Vous êtes peut-être passé à coté de l’info mais Apple a baissé les prix des Macbook Air et Retina (mais aussi des options) l’occasion de refaire mon « infographie » de l’autre fois.

Hop là voilà. De bonnes surprises, 2 mois après Noël.

prix-macbook-ssd-fevrier2013

Enfin le prix du 512 go baisse. Ça laisse rêveur.

Le Retina a également baissé (et une vitesse augmentée).

Une précision, en i7, il y a les versions bicoeur (13 pouces) et quadricoeur (15 pouces), ça joue.

Faites vos choix 🙂

J’avais prévu de parler de quelques marques autour du Made in France (qui peut prendre plusieurs formes, ici seulement une partie est fabriquée en France) comme je l’avais déjà fait au sujet de Jieldé, Toiles du Soleil, et Tolix.

Aujourd’hui c’est au sujet des montres Lip

lip-montres-design

C’est une marque que j’ai découvert enfant et qui a réussi à « renaître » en intégrant pas mal de design. Pour lire l’histoire, je vous envois sur Wikipedia. J’ai vu réapparaitre la marque dans les boutiques et salons spécialisés déco/design et ça fait plaisir.

Personnellement je suis assez fan de ces modèles qui utilisent les leds rouge (j’ai pu utiliser une telle montre dans les années 70/80) et ceux avec les petites boules de couleurs qui me font penser au hang-it-all de Eames.

Bien sûr j’en parle à un moment où ces modèles semblent ne plus être très disponibles.

Ps : comme pour Apple, je pense qu’ils auraient tout intérêt à capitaliser sur une fabrication 100% relocalisée.

Je n’avais pas trop parlé de l’exposition GameStory consacré à l’histoire des jeux vidéos et pourtant c’est un sujet qui me tient à coeur, foncièrement convaincu que la jouabilité des « anciens jeux » est parfois plus intéressante que les jeux actuels (avis totalement perso) et que les efforts de l’époque au niveau technique étaient très intéressants (comment dire tout le jeu tenait dans une capacité proche de la dernière photo que vous avez partagé sur facebook…).

Bref, dans la série on ne me dit jamais rien je viens juste de voir la sortie de 2 jeux absolument indispensables !!! Tout d’abord Another World sur Mac et AfterBurner Climax (là c’est sur iPhone) et tant que j’y suis je vais vous parler d’1 autre coups de coeur, Vectrex 🙂

Breaking News 1 : Donc le premier truc (pas cher, allez-y) c’est CE jeu de 1991, Another World, sorti sur Atari ST puis Amiga, développé par une seule personne puis porté/adapté sur à peu près tout ce qui a existé jusqu’à l’iPad et l’iPhone récemment et là hop, sur Mac (le Mac d’aujourd’hui). Ai niveau technique cela utilisait visiblement une sorte de vectorisation des graphismes.

anotherworldanotherworld2

 

(Hop sur le Mac App Store d’Apple) et si vous le voulez dans la poche version iPhone/iPad (ici)

Breaking News 2 : c’est… After Burner sur iPhone et iPad !!! 🙂 Bon ceux qui me connaissent savent que je suis assez accroc à ce jeu depuis la version arcade de 1985… à c’est la version Climax qui est une nouvelle version qui était sorti en salle d’arcade sur verrins hydrauliques mais aussi sur Ps3 et xbox 360.

afterburner

Le lien sur iTunes / App Store

Vectrex est lui un truc très étonnant. Vectrex était une console sortie en 1982 « tout en un » car la console intégrait un écran cathodique, l’audio et la manette. Le tout était transportable, très compact. Pour que ce soit en couleur on glissait des films colorés en plastique sur l’écran (si si). Tout était en vecteur. J’ai adoré cette petite console et quel bonheur de la recroiser et y rejouer à GameStory. A un moment je me dis allez, soyons fous, j’en rachète une sur ebay… humm un peu cher et là comme par miracle l’appli sort sur iPhone/iPad !

vectrex

Un jeu est fourni, vous pouvez ensuite acheter la collection de jeux. C’est du bonheur de retro gamer !!! GO ! (le lien pour iTunes / App Store)

 

BREF IL NE ME MANQUE PLUS QUE DUNGEON MASTER SUR MAC et IPAD* 🙂

* et donc comme c’est possible, une prochaine fois je parlerai d’émulation sur Mac et iPad 🙂

Je le dis souvent le Mac m’a beaucoup influencé dans ma vie pro et j’en ai toujours eu besoin. Mais le Mac des années 80, 90, 2000 et 2010 a toujours évolué. Lorsqu’aujourd’hui on craque sur un Macbook Air ou un iMac dans un AppleStore ce n’est pas tout à fait le même Mac (et tant mieux).

Il y a eu « en gros » 2 types de Mac :

  • Les Macs (« ah ouais le truc cher, beau ok, mais qui est compatible avec rien et y’a pas de jeux ») – humm genre de 85 jusqu’à 2005
  • Et les Macs avec des puces intel (« ah ouais le truc cher, beau ok et ah bon tu peux faire tourner windows pour les jeux? ») – de 2005 à hier soir

Vous le sentez bien ça a un moment pas mal évolué avec une rupture technologique (mais qui s’est très bien passée) parce qu’au fil du temps Apple a toujours fait évoluer le Mac autour de choix d’architecture et une continuité de l’expérience utilisateur :

  • Années 85 <-> 94 : Le Mac (dit 68000 du fait du Motorola 68000 que l’on trouvait aussi dans les Atari ST / Amiga)
  • Années 94 <-> 2000  : Mac Os « Classic » sur les PowerPC / traduit en « Power Mac » chez Apple, 97 Steve Jobs revient chez Apple et apporte NeXTStep pour en faire la base de Mac Os X
  • Années 2001 <-> 2005 : Mac Os X + PowerPc qui se terminera avec Tiger une version fabuleuse de MacOs  qui a été un pivot de l’évolution d’Apple notamment en étant à la fois PowerPC et Intel (et même Apple TV en 2007).
  • 2006 <-> Aujourd’hui : Os X intel tel qu’on le connaît qui peut faire fonctionner « aussi » un windows au démarre (bootcamp) et/ou des applications de virtualisation comme VmWare, Parallels, virtualbox (gratuit). Plus d’infos chez Apple, je conseille, un Mac est un Pc (mais mieux).

et a toujours permis le fonctionnement de l’environnement précédent. En gros, Apple a du fournir une manière de faire fonctionner le Mac d’avant dans le nouveau :

  • la première fois sur les premiers PowerMac avec le principe de « Fat binary » (code 68000 exécuté sur PowerPC et/ou code PowerPC), en clair la petit application Mac achetée dans les années 90 pouvait fonctionner jusqu’en 2000.
  • la deuxième fois avec Classic : Classic : une machine virtuelle pour exécuter un système 9 sur MacOS X : ceci s’est arrêté sur les machines intel. idem, mes applis des années 90 pouvait fonctionner jusqu’en 2005
  • la troisième fois sur Intel : avec Rosetta le code powerpc des applications pas encore portées sous intel pouvait être exécuté sur intel de façon totalement transparente. Et pour certaines il a fallu attendre longtemps (n’est-ce pas Microsoft et Adobe).

Et puis à un moment on change de système et de machine… et on perd tout ça !

Je me suis donc demandé comment à l’heure actuelle refaire fonctionner de vieux programmes. Pas 36 solutions…

  • Pour faire fonctionner les anciens Mac sous MacOS 9 par exemple, il faut un Mac Powerpc sous maximum Tiger (10.4), par exemple un PowerBook G4 ou un Mac Mini G4.  Il faut aller du coté des machines de collection pour trouver des Macs pouvant démarrer nativement en MacOS 9. Cette page wikipedia liste les possibilités. Pour retrouver des applications si les disques durs ont laché ou les cd-roms ne sont plus lisibles, le site Le grenier du Mac est une mine d’or.
  • A l’inverse pour faire fonctionner des applications PPC dans un MacOS X intel plus récent, il faut une machine avec un système 10.6 maximum. Cela tombe bien, c’est souvent une version qui est le point de non dépassement sur certaines machines, par exemple les toutes premiers intel en core duo (et non pas core 2 duo. Cette solution hardware de collectionneur peut être intéressantes en multiboot et garder ainsi une trace de plusieurs système (3 versions) et ces machines peuvent tout à faire tourner windows (xp, 7).
  • Et si j’ai un Mac récent et que je veux voir ce que c’était les Mac avant ?
    Il reste l’émulation software des premiers macs (68000 et/ou powerpc système 7.5, 8, 9) avec sheepshaver qui lui est une solution qui traverse le temps et permet, dans une fenêtre, de se replonger dans le passé du Mac.
  • Mais et MacOS X lui même ? Et bien on doit pouvoir grâce aux possibilités de VMware. Là je vous avouerai que je me suis cassé un peu les dents. Apple a toujours bloqué pour que nos amis sur intel/windows puisse s’amuser à faire fonctionner MacOs dans une fenêtre ou un pc (alors qu’un Mac est un Pc). En cherchant un peu on trouve des versions modifiées de MacOS pour à peu près toutes les versions depuis 2005 (pour les hackintosh) et on peut donc les faire fonctionner en virtualisation – un peu de recherche est nécessaire. Visiblement Os X serveur pouvait lui être virtualisé (mais pas testé).

Allez une prochaine fois j’évoquerai l’émulation de ce qu’il y avait avant le Mac, l’Apple II et de ce qui à un moment m’a passionné l’émulation du Mac sur autre chose qu’un Mac 🙂

Un titre « Harder, Better, Faster, Stronger » de Daft Punk que j’aime bien, une couleur que j’aime bien, une voiture que j’aime bien au niveau design (l’Audi A3 qui symbolisait le renouveau de Audi dans les années 2000), du cover flow, du retro gaming graphiquement bien intégré dans le film, bref :

Très beau film @FredFarid

Plus je réutilise mon Macbook Air (increvable ce petit macbook, formidable), moins j’utilise mon iPad (II) et plus je pense qu’Apple devrait proposer une évolution vers du retina (ou un écran amélioré) tactile et passer aussi à l’offensive sur l’iPad Mini retina (plus mobile qu’un iPad) afin de mieux définir l’écart entre les 2 types de produits (et accessoirement nous revendre une gamme complète autour de ces produits).

Au sujet d’une sorte de MacBook Air Retina Tactile : Ça me semble évident, si Google arrive à le faire, Apple devrait y arriver aussi.

Par contre au niveau design, merci Apple de continuer à faire des produits vraiment designés.

 

 

kickstarter

Aujourd’hui Kickstarter a annoncé son application iPhone, l’occasion de parler de ce service en ligne pas comme les autres, levée participative de fonds pour la réalisation et la commercialisation de projets.

Ces services de crowdfunding ne sont pas nouveaux, mais ce que j’aime beaucoup dans Kickstarter c’est que les projets sont souvent « concrets » et associés à quelque chose de matériel et selon votre niveau d’investissement vous pré-achetez ce que vous financez (y compris la livraison) mais vous pouvez aussi juste donner un coup de pouce.

Un peu comme si en même temps que vous achetiez une action Apple vous aviez un iPad (et vice versa), mais sans l’action, pour financer le développement de l’iPad. Et tout ça va être possible depuis votre iPhone intégrant toute l’expérience utilisateur du site.

A quoi ressemblent les projets Kickstarter (2 exemples qui m’ont marqué) :

glif pebble

Deux exemples à base de technos très éloignées : Un exemple que j’ai vécu en finançant et en recevant le produit c’est The glif (à revoir ici) tout en suivant pas à pas le projet sur le site, l’idée me paraissait tellement simple et la vidéo « proof of concept » a fait le reste (et le prix pas « risqué »). Un autre que je suis depuis quelques semaines c’est Peble (ici) mais que je n’ai pas eu le temps de « backer » : une montre connectée à votre iPhone, à base d’e-ink et donc une interface entièrement personnalisable !

Je ne sais pas pourquoi je regarde plus les projets de Kickstarter que d’autres plateformes, probablement parce qu’on y trouve des projets « geek » et design sous influence « silicon valley ». J’aurais bien 2/3 idées de projets (farfelus rassurez-vous) mais il me manquerait aussi une option pour pouvoir intégrer/attirer les bonnes personnes pour le mener et paraitre « sérieux » aux investisseurs (tiens un vieux projet ça aussi). Si vous me demandez c’était un petit boitier à connecter sur les connecteurs dock, utiliser des designs vintage de téléphone avec du dect et du bluetooth,  un boitier/appli pour sauvegarder les iPhone/iPad etc…

Chercher (ou trouver) son financement et ses clients au même endroit : Passionnant !
Je remarque également que l’on peut y trouver une audience d’influenceurs à la recherche de nouveautés technologiques.

C’est bien évidemment totalement inadapté si vous êtes convaincu de devoir garder secret toute idée (un peu comme un Steve Jobs, mais Steve Jobs une fois passées le premières ventes de l’Apple I avait les moyens de ses développements).

Ps : Même si vous trouverez des projets en France sur Kickstarter, il existe des plateformes similaires pour la France comme Ulule, KissKissbankbank à creuser et peut-être à choisir en fonction de votre audience ou tester sur plusieurs plateformes + un dossier à lire sur Maddyness sur le sujet.

 

A force de parler d’iWatch on pourrait revenir sur les montres et puisqu’on en est à parler montres, et notamment de montres design, je partage avec vous mes coups de coeur de chez l’échope des montres design timefy.com 🙂 En fait je suis personnellement très classique au niveau montres (fan d’une marque qui commence par un B et équipe en chrono assez épais des aviateurs américains et encore que de certains modèles!), mais le web c’est aussi le plaisir des yeux et grâce à Timefy et ses sélection pointues j’ai découvert de jolies marques et design !

Voici donc ma petite sélection perso : Braun, Void, Mondaine, Nixon, Project, Phosphor, Mute etc…

selection-timefy

 

Je mets ça dans la catégorie Geek. Je vais créer la catégorie design, ça manque 🙂

On les a tous vu à un moment dans un article ou entendu dans une présentation/discussion, je me suis noté quelques expressions que je n’aime pas

  • « L’internet » > internet
  • « Les internets » > internet
  • « courriel » > hé ho même combat que pour  hashtag / motdiese et puis quoi encore !
  • « la Wi-Fi » > le wifi
  • « réagissez sur les réseaux sociaux » > twitter
  • pire « réagissez sur nos réseaux sociaux avec le motdièse » > livetweetez avec le #hashtag
  • fil twitter > compte twitter

Doit y’en avoir pleins d’autres mais là je les ai re-remarqué récemment alors 🙂

Oui suis passé sur Android, juste pour les photos via un produit non concurrent d’Apple et Samsung en plus…

J’ai longtemps cherché quel titre donner à ce post sans donner la conclusion, je l’ai donc titré comme cela s’est passé (et comme je l’ai tweeté) : Ok trollez moi, suis passé sur Android mais en achetant un Samsung Galaxy… Camera  « blanc » (ouf un produit pas vraiment concurrent d’Apple mais plutôt de Canon et Panasonic). Moi qui ne jure que par Apple, et Canon ou Panasonic si on va plus loin…

Attention c’est un post en mode « j’ai aussi testé android en testant un appareil photo et j’ai encore des doutes ». Retour en arrière : cela faisait plusieurs mois que je me disais que je ratais des photos. Dernièrement je me dis allez hop commande d’une carte Eye-Fi mais impossible de la faire fonctionner dans mon Canon 7d (et cet appareil impossible de l’avoir sur moi tout le temps). Retour à l’iPhone qui constitue mon « appareil photo » de tous les jours. Surtout j’ai vu des photos complètement ratées en basse lumière ou en zoomant. Donc j’ai regardé ailleurs :

Et c’est là où j’ai commencé à regarder les compacts connectés, tant qu’à trouver une autre solution. Et là j’ai découvert le Samsung Galaxy Camera qui s’intercale après un apn compact wifi WB150F et le Samsung NX1000 (à objectifs). Bon choix simple, forcément, je prends au centre. Et puis ça fait quand même sacrément geek sur le papier et le coté applis m’intéresse (J’ai été exposé à un Samsung addict qui m’en a dit le plus grand bien).

Samsung a voulu bien faire les choses et j’ai eu de bonnes surprises (mais oui) :

  • Packaging superbe « à la Apple » (en même temps venant de Samsung…)
  • L’équivalent au niveau puissance/fonctions du Samsung Galaxy SIII (le smartphone quad core)
  • De la connexion wifi/3g/bluetooth de l’usb, du micro hdmi (pas très accessible…), de la mémoire pour démarrer et un slot micro sd
  • Un smartphone couplé à une véritable optique de compact (ouverture à 2.8 et un zoom qu’on peut pousse à 21x quand même) et un capteur 16 millions de pixels
  • C’est donc aussi une mini tablette vu la taille de l’écran de 4,8 pouces !
  • Configuration en quelques clics et découverte qu’Instagram est pré-installé + dropbox. C’est la première fois que je vois ça.

Aperçu en images (ah désolé je maitrise pas très bien la nouvelle fonction des images de wordpress) :

Photo 913Photo 916

Photo 914 Photo 919

Déballage « à la apple » #ahem

Photo 923  Photo 921

Android à l’ouverture et instagram / dropbox dispos et intégrés – L’appli principale est Appareil photo que l’on peut lancer en appuyant sur le déclencheur pour « zapper » android.

Photo 932 Photo 925

 

Désagréments les connexions, la fragmentation

Photo 928

 

Bonne surprise : les applis (hop twitter). J’aurais probablement pu installer des jeux, des applis comme des émulateurs (mais oui je l’ai fait) etc, mais ce n’est pas un test d’android (mais qu’est-ce que j’écris).

 

Et donc en même temps que je prends en main un appareil photo je découvre Android 4.1 : je le dis tout de suite cela a à peine joué pour mon appréciation de l’objet et j’ai même fait de bonnes découvertes (même si je ne comprends pas tout entre les widgets, les dossiers d’applis, le bureau, les écrans du bureau, la vue au dessus des dossiers d’applis ou page ? Bref j’en parlerai un autre fois ne sachant pas si c’est sur tous les appareils.

Je découvre la fragmentation d’Android dès la première application à installer : Flickr (alors que l’application peut fonctionner sur un Samsung Galaxy, elle ne fonctionne pas sur cet appareil). Probablement un mauvais choix de ma part. Ensuite pas envie de tester des dizaines d’application.

Je retourne sur Instagram. Ah mais ça va pas Instagram n’existe pas en version paysage… il faut donc tourner l’appareil pour l’utiliser et soit prendre les photos dans Instagram soit importer des photos depuis la bibliothèque. Au final je me demande même si ça ne dégrade pas les photos car en les zoomant dans l’appareil j’ai autre chose en qualité à l’arrivée…

Ensuite je me dis je vais connecter mon iPhone via l’appli Samsung prévue pour ça… et là… j’ai beaucoup douté jusqu’à être bien déçu : cela n’a jamais marché. A croire que ce mode là et appli a été développé pour les autres appareils photos. il doit y avoir un soucis quelque part. J’ai cherché (google) et pas trouvé, téléchargé du pdf partout, installé toutes les applis, j’ai pas crisé et restesté en regardant des vidéos, misère, mystère, pas glop.

Bon je me dis allez, je prends le cable usb et là j’apprends qu’il faut… installer un logiciel sur Mac pour gérer les photos ! Alors qu’on me vante le plug and play usb d’android pour l’accès aux fichiers depuis des années : que s’est-il passé ?

Finalement heureusement qu’il y a des applis et le réseau pour partager directement sur les sites de photos, que dropbox est de base très bien intégré et permet d’envoyer ses photos ou que bump fonctionne très bien (comment je ne sais pas mais ça marche).

J’ai aussi un peu tweeté avec. Bien évidemment j’aurais pu faire presque tout ce que l’on fait avec un Android SIII sauf que cela fait bizarre en le manipulant de sentir l’objectif de l’autre coté. Du coup Android sera sous utilisé je pense.

Ce qui marche bien c’est utiliser nativement les applis android via le réseau wifi et le partage de connexion 3D (mode modem) sur iPhone. Mais franchement ça ne me rassure pas d’avoir mes comptes et applis activés sur un autre appareil et je trouve les applis iPhone mieux finies.

Pour certaines photos (zoom, pénombre), il faudra bien se caler ou utiliser un pied, pas de miracle.

Donc je reste divisé… Je peux faire des compromis si je sens que ça évoluera, mais est-ce que ça évoluera ? On peut le croire, la partie appareil photo est une appli android au dessus d’android, très simple. On l’active assez vite quand on veut prendre une photo et l’objectif se déploie.

Quelques résultats que je trouve intéressant (pour le web, mais pas obligatoirement en grand écran, à voir sur Flickr) :
Sieste ?
Essais de nuit (samsung galaxy caméra)
Un petit test du zoom du galaxy camera

 

Un dernier point : le prix, à 450 € c’est pas donné finalement. Bon j’exagère mais finalement je me suis mis à le comparer avec les compact wifi et il y a presque 300 euros de différence… En fait il ne faut pas le comparer, c’est un appareil hors norme. Ah je n’ai pas testé la vidéo. Déjà que je ne sais pas quoi faire des vidéos de l’iPhone et que j’ai un super camescope que je n’utilise pas… N’ayant pas d’autres appareils sur Android (ni de smart tv etc) je dois passer à coté de quelque chose, mais rien qui me manque à priori. Bon si quelqu’un a  la solution pour piloter et échanger des fichiers avec iOs 6  je prends.

Bilan : Même si il est indéniable que le Samsung Galaxy Camera est une bonne idée, une bonne réalisation par l’intégration de plusieurs technologies qui sur le papier peuvent faire la différence je pense que je raterai encore quelques photos parce que… c’est un appareil que je n’ai pas envie de garder et d’avoir sur moi tout le temps (encombrant), pas vraiment le style à être sorti en toute occasion et… que j’ai vu des défauts dans des photos que j’ai un peu de mal à accepter pour un appareil dédié. C’est probablement la tablette qui fait les meilleures photos au monde, mais pas un excellent appareil photo.

Finalement Apple ne pourrait-il pas revenir sur le marché de la photo avec un Quicktake iOs ? La réponse ici 🙂 Pourquoi pas, avec un iPod touch « Photo » par exemple.

 

Update de ma tentative Numericable décrite ici pour quitter Free : Il manquerait une quinzaine de mètres de câble jusqu’à ma maison (enfin il manque une personne motivée coté « infra » + voirie pour glisser les câbles dans les fourreaux qui vont jusqu’à ma maison). Visiblement ce serait la même chose pour un autre opérateur (BT). Help @Numéricable… free ne s’est pas amélioré…

La rumeur s’installe. Apple travaillerait sur une iWatch. Et moi qui pensait qu’Apple vendait déjà des montres avec l’iPod nano précédente génération rapidement adapté en montre via des bracelets et bien sûr l’iPhone qui a remplacé la montre et le réveil matin (oh que c’est bien maintenant de pouvoir choisir une musique comme alarme). Mais Apple a supprimé cette possibilité d’iPod nano watch.

Une montre intelligente perso j’en rêvais depuis un James Bond dans lequel il y avait un téléphone et un système de messages, ou quand l’homme invisible se servait de sa montre pour activer l’invisibilité. J’ai toujours été fasciné par les montres. De temps en temps je re-re-re-regarde les belles montres design chez Timefy mais force est de constater que je n’en achète pas et qu’en fait je n’achète plus de montres, pourtant le design me fait craquer. Je vous avouerai même que j’ai regardé les iPod nano d’occasion…

Bon bien sûr entre l’iPod Nano et une vraie iWatch il y aurait des fonctions plus évoluées (par exemple de dialogue avec l’iPhone) et ce serait intéressant de voir ce que ferait Apple en terme de design (et encore un iTruc à critiquer puis avoir envie d’acheter).

Et vous? Seriez-vous client d’une iWatch ?

Oui, intéressant ! Digidust Metrics lancé aujourd’hui est présenté comme un « indice de performance sur les médias sociaux », il permet de mesurer et de comparer en un coup d’oeil dans un tableau « l’influence d’un acteur par rapport à ses semblables ». Digidust livre aux internautes cette approche en affichant ce résultat dans des tableaux thématiques (rankings). La méthode de calcul est évoquée comme rassemblant l’indice d’influence Klout mais aussi une sauce maison pour déterminer « qui a l’utilisation la plus performante des Médias Sociaux et qui engage » ou est engagé le mieux par sa communauté. Même si certains résultats me semblent étonnants, plus rien ne m’étonne depuis que je suis les travaux sur la socialtv de devantlatele qui lui détermine l’influence ou l’impact résultant d’un mix chaine de tv/contenu/animation.

Sur au moins 2/3 points c’est intéressant ! regardons les un peu plus :

  • Un Klout à la française (format Top50) : d’habitude ce type d’indicateurs provient des Usa (Klout ou plerk) et là cocorico c’est dispo ici avec une vision française des choses, il suffit de jeter un oeil aux classements publiés 🙂
  • Là digidust s’est focalisé sur Twitter (on peut donc parler d’un Twitter Metrics) c’est une approche qui me va perso (je considère que Twitter est indispensable), alors que Klout permet d’assembler plusieurs réseaux sociaux mais sans trop savoir ce qui pondère quoi, là au moins en regardant le compte twitter de près on peut en tirer des enseignements
  • D’autres services existaient (ou vont émerger comme Sociquanti Bringr ou radarly) pour comparer ce type d’informations (comptes mentionnés, comptes tweetant etc) mais pas obligatoirement pour les fusionner en une seule information
  • Twitter dans son interface recommande des comptes à suivre par thématiques et doit utiliser pour cela probablement un algorithme et des humains pour sélectionner ces comptes dans la partie catégories, là cela laisse une autre voie pour choisir et cela semble être un service gratuit.

Toutefois je me permets 2/3 remarques :

  • Un seul compte Twitter ne peut résumer « la performance sur les médias sociaux » parfois une entreprise ou même une personne  peut en avoir plusieurs, pour différentes approches (corporate, business, fun etc ou compte de blog et compte auteur par exemple)
  • Twitter n’est pas tous les medias sociaux, et puisqu’on parle de médias sociaux au pluriel il y a des médias sociaux qui devraient être pris en compte lorsque l’entreprise y investit des ressources, tout comme le ranking du web par ex
  • Même si Twitter revient beaucoup dans ces analyses, tout le monde ne pense pas de cette façon ni n’utilise twitter.

Tout ceci me semble potentiellement évolutif (c’est affiché comme « beta »). Dommage que l’on ne puisse pas se créer son petit tableau perso pour explorer des thèmes finalement, peut-être dans une autre version.

PS : très étonnant d’avoir mélangé foot et rugby dans un même classement (et d’avoir un focus sur le top14 dans un autre, mais je pense que c’est lié aux gars qui sont derrière 🙂