Voilà ce que je pense qu’il manque à l’Apple TV : un App Store pour que les opérateurs puissent y apporter ce qui manque : la TV 🙂

futur-apple-tv

Apple a démontré avec iPod et iPhone ou iPad que ses équipes étaient capables de prendre 3/4 usages et technologies, de les remixer et en faire de bonnes choses dont on ne peut plus se passer. Il y avait bien quelques lecteurs mp3 avant l’iPod, il y avait bien des smartphones avant l’iPhone et il y avait bien des tablettes avant iPad et Apple a toujours réussi à trouver les trucs qu’il fallait pour que l’on préfère ses produits et que l’on n’oublie ce qu’il y avait avant. Parfois il y avait un vrai décalage dans le temps, parfois peu. Et il y avait bien des box tv avant Apple TV mais… cela ne fonctionne pas comme prévu. Je ne suis pas certain que nous ayons été beaucoup à brancher son mac/pc sur la tv et donc avant on gravait un contenu pour le voir sur la tv (et le garder).

Premier Apple TV, Apple présente une box au look apple superbe, dotée d’un disque dur avec un MacOs modifié destinée à être connectée au réseau personnel et la tv,  c’était même un mini mac (et pas un mac mini). Le disque dur servait à stocker des contenus (mais en passant par iTunes, incompréhensible), puis à voir des contenus en ligne (mais très limité). Quel résultat ? On peut noter un succès d’estime, des améliorations continues, et… du jailbreak (des hackers modifiaient le système pour rajouter toutes les fonctions sympas qu’Apple ne veut pas intégrer). Apple TV 1 souffre d’une concurrence directe avec les box fournies par les opérateurs adsl/tv, l’Apple TV souffre de la comparaison ainsi qu’avec les disques durs multimédias ou les disques durs que l’on ajoute aux box adsl.

Deuxième Apple TV, on enlève le disque dur, on ne duplique plus les contenus : vous pouvez streamer vos contenus vers l’Apple TV (airplay), streamer vos contenus depuis vos mac/pc, streamer des contenus depuis les serveurs Apple, regarder youtube, acheter/louer des contenus depuis chez Apple… Résultat, tout le monde trouve ça un peu lent même si bien intégré. Finalement Apple TV souffre toujours de la concurrence des box ou disques multimédia dont les fonctions ont continué à évoluer. Alors oui on peut regarder sur la tv ce que l’on peut normalement voir sur son iPhone ou iPad (selon les modèles). Mais une fois que ces appareils ne sont plus dans la pièce l’Apple TV se réduit à lire du contenu en ligne (prévu par Apple).

Alors ? Comment pourrait évoluer l’Apple TV et que permettrait la partie « Apple » d’une TV ?

Pour moi c’est bien l’ouverture de la possibilité d’y amener une offre d’applications, notamment une série très spéciale d’applications : des applications dont l’usage réseau serait optimisé lorsqu’utilisé sur le réseau et le modem de l’opérateur (un peu comme lorsqu’on utilise le stream video direct d’une box) et donc apporter la partie TV qui manque aujourd’hui. Au delà de ça, on pourrait avoir toute une nouvelle génération d’applications pensées pour la tv et pas seulement l’écran d’un iPad ou iPhone : news, météo, siri et le web !

Et vous comment voyez-vous l’Apple TV ou la TV Apple ?

One thought on “Apple TV / la route est longue jusqu’à la TV

  1. Chez nous, l’appTV est reste a la maison 12heures. Il en fallait pas plus sinon elle passait par la fenetre

    Impossible de lire la plupart des fomats que j’avais sur mon mac mini : l’inteface « contenu sur ton ordinateur est ignoble »
    Tout est oriente a mon gout vers itunes et trop vers itunes.

    J’avais achete ca pour que ma fille puisse lancer ses dessins annimes (elle a 5ans)

    Conclusion : j’ai installe Plex… qui plante regulierement mais de moins en moins : il faut faire attention de ne pas appuyer comme un fou sur escapet pour sortir de l’interface sinon ca plante

    A mon avis, le mac mini est vraiment la solution media center : tout son contenu en HDMI sur la tv …

Ecrire un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

requis