En écrivant « Le temps, l’énergie renouvelable naturelle mais trop rare de l’entrepreneur », j’ai presque tout dit. Et c’est valable pour les intrapreneurs aussi 🙂

Chronique écrite pour enviedentreprendre.com (avec plein de trucs tellement vrais me concernant à l’intérieur…) :

Avant on en a, après on en a plus, effet du « nez dans le guidon ». Energie ou ressource parce que cera indispensable à vos actions. Et oui avant de créer on a l’impression que cela n’avance pas, que l’on est que sur l’idée et pas l’action, mais une fois que c’est parti on a l’impression que le temps devrait s’arrêter un peu d’aller 4 ou 5 fois trop vite pour permettre de réfléchir un peu à l’étape d’après ou faire mieux ou au cas où…
D’ailleurs c’est bien pour ça qu’une fois que votre entreprise fonctionne vous avez l’impression que les idées ne sont plus là ou que les projets issus d’idées ne vont pas assez vite.

Le temps est pourtant une ressource que nous devrions apprendre à gérer, et à… capter lors de son renouvellement (et on arrête de rêver, non les journées ne feront jamais plus de 24 heures et on ne peut pas s’empêcher de dormir). Alors soit il faut passer plus de temps en amont de la création pour réfléchir (études à faire, solutions à concevoir), soit en gagner en utilisant au maximum ce qui existe déjà (études déjà publiées, solutions des autres), et selon le rythme que vous adopterez il faudra une fois votre entreprise lancée, savoir comment vous (ainsi qu’aux personnes concernées) arriverez à vous octroyer plus de temps pour à nouveau réfléchir sur vos idées ou toujours trouver des solutions agiles. Une autre possibilité serait d’aller très vite dans l’action et s’habituer à avoir moins de temps ? Même si oui ce serait dommage parce que lorsque vous avez du temps, vous sentez que vous pouvez mieux approfondir les sujets (rencontrer, explorer, analyser, tester par exemple), il n’y a rien de tel que d’être dans le concret et d’avoir de l’activité. En même temps un peu ou trop de temps et pas de borne et vous risquez de déraper, une bonne deadline bien calculée c’est toujours bon. Attention au risque du dérapage du multi tâches : trop de choses à faire en même temps et on risque de ne pas faire bien ce qui est essentiel et qui rapporte(ra). Inutile de parler d’un projet en période de rush commercial, arrêtez les prospections commerciales en période de Noël…

Mais où trouver du temps ? Chaque jour notre quota de temps se renouvelle, c’est déjà là où il faut essayer d’en gagner sur la consommation qui en est faite, comme par exemple essayer d’optimiser ou accélérer tout ce qui prend du temps (bien souvent ce qui est manipulation ou administratif) par rapport à ce qui ne peut pas du tout l’être ou qui nous semble ne pas l’être (bien souvent ce qui repose sur du relationnel).

Ok, mais combien de temps devons nous « fixer » pour chaque étape ? Soyons prudents et réalistes : Multiplier par 2 ou 3 le temps que ça a pris aux autres (tout le monde n’ose pas dire que ça a pris plus de temps que prévu) – donc à minima essayez de savoir auprès de personnes qui font une activité proche de la votre combien de temps cela leur a pris.  Et multiplier par 2 ou 3 le temps que des idées proches vous ont pris à vous pour les mettre en place (là on en est à multiplier par 4 ou 5 sur certains points à croire que l’on y croit pas, mais en même temps on a vraiment moins de temps à consacrer). Mais il peut y avoir d’autres sources d’informations, par exemple si vous parlez avec un fournisseur ou un partenaire essayez de savoir un peu comment il fonctionne parce que vous aurez besoin de vous caler sur des cadences. Renseignez vous sur les saisonnalités, sur les rythmes des marchés, sur les processus de décision, etc… Vous devriez arriver à discerner ce qui peut être de la décision/action/résultat dans 1 mois du quotidien et de la grande décision/projet/résultat dans quelques mois.

Une fois que vous sentirez que vous n’avez plus du tout le temps vous même et que votre temps, vous avez encore plein de solutions. Par exemple vous pouvez imaginer de vous cloner (mais non il ne faut pas rêver), de recruter, de vous associer, d’établir des partenariats, de sous traiter, de déléguer, mais de garder une bonne implication et savoir être mettre en place des points d’étapes et fixer les bornes si vous aimez l’idée.
Parce qu’une bonne idée n’est rien sans l’éxécution et si vous n’avez pas beaucoup de temps à consacrer à vos idées elles ne se réaliseront pas toutes seules et si vous n’avez que très peu de temps à y consacrer vous risquez de vivre un décalage entre le résultat et ce que vous aviez comme idée au départ. Clairement si vous n’avez pas de temps libre ce n’est même pas la peine imaginer entreprendre seul, devenez investisseur et apporteur d’idées.

Bonne chasse au temps !

One thought on “Le temps, l’énergie renouvelable naturelle mais trop rare de l’entrepreneur

  1. Hell ! Qui k question that’s coeptmlely off topic. Do you know how to make your site mobile friendly? My blog looks weird when browsing from my apple iphone. I’m trying to finda theme r plugin that might be able to cοrrect this issue.If you have any r commendations, pl ase share.Thank you!

Ecrire un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

requis