Donc google+ a lancé les « pages Google+ » comme une sorte de dernier coup pour retrouver de l’audience (il y a probablement eu un pic évident entre l’annonce avant hier soir et aujourd’hui pour découvrir les fonctions…) alors que quelques semaines auparavant on parlait surtout du non démarrage public de Google +. Donc après la phase « perso » (les profils de vraies personnes) voici la phase « pro » (pages de marques, entreprises, blogs, pseudos ce que vous voulez, et même usurpation d’identité).

Au fait c’est quoi Google+ : un mix entre « micro »blog (on parle de posts), twitter et facebook hébergé chez Google, le réceptacle de vos « +1 » sur le web et des liens vers picasa et youtube.

Si on récapitule :

  • pas + : Cela s’adresse à ceux qui ont des comptes gmail ou qui utilisent google apps pour domaine, ce qui permet de créer un compte perso Google+ qui lui permet de créer et gérer un profil mais surtout une ou plusieurs pages. Pourquoi faire simple ?
  • pas + : Contrairement à Facebook mais comme twitter (un seul mail et mot de passe) une page Google+ ne peut être gérée que par un seul compte Google+ (qui rappelons le est nominatif).
  • pas + : Comme aux débuts de Facebook pas d’ URL propre pour une page, une superbe série de 21 chiffres – ça va être très classe, vive les liens raccourcis, les redirections de domaine, mais franchement.
  • pas + du tout : Ma grosse déception : autant une URL de page est unique (les chiffres) autant les noms des pages sont multiples… et là ça ne me plait pas du tout. Tout le monde (il n’y a aucune vérification) peut créer une page avec le même nom, la même description, la même adresse physique, numéro de téléphone etc : bravo et merci… A regarder si il y a un service de vérification, certification, suppression…
  • pas + : Pas de gestion de la page via le site mobile ou l’application mobile. Et je me demande où arrivent les notifications.
  • pas + mais presque du + : Pas d’interconnexion aux flux ou apis (facebook, twitter, urls courtes etc…) – mais je suis pour les publications humaines et manuelles.
  • du + on peut gérer les utilisateurs et leurs commentaires
  • du + : pas de publication en direct des utilisateurs sur la page, seul le profil google+ peut bloguer. Par contre un utilisateur peut partager un contenu et « rajouter » son analyse, ce qui fait un commentaire ingérable par le profil google+
  • du + : Les diaporamas sont jolis et avec des posts et des follow (cerclage) c’est à peu près tout ce que l’on peut faire.
  • du + : Ah si de puissants outils tout en ligne d’édition des photos.
  • du + Les posts sont éditables après publication (pas comme Twitter et Facebook)
  • du + Pas bien vu la dimension privée/public mais ayant eu des échanges privés sur google+ je pense que c’est tout à fait possible.

bref… un bilan mitigé et peut mieux faire (vite si possible avant abandons) même si on ne sait pas vraiment combien il peut y avoir d’utilisateurs (en France par ex) de cette nouvelle possibilité de publication et lieu de conversation,  même si au bout de quelques heures ce n’est pas LE lieu de discussion (qui reste Twitter).

à suivre, euh follow, euh cercler, wait and see ou do 🙂

En attendant la page d’indémodable 🙂 >

 

Ecrire un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

requis