La rumeur s’installe. Apple travaillerait sur une iWatch. Et moi qui pensait qu’Apple vendait déjà des montres avec l’iPod nano précédente génération rapidement adapté en montre via des bracelets et bien sûr l’iPhone qui a remplacé la montre et le réveil matin (oh que c’est bien maintenant de pouvoir choisir une musique comme alarme). Mais Apple a supprimé cette possibilité d’iPod nano watch.

Une montre intelligente perso j’en rêvais depuis un James Bond dans lequel il y avait un téléphone et un système de messages, ou quand l’homme invisible se servait de sa montre pour activer l’invisibilité. J’ai toujours été fasciné par les montres. De temps en temps je re-re-re-regarde les belles montres design chez Timefy mais force est de constater que je n’en achète pas et qu’en fait je n’achète plus de montres, pourtant le design me fait craquer. Je vous avouerai même que j’ai regardé les iPod nano d’occasion…

Bon bien sûr entre l’iPod Nano et une vraie iWatch il y aurait des fonctions plus évoluées (par exemple de dialogue avec l’iPhone) et ce serait intéressant de voir ce que ferait Apple en terme de design (et encore un iTruc à critiquer puis avoir envie d’acheter).

Et vous? Seriez-vous client d’une iWatch ?

J’approche des 2 ans de mon macbook air 13″ et je me suis mis en mode comparaison… et bien je constate que ce n’est pas du tout évident de comparer, voir même de décider… 3 machines dans un mouchoir de poche dès lors qu’on veut passer à une capacité de 512go en disque ssd. Au passage on constatera que sur ces modèles il n’y a plus que du ssd. N’ayant pas encore pu voir ce que donnait un écran 13″ retina je ne mets que les chiffres les uns à coté des autres :

Quand même de sacrés écarts si on ne recherche pas la puissance brute et que l’on n’a pas besoin de port hdmi ou d’une carte graphique ultra puissante.

Steve Jobs, 1 an. J’ai l’impression que c’était hier… un départ rapide, une vie courte, de beaux produits et de formidables aventures.

Peut-être que l’on peut relire ce qu’il disait à Stanford en 2005 (un des rares discours qu’il ait fait) ou s’aider de youtube pour le regarder dans sa présentation en 2007 du premier iPhone ou  en 2010 de l’iPad, du Mac en 1984, lors du démarrage de NexT ou ici, de sa présentation de NextStep et des produits NeXT, lors de son retour à Apple en Janvier 97 (je l’ai vu en vrai), avec son humour à coté de Bill Gates, de sa gestion du « problème » d’antenne de l’iPhone4 en parlant des autres téléphones, ou présentant le premier Apple Store de façon naturelle son concept de boutique, un projet stratégique piloté en direct.

Mais j’ai choisi quelques photos de différentes époques :

Je ne les ai pas choisi au hasard, pour la plupart il y a un lien avec un produit qu’il a adoré designé et lancé mais qui n’a pas forcément marché.

Effets d’une « guerre entre Apple et Google », les applis google maps et youtube sont supprimées dans iOS 6, dommage.

En 2007, il y a 5 ans (le temps passe vite et le monde est petit je le dis tout le temps), Apple conçoit 4 applications pour l’iPhone qui est alors le vrai premier smartphone tactile pensé pour internet. 4 très bonnes applis : 2 applis se font à base de Google, maps et youtube, et 2 avec Yahoo, météo et bourse. Ces applis reposent sur des données qui ne sont pas à Apple (ni même aux autres) mais Apple habille les flux à travers des webservices et des interfaces que ses développeurs conçoivent (Youtube compresse les vidéos au bon format au passage et il y a même streetview que tout le monde a au moins utilisé une fois). Ce sont parmi les applications les plus utiles, les mieux faites et les plus utilisées (étude personnelle, elles ont toujours eu leur place en première page d’appli chez moi).

Mais… c’est fini – avec iOS6 Apple vient de vous en priver de 2, celles de google, boom, c’est la guerre. Ah Apple a une excuse (c’est la guerre), ils ont intégré une solution de remplacement à maps (leur propre solution de remplacement issu d’un rachat d’une startup sur le sujet et d’accords avec tomtom si j’ai tout compris). Mais rien pour youtube. Heureusement il reste le web (et les applis). Comme mon fils vous avez remarqué que youtube et maps fonctionnent très bien dans Safari. Mais comme on aime bien râler, on râle, et puis critiquer Apple c’est très tendance.

Et puis, le maps d’Apple est un peu raté (comme si il n’y avait pas eu de ratés dans les premiers google maps), moi je trouve que les images sont un peu trop sombres (un peu moins sur iPhone5) et que l’on pourrait zoomer un peu plus. Si ça vous manque, un coup de safari sur google maps et hop ça marche. Ah, pas de streetview dans le maps d’Apple.

En 2007 Apple disait, on fait des applis faites du web 2.0, safari est top pour ça. Vous connaissez la suite, les développeurs ont forcé Apple a proposer un kit de développement et un store (en pompant sur le modèle des hackers jailbreak).
Donc aujourd’hui même si Apple ne livre plus dans iOs d’applis google maps et youtube, rien n’empêche Google de les proposer (une appli youtube déjà dispo, maps arrive). Et bien sûr cela ne m’étonnerait pas que ces applis soient parmi les plus téléchargées sur le store… Apple a juste évacué 2 applis, ce n’est pas un mur, elles vont vite revenir (vous y avez cru chez Apple que cela ferait peur à Google ?). Mais peut-être qu’on y verra de la pub arriver au passage… (oui on ne subissait aucune pub dans les applis). Comme ça au moins on aura le choix. Je me demande ce qui leur a pris chez Apple.

Et comme Apple quand ils font un truc, ils vont jusqu’au bout, il n’ya plus non plus de youtube sur apple tv, non je plaisante, il resterait quoi si ils enlèvent youtube 🙂 A moins qu’Apple ne prépare un youtube dans iCloud (et ce ne serait pas bête comme les flux de photos partagés).

Bon et pour Google et Siri ? Faudrait qu’Apple se penche sur la question du search avec http://www.wolframalpha.com !

PS : vous voyez que j’arrive encore à critiquer Apple.

Après avoir lu la biographie de Steve Jobs je me suis dit que je me devais de parler des autres livres sur Steve Jobs car même si n’ont pas tous été traduits ils sont très bons.

Pendant très longtemps le seul ouvrage a été « Steve Jobs the journey is the reward » traduit en… « Steve Jobs, un destin fulgurant » de Jeffrey S Young (oui un titre qui fait très « lancement à la capital/m6). Les deux versions se trouvent d’occasion, parfois à payer chèrement et c’est bien dommage, c’est un super livre sur le début de la légende Steve Jobs, jusqu’à son départ d’Apple.

stevejob-book-I.png

Le style très journalistique et presque romancier de Young sera copié pour tous les autres livres. Personnellement je trouve dommage qu’il ne soit pas mis dispo en pdf quelque part, même si lire la version « vieux » papier est un vrai plaisir.

Ensuite il y a eu une vague de livres sur Apple (Apple confidential, Apple the inside story, insanely great (très très intéressant), cult of mac, etc) qui parlaient de Steve Jobs, ils sont bons, il y a de la lecture, mais je les déconseille car ils traitent de plein d’autres choses et seulement un peu de Steve Jobs.

Mais en fait il faut pousser un cran plus loin, car il y a juste après une série de très bons livres sur Steve Jobs revenu chez Apple après ses aventures NeXT (racheté par Apple et à l’origine du sauvetage d’Apple).

stevejobs-books.png

The second coming of Steve Jobs de Alan Deutschman
iCon Steve Jobs : the greatest second act in history of business
Steve Jobs & the NeXT big thing
3 indispensables 🙂
et Return to the little kingdom (malheureusement seul le dernier chapitre évoque les années post Apple mais racontent très bien les années avant 1984/85)

Là on a du très très bon, avec notamment ces 2 phases très peu médiatisées pendant 12 ans avec NeXT et Pixar. L’aventure de ces deux entreprises, NeXT (hardware et software, échecs successifs, licences) et Pixar (management, créativité, échecs successifs, et accords acteurs audio visuels – Next présenté à disney permettra de faire découvrir Pixar à Disney). Grâce à ces 24 ans d’expérience Steve Jobs apprendra beaucoup et aura les clés du futur d’Apple avec le virage du rachat de NeXT, le succès de Pixar quelques semaines plus tôt, la réussite à imposer les personnes et technologies de NeXT dans Apple (pourquoi l’avoir acheté sinon?), la prise de contrôle d’Apple comme une évidence, la révision en profondeur de la stratégie de 97 à 2001, puis les virages iPod, iPhone, iPad, mais aussi le retour du Mac « All in one » avec l’iMac et toujours toujours le design et la simplicité utiles, jusqu’aux Apple Store, une chaîne de magasins pensée par Steve Jobs.

Finalement il n’y aura donc eu que le premier et le dernier qui auront été traduits. Ce qui est bien dommage, mais finalement c’est comme les séries US, il vaut mieux avoir la vo.

Vous allez me dire « oh t’es vache tu ne parles pas des quelques livres écrits par des Français »… et non… des livres avec des aproximations issues d’un remix d’articles de presse écrits par des personnes ne l’ayant pas rencontré ou les personnes qui ont collaboré avec lui ou avancé à coté ou contre lui. Bon si vous le mes offres je les lirai.

De ce que j’ai pu voir d’autres livres sont en préparation (et oui… c’est maintenant que ça se réveille et que des langues vont se délier ou tenter de réécrire l’histoire secrète), j’ai noté « iSteve » et « inside Apple » et il faut que je me plonge dans un achat qui date d’il y a quelques mois « inside steve’s brain »

Mon avis sur la bio de Steve Jobs (même si on ne me l’a pas demandé) :
Bof (nuancé)

bio-stevejobs.png

Donc je vais nuancer… SI vous n’avez jamais lu de livre sur Steve Jobs ni Apple ni tous les articles de presse sur Steve Jobs lors de ces 20 dernières années, ça vaut le coup. Vous l’avez compris… ce n’est pas mon cas : si il y a bien un truc que j’ai fait c’est faire collection des livres (mais aussi d’articles de presse) sur les 2 sujets Apple et Steve Jobs (en français et surtout en anglais (merci amazon)) depuis longtemps (ceux de Guy Kawasaki complètent le dispositif).
Donc cette biographie autorisée c’est une sorte de remix de tous les livres et écrits qu’il y a eu, avec en plus des citations de Steve Jobs himself (logique c’est le biographe qu’a autorisé Steve), et c’est ce qui relève le tout, surtout la fin (je ne raconte pas la fin vous la connaissez, depuis un peu plus de 15 jours ce n’est plus pareil, mais il y a une sorte de lettre de Steve qui vaut le coup). Ne commencez pas par la fin hein…

Quelques notes qui n’ont rien à voir ou presque :

  • Vitesse de lecture : j’ai lu deux fois le livre en électronique sur ipad et iphone dès que j’ai reçu le mail d’Apple qui informait les pré-commandes sur iBookStore de la disponibilité (dans la nuit, merci Apple…). Première fois sur iPhone, à toute vitesse pour trouver ce que je voulais lire. Deuxième fois plus tranquillement sur iPad. La lecture sur les 2 appareils n’est pas la même, mais dans les deux cas le sentiment de lire plus vite que sur Papier. Est-ce le moteur de recherche, les chapitres, ou tout simplement la taille de l’interface ?
  • Finalement je l’achèterai aussi en papier (on sait jamais l’électronique les bugs tout ça)
  • Vous avez du voir bon nombre de sites qui sortent des parties de la biographie pour en faire des articles bla bla… surtout en Français, surtout maintenant. Avec un focus très particulier sur les polémiques et pas du tout son parcours d’entrepreneur (Apple, Pixar, NeXT, Apple). Bref… heureusement que Steve qui a toujours voulu maitriser a intelligemment placé quelques éléments de règlement de compte à travers quelques citations et mémoires).

Quelques « sentiments » que j’ai noté :

  • La passion de Steve Jobs pour le design et la simplification avec l’objectif d’amener de bons produits au plus grand nombre (tout en maintenant son entreprise profitable et donc durable) – il suffit de regarder les prix de l’ensemble des produits
  • Son engagement sans limite pour son entreprise et sa pérennité, Steve Jobs a géré Apple comme si elle était constamment en danger
  • Son acharnement presque physique pour le hardware de qualité
  • Son admiration pour les entreprises durables
  • Sa capacité à analyser et se remettre en question mais uniquement sur des sujets où ils avaient des convictions fortes.

Et puis on ressort avec le sentiment qu’il ne va pas vraiment être remplacé de si tôt (et je ne parle pas d’Apple…).

Finalement ses visions, ses convictions, son humour et son engagement nous manqueront (argh, j’en ai parlé).

Version de la publicité « Think different » très récemment découverte enregistrée « au cas où » avec la voix de Steve Jobs (et évoquée dans le livre).

Allez rendez-vous un peu plus tard pour reparler de certains passages qui m’ont marqué (vous avez donc compris que même si vous êtes Jedi en Steve Jobserie ce livre est indispensable quelque soit son format), du coup une prochaine fois j’évoquerai les autres livres indispensables sur le sujet.

Oui je sais ça fait bizarre, « 5ème iPhone » mais iPhone « 4 »s, en même temps c’est du déjà vu avec 3 et 3gs et puis vous le savez, il n’y a pas eu d’iPhone II. Au moment de la keynote je me suis permis la petite blague :
« – Mais on n’avait pas dit 5 ?
– Ah non on avait dit S »
Bref peut être S comme Steve, S comme Siri, S comme speed ou super. On sait pas et tant pis. Il est évident que Steve a été impliqué jusqu’au bout sur cet iPhone comme tous les autres produits. Si ils avaient pu faire un autre design ils l’auraient fait, comme entre le 3gs et le 4, mais Apple c’est pas la rupture pour la rupture, c’est l’innovation progressive quand il y a eu un produit de rupture.

Donc Vendredi dernier sortie mondiale de l’iPhone 4s. Hummm, je m’étais dit « pour une fois, pourquoi ne pas aller l’acheter dans un Apple Store et pourquoi pas dans celui qui est sur le trajet le plus rapide depuis chez moi ou travail, Opéra ». Donc je m’étais dit : vendredi j’y serai. Dans la soirée je vois qu’il y en a qui font déjà (!) la queue. Je me dis, en partant un peu plus tôt ça devrait aller. Petit dej, café avec ma femme je lui explique et elle me dit « mais pourquoi tu n’y es pas allé beaucoup plus tôt, il doit y avoir du monde », elle avait (comme très souvent) raison. Arrivé sur place 8h30 il y a une très très longue file d’attente qui contourne l’immeuble de l’Apple Store. Je prends quelques photos, impressionnant comme à chaque fois. Bref ça se passe pas tout à fait comme j’avais prévu, mais bon pas de pression, je prends une photo avec un iPhone ça va c’est pas la fin du monde. Je me dis que vu le modèle que je veux je vais pouvoir repasser plus tard. Tak, 12h et des poussière je me pointe et là surprise : plus de 32 et 64go que des 16go, petit passage rapide au Louvre, idem !

1er Constat : Apple vend en direct les produits sur lesquels il y a le plus de marge, très vite. Le dernier vendeur me dira qu’il y a énormément d’étrangers de pays où l’iPhone n’est pas encore vendu qui viennent tout acheter.
Ce sera pareil Samedi et Dimanche, cette fois je vérifie avant par téléphone : ils sont réapprovisionnés mais ça part tout de suite.
Je vous passe le passage à la Fnac (ah on ne vend que des SFR, non pas avec des cartes prépayées) et chez Orange (oui on a de dispo, vous avez réservé ? non pas possible en mobicarte on privilégie les clients qui prennent avec abonnement, vous êtes déjà client ah. non on refuse pas de vendre etc).

Lundi après midi, en regardant le site d’Apple je vois qu’ils ont mis en ligne un système très bien fait de réservation : à partir de 21h vous choisissez votre Apple Store et vous visualisez ce qui sera disponible le lendemain, puis vous réservez et choisissez un horaire. Sauf que rien de dispo en ce qui me concerne.

Mardi soir : juste un 32go blanc dispo, je me dis aller ça fera au moins 2 changements dont la couleur (je n’ai eu que des noirs jusqu’à maintenant en iPhone, à part la v1 en aluminium brossé).

Mercredi matin, au lieu de respecter l’horaire précis, je me pointe vers 12h30 et là on m’annonce que c’est fini depuis 12h. et qu’il faut repasser par la case 21h. 21h30 je repère un 64go mais noir. Allez… Jeudi matin vers 8h45 (les Apple Store ouvrent plus tôt uniquement pour ceux qui ont réservé), je deviens possesseur de mon cinquième iPhone, le 4S 64go. Donc… et de 5

Donc mon conseil pour les acheteurs impulsifs, site d’Apple, iPhone, puis acheter, puis réserver.

Pas trop eu le temps de jouer avec… juste le temps d’avoir lu avant d’en prendre possession qu’il pourrait y avoir un problème de couleur un peu « jaune » des écrans, j’en parle au vendeur qui me dit c’est peut-être comme les séries précédentes, laissez le se réchauffer (ils sont stockés dans divers endroits à différentes températures) et la colle des coques et écran en verre a pu ne pas avoir eu le temps de sécher et colorie l’écran. Que faire si ça persiste ? « vous revenez et on vous le change ». Je déballe, je regarde, j’ai l’impression d’avoir le problème. Mais vraiment pas le temps de basculer dessus, je remets la micro sim dans mon « ancien » iPhone 4. Visiblement au bout de 2 jours je n’ai effectivement plus l’impression d’avoir ce problème. Je vais pouvoir le configurer etc via iCloud.

Alors pourquoi acheter ce nouvel iPhone. D’abord comme prévu pour l’appareil photo et pour solutionner le problème de capacité. Au fil du temps (4ans déjà) c’est devenu mon appareil photo/vidéo numéro 1, toujours dans la poche, toujours prêt, cela représente 90% des photos sur un an dans iPhoto… Donc si il y a amélioration de la qualité je prends. La capacité est reliée à cette qualité. Si les photos passent à 8 millions de pixel et les vidéos en full HD et bien il va falloir de la place… et je ne compte pas sur iCloud pour solutionner ça. Ensuite même ce n’est pas le nerfs de la guerre, la vitesse ça peut jouer, la vitesse d’exécution des applis, du système, c’est toujours bon surtout si on l’utilise vraiment beaucoup. Enfin tout simplement, il m’est payé par les actions Apple. Mon conseil qui consiste à acheter en actions Apple la valeur du produit Apple acheté a fonctionné, mais pas certain qu’au prix où elle est (400 dollars) aujourd’hui cela puisse à nouveau fonctionner.

La raison cachée c’est aussi un indéniable support à Apple. Visiblement je ne suis pas tout seul, pendant ce week-end où moi je n’arrivais pas à en acheter un, il s’en est vendu 4 millions. Bien sûr une rumeur lancée par un analyste serait qu’en fait Steve Jobs ce serait plutôt investi sur un iPhone 5. J’adore les analystes…

Bien sûr comme prévu nous avons eu droit à iOs 5 (qui couvre les iPhone 3gs, 4, iPad et Apple TV) et iCloud, 2 très beaux produits gratuits par Apple (petite confession, oui j’ai galèré pour mettre à jour mon iPhone et mon iPad n’est toujours pas à jour… je vieillis). Maintenant je vais pouvoir offrir mon iPhone 4 à quelqu’un avec qui j’ai envie de faire de la visio et qui s’en servira aussi comme d’un appareil photo et gps.

AppleStore Paris Louvre – Enfin !
Une ouverture digne de ce nom, vécue 5 ans après celle de Londres (2004 : mon récit ici et ici), avec un climat plus clément, avec des produits sensiblement différents, une clientèle élargie (iPhone).

On prend les mêmes, et oui…les grands malades, (mais on ajoute boutchou !) et on recommence (tout en discutant sur le délai, il fallait bien s’occuper dans la file d’attente). Résumé des opérations : petit départ matinal entre hommes, arrivée « rapide » en descendant la belle avenue, parking expéditif, et entrée dans la file d’attente à l’abri (merci la sécurité), dans les derniers 100/150mètres avant le saint graal, le passage de LA porte du 1er AppleStore de France. On passe sur le fait qu’il y ait eu une préouverture à la presse et donc des photos qui ont dévoilé un peu mais qui ne rendaient pas du tout l’ambiance (c’est la France et ses usages moisis… et ses boites de RP).
Traduction : arrivée vers 8h25, 2h d’attente, ouverture « entendue » à 10h mais nous ne sommes rentrés qu’à 10h30 environ et bravo aux vendceurs d’avoir maintenus leur ferveur pour faire ressentir à tous ceux qui sont rentrés les mêmes émotions que les premiers (olas, clameurs…). On savait que la file continuait, sortait de la grande allée, continuait dehors et jusqu’où ?

Ceux qui avaient allumé twitter et qui me suivaient ont partagé cet évènement avec ce que j’arrivais à poster (la 3g a un peu patinée, puis relais via le wifi de l’applestore), et moi je lisais, visionnais ceux que ceux « d’avant » avaient posté. Merci à ceux qui ont relayé, cela fait toujours plaisir. Mon boutchou a répondu aux questions d’une télé dans la file d’attente et dans le magasin, moi aussi mais je ne sais pas si c’est passé ou passera , on s’en fiche un peu ça nous a bien fait des choses à raconter à notre commerçante par la suite. On y a passé 2h environ, quelques achats, suffisament pour réaliser qu’il fallait quitter ce lieu de consommation impulsive maximalisée. On croise du monde que l’on croise sur Internet ou d’autres évènements avec de la pomme dedans et puis d’autres passionnés.

Le lieu est vraiment beau, la sono omni présente, le stock a l’air taillé pour l’occasion, les espaces d’accueil très très bien pensés, on circule très bien (malgré le monde…), les vendeurs un peu en rodage (mais bien au point pour faire de l’easy pay pour les petits achats : on achète partout dans le magasin, les vendeurs ont des terminaux portables reliés en wifi à des TPE), l’espace m’a semblé plus petit que Londres (il n’y a pas de Théatre par exemple).

Pour les amateurs, le design est le même que dans les autres AppleStores du monde, l’escalier en verre est bien là (et résiste aux innombrables montées des marches), les dalles translucides aussi, les tables, les présentoirs : Apple a déroulé la méthodologie éprouvée.

L’AppleStore est un miroir du site presque intégral (on a les produits introuvables comme les macbook pro avec l’option anti reflet de base, la magic mouse, la nouvelle télécommande, le mac mini server…) et cela fait du bien de voir en vrai les produits (par exemple certaines sacoches de macboook).

Le truc marrant c’était de voir la tête des vendeurs ou gérants des autres boutiques du Carrousel du Louvre… ils n’ont jamais vu ça, et ne le reverront pas à moins que Steve Jobs fasse une descente un jour pour y lancer un produit.

Bref ce que je retiens c’est une ambiance incroyable digne des meilleurs moments des meilleures Apple expo avec un petit truc en plus (je n’exagère pas je ne m’attendais pas à cette ambiance là à Paris, ni dans la file d’attente). Le tout… au pays des iPhones qui explosent…

Bien évidemment, je classe ce post dans la rubrique « Apple, Insanely ». Et hop la vidéo (déjà vue 140 fois : un succès mondial 🙂 =>

Ps : encore ce matin au petit dej, « Papa, l’Apple Store c’était génial ». Il s’est acheté Empire At Wars 🙂

On s’y sentait bien. N’hésitez pas à aller y faire un tour (le parking est un peu cher, je préconise le métro) et dire ce que vous en pensez.

A bientôt.

Mais oui j’en veux une ou un. Autant je n’ai eu aucun (aucun) appétit pour tous les produits autour des pda sous windows mobile ou autre, ni des tablet pc, ni des UPMC et je ne trouve pas vraiment que les netbook soient top (tout simplement parce que ce n’est pas simple de trouver des versions où MacOs s’installe parfaitement les doigts dans le nez et que de « réduire » tout ce qui concerne un notebook n’est pas la bonne option (pas envie de m’esquinter les yeux et tapoter sur un clavier très moyen, le tout avec du vieux dos/windows pas loin…).

Pas certain que ce soit un iPod Touch géant ou un MacBook touch, mais je suis certain que ce sera intéressant et abouti (par exemple autour de la visio comme sur un macbook), et peut être limité par rapport à un netbook (par exemple pas de pilotage de 2ème écran).

Coming soon il paraît (si en plus y’a une autonomie de folie… ce serait bien), peut-être la rentrée.
Et comme à chaque fois : on ne sait rien et ça c’est bien.

Ps : zut j’ai oublié de dire qu’Archos avait probablement un truc très bien déjà en vente très proche et qui lit du divx et du flash et que d’autres constructeurs nous resortiront des UPMC avec des linux plus rapides que des windows pas bien pensés etc… on s’en fout non ? on veut des produits Steve.

Comment faire rêver la planète, un peu endormie en ce mois de Juillet ? Voilà la méthode :

« We are working to develop new products that contains technologies that our competition will not be able to match. I cannot discuss these new products, but we are very confident in our product pipeline. – Apple CFO Peter Oppenheimer (CFO – directeur financier), during Apple’s Q308 Financial Results Conference Call, July 21, 2008″. Du coup on reparle d’une sorte de MacBook qui aurait fusionné avec un iPhone. Yeah !

Prévoir quelques « boom, amazing, revolution, wouldn’t be cool if… », mais quand ?

Non Internet n’est pas en panne (ce n’est pas la faute à votre prestataire d’accès, ni à votre voisin qui brouille votre wifi avec son micro onde), c’est juste la keynote d’Apple qui écroule les sites les uns après les autres.

.Mac.com devient MobileMe (toujours payant 99 dollars) et offre une vraie infrastructure internet pour la moblité, là on rentre de plein pieds dans le bon modèle économique win-win. Ça va réfléchir chez les concurrents.
iPhone 3G devient abordable (vraiment) : 199 dollars (8gb) et 299 dollars (16gb) : ça doit tousser chez les concurrents
La pub de l’iPhone 3G a l’air est complètement géniale et fait fonctionner à plein la culture du secret.
Oui il y a un GPS.
Oui il existera une version avec les bords et le fond blancs.

specs_colors20080609.jpg

Mais non :
pas de visio… (enfin pas de 2ème capteur)
pas d’enregistrement video (mais il y a des applis qui le font déjà)
pas d’amélioration de l’appareil photo
pas de flash
fini le mode où l’on achetait l’iPhone sans activation d’abonnement…

hmmm je vais upgrader le mien coté software, il vieillit bien 🙂

Bon Les 2 gros trucs c’est :
– MobileMe et tout ce qui tourne autour du SDK qui vit une TRES forte adhésion de la part des développeurs et surtout de nouveaux développeurs. Le tout est complété par un service de notfication push accessible aux développeurs (donc si l’on veut qu’un serveur web pousse de l’info à une appli de façon sécurisée c’est possible… en septembre).
– l’énorme baisse de prix et l’attaque du marché de façon territoriale et non plus du bout des doigts avec du retard.

Ok, mais le Mac là dedans… ? 🙂 oui je sais il faut bien des trucs pour après.

wwdc.pngEncore une fois la culture du secret imposée par Steve Jobs chez Apple et à ses fournisseurs aura fonctionné jusqu’au bout, même si il y a pas mal de rumeurs qui semblent fondées et de photos qui semblent retouchées on n’a pas vu grand chose de ce qui pourrait être présenté lundi. A quelques poignées d’heures de sa keynote d’ouverture de la conférence des développeurs (wwdc) et en dehors de ce que la présentation de la iphone software roadmap (et les versions beta d’OS X iphone 2) avait déjà dévoilé, il faut bien le constater on ne sait rien ou presque.
Et tant mieux !! Steve, surprends nous !
Et si possible n’oublie pas d’intégrer iChat a/v sur iPhone, de lancer de nouveaux macbook et un nouveau mac mini, ou autre chose.

Bien sûr on a tous en tête une liste de trucs pour améliorer l’existant mais la surprise n’est que meilleure (quand il y en a bien sûr). En espérant que cette keynote soit un bon cru (d’une année sur l’autre on peut avoir droit à la présentation de révolutions (os x sur intel) ou rien (quand os x est en retard et que la stratégie iphone est en train de s’écrire), on doit pouvoir s’attendre à ce qu’Apple annonce avoir atteint l’objectif de ventes d’iPhone dans le monde, le lancement des ventes d’iPhone de façon officielle dans plein de pays suite à une série d’accords récemment signés, un spectaculaire AppStore pour iPhone bien rempli, et toujours un peu plus de convergence autour d’iTunes (On/off line).

Simultanément on pourra constater que le développement d’applications sur iPhone ou sur Mac ne s’est jamais aussi bien porté.

BREF… vous êtes prêts pour le 9 ?

Bientôt, enfin !

C’est Apple qui le dit :

« Nous sommes ravis que nos projets d’ouverture d’un magasin au Carrousel du Louvre aient été approuvés. Nos magasins rencontrent un énorme succès aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Italie et nous nous réjouissons de pouvoir faire profiter nos clients français de l’expérience unique de la vente au détail que propose Apple »

Précision : 2 niveaux sur 700m2 : on aura droit à un escalier de verre, la classe et vu le lieu cela pourra être ouvert tard et le dimanche.

La file d’attente virtuelle a commencé à se former.