Je ne sais plus pourquoi j’ai à nouveau regardé cette vidéo d’une intervention de Guy Kawasaki à la suite du décès de Steve Jobs, mais elle est très très intéressante, alors je la partage avec vous

J’ai retenu les 3 premiers points

  • Pas besoin d’experts la plupart du temps dans ce que vous faites au quotidien. Experts are useless / too much disconnected from customers
  • Si vous voulez révolutionner et innover, ne pas se concentrer sur les clients qui ne proposeront que des améliorations / Customers cannot tell you what they need : better cheaper etc but not revolution
  • Enfin pour aller loin, autant avoir des objectifs élevés et challenges passionnants / give biggest challenges to get the best work done by teams

Et je vous laisse écouter la suite

La partie sur la valeur et les prix !

Le cloud cela peut-être différentes solutions : calcul déporté, hébergement réparti, stockage etc. Avec iCloud, Apple a mis en place une solution pour tous, simplifiée pour un usage personnel, et j’en suis fan, voilà pourquoi :

Pour les logiciels qui l’implémentent, iCloud est une solution de roaming entre vos appareils, plus besoin de se ballader avec une clé usb ou de s’envoyer des fichiers par mail : vos fichiers de travail sont à un seul endroit, le cloud, soit les serveurs d’Apple et l’interface d’accès aux fichiers est directement intégrée aux logiciels.

Vous commencez un fichier sur votre mac perso chez vous sur keynote, vous sauvegardez, vous pouvez le réouvrir et le modifier sur votre iPad ou iPhone dans les transports, puis le terminer sur votre mac au boulot (oui je sais, situation idéale, à tout moment vous pouvez aussi l’exporter et l’envoyer à un pc ou utiliser icloud sur pc en windows 7). L’ensemble est stocké en sécurité chez Apple et si besoin « enregistrer sous » en local et suppression de la version à distance.

Cela peut-être perturbant pour celui qui utilise une solution comme dropbox (qui permet d’avoir une sorte de disque dur dans le cloud), mais Apple a tué iDisk qui était sa propre solution précurseur de dropbox je crois pour simplifier l’accès aux fichiers. Il suffit juste de bien nommer vos fichiers quoi que il y a une fonction de mosaique visuelle ou coup d’oeil, ne pas avoir besoin de dossiers et remarquer qu’il y a une fonction très utile de recherche dans vos documents (une sorte de spotlight sur vos document icloud).

Regrets : je n’ai pas trouvé comment travailler à plusieurs sur un document entre plusieurs utilisateurs iCloud. Il ne semble que ce ne soit pas possible non plus de partager « publiquement » un document. Je n’ai pas non plus trouvé comment gérer des fichiers autres (comme Microsoft ou Photoshop) que ceux dont les logiciels ont intégré iCloud dans la gestion des fichiers (et ils ne sont pas beaucoup) . Une solution : qu’Apple intègre dans sa propre gestion de fichiers iCloud, comme ça tous les logiciels qui ont une fonction « ouvrir » et « sauvegarder » pourraient accéder nativement à iCloud (comme si iCloud était un disque virtuel) + la possibilité de designer un utilisateur par son email pour accéder à un document ?

iCloud fournit d’autres choses, notamment d’autres fonctions de stockage, la localisation de vos appareils dont je conseille toujours l’activation, et une très bonne solution mail (calendrier, tâches, contacts) + push mais un cran en dessous de mobile me qui permettait d’avoir ses emails avec son nom de domaine, peut-être une option « pro » à développer. iCloud est gratuit jusqu’à 5go.

Personnellement c’est vraiment ce coté « roaming » qui me plait et me fait moins stresser quand un document est resté à un endroit qu’il n’aurait pas du ! A améliorer avec un iCloud pro ou des options pour petits groupes de travail.

Etonnant et en même temps je pense que c’est très bien et ça peut « annoncer » du bon chez Apple : rien n’est annoncé donc on peut s’attendre à tout 🙂

Apple pourrait :

  • toucher à l’iPhone et l’iPad (pourquoi ne pas creuser du coté de la notion de mini) – design, fonctionnalités
  • révolutionner iOs (en pensant à sa base installée d’utilisateurs qui en veulent toujours plus et mieux)
  • toucher aux MacBook Retina
  • au Mac Pro (mais pourquoi n’y a-t-il pas un équivalent à l’iMac sans écran en MacPro, évolutif donc).
  • apps pour Apple TV
  • service de streaming « Radio » pour dépasser les limites d’iTunes Match
  • iCloud Pro (j’y reviendrai)
  • et aller sur des usages « hobby » :
  • montre connectée « à la Apple »
  • Appareil photo connecté « à la Apple »
  • tv by Apple 🙂 (avec des Apps et du contenu !)

Bref on ne sait pas, et c’est ce qui est bien ! Etonnez-nous !

Vu la qualité et le succès des nouveaux épisodes des cités d’or (à l’origine passés sur RécréA2 et aujourd’hui sur TF1), une chaine française aurait enfin lancé le financement de 2 projets de remake et pas des moindre puisqu’il s’agirait de faire enfin des suites à Goldorak (74 épisodes à l’origine sur RécréA2 le soir) et Capitaine Flam (52 épisodes, le mercredi sur TF1 à ses débuts). Alors que l’animation des nouvelles cités d’or a pu être faite en France (à l’origine une collaboration franco-japonaise), cela pourrait-être le cas pour Capitaine Flam bien que concçu par la Toei animation – ce serait par contre plus compliqué (comme toujours) au niveau de Goldorak, alors que c’est celui qui aurait le plus besoin de bons scénarios (avons-le Goldorak les scénarios étaient très répétifis).

L’attente est forte chez les fans : Goldorak n’a pas vraiment été rediffusé à la tv (des diffusions très discrètes sur cable et satellite), les dvd ont été bloqués (mais circulent) et les jouets dérivés font le bonheur d’ebay (vintage ou réédition très réussies). Quand à Capitaine Flam, on se contente des dvd et on ne comprend pas qu’il n’y ait pas de diffusion, les scénarios étaient complexes et accrocheurs.

Pour le plaisir des grands (les petits ont un peu moins accroché), les génériques de ces 2 univers qui ont bercé notre enfance :


 

Je ne sais plus comment j’étais sur ebay à chercher un truc puis je lance une requête google sur la base de goldorak et je parcours quelques blogs. Et c’est justement sur 3 blogs que j’ai trouvé l’info, sous la forme d’un commentaire de personnes travaillant dans le studio français qui va s’occuper des animations et adaptations européennes, info qui bien évidemment ne sera pas confirmée par les chaînes.

Et puis comme je suis tombé par hasard sur un billet de blog qui évoquait les routes de sortie du centre où était abrité Goldorak, voilà le plan (on sait jamais)

routes-goldorak

le plan du centre trouvé sur un autre blog

plancentregoldorak

Et enfin le plan de Goldorak lui même trouvé ici 🙂

plangoldo

 

Donc c’est quand vous voulez ! Je suis en forme pour les poissons d’avril, mais je vais m’arrêter là.

Même si au lieu d’écrire sur Apple j’aurais du acheter de leurs actions, je vais quand même dire du mal de Google (aucun rapport je sais). Apple a le don de démarrer des projets, des services, que des utilisateurs accrochent à ces services, puis que soit le service ferme, soit les règles changent.

Bien sûr il y a certains services que je n’ai pas trop utilisé et d’autres qui me semblaient vraiment indispensables d’où une incompréhension, mais on sent que Google est une startup qui ne laisse pas de chances aux services qui n’explosent pas :

  • Google Vidéo (qui avait une très bonne fonction de download), Google Buzz, Google Wave, igoogle, notebook, une constance les trucs sur les réseaux sociaux ne décollent pas.
  • Google Apps for teams / small business passé payant, google mini, google reader, google shopping payant, ou même

Apple aussi a fait un peu le ménage dans ses services (l’hébergement de pages persos par exemple), mais le service .Mac > mobile.me > me.com > iCloud est passé de payant à gratuit et complètement intégré à iOs/MacOS avec le succès qu’on lui connait.

logo-apple

Ceux qui me connaissent bien savent que je craque complètement sur le design d’Apple jusqu’au point de vraiment collectionner des machines Apple.

Il y a quelques mois j’ai fait un truc que je ne fais presque plus : j’ai écrit une vraie lettre que j’ai mise dans une vraie enveloppe, destination Cupertino, Californie, chez Apple :

C’était une lettre assez courte, écrite dans mon meilleur anglais, faisant une remarque et posant une question à Tim Cook, Johny Ive et Phil Schiller. Dans cette lettre je leur indique que c’est vraiment dommage que le patrimoine de design industriel d’Apple qui a marqué et leadé l’industrie pendant au moins 30 ans était actuellement invisible, éparpillé à différents endroits et n’était pas conservé en bon état (+ état de marche) par Apple. Je me permettais aussi de leur expliquer mon plaisir (et je sais que je ne suis pas seul) qui consiste depuis une quinzaine d’années à rassembler quelques machines Apple emblématiques, parfois rares (donc moins emblématiques mais des réussites au niveau design), franchement bien conçues car certaines fonctionnent encore après tant d’années, mais sans en avoir la place ni le temps et l’argent pour bien m’en occuper.

Sous l’ère Steve Jobs, le passé devait disparaitre, des dons ont été effectués par Apple à l’université de Stanford ou le computer museum, mais à une époque Apple avait également un petit musée. Bien sûr Apple était continuellement tourné vers l’avenir, et les collections (privées) sont des plaisirs de passionnés. N’ayant pas moi-même une grande collection je réalise aussi que les plus belles pièces sont aux usa et qu’il n’y a pas vraiment un lieu, un site, un livre qui recence tout ce qu’a apporté Apple au monde en matière de design industriel et même de prototypage.

logo-apple.png

Alors j’ai demandé si il n’y avait pas des regrets chez Apple à partager sur ce patrimoine avec le plus grand nombre et qu’entre un musée virtuel, un musée réel et pourquoi pas itinérant, en relation avec les passionnés qui de par le monde ont démarré des collections, ouvert aux écoles de designers et électroniciens/ingénieurs, il n’y aurait pas suffisamment de matière pour faire un beau projet de « Musée Apple ADN« . En effet des années 70 jusqu’à aujourd’hui Apple a designé des usages autour de l’ordinateur personnel, de l’écran, du portable, de l’imprimante, du réseau, de la musique, de la photographie, du téléphone, de la tablette, et même de la mise en page, de la publicité, et des logos. Je leur ai demandé si il était également possible de reconstituer les phases de genèse de ces produits (prototypes, études, fabrication, lancements). Je m’attendais à ne jamais avoir de réponses.

De façon très étonnante j’ai reçu un email très simple de Tim Cook en réponse à ma lettre, un email qu’aurait pu écrire Steve Jobs mais à l’envers : »Let’s talk ». Puis en échangeant, d’autres emails sont arrivés, l’idée l’intéresse, notamment dans le cadre du programme de formation interne développé par Apple, puis quelques jours, beaucoup trop passent.

Et puis…un coup de téléphone de Ive, il est emballé par le coté Design de cette volonté de collection et souhaite que l’on fasse voir aussi l’évolution des interfaces. Je prends des notes, il parle très vite, pas beaucoup de temps. Puis on repasse en mails avec les équipes de design et la com. Et là surprise : les designers d’Apple ont bien conservé du matériel, des prototypes, des choses qui prennent la poussière dans un sous-sol de cupertino dont effectivement personne ne fait rien, des « trucs », des Macs mais pas que. Et puis après des recherches la communication m’indique que oui les archives des pubs existent qu’il y a aussi des relations avec des spécialistes et des écoles qui ont conservé des matériels en état de marche et qui seraient tout à fait prêts à procéder à des échanges (il y aurait même des Apple II, Lisa, premiers Mac, Newton utilisés quotidiennement) et qu’Apple a envie d’apparaitre autrement, plus ouverte.

evols-imac

Au fil des discussions et des sessions passionnantes avec l’équipe des designers (l’équipe de designers a connu l’ère avant et après Steve Jobs et a survécu avec brio au retour de Steve Jobs) il devenait important de savoir quelle forme cela devait prendre.

L’évidence était de commencer par un lieu, beau et simple, à Cupertino, ce sera The Apple Museum. Tout d’abord proche du hall d’accueil actuel et du corporate store, puis sous une forme itinérante pour parfois être exposé dans des Apple Store de grande taille (New York, Londres), et finalement le musée s’articulera autour de 4 villes de par le monde, Cupertino (futur immeuble), NewYork, Paris et Tokyo, mais aussi des expositions thématiques si nécessaires. Et, en mémoire de Steve jobs, des produits Pixar et NeXT seront également présentés. Et oui je vais avoir à monter une petite équipe pour le projet et notamment remettre en état certaines machines.

Je vais donc dans quelques semaines rejoindre Apple (!) et transformer ce hobby couteux en un job à temps plein !
Bien sûr c’est un poisson d’avril et ça faisait longtemps que j’en avais pas fait.

 

 

Apple et Stanford : Apple avait un projet de musée, annulé par Steve Jobs pour économiser de l’argent.

Le projet de Apple Pop-up museum – tout récent par des collectionneurs privés.

http://shrineofapple.com un superbe site sur ces produits Apple.

Le projet dans les futurs locaux d’Apple.

L’exemple même de reconstitution (ensemble cohérent + interface)

Pub clm/bddo Mac Revolution