De quoi se réconcilier avec windows et HP, le HP TouchSmart IQ500 Series PC (décidément il n’y a que chez Apple que l’on sait inventer des noms de produits « normaux »), 22″, un sorte d’imac tactile multitouch, avec windows en dessous (bah oui). Entre HTC avec TouchFlow et HP et TouchSmart on a 2 exemples de la démarche qui consiste à « cacher » windows et apporter un style Apple/iPhone/Touch là où il n’y en avait pas du tout. Bien vu.
Un truc à regarder de près du coté Apple pour l’iMac ?

macheist.pngVoilà un modèle économique ou système de vente alternatif de logiciels que j’aime vraiment bien, à la fois pour les clients et à la fois en pensant aux vendeurs.

J’ai pris MacHeist comme illustration qui est un précurseur et probablement le plus abouti.

Le principe global est simple : proposer aux « petits » vendeurs d’avoir leur produit vendu à prix très réduit en leur proposant une quote part du gateau global. Cela se décompose en plusieurs idées :

  • Premier principe : beaucoup de logiciels (dont certains très connus) à un petit prix, pour cela l’argument massue : 90 % de réduction ou 10 logiciels pour le prix d’un ou on additionne le prix de chaque logiciel si il est acquis seul et on affiche un beau total barré et le petit prix. C’est le SUPER bundle (qui tue).
  • Deuxième principe : 1 ou plusieurs logiciels supplémentaires sont déblocables selon le volume des ventes, c’est le principe de seuil. En même temps ces « carottes » font avancer la démarche toute seule. Ceux qui VEULENT ces logiciels pour maximaliser leur investissement vont inciter d’autres personnes à acheter le bundle.
  • Troisième principe : un pourcentage non négligeable des revenus sont reversés à une association caritative de votre choix
  • Quatrième principe : le temps – il y a plusieurs opérations de ce type à partir de différents mélanges, mais elles ne sont pas simultanées (pas de concurrence), espacées dans le temps de quelques mois, et surtout elles sont limitées dans le temps (final countdown ticking)
  • Cinquième principe : un process ultra simple coté client (1 seule étape pour avoir tous les softs) : un achat déclenche l’attribution des n licences d’un coup !

Qu’est-ce qu’y gagne l’éditeur du logiciel (en très peu de temps) ? :

  • une visibilité impressionnante (au niveau communauté d’utilisateurs) et une quote part des revenus (of course)
  • une distribution des fichiers (la bande passante ça peut coûter cher pour un tout petit éditeur)
  • une base de clients pour d’autres produits complémentaires ou un programme de mise à jour / fidélité, pour du service (conseil, intégration, etc)
  • une base de clients supplémentaires (son produit se vendait déjà)
  • une action marketing évidente pour transformer des prospects hésitants en vrais clients ou tout simplement des personnes qui ne connaissaient pas du tout le produit avant en clients.
  • un surcharge de travail coté support (et oui)

Je suis convaincu qu’en mêlant ce principe de « crowd buying » et esprit club on peut faire pas mal de choses – Bruno si tu me lis… 😉

givefoodtomac.pngPS : J’ai utilisé MacHeist (USA, worldwide) comme illustration détaillée, mais l’Europe n’est pas en reste, sous l’impulsion d’Aquafadas un éditeur Mac de Montpellier, l’opération give food to your mac, tourne sur un principe très proche (une réduction sur le prix usuel qui varie selon le nombre d’applications achetées).
Un point à remarquer dans les 2 cas : un couple ergonomie/graphisme vraiment bien travaillé est mis en place à chaque fois et une mention particulière pour give food to your mac qui pousse le concept à avoir un graphisme pensé en fonction du nom de l’opération (on se croirait dans ratatouille et j’adore).

prestashop.png

Hier soir pas de foot (moi ce n’est que la coupe du monde), je suis passé rencontrer toute l’équipe des concepteurs de PrestaShop. une solution de site e-commerce open source qui va très bientôt être dispo en version 1.0 stable. Cela fait pas mal de temps que vous parle de cette solution repérée par hasard (via son logo) à la rentrée 2007 et que je suis l’avancement du projet (j’ai du commencé à la version 0.7 ou 0.8) et certains savent que j’a commencé (avec pas mal de difficultés personnelles ou des bugs bloquants) une version du site Indémodable (partie boutique en ligne) avec cette solution.

L’événement était très bien, rue montmartre, temps très doux, lieu sympa (la cantine, une sorte de web bar pensé pour le coworking et un point de rendez vous de startup) et ambiance positive, très pro tout en étant « jeune ». J’ai pu parler avec les développeurs très sympas sur un petit stand « technique » qui m’ont confirmé des points que j’avais cerné (quelques limites à la solution actuelle) et éclairé sur d’autres, pas eu le temps de passer sur le stand « graphisme » (dommage !), juste le temps de les féliciter pour leur tout nouveau site (qui de mon avis « déchire » et est aux standards des meilleurs sites US du domaine (webbapps) et j’ai pu à nouveau échanger avec les 2 fondateurs, notamment de ce que je pense qu’il faudrait ajouter à la solution. Je vous reparle de ce point un peu après, là j’ai fête de l’école.

Brocanteo needs help (to boost exciting new projects) – Envie de vous joindre à l’aventure ?

J’ai écrit un petit texte il y a quelques semaines pour enviedentreprendre, mais cela n’a rien donné, parce que ce n’était probablement pas l’endroit et le formatage sort des usages. Aujourd’hui je me tourne un peu vers vous pour évoquer que nous souhaiterions recruter une personne sensible à la déco et au commerce, probablement sous la forme d’un stage de césure, stage de fin de cursus ou alternance si possible d’un profil « touche à tout » qui a envie de partager l’expérience et si ça marche d’aller plus loin. Faites passer l’info dans votre entourage ou si vous avez des conseils à nous passer (adresses de sites pour publier une offre) nous vous tiendrons au courant de l’avancement.

Voilà l’article en question :

helpwanted.jpgTous ceux qui ont voyagé un petit peu aux USA connaissent ce panneau : « Help wanted » que l’on croise sur les petits commerce (et même parfois des enseignes de centres commerciaux). Ils sont pragmatiques aux USA : un processus de recrutement (on entre, on se propose) et d’annonce (le panneau) de recrutement simple. Pourquoi ? On met ce panneau et les ciblés comprennent tout de suite de quoi il en retourne : travailler derrière le panneau. Et bien on a envie de faire la même chose et surtout d’ajouter « parlons en », pour créer l’occasion.

Nous aussi on aimerait bien mettre ce panneau mais on a du mal à définir le quoi, le comment, le combien, le qui. Peut-être qu’on va l’afficher ici, pour en parler.

Ce que l’on sait c’est que notre taille, nos fonds, les moyens (espace) ne permettent pas d’ouvrir un recrutement traditionnel ou de chercher un simple renfort ponctuel et parce que l’on sent et on sait qu’il y a des choses à faire et que l’on manque de ressources.

En regardant rapidement les sites d’annonce on est très vite perdu. Quelles sont les mentions obligatoires, légales, les salaires, les chartes, etc… Si vous avez des conseils, nous sommes preneurs.

Le plus difficile est de cerner le job et d’y glisser de l’esprit d’entreprise et la prise de risque, pour partager l’envie. En pratique nous aimerions que le job se définisse et se créé avec la personne, en écrivant ensemble une partie de la stratégie . Tout simplement parce que mélanger retail et e-commerce ce n’est pas simple, on en a déjà parler ici et en TPE cela nécessite de très bien s’entendre et d’avoir envie de toucher à tout – le confort cadré d’une grande entreprise est loin, mais il y a quand même d’autres conforts à définir ou apprécier ceux qui sont déjà mis en place (local, horaires, ambiance, moyens, personnes, domaine, produits, responsabilités).

L’idéal serait un(e) étudiant(e) qui souhaite finaliser des études ou une orientation spécifiquement vers ces domaines et s’inventer son job avec nous, un job assez féminin quand même. Un petit peu comme l’a fait Nathalie. Si vous connaissez quelqu’un, merci de transmettre nos souhaits ou nous mettre en contact !

Concrètement, même si les nouvelles technologies le permettent cela ne pourrait pas être du travail à distance ou alors une partie du job (le online). En pratique il faudra aimer le contexte d’une boutique, accueillir et conseiller des clients, que ce soit en ligne ou pour de vrai. Mais il y a tant à apprendre de ce job à inventer un peu plus chaque jour.

Alors en pratique ? Contactez nathalie !

Il y a quelques semaines j’ai retouché la page produit sur Brocanteo.
Voilà ce que cela donne avec une copie d’écran des toiles pour transat Toiles du Soleil parce que c’est très coloré 🙂

update-bco.png

Plusieurs éléments étaient dispersés dans la précédente version, je les ai regroupé et « habillé ». La partie titre a évolué et s’est colorée en reprenant la barre multicolore. Un affichage visuel de la dispo est géré. Le texte est plus grand. Les boutons ne sont plus des images.
Pour afficher de façon esthétique le prix J’ai bricolé une jolie étiquette à partir des étiquettes en zinc un esprit en plus grâce à une photo faite par Nathalie. Pour l’anecdote on utilise pas mal de ces étiquettes en zinc dans la boutique, donc cela colle à l’esprit déco campagne et authentique de la boutique.

Allez deux autres petites copies d’écran, une sur la fiche d’une lampe applique branche lumineuse un esprit en plus (superbe, il faut que j’en installe dans nos cages d’escalier de la maison) et une d’un ours en peluche réalisé en Toiles du Soleil, je ne m’en lasse pas !

update-pageproduit-bco.png ours-peluche-brocanteo.png

Au final le plus important c’est le travail de Nathalie 🙂

Encore plein de choses dans la todo list…

rdc.png

J’aime beaucoup le nouveau style de la nouvelle version de Ruedeshommes ! Bravo Marie Hélène !!!

Pour ceux qui (comme moi) sont obligés de se plier à ce rite, la rubrique conseils sur les cravates est (très) utile.
Pour ceux qui comme moi ont taché leur cravate préférée au resto à midi, il reste le pressing (et je vais essayer d’y passer quand même…).

Ps : pas mal le zoom interactif

2 très très bons articles publiés récemment sur un très très bon (excellent en fait) blog pour transformer son blog wordpress en boutique en ligne ou site e-commerce via des plug-ins.

La première solution se base sur WP-ecommerce.
La deuxième solution se base sur eshop.

Tout ce que j’aime (wordpress, des solutions pour faire des boutiques, la facilité).

et si vous voulez faire un site d’annonces d’emploi, voilà la solution !

Blog is coach. Bon, je vous livre un post très perso, avec en vrac quelques trucs qui me trottent dans la tête et qui montreront que je tourne en rond depuis quelques semaines/mois mais pas au même endroit… et que j’ai moins d’appétit pour certaines activités.

Je vais essayer de moins parler d’Apple, de Mac, d’iPod, d’iPhone (encore moins d’autres marques) même si cela me fait très plaisir à chaque fois, parce que j’ai l’impression que cela est devenu inutile. Pour moi qui « suit » la vie d’Apple depuis 83, cela a parfois moins de saveur. L’esprit et les machines sont bien en route, steve est moins steve (etc…) et tout simplement parce que de plus en plus de monde accède à la marque, découvrant les bons et les mauvais cotés et peut donner son avis. Je vais même me freiner dans mon élan à « corriger » ou « compléter » ce qui est dit à ces sujets (ou même à en penser quoi que ce soit), il y en a qui font ça très bien. Il devrait y avoir des « retours » à travers un petit coup de gueule sincère de temps en temps, mais je vais réorienter mes notes sur d’autres sujets… ou pas. En gros, je vais arrêter de jeter des cailloux dans l’eau et cesser de regarder les ronds dans l’eau. Le double effet c’est que je vais moins lire (parce que je lis beaucoup beaucoup trop de choses en ligne) ce qui est en rapport. Je vais me déconnecter progressivement (surtout du rss commenté).

A propos de ces « autres sujets » (entreprendre, e-commerce, projets, what else), je me demande même si je dois les traiter (coté blog hein, je ne vais pas non plus devenir un légume, j’ai plein de choses à faire)… Pourquoi parce que là aussi tout le monde donne son avis sur tout, de façon sponsorisée ou pas (mode gerbe / blogs influents sur lesquels on retrouve les mêmes fausses infos etc…), en copiant/collant ou pas et surtout superficiellement (pas de tests aprofondis des solutions, pas de vision long terme, pas d’expérimentation), je n’aime pas les faux consensus, je n’aime pas les fausses passions, je n’aime pas la mode « correcte ». Du coup je me demande si je ne vais pas essayer de me donner UN seul sujet (ou pas de sujet) et y aller à plus tranquillement… Je me suis moi même surpris à avoir du plaisir à écrire un twitt (qui est un concentré d’une idée blogable en quelques caractères), ce qui après quelques années à écrire sur ce blog (pour le plaisir) et réagir sur d’autres. Bref… je ne sais pas. Je n’ai jamais recherché l’audience, vos commentaires m’ont toujours fait plaisir, mais quand je vois ce que deviennent les blogs (beurk quand même entre ce qui est affiché stratégiqement et le pensé en réel) je vais donc rester sur les bases de départ, des notes personnes sans attente de retour sur investissement. D’ailleurs il m’est impossible matériellement de relater tout ce que je teste (j’admire ceux qui y arrivent et font des pas à pas/ tutoriaux) ou pense vraiment sur le blog et le en ajoutant le fait de ne pas avoir de vision précise de qui lit/pense quoi (et j’ai jamais vraiment non plus recherché à le faire ni regardé les stats…), on atteint une sacrée frustration. Donc le fond du blog s’améliorera ou ne s’améliorera pas, désolé je ne sais pas, et je fais le ménage là aussi dans les rss. En même temps il y a tellement de blogs super intéressant qui ont disparu ou qui sont à moitié morts ou devenus de faux blogs, qu’il vaut mieux que je prenne conscience de ce que je veux en faire.

En parallèle dans mon quotidien je manque de temps ou d’impulsion, résultat de « pertubations » normales du rythme de vie que nous avons depuis un an, par un manque de solutions sous la main ou assemblables, sans croiser les bonnes personnes ? Je n’arrive plus à travailler sur plusieurs choses en même temps « comme avant », ni même à aboutir aux mêmes résultats ou finaliser les idées, ce qui fait que j’ai laissé en plan certains chantiers perso qui pourtant sont importants, auxquels il faut que je revienne, mais sur lesquels il n’y a pas beaucoup de pression (tant que l’on n’a pas une deadline imposée on a du mal en fait). Résultat : un dossier todo où les bouts de trucs à faire s’empilent, un dossier « à regarde / creuser » qui ne se désemplit pas, une régression sur certaines finalités techniques auxquelles je n’arrive plus. Peut-être qu’un virage arrive où j’ai du mal à faire switcher mon cerveau du monde pro/job au monde perso/pro et le monde perso (à noter les 3 distinctions et pas 2 seulement…).

Il faut donc que je trouve quelques solutions à des problèmatiques qui me reviennent parce que je ne les traite pas . Pas besoin de les écrire ici, pas envie, pas la peine mais cela va de savoir pourquoi il n’y a pas de liaison entre la sécu et ma mutuelle et retrouver les papiers qui permettront de récupérer un an et demi de remboursements, aller chez la dentiste, faire plein de choses pour Brocanteo / indémodable, faire plein de choses à la maison… plein de trucs je vous dis, des kilomètres de points à rayer dans les todo list.

Bref, je me suis donné cette nuit une ligne de conduite, je vais juste essayer de me fixer un truc par semaine (un seul, mais à fond et parce que chaque truc est souvent lié à d’autres). Si je n’y arrive pas, je le mettrai dans une liste de trucs sur lesquels on doit passer à plusieurs/ d’autres pour trouver une solution ou abandonner, avec à chaque fois une petite grille d’évaluation. Cela permettra de ne plus « garder » les problèmes, les accumuler. Je vais voir ce que ça donne. Un truc cela peut être simple comme comprendre un truc en design css (le fameux truc que je ne comprends pas parce que je suis à l’aveuglette et dans l’inconnu), implémenter une fonctionnalité sur le site, un truc à la boutique, m’inscrire finalement à un cours d’anglais adapté à mon niveau, préparer l’étape d’après, etc… ou complexe comme rappeler un transporteur potentiel auquel on a laissé un message via un formulaire sur leur site mais qui ne recontacte pas ou plus « plaisir » comme parler de personnes ou sites qui me plaisent et leur parler de Brocanteo.

BREF : reprendre du plaisir, be back focused, be good.

Après quelques ennuis de santé, je me demande aussi si je finalement je n’ai pas envie de (déjà) me retrouver en vacances, en bermuda, pieds nus, lire quelques livres, et faire le point après le café du matin au bord de la mer, tôt…

Non Internet n’est pas en panne (ce n’est pas la faute à votre prestataire d’accès, ni à votre voisin qui brouille votre wifi avec son micro onde), c’est juste la keynote d’Apple qui écroule les sites les uns après les autres.

.Mac.com devient MobileMe (toujours payant 99 dollars) et offre une vraie infrastructure internet pour la moblité, là on rentre de plein pieds dans le bon modèle économique win-win. Ça va réfléchir chez les concurrents.
iPhone 3G devient abordable (vraiment) : 199 dollars (8gb) et 299 dollars (16gb) : ça doit tousser chez les concurrents
La pub de l’iPhone 3G a l’air est complètement géniale et fait fonctionner à plein la culture du secret.
Oui il y a un GPS.
Oui il existera une version avec les bords et le fond blancs.

specs_colors20080609.jpg

Mais non :
pas de visio… (enfin pas de 2ème capteur)
pas d’enregistrement video (mais il y a des applis qui le font déjà)
pas d’amélioration de l’appareil photo
pas de flash
fini le mode où l’on achetait l’iPhone sans activation d’abonnement…

hmmm je vais upgrader le mien coté software, il vieillit bien 🙂

Bon Les 2 gros trucs c’est :
– MobileMe et tout ce qui tourne autour du SDK qui vit une TRES forte adhésion de la part des développeurs et surtout de nouveaux développeurs. Le tout est complété par un service de notfication push accessible aux développeurs (donc si l’on veut qu’un serveur web pousse de l’info à une appli de façon sécurisée c’est possible… en septembre).
– l’énorme baisse de prix et l’attaque du marché de façon territoriale et non plus du bout des doigts avec du retard.

Ok, mais le Mac là dedans… ? 🙂 oui je sais il faut bien des trucs pour après.

wwdc.pngEncore une fois la culture du secret imposée par Steve Jobs chez Apple et à ses fournisseurs aura fonctionné jusqu’au bout, même si il y a pas mal de rumeurs qui semblent fondées et de photos qui semblent retouchées on n’a pas vu grand chose de ce qui pourrait être présenté lundi. A quelques poignées d’heures de sa keynote d’ouverture de la conférence des développeurs (wwdc) et en dehors de ce que la présentation de la iphone software roadmap (et les versions beta d’OS X iphone 2) avait déjà dévoilé, il faut bien le constater on ne sait rien ou presque.
Et tant mieux !! Steve, surprends nous !
Et si possible n’oublie pas d’intégrer iChat a/v sur iPhone, de lancer de nouveaux macbook et un nouveau mac mini, ou autre chose.

Bien sûr on a tous en tête une liste de trucs pour améliorer l’existant mais la surprise n’est que meilleure (quand il y en a bien sûr). En espérant que cette keynote soit un bon cru (d’une année sur l’autre on peut avoir droit à la présentation de révolutions (os x sur intel) ou rien (quand os x est en retard et que la stratégie iphone est en train de s’écrire), on doit pouvoir s’attendre à ce qu’Apple annonce avoir atteint l’objectif de ventes d’iPhone dans le monde, le lancement des ventes d’iPhone de façon officielle dans plein de pays suite à une série d’accords récemment signés, un spectaculaire AppStore pour iPhone bien rempli, et toujours un peu plus de convergence autour d’iTunes (On/off line).

Simultanément on pourra constater que le développement d’applications sur iPhone ou sur Mac ne s’est jamais aussi bien porté.

BREF… vous êtes prêts pour le 9 ?