Il parait d’après Internet (pas l’Internet surtout pas) qu’il faudrait maintenant dire « Diantre j’ai écrit un beau mot diese et il a du succès » au lieu de « Roh t’as vu le #hashtag en TT ? » .  Né sur irc et remis au gout du jour sur Twitter, le hashtag devrait être « traduit ».

Et non ça va pas être possible. Et puis quoi encore ? Encore le syndrome du NIH (not invented here). Au lieu de tout traduire, reconnaissons que nous n’inventons pas tout et que nous assimilons, adoptons, transformons.

Je suis pour les « je vais te le mailer » ou « j’ai livetweeté » et j’aime bien du écrire quelque part que j’étais un serial #hastagueur (sérieux). Cela ne date pas d’hier. On dit pas « je te télécopie le doc » mais  » je te fax le truc ». Et courriel ah non !

Je suis pour ces francisations à la volée, simple, que tout le monde comprend avec un sourire et pas une migraine.

#Bref, je m’en vais tweeté mon post de blog.

Ps : ils doivent se sentir seuls ceux qui cherchent un mot diese sur Facebook #ohwait !

 

3 thoughts on “Non ça va pas être possible #Motdiese vs #Hashtag

  1. Les Québécois disent #motclic et je trouve ça assez joli. Je ne suis pas tout à fait d’accord avec toi cher ami, je suis assez fatiguée du franglais qui montre la soumission de notre culture à l’impérialisme anglo-saxon et je serais plutôt ravie que nous soyons en mesure d’inventer nos propres expressions… à condition qu’il ne s’agisse pas d’une injonction gouvernementale, mais plutôt une gymnastique de l’esprit qui nous amène à le faire directement et par nous-mêmes sur les réseaux sociaux concernés;)

  2. Entièrement d’accord, oui, inventons nos propres expressions (et surtout ce qui va avec pas que les expressions !) mais reconnaissons (aucune soumission là dedans) aussi quand cela a été inventé par d’autres !
    Mot clic ça va pas être possible non plus faut pas abuser 🙂

  3. Bonjour à vous deux,
    Je ne partage pas cette volonté de franciser des mots qui ne nous appartiennent pas. Il faut reconnaitre l’origine et la paternité d’une invention et donc accepter son nom original.

    Ce combat n’est-il pas un cache-misère d’arrière-garde ? Les inventions françaises n’ont pas besoin de traduction française de leur nom.

Ecrire un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

requis