’organise autour du fait d’installer Windows XP, mais de mon avis le plus intéressant a toujours été de virtualiser Windows (enfin surtout le PC en lui même) et de l’avoir dans une fenêtre, d’OS X.

Le plus célèbre et le plus complet est Virtual PC. Le produit de Microsoft, Virtual PC, racheté à Connectix puis intégré dans l’offre Microsoft, semble dépassé par l’avance d’Apple et seule la version Pc de l’émulateur (qui n’en est alors plus) serait intéressante. Cela fait changer considérablement le fonctionnement du logiciel « Mac » qui émulait tout. Est-ce que Microsoft fera ce geste, rien n’est moins sûr.

Heureusement, du coté des applications Linux/open source, les équipes ou des passionnés travaillent déjà sur le portage. Darwine/Wine, Qemu, Bochs, Xen etc…

ET pour les switchers nostalgiques du monde Mac il sera toujours possible de continuer à lancer un système classic, grâce au portage de Sheepshaver.

Depuis plusieurs années, MacOS bénéficie de portages très importants, signes que la plate-forme a réussi à convaincre ces développeurs et utilisateurs qui voient dans le Mac un Unix bien fait et un Hardware très correct. Et bien évidemment, l’apport d’une ou plusieurs distributions Linux serait indéniable. Logiquement Darwin, le coté open source de MacOs, devrait permettre aux distributions Linux de voir le jour rapidement.

Juste quelques trucs remarqués en marge de MacWorld.

2 logiciels magnifiques, utiles et pas chers :

SandVox (beta à l’heure actuelle), un concurrent à Iweb qui devrait évoluer très vite pour trouver son marché car repose sur les mêmes principes mais est plus évolutif.

ISale 3 : une mise à jour superbe de l’outil « à la iLife » pour publier et gérer vos ventes sur ebay (à quand une version pour acheter ?). Une interface vraiment efficace.

Equinux l’éditeur a aussi livré MediaCentral, un Front Row gratuit, compatible avec les produits eye tv (une partie seulement) et leurs enregistrements ainsi que des webtv. Eye Tv dont une version 2 (payante…) semble grandement améliorée. Pour les connaisseurs, ce logiciel permet de piloter des boitiers tuner tv, la version 1.8.4 apporte bon nombre d’améliorations impressionnantes : export au format sony psp et ipod video, regarder plusieurs chaines de TV en même temps. Au final ce qui me bluffe complètement est l’intégration et la communication avec le guide tv en ligne tvtv.fr. On peut programmer depuis le web son magnétoscope. Le logiciel si il est lancé scrute toutes les heures et se programme pour déclencher les enregistrements. A vous de terminer par un petit montage (enlever les pubs avant et après) et une compression.

Je ne reviens pas sur iWork et iLife qui sont pour moi indispensables au quotidien et qui permettent de travailler simplement et efficacement (pour pas cher et « à la Apple Style »), juste un regret partagé par beaucoup, pas de prix de mise à jour, il faut tout racheter…

Ce n’est pas tout

NewsFire 1.3 dispo.

OpenOffice déjà dispo pour les Mac Intel.

Adobe met en ligne une version beta de son concurrent à Aperture – LightRoom, probablement développé par Macromedia (qui avait déjà développé ce qui allait devenir FinalCut).

NovaMind 3

Les Omni ont mis à jour Graffle et Outliner, super.

Microsoft arrête son windows media player sur Mac et offre Flipp4Mac qui intègre le WMV dans quicktime.

Du fait que l’iMac est la seule machine disponible en Intel et qu’elle est vraiment attractive (bonne carte video, dual core, fonction video non bridée, front row-télécommande, PRIX), il doit s’en vendre pas mal chez les développeurs !

2 produits superbes et concurrents pour l’ipod :

DLO HomePod Deluxe et Griffin TuneCenter.

Ce sont des docks pour iPod pour connecter vos iPod à votre système Audio Video Home Theater ou pas. Ils ridiculisent complètement le dock et la télécommande Apple sur les points que j‘avais noté (pas d’interface à l’écran, pas d’affichage pendant la lecture musicale,pas de navigation dans les playlist).

Seulement voilà, en plus de dépasser ces limites, un des deux produits va au niveau supérieur et apporte enfin des fonctions réseau à l’ipod (lecture des radios Internet) – port ethernet et wifi b intégré (!). Il s’agit du produit de Griffin, TuneCenter. Il faut parier sur des prochaines possibilités de lecture par exemple de AirTunes ou de ITunes partagé. Ça promet.

Je ne parle pas du kit radio d’Apple pour ipod parce qu’au delà d’une très belle interface il me semble limité (et même souffrant de quelques erreurs – rds) par rapport à des produits concurrents déjà existants (qui font enregistrement radio et/ou émetteur radio pour diffuser sur une onde FM) ni du kit dock+télécommande+cable qui est ridiculisé par les docks dont je parle plutôt. Et pourquoi la télécommande greffé sur le kit radio n’a-t-elle pas d’écran !!???

Et puis selon IDC Apple améliore d’année en année sa part de marché d’ordinateurs vendus (4% aux USA) et devient le 4ème constructeur. Effet Halo (le Mac devenant plus attractif du fait du trio iPod + ITunes + iTunes Music Store) ou effet MacOS x ? Cela promet pour 2006, avec l’effet Intel.

iWeb : le iWork du web

De temps en temps Apple rajoute un logiciel dans sa suite logiciel iLife. Cette suite logiciel qui est livré avec tous les Mac a pour but de mettre à la portée de toute le monde des outils simples pour satisfaire des besoins « familiaux » en utilisant des technologies parfois complexes à mettre en oeuvre ou difficiles à faire communiquer. Le principe de base est que tous les logiciels peuvent accéder à une librairie « partagée » de médias personnels que vous enrichissez au fur et à mesure (images, vidéos, musiques).

Cette année iLife s’attaque un peu plus au web. Depuis le démarrage de la suite logicielle, les outils ont pu progressivement communiquer avec un service web en particulier, .mac (mais d’autres également via des plug-ins). Poster ses photos en ligne depuis iphoto vers son site .mac, facile. Fabriquer sa home page sur .mac était faisable également, en ligne. Beaucoup de logiciels avaient également comblé le vide d’une publication intégrale depuis son mac. Première limitation (et de taille), .mac est un site webdav statique, aucune technologie dynamique n’est accessible pour l’utilisateur. Aujourd’hui Apple s’attaque aux logiciels qui étaient nés de ce besoin de pouvoir publier sur .mac. La liste est longue… Macromedia Contribute, iblog, BlogWave Studio (disparu), Freeway express, Rapidweaver, etc… et un petit dernier qui s’est fait attendre Sandvox et bien sûr n’importe quel développement html/javascript que vous pourriez avoir fait avec n’importe quel éditeur. Les thèmes de base d’iWeb n’ont d’égal que ceux de Rapidweaver sui sont très en vogue chez les développeurs Mac et offrent notamment une ambiance « Tiger ». On a d’ailleurs l’impression que les pages générées par iweb sont des pages « Apple » – l’équipe des sites Apple livrant souvent des pages impressionnantes.

Mais là, Apple fait mieux et moins bien que ses concurrents compagnons. sur le plan de l’interface et de l’expérience utilisateur iWeb est un rêve. Prenez Pages de iWork, donc une interface de création de page entièrement wysiwyg où tout est possible, rajoutez une fonction d’export html et génération d’images et vous aurez iWeb. On a tous rêvé d’une telle interface. Drag and drop, mise en forme, remaniement d’objets graphiques, habillage avec des thèmes, intégration d’ilife, fonctions blog et podcast. Mais on n’a pas rêve de telles limitations. Car iWeb est très limité. Que ce soit au niveau des thèmes qui sont fournis que vous ne pouvez pas customisé, que ce soit au niveau du code ou du format généré que vous ne pouvez faire évoluer, que ce soit sur les fonctions d’export qui s’acharne à exporter tout le site à chaque fois et pas ce qui est nouveau.

Un énorme regret est bien sûr que iWeb ne puisse communiquer avec une application « server side » et se focaliser sur la création de contenu et non de tout un site. De même iWeb pourrait être un composant accessible par Safari pour le travail en ligne.

iWeb masque aussi une évolution de .mac soulignée par Macgénération : la constitution d’une offre aux tarifs élevés mais taillée pour le podcast ou le video podcast : une offre à 99 euro par an, portant l’espace de stockage à 4go au lieu d’1go et la bande passante à 250go (!) par mois. Ce tarif doit s’ajouter au tarif de base de .mac de 99 euro. Cette offre est réaliste et devrait intéresser tous les amateurs qui craignaient une fermeture de service pour cause de dépassement de quota de bande passante et qui devaient jongler entre plusieurs espaces d’hébergement…

Apple aurait aussi pu faire travailler les équipes d’iWeb et d’iWork pour permettre à Pages et Keynote de mieux délivrer pour le web.

iPhoto, iMovie et GarageBand vivent des évolutions tournées également vers le réseau. iPhoto permet de photocaster mais c’est là aussi limité à .mac alors qu’il s’agit de produire des images et un rss et que l’ouverture c’est Flickr ou Filmloop. GarageBand permet de générer des fichiers aac de podcast « riche » (c’est à dire chapitré et illustrés / commentés, avec des liens). Des applications dédiées existaient déjà (ChapterToolme ou PodcastStudio par exemple). Bref ça bouge, ça suit, ça intègre, ça améliore le produit, et ça se met dans le sillage de tendances fortes (blog / podcast).

Quel dommage à court terme mais une horizon prometteuse. « Peut mieux faire ».

Avec un peu de recul, iWeb est LA solution pour tous ceux qui n’ont jamais développé de site internet et qui veulent arriver à un résultat très propre, avec un aspect pro, qui fonctionne sur tous les navigateurs, une solution avec notamment des guides visuels (images, faux texte) qui permet de structurer et accélérer l’obtention d’un résultat efficace. Un peu comme les solutions de blog déjà développé mais avec une grande liberté quand à la production de pages plus informatives. Sur ce point j’aime bien.

Je ne doute pas que des applications complémentaires vont surgir prochainement pour personnaliser les thèmes (insérer son propre code html à des endroits spécifiques, modifier les barres de navigation). De même on devrait voir des ventes de thèmes déjà customisés se mettre en place dont les es développeurs permettront d’intégrer des petites fonctionnalités de base (moteur de recherche google, calendriers, commentaires, etc…). J’espère qu’Apple corrigera les défauts de jeunesse (publication intégrale de tous les sites, choix du thème du site ou aspect de la page immuables).

Technorati Tags: , , , ,