<TROLL> L’iPhone est devenu tellement stratégique qu’Apple a choisi de faire une keynote iPhone au lieu d’une keynote Apple (une autre façon de le dire) donc pour aller visite voici résumé la keynote en un tweet :

et tout simplement confirmer des rumeurs qui ressemblaient de plus en plus à des infos… :

Et c’est assez rare de le constater mais sur le contenu même de la keynote, rien de dispo ! Pas d’iOS 7 dispo (il faudra attendre), pas d’iPhone 5c (précommande le ) et iPhone 5S (commande le 20/09) alors que plein de photos avaient circulé. (Z’avez vu je râle…) Ah si deux trucs : les applis iLife (sauf GarageBand) et iWork (Pages, Keynote, numbers) soit les plus belles iApps du monde passent gratuites pour tous les appareils iOs7 activés à partir du 1/09 (pour les autres…) ET une très très belle vidéo sur le design industriel des iPhone ici (sérieux, Ive qui vend du plastique c’est magnifique, ils auraient du faire un iPhone 5s en plastique aussi…).       Bon allez pour le plaisir, la vidéo de l’iPhone 5s           Mais on peut aussi s’attarder sur le design :

Pour les prix c’est simple (et une astuce pour le financer) :

Ah il manque un truc pour les gourmands

Attention là je positive : Mais pour moi il y a LE TRUC qui blaste : TouchID (lecteur d’empreintes digitales)

et l’appareil photo couplé au processeur ultra rapide (parait-il) : le PhotoPhone d’Apple

finalement… il manque un produit à se mettre sous la dent !

et on aurait pu espérer un #onemorething mais non

  Bon sinon iPhone 5c : couleur ou cool et iPhone 5s : speed ou super mais on peut traduire ça autrement :

et pour le fun parce qu’ils ont toujours du mordant et de l’humour chez Apple :

mais qui aime bien chatie bien la preuve :

COMMENT: PAS GAGNE POUR REMONTER EN BOURSE $AAPL (mais sur un malentendu autour de la biométrie et les power users / clients qui veulent migrer d’iPhone 3g, 3gs, 4 ça peut le faire)

Découverte via SportsMarketing.fr j’ai déjà regardé 4/5 fois (au moins) cette publicité et j’avais envie de la partager ici :

Cela fait plusieurs mois que je prends plus de plaisir à voir de telles images en croisant le monde du Handisport et son état d’esprit ouvert, accueillant, positif.

Du coup merci à Guiness d’avoir porté en film tv cet état d’esprit (et d’avoir médiatisé sur le web ce film, presque 3 millions de vues sur Youtube, bravo). Je suis foncièrement convaincu que les marques apporteront de plus en plus un soutien financier et d’image à ce monde où passionnés de sports se retrouvent, handicap ou pas.

Du coup je partage 3 autres vidéos qui m’ont touchées, elles sont moins médiatiques, uniquement partagées sur facebook Tous Handisport – un espace créé il y a quelques mois et qui m’étonne professionnellement tous les jours (et pourtant ceux qui me connaissent savent que je râle tous les jours sur facebook).

2 beaux reportages autour de la cécité
avec du foot :

et du judo :

et puis pour terminer de l’athélisme :

avec un grand merci à Orianne pour le temps qu’elle nous a consacré lorsque nous avons eu l’opportunité de la rencontrer lors du marathon qui concluait les mondiaux d’athlétisme paralympiques de Lyon.

Si Apple sort véritablement des iPhone avec des lecteurs d’empreintes digitales et si Apple a du flair et que la rumeur est vraie donc cela pourrait ouvrir une voie à de nouveaux usages, notamment de signature électronique. En même temps ils ont acheté une société spécialisée il y a un an je suppose comme tout le monde que ce n’est pas pour remplacer leur systèmes de badges dans leurs locaux ou pour les systèmes de signatures sur ipod touch dans les Apple Store.

Je vois effectivement Apple laisser les développeurs accéder à ce lecteur dans les applis comme ils l’ont permis à tous les capteurs des iPhone. Tout comme voice over ou siri (peu utilisé, pas ouvert non plus), ce serait une technologie à vraiment prendre en compte.

Et j’espère que tous les développeurs et designers vont se pencher sur cet usage. Si il y a bien un usage à intégrer c’est la signature électronique personnelle : J’ai autorisé cet iPhone et cette appli par un code à délivrer des informations : mes empreintes choisies m’éviteront de devoir resaisir tout ça et me permettront de signer électroniquement. Et puis c’est la voie à du multi-compte personnalisée « one touch », couplé à la caméra de façade.

Et vous qu’en feriez-vous ?

Pas mal de choses circulent sur le web, à croire que la soit la culture du secret d’Apple c’est fini soit des infos partielles sont distillées savamment afin de maintenir l’attention pendant que d’autres annoncent des choses.

Alors à quoi s’attendre (je ne sais pas) ? Plusieurs choses pour « relancer » Apple et notamment pour attaquer cette longue période rentrée > fin d’année toujours intéressante.

  • Un nouvel iphone avec une dose de révolution et des doses d’évolution
  • Un iPhone moins cher (ou plusieurs), on oublie que le décollage du premier iPhone est passé par une baisse de prix puis la subvention par les opérateurs
  • Un iPad mini amélioré et moins cher (perso je préfère les prix des Google Nexus 7 que les prix de l’iPad mini mais j’adore le design de l’iPad mini
  • iOs 7 (mine de rien je l’attends !)
  • De nouveaux MacBook Pro (je ne comprends pas que seuls les macbook air aient été boostés et pas les Macbook retina)
  • Les Mac Pro (oui je dis les en espérant qu’il y aura une entrée de gamme, juste pour accéder au design de ce nouvel ovni du personnal/pro computer)
  • Une vraie mise à jour des Apple TV et une offre de contenu et usages adéquate.
  • une TV Apple ? J’ai toujours du mal à y croire, mais je ne demande qu’à être étonné.
  • Hey le nouveau Mac OS Maverick !
  • un iMac Retina ?
  • un one more thing mais on n’est plus habitué, ah si une iWatch bien pensée, simple, design, un iPod qui donne l’heure et utilise l’internet de l’iPhone, avec une bonne autonomie ?

Ce ne sera peut-être qu’une étape de relance iPhone et iPod, qui fera patienter pour d’autres étapes. De toutes façons impossible de craquer pour tout ou de tout changer. Et tout le monde a des attentes différentes (sachant que l’on est forcément déjà un peu équipé).

En attendant, j’attends : J-5 Apple, Tim je suis prêt 🙂

 

Je vois beaucoup passer d’infos ou presque-infos sur la big data, surtout en rapport avec les médias sociaux, le web, le digital. J’ai eu à expliquer (ou tenter d’expliquer) qu’il fallait dans ce cas précis y mettre des yeux humains pour y découvrir des signaux humains et non mathématiques.

Je laisse le buzz continuer sur la big data, persuadé qu’en interconnectant plusieurs systèmes cela pourrait donner de jolis graphes de mots clés et peut-être prédire quelque chose (à qui), si seulement les personnes des systèmes pouvaient se parler et d’autres regarder les mots utilisés ou les conversations qui ont suivi et qui sont autour des mots clés. Et puis trouver les bons mots clés ce n’est pas évident.

Sur le web et les réseaux sociaux, l’expression ou la viralité sont spontanés, on peut un peu provoquer, mais au quotidien il s’agit bien d’une action volontaire d’un individu d’écrire et partager. Et tout le monde ne fait pas cet effort, ce n’est pas automatique, loin de là. Mais oui c’est big comme botte de foin à fouiller. De bons outils existent pour ratisser mais il faudra du temps homme pour trouver les noms des aiguilles à chercher et voir comment on en parle et qui en parle, voir même parler à ceux qui en parlent ou observer des conversations pour savoir ce que ça veut dire quand le sujet est complexe. La big data c’est plein de small data avec plus ou moins de volume selon les sujets (ce qui peut être décevant).

Mais je m’éloigne de la small data éparpillée :

De mon point de vue il y a donc avant tout de la small data à traiter, ces flux d’infos, d’avis, suggestions qui arrivent à différents endroits (le éparpillé) et qui interconnectés par des humains donnent des visions à 360°. Ces datas permettent d’identifier les signaux faibles et leurs répétitivité, moins nombreux on peut passer plus de temps sur le ton employé, les suites, les causes, les alternatives. Un signal faible c’est avant qu’ils ne deviennent forts ou tout simplement la cause ou la résultante d’autres effets, mais aussi tout simplement parce que tout le monde ne donne pas toutes ses infos et ne donne pas son avis sur tout. Je pense aussi et surtout à toutes ces datas qui gravitent autour d’une entreprise et qui sont disséminées dans différents systèmes hétérogènes:  Stats, clics, emails, infos d’un jeu, commentaires, articles.

Prenons une petite entreprise ecommerce qui a un site web, un blog, une page facebook et un compte twitter. Si elle organise un concours pour fêter son anniversaire sur son site (un formulaire, tirage au sort simple), et quelle en parle sur son blog, facebook et twitter + une newsletter à ses clients avec un code réduction avantage et une autre à ses prospects cela fait déjà un nombre assez élevé de systèmes mis en route, d’analytics à compiler et potentiellement de retours qualitatifs (commentaires, emails, likes, favoris, retweets etc) tout pour ça pour une small data qui pourrait être big à l’échelle de l’entreprise/service. Tout ceci sans savoir qui est qui la plupart du temps. Ni si elle livre dans les temps des produits qui font plaisir à ses clients ou pas. Si l’entreprise repose sur 2 ou 3 personnes il est possible qu’en une réunion autour d’un café la small data soit analysée en un coup, mais réutilisée ?

Je suis persuadé que bien traitée (volontairement avec un axe qualité), la small data permet même de démarrer un dialogue constructif pour une entreprise avec ses parties prenantes et notamment les clients.

nb : comme j’ai du mal à traduire big data, je ne fais pas d’effort sur le terme small data, mais on se comprend, ce sont tous ces fichiers/stats/avis éparpillés et que seuls des humains peuvent synthétiser.