Si il y a bien un domaine qui semble ne pas trop avoir évolué coté opérateurs c’est le fameux roaming data. Bien sûr nous nous sommes tous réfugiés dans l’utilisation de wifi (hotels, lieux publics, ville ou mcdo) ouverts afin de retrouver nos connexions, mais le grand luxe qui est devenu un besoin de tous les jours c’est de pouvoir accéder à la 3g sans problèmes à l’étranger lorsque nous y sommes de passage. N’étant pas un grand voyageur je rencontre juste le problème en étant proche de la frontière espagnole en vacances et lorsque nous y faisons une incursion de quelques jours.

Sur Orange (Sosh), mais je suppose que c’est la même chose pour tous les autres opérateurs, on réussit à « acheter » des pass de quelques Mo de 3g afin de pouvoir utiliser pleinement son smartphone (vite dépensés avec un google maps ou plusieurs tweets de photos etc). Je n’ai pas vu d’offres pour l’utilisation de réseaux wifi d’opérateurs. A l’autre bout, SFR proposait un forfait européen (mais pas donné) pour les voyageurs fréquents.

L’autre pratique est de prendre une carte prépayée « locale » d’un opérateur du pays où l’on est et de bien viser pour avoir de la 3G en même temps. La solution de prendre un vrai abonnement est un peu complexe, à moins que des opérateurs comme joe mobile en proposent.

Je vous propose donc d’enrichir ce billet avec vos trouvailles personnelles sous la forme : nom du pays, nom de l’opérateur, prix de la carte prépayée ou de la solution (lien si possible sinon j’essaye de trouver).

Je démarre par la france : il me semble que bouyguestelecom a une solution de carte prépayée au top pour un touriste occasionnel qui a besoin d’internet sur son mobile, mais également CarrefourMobile.

Si vous avez connaissance de solutions pour le Uk, USA, Espagne, allemagne, irelande, je suis preneur

Si vous avez des infos, inscrivez-les en commentaire, j’updaterai le post.

Le jailbreak… personnellement je n’ai connu que ça pendant des mois sur le premier iPhone (et des sueurs froides). Venu des USA il fallait le jailbreaker (et desimlocker bien sûr). On avait dès lors déjà des applications tierces. A un moment iOS a intégré bon nombre des fonctions qui m’intéressaient sur le jailbreak et j’ai cessé de bidouiller mon iPhone (et aussi pour les préserver de bidouilles qui atterrissent mal ou de risques de sécurité). Mais depuis peu je ressens à nouveau des limitations d’iOs mal placées et la promesse d’avoir plus de possibilités avec le jailbreak revient (voir mes réflexions sur iPad ou iPhone et notamment les limitations d’os sur des modèles).

Sujet d’actualité : le sujet du jailbreak revient (enfin) sur nos sites d’actus et tweets car le jailbreak d’iOS 6.1 sort aujourd’hui sur http://www.evasi0n.com. MacGénération a réalisé très astucieusement un interview d’un des auteurs permettant de libérer son appareil sous iOs (et un très bon jeu de mot Hacker ouvert).

Alors si vous aimez un peu le risque (plantages, sécurité) et un peu la liberté (et oui) ou l’innovation (en creusant on trouve des pépites dans les bidouilles du jailbreak notamment au niveau interface), suivez le jailbreak.

exemple-twitter-card-youtube

Un avantage (ou enjeu) facile à comprendre (surtout lorsqu’on connait la problématique des 140 caractères) : un petit peu de code sur votre site au format « twitter card » et lorsque votre site sera lié sur twitter, les tweets afficheront du contenu en plus provenant de votre site (sous la forme d’un media) au lieu d’afficher un simple lien forcément incompréhensible. Cela permet de donner envie de voir le reste du contenu sur le site.

Tout est indiqué ici : https://dev.twitter.com/docs/cards (mise à jour du 30 Janvier)

Et Twitter précise :

As a developer, Twitter cards can…

  • Give you control of how your content is displayed with Tweets
  • Drive traffic to your site
  • Increase the number of people following your Twitter accounts through content attribution

Ce qui est bien pour votre contenu et bien pour Twitter (ça rend le tout plus gai). Ceci fonctionne sur twitter.com appli twitter mobile, tweetdeck et les widgets twitter officiels.

Ps : oui j’essaye d’ajouter ça sur ouvre.com 🙂 Twitter passera en revue le fonctionnement sous 5 à 10j (il faut s’enregistrer).

Allez rapidement 2/3 trucs après avoir envisagé des choses bien pour l’Apple TV :

  • Déjà pour démarrer… MAIS POURQUOI on ne peut PAS régler le volume depuis la télécommande de l’Apple TV ou l’application remote (je n’utilise plus que l’appli iPhone vu que la pile de la télécommande est morte).
  • Ensuite MAIS POURQUOI les bandes annonces sont celles des Usa et pas celle du pays que je veux ? Apple TV existe depuis, y’a personne chez Apple Itunes sarl pour monter ce service localisé ? surtout que ces bandes annonces existent puisque pour louer un film il y a une bande annonce…
  • La limite des 5 macs pour le partage à domicile c’est plus possible… si on soutient Apple et même dans une petite famille, on y est, mettez moi ça à 10.
  • Je n’avais jamais testé le mode recopie vidéo depuis un Mac via Airplay (cette fonction est apparue dans mountain lion et les macs de mi 2011), mais pourquoi limiter à la recopie vidéo alors qu’un mode 2ème écran pourrait être plus utile. Faut creuser.
  • Les radios c’est pas mal du tout 🙂 bon mais j’ai surtout découvert qu’iTunes Match fonctionne parfaitement dessus grâce à @titounet c’est top iCloud/iTunes !! récupération des playlist et stream depuis chez Apple : good !
  • Faudrait vraiment faire un truc plus simple pour pouvoir lire ses fichiers autre que ceux qui sont dans iTunes (de base, suis certain que l’on peut contourner tout ça)
  • Pour terminer la remarque est tournée vers les opérateurs, enfin surtout Free : faut arrêter de brider les accès vers les serveurs d’Apple ! C’est pas possible ça !

Bon, à nouveau,  ce serait vraiment magique si des applis pouvaient être développées pour Apple Tv.
En attendant je vais la jailbreaker… et regarder la tv sur ma ps3 via la tnt (oui oui).

J’aime bien les voitures, j’aime beaucoup Apple et je lis pas mal de choses sur la crise des constructeurs automobiles français. Une particularité c’est que je n’ai jamais acheté de voiture neuve, mais que j’ai eu presque que des voitures françaises. Qualité, prix, fabrication, baisse des ventes, baisse de la rentabilité, plans sociaux, problème sur la filière etc… c’est la crise pour les voitures. Alors quel parallèle faire entre ces 2 mondes assez opposés (genre cela n’a rien à voir sur le fait que je suis certain que ce doit pas être simple de brancher un iPod/iPhone naturellement sur une voiture FR). En partant de l’histoire d’Apple vous allez voir que c’est presque simple/limpide.

Revenons en arrière, un peu. Et c’est toujours bien de voir comment Steve Jobs et Apple ont trouvé des solutions et lesquelles.

1996 c’est la crise Apple, un moment très dur dans la vie d’Apple. Apple ne va pas bien, produits pas au top du tout, système qui n’a pas su évoluer, une gamme hyper complexe, une partie des clients partis chez Microsoft, une concurrence de fabricants low cost, une distribution qui n’y croit plus. 1997 Steve Jobs revient chez Apple et reprend petit à petit le contrôle de l’entreprise en imposant ses choix, en arrivant à manoeuvrer pour gagner un peu d’argent sur les appuis de la marque (design, qualité, innovation) puis un peu après en s’imposant comme seul CEO possible, iCEO (après un sketch hilarant où il recrutait un CEO autre que lui… quel humour Steve). Petit à petit les produits évoluent et redeviennent sexy (iMac, G3, powerbook). L’aura de Steve Jobs redonne un coup de fouet et Apple négocie de nouveaux espaces de ventes dans des chaines de distribution, Steve Jobs apporte aussi l’Apple Store en ligne avec le built to order, un dispositif qui a fait le succès de Dell (bizarrement Dell utilisait NeXT pour son store en ligne puis a arrêté) mais ce n’était pas suffisant pour révolutionner Apple.

2001 en pleine explosion de la bulle internet Apple met à jour le projet de Steve Jobs d’Apple Store, des magasins d’abord aux usa, pensés pour Apple, dédiés à Apple et son « univers ». 2004 Londres (j’y étais), 2007 : 200 boutiques, et 2009 Paris (j’y étais aussi). Aujourd’hui il s’agit d’une chaine de plus de 380 magasins hors normes la plus rentable et la plus reconnaissable, peut-être appréciée (étude perso).

En allant au bout de ce projet Apple a résolu 4 problèmes (là où il y avait un problème) d’un coup :

  • Les produits Apple étaient mal démontrés et présentés, surtout les nouveautés…
  • Les produits Apple étaient mal vendus (« ah oui c’est cher mais on a des pc/archos/netbook/android » vous voyez ce que je veux dire…)
  • Les produits Apple étaient mal réparés (« ah va y avoir du délai et c’est compliqué avec Apple – ah c’est pas vous Apple ? mais ça pas été acheté chez nous ça etc »)
  • Le repeat business et la fidélisation avaient du mal à se mettre en place dans un environnement de concurrence et de recherche de plus grands profits. (revenir à la case produits Apple mal vendus)

Disclaimer : j’ai toujours souhaité qu’Apple créé des Apple Store et y injecte de l’entrepreunariat, c’est long à expliquer mais on était plusieurs à penser qu’il fallait créer une expérience client autour d’un univers et un rendez-vous « Apple » (même l’idée des polos/tshirts, des demos etc) mais je suis certain qu’ils y sont arrivés). Design in California, Made in …, sold in Paris

Bref ils y sont arrivés en internalisant ces 4 étapes clés :

  • des lieux pensés « à la Apple » (enfin surtout à la Steve Jobs) avec une expérience visuelle et des emplacements franchement différenciants
  • des produits disponibles et bien présentés, avec des versions standard « cash and carry » mais aussi des versions personnalisables + tous les accessoires qui vont bien sans avoir à courir un peu partout
  • un personnel formé, cool et compétent, des démonstrations de la prise en main, de l’accompagnement
  • des genius pour réparer quand ça ne va pas même si votre iTruc a été acheté quelque part dans le monde et qui accessoirement peuvent créer le lien entre clients et la marque en monitorant tous les avis clients (pannes etc).

Finalement Apple avec un lieu « simple » (le magasin) a rétabli la confiance sur tout le cycle de vie du produit du point de vue du client. Et puis si il y a quoi que ce soit, le téléphone rouge permet de joindre le « mother ship ». Ah Steve…

 

Vous devriez voir là où je voudrai avoir un parallèle avec l’automobile et ce que cela pourrait apporter à un constructeur de réfléchir à révolutionner son métier, voir son personnel. Aujourd’hui vous avez un constructeur qui d’un coté conçoit des produits (les voitures), les fabrique (presque à la demande, pas souvent de façon standardisé), les markette (pub, pricing) mais ne les vend pas, ne les livre pas aux clients, ne les répare pas (mais gère la logistique des pièces détachées) et a du mal à contenir les initiatives entrepreunariables transfrontières. Bref, les contructeurs ont du mal, les revendeurs/concessionnaires ont du mal, les clients n’ont pas confiance (ne me dites pas que vous vous sentez super à l’aide lorsque vous sentez qu’il va y avoir une panne et un passage « au garage ») et pourtant les clients aiment les voitures.

Une solution inspirée d’Apple serait donc de faire évoluer du personnel des constructeurs et de réaliser des investissements (concession deviendraient des magasins) vers le réseau de distribution pour se définir des normes plus élevées sur le point de vente notamment sur la présentation des produits et leur sav. Mais aussi de permettre encore plus l’achat d’impulsion par exemple avec du stock et de la standardisation ou des produits en avant première, la réparation d’impulsion (l’amélioration aussi), l’accessoirisation, la personnalisation, l’achat de produits recyclés (peu utilisés, démonstration), voir même être de vrais show room (concept cars, voitures historiques exposées en itinérance) ou des lieux de rendez-vous pour de l’apprentissage (conduite sur glace, sur neige, sur eau).

Vous allez me dire ce serait un mix entre la meilleure concession bien fournie, les show room/cafés des champs élysées mais accueillants et le petit garage de quartier sympa et qui s’y connait. Bah oui.

Apple va aller un cran plus loin et refabriquer certains de des produits dans des pays comme les usa (et c’est bien). Donc j’ajouterai que cette approche peut là aussi s’appliquer en France, notamment sur produits innovants dont l’acheteur est ensuite fier (hybrides, design, intégration d’autres produits made in france).

Par contre au fil du temps je n’arrive pas à me faire au diesel, j’aime pas le bruit et l’odeur, du tout. Je sais ça n’a rien à voir.

Twitter a le grand mérite d’être un réseau social « ouvert » : les données (le contenu et l’émission du contenu public) sont pratiquement toutes accessibles via des apis, cela permet ainsi à des sites d’en afficher ou retraiter une partie, et parfois de manière très étonnante.

SOCIAL TV

J’ai déjà parlé de devantlatele.com qui est un précurseur de la social tv qui permet de suivre (mais aussi de participer) l’activité « sociale » des spectateurs de la tv, les spectateurs connectés avec deuxième écran (très souvent smartphone, tablette ou notebook).

devantlatele

ALL TWEETS inzeworld

Mais pour voir l’activité mondiale, ça donnerait quoi ? Tweetping est un très beau projet qui fait une sorte de météo mondiale des coups de tweets et hashtags utilisés :

tweetping

De façon plus anecdotique il y a une semaine naissait un nouveau service sur Twitter, Vine, des minis vidéos de 6 secondes maximum, prises obligatoirement sur le vif sans d’autres possibilités que de faire plusieurs plans dans une vidéo. Depuis un petit site web, VinePeek permet de voir tous les « vine » publiés sur twitter (et bien sûr il y a de tout…) :

vinepeek

Petit rappel si vous voulez voir ce qu’il se dit sur twitter sur un sujet, vous pouvez utiliser le « search » de twitter par exemple pour lire les tags en français sur le sujet Xv de France : https://twitter.com/search/realtime?q=Xv+de+France+Lang%3Afr

 

Instagram, Flickr, Pinterest vous connaissez ? Vous utilisez ?

Sur le coté droit du blog j’ai mis un widget instagram. Ce réseau mobile de photos né comme appli iPhone et qui depuis n’est toujours pas sur iPad a été complété par une appli android, mais surtout qui s’est fait racheté par Facebook (et qui bizarrement s’est fait tapé dessus en évoquant ce que pourrait être l’utilisation de vos photos). Instagram permet en quelques taps de publier une photo prise sur le vif améliorée ou pas de filtres puis de la partager auprès de ceux qui vous suivent mais aussi sur d’autres réseaux sociaux. Les filtres super faciles à utiliser ont fait le succès de l’appli (vs les applis dédiées), mais finalement parfois j’utilise le tag #nofilter (ou #filtrenaturel) quand la photo n’a besoin de rien.

Depuis des années j’ai un compte flickr ce service d’hébergement de photos qui au fil du temps est aussi devenu un réseau social autour de la photo (commentaires, contacts) et depuis peu offre une application qui permet de produire véritablement des photos sur iPhone et les publier tout en proposant une interface « cliente » du service. Flickr que j’ai utilisé un peu avec mon tout premier iPhone (car oui il y avait une appli qui le permettait déjà !). Flickr ça bouge, et en bien visiblement. Tant mieux.

Enfin Pinterest le petit dernier qui permet d’épingler des images que vous publiez vous même ou trouvez sur le web, mais également de suivre et liker les épinglages des autres puis de partager tout ça sur les autres réseaux sociaux. Oui vous épinglez vos photos comme celle des autres. Là pas de filtres du tout mais vous pouvez bien sûr aller épingler vos photos de flickr ou instagram (ou ailleurs), pinstagram.co est prévu pour ça et a une interface très agréable à utiliser. Au final vous avez une sorte de magazine visuel + un moteur de recherche visuel thématique qui se constitue et qui vit.

Jean-Marc Ouvré™ (bigdjim) on Pinterest (20130129)

Pour le moment les 3 cohabitent dans un sacré bazar en ce qui me concerne (j’avoue franchement que j’ai du mal à savoir ce que je préfère : j’ai un faible pour l’interface d’instagram (mais pas la dernière version), j’ai un coup de coeur depuis toujours pour flickr pour sa sobriété et le principe d’hébergement, et enfin pinterest qui est vraiment à part et permet de faire des découvertes, mais aussi de vraiment s’amuser en quelques clics rapides et se faire une collection de visuels sur un thème précis avec la puissance du web ou de son moteur intégré.

Oui cela pourrait être polémique de mettre en avant Instagram et Pinterest (surtout Pinterest vis à vis des droits des images tout ça), mais c’est l’ergonomie des applis et notamment le rendu web qui me plait.

Bref, j’utilise et bien évidemment je n’ai pas rangé. mais voici mes liens

http://www.instagram.com/bigdjim

http://www.flickr.com/photos/ouvre/

http://www.pinterest.com/bigdjim

ps : oui je n’ai pas parlé de l’appli snapseed de Google (non pas d’appli google+) pourtant très sympa.

Et un très bon interview d’une passionnée de Pinterest ici !

Voilà ce que je pense qu’il manque à l’Apple TV : un App Store pour que les opérateurs puissent y apporter ce qui manque : la TV 🙂

futur-apple-tv

Apple a démontré avec iPod et iPhone ou iPad que ses équipes étaient capables de prendre 3/4 usages et technologies, de les remixer et en faire de bonnes choses dont on ne peut plus se passer. Il y avait bien quelques lecteurs mp3 avant l’iPod, il y avait bien des smartphones avant l’iPhone et il y avait bien des tablettes avant iPad et Apple a toujours réussi à trouver les trucs qu’il fallait pour que l’on préfère ses produits et que l’on n’oublie ce qu’il y avait avant. Parfois il y avait un vrai décalage dans le temps, parfois peu. Et il y avait bien des box tv avant Apple TV mais… cela ne fonctionne pas comme prévu. Je ne suis pas certain que nous ayons été beaucoup à brancher son mac/pc sur la tv et donc avant on gravait un contenu pour le voir sur la tv (et le garder).

Premier Apple TV, Apple présente une box au look apple superbe, dotée d’un disque dur avec un MacOs modifié destinée à être connectée au réseau personnel et la tv,  c’était même un mini mac (et pas un mac mini). Le disque dur servait à stocker des contenus (mais en passant par iTunes, incompréhensible), puis à voir des contenus en ligne (mais très limité). Quel résultat ? On peut noter un succès d’estime, des améliorations continues, et… du jailbreak (des hackers modifiaient le système pour rajouter toutes les fonctions sympas qu’Apple ne veut pas intégrer). Apple TV 1 souffre d’une concurrence directe avec les box fournies par les opérateurs adsl/tv, l’Apple TV souffre de la comparaison ainsi qu’avec les disques durs multimédias ou les disques durs que l’on ajoute aux box adsl.

Deuxième Apple TV, on enlève le disque dur, on ne duplique plus les contenus : vous pouvez streamer vos contenus vers l’Apple TV (airplay), streamer vos contenus depuis vos mac/pc, streamer des contenus depuis les serveurs Apple, regarder youtube, acheter/louer des contenus depuis chez Apple… Résultat, tout le monde trouve ça un peu lent même si bien intégré. Finalement Apple TV souffre toujours de la concurrence des box ou disques multimédia dont les fonctions ont continué à évoluer. Alors oui on peut regarder sur la tv ce que l’on peut normalement voir sur son iPhone ou iPad (selon les modèles). Mais une fois que ces appareils ne sont plus dans la pièce l’Apple TV se réduit à lire du contenu en ligne (prévu par Apple).

Alors ? Comment pourrait évoluer l’Apple TV et que permettrait la partie « Apple » d’une TV ?

Pour moi c’est bien l’ouverture de la possibilité d’y amener une offre d’applications, notamment une série très spéciale d’applications : des applications dont l’usage réseau serait optimisé lorsqu’utilisé sur le réseau et le modem de l’opérateur (un peu comme lorsqu’on utilise le stream video direct d’une box) et donc apporter la partie TV qui manque aujourd’hui. Au delà de ça, on pourrait avoir toute une nouvelle génération d’applications pensées pour la tv et pas seulement l’écran d’un iPad ou iPhone : news, météo, siri et le web !

Et vous comment voyez-vous l’Apple TV ou la TV Apple ?

Très discrète cette illustration sur l’évolution du design de l’iMac, mais très intéressante, finalement seulement 3 designsevols-imac

 

Pour avoir eu la toute première version iMac Bondi blue (mais aussi la fabuleuse version « à la luxo / Pixar » – je n’arrive pas à dire tournesol et utiliser encore la version 2008 !) et pour avoir croisé la dernière version à l’Apple Store on comprend que cela devient de plus en plus radical et probablement complexe à produire.

C’est également de plus en plus proche d’une Tv… !

Allez finalement depuis 1998…

1998-chic-not-geek

… c’est bien vrai. Apple = chic, not geek 🙂

Forcément ça parle de Free (1 an de free mobile ça marque), mais pas que…

Autour de l’arrivée de Free comme 4ème opérateur mobile et ses un peu plus de 4 millions d’abonnés, beaucoup de choses ont changé plus ou moins rapidement, mais la première c’est… que le prix (et la qualité ? probablement!) a baissé. Il n’y a pas que le prix, je vais en retenir quelques unes et je les partage avec vous :

Depuis on a « du » téléphone (et de la data !) moins cher. Pas faux. Non parce que les téléphones eux…
Avant on payait cher, quand même, mais on payait autre chose : Le modèle autour de l’engagement, de la subvention d’un téléphone et un forfait dont le prix augmentait au fil des années et des engagements a (presque) sauté (en tout cas de mon coté). Aujourd’hui on choisit le téléphone que l’on veut, on le paye (beaucoup plus cher) et on paye moins cher tous les mois. Du coup on peut aussi changer plus facilement d’opérateurs (mais on change pas vraiment, on négocie ou l’opérateur s’est aligné). Au final on s’y retrouve, l’addition finale est plus basse (ouf).

Je crois que cela a agrandi le marché !
On s’équipe plus en forfaits et des forfaits qui font plus de choses, par exemple j’ai mis une sim sosh dans mon premier ipad et c’est devenu le cybercafé à domicile de ma maman (révolution familiale), en même temps je passe une partie de ma famille sur des iPhone et des forfaits qui peuvent faire un peu plus que téléphoner. Si tout le monde fait comme moi et que les opérateurs n’adaptent pas leurs réseaux on est mal.

Le sms, le mms aussi, c’est permis. Sur un autre plan le forfait à 2€ 2h et sms illimités c’est quand même une révolution (bah si), et il a même évolué avec un peu de wifi. Du coup on peut dire qu’on ne paye presque plus les sms (en illimité). C’est balo j’ai jamais trop utlisé le sms (ni la voix).

Les cartes prépayées en disparition ? A ce prix là qui peut encore acheter des cartes prépayées ? Ah si maintenant il y a un peu d’internet en cartes prépayées, ce qui est très bien pour les touristes.

Bon passons au niveau supérieur :

Internet « illimité » (pas de polémique on sait que c’est pas illimité mais illimité limité) intégré au forfait est devenu une norme et on va dire que la norme c’est soit 15€ soit 20€ (et plutôt du coté 20€ alors qu’on veut tous du 15€), ceci couplé à un abonnement mobile qu’on utilise de moins en moins (alors autant donner des heures et des sms). Un bon point c’est souvent illimité limité mais réduit. Le mauvais point c’est l’apparition d’option data non illimitée ou de data à la consommation (oui oui comme avant) faites les calculs c’est hors de prix !

Téléphoner en illimité (jamais compris le principe finalement) vers fixe et mobiles est devenu aussi une norme (que je pense totalement discutable quand on regarde vraiment les usages). Du coup quand je vois joe mobile sortir un forfait où il peut ne peut pas y avoir de voix du tout je souris. Je fais partie de ceux qui utilisent beaucoup leur téléphone en smartphone, reçois des appels mais ne téléphone pas beaucoup avec.

Le mode modem et la voip ou l’utilisation de visio et un peu la tv ou le wifi etc c’est good partout (ou presque) et c’est très bien (regardez bien quand même les options). Bon bien sûr il faut un réseau qui tienne la route (autoroute de l’information tout ça). Et le test de regarder une vidéo sur youtube dans la rue, c’est un bon test, mais ça dépend vraiment de où vous êtes.

Free is good, opérateurs historiques méchants, free is pourri en vrai, le prix c’est bien mais c’est pas bien, bref on râle beaucoup parce que le tout marche moyen, notamment sur free quand on est vraiment client et les bons opérateurs sont finalement peut-être ceux qui vendaient plus chers avant et qui se sont alignés ou qui sont encore un peu plus chers que free. D’ailleurs en creusant, on trouve moins cher que free si on regarde bien ses propres usages persos. Suis certain que l’on n’a pas besoin d’illimité sur tous les usages. Mais regarder une vidéo youtube ou poster un tweet pour moi c’est un niveau de base 🙂

Perso j’ai l’impression que l’on est passé d’un « payez et ça roule » à « c’est un peu le bazar, mais les prix baissent (ou presque) et la qualité on fera ce qu’on peut ». La prochaine bataille semble donc être la 4G (et même la H+ (ou dual carrier) soit 42 mbits) mais ce qui est vrai aujourd’hui n’est peut-être pas vrai dans un mois.
Mais les opérateurs pourraient faire beaucoup mieux (pour le client) : des forfaits intégrant la H+ à 15€ (je préfère 15€ comme prix, il y en a à 20€) avec des palliers de volume de data (200, 500, 1go, 2go) pour descendre en dessous des 15/20€, notamment pour avoir des smartphone vraiment connectés à 9€. Mais à ce prix là pas certains que tous les opérateurs continuent à offrir des services de base – pour moi la 3G = la vase (au moins installer des bornes là où il en manque).

Et vous ? quel opérateur, quel type de forfait pour quels usages et quelle appréciation ? Au bout d’un peu plus d’un an, je peux dire que je suis content de sosh, que parfois on a eu des soucis sur freemobile mais en même temps c’est forfait où on n’utilise vraiment pas toutes les trop grandes possibilités, que des fois ma femme sur bouygues capte mieux ou moins bien, bref… On est contents même si à certains endroits tout le monde peut mieux faire.

 

Bon depuis l’autre jour j’y pense un peu moins, mais finalement je ne suis pas tout seul. Alors pour continuer la discussion, je me sens bien de l’avis d’Olivier Frigara (sur à peu près tous les sujets et avec des chiffres) dans cette interview et j’apprécie les explications de Rodrigo dans ce numéro d’on refait le mac qui vient de sortir :

ET bien sûr à un moment ça parle de Tv Apple (et pas Apple Tv), encore Cédric… 🙂

Perso je ne pense pas qu’il y ait un coup de mou. Tout au plus ils n’ont pas encore LE/UN nouveau produit du niveau Mac, iPod, iPhone, iPad et pourtant comme évoqué ils peuvent faire de très bonnes choses sur touts ces produits existants et ils en vendent déjà beaucoup et de très bons.