Chronique pour enviedentreprendre

Nous avons deux marques, un site de vente en ligne et un site « plaquette » du commerce de proximité, et dès le moment où nous avons commencé le projet de boutique physique, nous avions en projet de refaire un autre site de vente en ligne, plus adapté aux produits qui y seront en vente, un vrai reflet de ce qui est en boutique et de l’esprit, et de dissocier les univers; en résumé repartir sur une autre approche pour ce canal. Même si cela nous a paru simple au départ, c’est finalement complexe pour la taille de notre structure et ses investissements, avec quelques indécisions sur des fonctionnalités (peut-être complexes) et probablement un bon reflet des difficultés de l’équation temps-homme/contenu/contenant/moteur.

En partant sur le principe de « plus adapté », le coté « technique/outil » est revenu au galop, surtout parce que nous avions une expérience de la première solution (mise en place en 2005 et customisée) et connaissions quelques limites, et puis étant toujours en veille sur les solutions e-commerce c’était comme un réflexe de regarder ailleurs. Petite précision, la recherche de solutions ne reposait que sur les autres solutions open source, peut-être un choix à remettre en cause avec plus de temps ou en changeant de point de vue.

Repartir sur un choix technique permet d’ouvrir les yeux sur d’autres solutions, avec leurs mécanismes propres, structure, et aussi… similitudes, sans jamais trouver une solution globale (ou idéale) à tous les besoins. Pourtant, pour aboutir… je ne suis pas certain, maintenant, que c’est obligatoirement la bonne approche, pour plusieurs raisons détectées parce que le projet « traîne ». Notamment parce que nous avions une première expérience, un premier outil, de premières habitudes et ce serait dommage de ne pas prendre en compte la première solution, qui a le mérite de toujours fonctionner et qui nécessiterait quelques évolutions. Mais aussi parce que les similitudes ou approches différentes des solutions ne permettent pas vraiment de solutionner certains besoins.

Bref, finalement, cela fait oublier certains préssentiments ou certaines idées. Du coup j’ai proposé de prendre du temps et repartir d’une page blanche (au sens propre, des pages de cahiers !), en se basant sur le point de vue de l’utilisateur interne (administrateur) et l’utilisateur externe (visiteur, client) et des interactions entre les 2 types : bref, de quoi avions nous réellement besoin. Cela a permis d’isoler quelques principes clés, de repasser en revue pas mal de choses entrevues dans les solutions et d’en identifier une ou deux plus sérieusement, puis nécessité d’en revoir 2 autres (avec des approches différentes !). Pas simple, peut être parce que je faisais ça de mon coté, sans avoir le retour utilisateur parce que nous n’avons pas pu mener des tests.

Cela tombe bien, les prochains jours seront « off » et nous permettront de rebalayer le projet et de faire des tests par exemple. Coté « look/fonctionnalités visiteurs et clients » j »emporterai juste quelques feuilles imprimées à partir de ce site 960.gs , quelques pages A3 blanches, quelques copies d’écran de sites grand public (toujours très utile de voir comment font les sites à forte notoriété), et une liste de fonctionnalités que nous avions évoqué à l’usage de la première solution. Et on va aussi essayer de faire un vrai planning, commun, autour de l’équation temps-homme/contenu/contenant/moteur, avec nos petits moyens.

Ecrire un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

requis