Chronique pour enviedentreprendre

Quelques conseils pour démarrer sans trop de moyens

Quand vous souhaitez lancer un produit ou un service faites le d’abord pour vous et vos proches (il faut que vous ayez envie de l’utiliser et l’acheter… aux prix envisagés) cela vous économisera du temps et de l’argent en études. Vous pensez avoir détecté une niche ? Le produit ou le service ou la marque sont totalement inconnues ? Ce sera probablement plus difficile à le faire connaître.

Si vous vous posez des questions sur comment faire quelque chose, copiez les réussites, copiez les meilleurs, avec vos moyens, avec vos sentiments, mais si des leaders ont mis 5 ans à établir un standard, vous allez économiser 5 ans d’études. Il est possible que d’autres ont travaillé à adapter ces concepts dans des solutions accessibles (c’est ce qui s’est passé dans l’e-commerce ou les systèmes de publication). Rassurez vous si vous êtes copiés c’est bon signe c’est que vous apparaissez comme un leader.

Utilisez tout ce qui peut être utilisé du monde de l’open source (outils web ou outils sur le poste de travail) et des services en ligne, notamment les outils google (apps, docs, mail, calendar) et les médias sociaux, il est possible que vous soyez tout de suite en avance dès que vous allez les utiliser, même si ces outils vous paraissent simples, ils sont utilisables de partout et permettent de travailler à plusieurs. Un outil open source vous plait et vous rend service, faites un don, cela peut aider le jour où vous aurez besoin d’aide. Vous avez appris quelque chose, répondez à votre tour aux questions.

Identifiez très vite vos outils, vos appuis. Si vous ne connaissez rien lisez les forums et blogs qui parlent du sujet qui vous intéresse, questionnez sur twitter, il vous faudra apprendre et savoir de quoi on parle avant de signer des devis. Essayez de trouver de vrais partenaires, les techniques et les technologies évoluent vite. Pensez efficace, plutôt que très très beau. Démarrez, améliorez ensuite (si vous avez du succès il est possible que n’ayez pas le temps d’améliorer, c’est bon signe).

Identifiez ce que n’arrivent pas à faire les meilleurs et les plus grands et faites le, avant eux (notamment les services en ligne et les médias sociaux), même en copiant vous vous retrouvez sur une niche, probablement pour pas très cher.

Vous n’avez pas de budget marketing ? devenez votre propre ambassadeur et personnifiez votre communication et vos actions, identifiez bien ce que font les autres acteurs avec un peu de budget. Ne faites pas n’importe quoi avec les emails ni dans vos contacts. Soyez respectueux de l’éthique, les erreurs se voient. Soyez patients, ceux qui sont visibles ou appréciés le sont avec beaucoup de travail, apprenez, faites, participez maintenez.

On vous promet des solutions et des résultats. N’hésitez pas à tester, à comparer, ramenez chaque coût à celui du coût par client et ce que peut vous rapporter un client. Ne vous faites pas abuser par les notions d’audience, de position et de transformation, il y a beaucoup de monde. Même les plus grands négocient durement, le test vous fait gagner des points dans la négociation.

Ne soyez pas orgueilleux. Un salon ou une place de marché a des millions de clients et visiteurs ? Votre bureau est inconnu et votre site n’en aura que quelques centaines si tout va bien au début, allez là où sont vos futurs clients, vous pouvez gagner du temps et testez vite votre idée.

Soyez rapides et sympas, surtout avec vos clients. N’essayez pas de grossir vite et d’écraser vos concurrents, laissez faire vos clients. Lâchez prise envers les aigris, les statiques et vos concurrents qui tenteront de vous décourager.

Consacrez le plus gros de votre budget à vous occuper de vos clients, cela peut prendre plusieurs formes, services web rapides et efficaces, produits disponibles, services plus rapides ou sécurisés, plus proches, disponibilités, conseils de qualité avec du recul, vos clients le ressentiront et une bonne partie seront fidélisés. Capitalisez sur vos clients à moins que vos clients ne soient des clients à « tirage unique ».

Sachez trouver votre alter ego, passer de 1 à 2 est un énorme passage qui peut tout changer, surtout si vous êtes côte à côte. Le meetic des entrepreneurs n’existe pas vraiment mais si vous avez démarré quelque chose vous avez des atouts et des besoins. Passer à la vitesse supérieure cela passe par du complément de compétences, une capacité d’exécution et pas forcément un financement.

Inspiré par Guy Kawasaki

Allez premier post de l’année pour démarrer sur un sujet très sympa et dont j’ai vraiment peu parlé ici et qui m’a été proposé par Sylvaine Pascual, coach que j’ai croisé grâce… au rugby, des racines en commun, et twitter (follow her) !  Donc je réponds ici à ses quelques questions très simples sur les valeurs du rugby, qui expliquent en grande partie comment j’ai appris à aimer le rugby (moi qui ne suis pas très sport à la télé ou sur un stade).

J’ai « appris » à aimer le rugby sur le tard, en fait il y a quelques années (moins de 10 ans).
Alors que j’avais eu un contact assez « physique » avec le rugby au lycée et qu’enfant cela me semblait « lent », c’est en fait avec deux grandes finales, de belles couleurs et une grande défaite que j’ai pu découvrir le rugby sous de nouveaux angles, des angles qui m’ont révelé au fur et à mesure (avec des plus petits matchs et des hauts comme des bas) de grandes valeurs :

  • La tenacité – cette tenacité on la ressent sur tous les matchs où chaque minute, même la dernière est importante. Les matchs sont longs même si ils vont parfois à toute vitesse, les championnats sont longs même si tout peut arriver et du coté de ceux qui vibrent sur des images, des commentaires. Debout au pesage ou assis sur un gradin en plein vent, la tenacité est là bien avant la joie des victoires, la tenacité est aussi là dans les défaites, pour penser à après, pour continuer à avancer.
  • Le respect – ce respect mutuel entre les équipes, entre les supporters, envers les passions, les décisions et les résultats de chacun. Ce respect que l’on retrouve à tous les instant est ce qui crée une ambiance incroyable où l’on se sent bien même en plein milieu de supporters adverses avant pendant après un match ou bien après en se croisant par hasard.
  • L’humilité – savoir perdre, savoir être patient, savoir apprendre ou réapprendre, savoir se taire et ne pas réagir, savoir reconnaître les qualités des adversaires et se tourner vers ses propres faiblesses et ne pas chercher de prétextes.
  • Ce coté sympa du patriotisme géographique, régional ou de coeur qui ne connait pas les distances, qui permet d’afficher ses couleurs. Mais qui est ouvert sur les autres car il peut tout à fait être compatible avec le principe d’admirer et reconnaître le mérite d’autres équipes que « la sienne ». Un moment sur un stade (en réel ou en virtuel) est toujours un bon moment, même dans la défaite. Tellement sympa d’aller voir un match de 2 très bonnes équipes et de supporter ou s’enthousiasmer pour… les 2 !
  • Enfin j’en rajouterai une dernière c’elle de la valeur équipe : cette valeur va souvent à l’inverse de notre fonctionnement (notre cerveau est bien dans notre tête et pas bien caché des autres, notre coeur pas dans la main mais bien à l’abri de notre corps) et pourtant la force d’une équipe c’est son fonctionnement, son esprit et son unité peuvent tout faire. Une équipe c’est des forces en une force et non pas la force individuelle et du coup on est vraiment dans le partage, l’entraide.  Quand ça fonctionne c’est porter attention aux autres comme à soi, encourager, s’auto stimuler et se congratuler, et pour aboutir à bien passer le mouvement sans se parler ou presque.

Twitter et son coté pause café, terrasse de bar, cb etc n’a pas arrangé les choses et probablement même accentué ce coté entraînant du bon esprit qui règne dans le rugby. Ces valeurs je les vois à 2 niveaux :

  • Dans ma vie personnelle cela m’apporte toujours pas mal de joies à vibrer et m’enthousiasmer, m’émerveiller de gestes, de combinaisons, de tensions, de matchs que l’on croit joués qui se retournent, cela me permet de toujours rencontrer de nouvelles personnes, de démarrer des discussions, de partager, d’écouter, d’apprendre.
  • Dans ma vie professionnelle, cela a probablement du m’influencer et encourager certains traits de ma personnalité autour de l’esprit d’équipe, le respect, l’écoute et la tenacité.

J’ai probablement pas mal de retard sur pas mal de passionnés mais finalement en mixant toutes valeurs je sais que toujours tourné vers l’avenir, de nouvelles joies sous différentes formes sont à venir.
En même temps :

  • ça répond aussi à pourquoi j’aime beaucoup moins le foot
  • vous imaginez mon sourire quand un collègue m’a proposé de modestement co-animer le twitter par amour du rugby (@paramourdurugby) (lien) et d’y apporter une petite touche de conversation et visibilité au tweets de passionnés.
  • cela m’a redonné envie de réécrire sur le blog donc il est pas encore mort ^^
  • Comme on va passer 2 jours à suivre des pros du rugby on devrait avoir plein de choses à vous raconter (stay tuned) !!

Alors à bientôt sur un stade ou sur twitter pour vibrer par amour du #rugby !

Si vous avez envie de participer à ce sujet sur l’amour et les valeurs du rugby, n’hésitez pas à réagir ici, chez Sylvaine ou sur twitter (attention maintenant c’est @jmarc ou vers @parmourdurugby)