40 ans… 2 Francs en 1969, 2 euros en 2009. Cela ne nous rajeunit pas, hein ?
Pour ceux qui en ont eu et qui sourient quand ils en achètent à leurs enfants pour l’école, un article du monde (ici) nous apprend qu’il va y en avoir en série limité dans des couleurs inédites.

Indispensable 🙂

Ps : Vous aussi vous le démontiez pour regarder le kaleidoscope formé à l’extrémité ou pour lancer des boulettes ?

Non vraiment je ne vois pas du tout pourquoi j’écrirai des trucs jusqu’à ce que l’on en sache plus sur iPhone 3.

On devrait pouvoir parler d’iPhone 3 prochainement. Enfin… iPhone OS 3 et iPhone 3 le téléphone, avec une vraie batterie et un vrai appareil photo/video), parce que pour le moment il n’y a que ça que j’attends vraiment.  Enfin… ça et la généralisation de la batterie du MacBook Pro 17 pouces à toute la gamme ou des MacBook Air SSD abordables.

Vous voyez, je n’avais rien à dire.

Bravo Bouygues telecom, bravo, enfin une première offre convergente quadruple play (et même de l’iPhone) : ADSL, Téléphone sur ADSL, Télévision sur ADSL et téléphonie mobile (GSM) avec internet et télé en edge/3G ! (en même temps ils ne vendaient pas beaucoup leur bbox). Cela s’appelle IDEO et cela commence à partir de 44,90 euros pour 2h de téléphonie mobile. Contrairement à la Freebox, il faut louer le décodeur TVHD/’enregistreur TV (5 euros par mois). Pour une toute petite entreprise c’est intéressant.

Leur site n’est pas tout à fait à jour (communiqué de presse ici et grille tarifaire chez frenchiphone).

En tant que client de très longue date (millenium, 10 ans) j’espère qu’ils nous en parleront.

C’est la saison ?! Il y aura au mois de Juin 2 BarCamps portant sur le e-commerce et il se trouve que les 2 tournent autour de 2 solutions que j’aime bien, avec des personnes derrière que je connais un peu et que j’apprécie, des « trucs » dont je vous ai plusieurs fois parlé.  Le principe d’un barcamp (de ce que j’en ai compris après une participation à un barcamp « bank ») est une réunion « active » où les participants se présentent autant que les présentateurs et sont invités à partager ou travailler dans des ateliers et restituent leurs travaux. Ce n’est pas un mini salon, c’est plus proche d’un séminaire, les coachs en moins.

En fait il y a toujours beaucoup d’évènements au mois de Juin – et rien au mois de mai, et tout ça avant les « grandes vacances ». Les 2 se passent à Paris. Donc je vais parler des 2 et je ferai tout pour participer aux 2. Alors, au programme et dans l’ordre : 

bg-header42stores et Leadshare organisent le barcamp ecommerce le 11 Juin. 42 Stores est une solution de blog (dotclear) boutique (42stores) entièrement hébergée, développée par une petite équipe à Rouen et dont le modèle économique repose sur la simple facturation d’un % sur le Chiffre d’affaires, « un peu » comme ebay (en partie) ou wizishop. Leadshare est une société de prestation en emarketing et co-opérations pour l’ecommerce.

Le barcamp ecommerce du 11 Juin ne sera pas centré sur une solution, même si les organisateurs en proposent, et devrait permettre des échanges constructifs sur les domaines et problématiques de l’e-commerce. Pour vous enregistrer ou avoir toutes les informations nécessaires, un site dédié vous attend. Je serai content d’y représenter Indémodable vu qu’à ces heures là nathalie fait tourner la boutique 🙂

barcampPrestaShop et des partenaires organisent le barcamp Prestashop le 23 Juin. PrestaShop est une solution open source (gratuite) développée par une petite équipe Française, qui est devenue une société, et qui est épaulée par une communauté d’utilisateurs et développeurs qui grossit toujours un peu plus chaque jour. Très récemment Prestashop a présenté une offre hébergée (location) de la solution pour les non techniciens. C’est la solution avec laquelle j’ai commencé à travailler pour réoutiller la boutique de déco et cadeaux de Nathalie car ouverte aux développements tiers et la posséssion du code (actif), elle correspond à ce que j’avais déjà fait avec Oscommerce pour Brocanteo.

Le barcamp Prestashop du 23 Juin devrait permettre des échanges entre utilisateurs de la solution et l’équipe PrestaShop, mais aussi des prestataires, des développeurs, la communauté. J’avais apprécié de participer à leur première réunion à la cantine à Paris et de pouvoir échanger avec l’équipe (même si je ne comprends pas tout). Cela correspond à l’idée que je me fais d’un club d’utilisateurs ouvert et sera assurémment un bon complément au forum. Là aussi un site spécial a été créé pour vous inscrire et avoir toutes les infos nécessaires. (et je suis super content de retourner faire un tour du coté de monge et du jardin des plantes).

Et de 3 : pour terminer et être complet, je peux aussi citer le 2ème barcamp autour de Magento, bargento, qui aura lieu le 2 Juin. Magento est une solution open source (avec une version enterprise toute récente, payante) hyper complexe, très pro, qu’a choisi par exemple Discounteo de Daniel Broche. J’ai téléchargé la toute première version dans les heures qui ont suivi sa mise à disponibilité et essayé. Par contre je ne suis pas « rentré dedans », tant l’architecture me paraît complexe. Pourtant c’est une des rares solutions qui a pensé de base le multi boutiques par exemple. Mais cela a l’air trop complexe pour moi.

En fait je me dis qu’il n’y a pas de barcamp commerce tout court et c’est bien dommage.
Avec tous ces barcamp, j’espère qu’il y aura bien un coup à boire avec les copains d’Internet.

Chronique pour enviedentreprendre

A quelques jours près, 4 ans après les premiers pas de la boutique en ligne et 2 ans après la boutique physique (oui bientôt l’anniversaire, stay tuned disais-je), l’intégration du volet technique du nouveau site était terminée, mais… pas testée, pas remplie (et oui…), pas migrée, pas optimale même par rapport à tous les besoins réunis et l’existant « tient » et « sert » toujours.

Ainsi, parfois le temps nous joue des tours, disons que « ça » va plus vite quand on se réveille le matin et lorsque l’on a des trucs importants à faire (en même temps tiens). Et parfois on joue nous même  des tours au temps, avec nos distractions matérielles ou organisationnelles. J’avais écrit il y a quelques temps ce qu’il « me » fallait pour bien travailler (ici avec une mise à jour récente décrite ici). J’ai tenté de me l’appliquer sur quelques jours de congés et j’ai presque réussi à m’y tenir. Cela a bien fonctionné pour tenir les délais que je m’étais fixé (10 jours avec beaucoup de breaks). Presque (arf twitter…)

Travailler sur un site internet nécessite quand même d’être connecté, de lire, de chercher des solutions, de suivre des pistes, d’interagir. Et d’avoir de l’énergie créatrice. Avec le recul d’une année qui est passée à toute vitesse, je ne peux que constater que ce n’est pas facile d’avoir tout ça après une journée de travail bien remplie et une vie familiale que l’on se refuse à mettre entre parenthèses. Donc du coup avec quelques jours « off » ça devait coler et cela m’a fait effectivement le plus grand bien. Mais… le quotidien nous rattrape vite, on zappe, j’ai redécouvert ce que cela voulait dire d’être chez soi et tenter d’y travailler (tâches ménagères/familiales compressées en fin de journée ou le samedi qui d’un coup viennent perturber le nouveau rythme, les pauses café qui sont plus agréables, le chien à promener, les courses à faire, etc…). Mais « c’est » presque là. Le plus consommateur en temps reste à faire. Ce serait vraiment bien de pouvoir avoir plus de temps. En rentrant de congés, je me disais que c’est ce qui m’a manqué.

Nous avons aussi réussi à faire que nous prenions du temps pour 2/3 trucs de bricolage à la boutique (peinture, électricité, rangements pour la cave, améliorer la circulation, revoir l’implantation de marques), sans perturber l’activité (le matin, le soir) et même un peu de bricolage à la maison ! Cela fait toujours du bien de passer du coté « intellectuel » au coté « manuel » et vice versa. En tout cas en me replongeant dans ces outils je me suis vraiment rafraichi sur le sujet, j’ai réappris des choses, et je sais qu’il faut parfois piloter par les délais et faire des choix ou se faire aider, 2 manières d’investir dans cet outil. Une solution simple aurait été de tout soutraiter, sans que nous ayons vraiment trouvé la solution adaptée. C’est un peu tôt pour en parler puisque ce n’est pas terminé, mais donc c’est en bonne voie, ce ménage de printemps (qui finit bientôt, le printemps).