Les prochains jours devraient être plus cools car l’occasion de décrocher ou raccrocher, de prendre du temps et donc de moins… poster.

J’adore cette période de l’année, où « ça » se termine et « ça » va recommencer avec une autre ambiance. J’aime bien toutes les odeurs et sensations ou situations qui vont se succéder à cette époque de l’année. L’effet déballage cadeaux, nouvelles affaires, cela me rappelle quand je reconstituais une trousse pour bien ré-attaquer l’année scolaire (et plein de bonnes résolutions).

J’espère avoir quelques instants pour vous retrouver de temps en temps. Profitez bien de ces moments.

C’est l’occasion pour moi, pour nous, de vous souhaiter de très bonnes fêtes de fin d’année !

Il est probablement trop tôt pour le dire, surtout que Microsoft est un coureur de fond.

Windows CE, windows mobile et la Xbox n’ont jamais « remué » les foules et pourtant leur progression est constante.

Et on ne peut pas acheter un Zune partout…

Et… on n’en parle pas beaucoup.

Etonnant.

Ceux qui ont besoin d’afficher une video en ligne et souhaite en maitriser le contenu et l’héberger soi même sont obligés d’avoir ce que l’on nomme un FLV player d’une part (un fichier flash – swf – sachant lire les vidéos FLV) et un fichier FLV (issu d’une compression quicktime ou ffmpeg). L’objectif est simple permettre au fichier flash d’afficher la video dans un navigateur web ou rss et d’éviter à l’utilisateur de sortir l’arsenal itunes et téléchargement (podcast everywhere).

Pour le podcast video de Brocanteo j’utilisais une version de jeroen wijering (découvert après moultes recherches et essais, il supporte les bons codes de Flash 8/9). J’ai remarqué qu’il y a eu une mise à jour. Celle ci permet d’effectuer des zooms, d’avoir une très jolie « pause », une jolie roue « MacOs » de progression du chargement. Cela devient presque du même niveau que le player de Dailymotion (et hop un lien sur « fous ta cagoule » qui fait mourir de rire mon fils). Un plug-in pour wordpress existe et le player peut être intégré à podpress (jamais vraiment utilisé). Il intègre un affichage par Javascript pour contourner toutes les nouvelles limitations d’Internet Explorer/windows.

Petite précision, tout cela ne permet pas d’égaler google vidéo qui permet d’avoir accès à un du vrai flash streamé, ce qui permet de se ballader dans une vidéo sans l’avoir chargé en entier et qui offre une option de téléchargement à la demande en mpeg 4 (ipod/psp) en plus de son format propriétaire.

Technorati Tags:

Image-Video-Ipod

Dans la vidéo de la pub ipod shuffle, il y a un effet vidéo impressionnant de superposition de plusieurs corps et en regardant image par image on voit 4 bras (et un seul nombril). C’est super bien fait. Ils sont en pleine forme chez les créatifs de l’agence d’Apple :-)

Pro

Si tout va bien, je passe au MacBook Pro… 17 pouces dès qu’il aura atterri au pied du sapin grâce à une réduction sur l’employee store sur le refurb store. J’avoue je ne me suis pas fait à 2 choses sur le Macbook : le coté gauche du clavier (qui ne semble pas fixé comme le coté droit) et l’angle de vision en vertical qui oblige à constamment jouer avec l’inclinaison pour visualiser des photos avec peu de contraste et j’ai trouvé un pixel à moitié mort et une petite marque sur le plastique…

C’est un grand saut dans l’inconnu pour moi, toujours amoureux depuis 2001 du format 15″ (titanium, aluminium). Je sais que vous êtes plusieurs lecteurs sur 15″ et d’autres sur 17″, pour moi ce sera tout nouveau. J’espère qu’il n’aura pas de défaut sinon je hurle.

Ps : je vous raconterai une autre fois mon désagrément avec l’apple store, affaire non terminée.

Ps2 : ne faites pas attention à ma pessimiste attitude.

Orange-Macbook

Bravo à Orange d’avoir chois Apple et le MacBook pour lancer une telle offre, beaucoup plus simple à comprendre que les offres autour des super box comme EasyGate/easy Neuf ou djinn.

C’est une opération très spécifique qui apporte de l’image aux 2 marques.

Une offre avec option d’achat aurait été parfaite, à l’image du MacBook pour le prix d’un café par jour pour les étudiants !

Faudra-t-il séparer Mac de son MacOS ? Pourra-t-on ou devra-t-on acheter un jour un Mac sans MacOS et y installer « notre » MacOs.

Ce qui était mon flagrant il y a 10 ou 5 ans est renforcé aujourd’hui avec le retour des attaques contre les constructeurs ou vendeurs qui « forcent » l’achat d’une version de windows avec un PC. Et les Mac ? Personne n’évoque que l’on obtient gratuitement (???) une version de MacOS avec l’achat d’un Mac.

Or les Mac actuels peuvent faire fonctionner MacOS, windows, Linux etc… puisque ce sont des… Pc à part entière (ou presque, on est chez Apple, il ne faut pas rêver). Or MacOs est là on le paye à chaque achat de Mac… et Apple ne communique pas sur ce point. Bien sûr, MacOs est moins « protégé », on est dans un monde qui est cool et on part sur le principe que tout va bien coté client : un client d’un Mac/MacOS peut tout à fait transférer son MacOS sur un autre Mac si il l’efface et le garde… Apple ne touche pas à ce point et n’a pas annoncé de système d’activation ou d’enregistrement sécurisé de MacOS. Et pourtant il devrait, à sa manière (cool et user friendly).

D’ailleurs un autre produit s’est rajouté à MacOs (MacOs qui est quand même le contenant d’un nombre de produits important) : iLife.

MacOs et iLife ne bénéficient pas et laissent donc une partie des utilisateurs dans l’inconnu ou la frustration, surtout si ils viennent de windows : mettre à jour équivaut à tout racheter. Quicktime et iTunes ne rentrent pas dans cette catégorie car ils sont gratuits.

Je suis foncièrement convaincu qu’apple devrait mettre en place un programme (et les tarifs associés) de mise à jour de ses 2 produits non pas sous forme de rachat pur et simple mais bien de montée de version, voir… d’abonnement.

Il y a du CRM dans l’épicerie ! Y a-t-il de l’épicerie dans le CRM ?

J’aurais pu dire la boulangerie ou un autre petit commerce de proximité, car tous les jours on fait du CRM dans les petits commerces, d’ailleurs je vais continuer à parler de « ma » boulangère car elle est bien meilleure en crm que mon épicier. Je ne vais pas définir le CRM (ou gestion de la relation client en français), le sujet est vaste et je ne suis pas un spécialiste du sujet. Je profite juste de cette occasion pour évoquer que cette approche et ces outils ne sont pas nécessairement pour de très grandes entreprises et sont parfois bien mieux utilisés par les petits commerces, pour développer la clientèle, sa fidélité, et les ventes croisées.

La communication directe bidirectionnelle est constante pour un petit e-commerce, pas pour un grand, cette communication enrichit constamment la relation entre le commerçant et son client ou prospect. Un commerçant de proximité peut tout à fait établir un maillage de communication plus efficace qu’une seule base de données. Et c’est pratique car on adore être reconnu et que nos habitudes soient assimilées par nos commerçants. J’aimais beaucoup que ma boulangère m’indique que ma femme avait déjà acheté le pain à la sortie de l’école avec mon fils et qu’il avait eu quelques bonbons. Je venais d’avoir 2 indications, celle de ne pas acheter une baguette pour rien et celle que mon fils avait été sage et avait bien travaillé car il avait mérité les quelques bonbons qu’il avait eu. Du coup je prenais autre chose. Et les fois d’après j’avais remarqué que quelques baguettes étaient mises de coté, pour ceux qui étaient décalés au niveau horaire ou bien qu’une fournée du soir existait. Fidélité et ventes croisées sont souvent au rendez vous.

Comment ma boulangerie met elle en place un marketing relationnel efficace ? Le CRM se doit de ne pas être trop intrusif, pour compenser son intrusion, le client doit percevoir un gain, une amélioration, une information appropriée. C’est la différence entre un bon commerçant et une mauvaise concierge et la notion de ciblage est très importante. Le commerçant prend plus de risque car il y a une confrontation directe entre sa proposition et notre réaction. En même temps il pourra mesurer en direct l’effet de son ciblage. Nos commerçants retiennent les prénoms qui sont mentionnés dans les commerces, les histoires ou fragments d’histoires, ils ont une mémoire, une base de données.

Alors bien sûr un outil e-commerce ou une base de données permet de faire des choses que ne peut pas faire un épicier, par exemple toucher et envoyer un email à tous les clients qui ont commandé ça pour leur proposer ça qui va très bien avec. Imaginons le boulanger qui veut proposer des croissants light à 50 centimes. L’efficacité est redoutable, mais le ciblage ? Car vous ne savez pas si ils ne l’ont pas déjà (le produit que vous proposez) ou bien si votre cible a horreur des produits light. Un épicier ou un boulanger peut vout observer, parler avec vous, vous connaître, efficacement, et vous réserver ce que vous cherchez, voir mieux, l’anticiper et vous le commander avant que vous ne le cherchiez. Une fois dépanné, vous savez qu’il y en aura d’autres.

Nathalie pense parfois à certains clients ou clientes face à un objet. Certains clients font aussi part de leurs recherches. Cette proximité relative est très intéressante. Et il arrive parfois que ce soit effectivement le client ciblé qui achète le produit qui aurait pu lui convenir. Connaître les goûts est cependant très difficile : les clients savent nous surprendre !

Essayer de faire la même chose sans enregistrement de données personnelles n’est pas facile, modéliser les « préférences » selon des critères encore plus, il faut parfois descendre à un niveau d’épicier ! Il y a de l’épicerie dans le crm, il y a du bon sens commercial au dessus des bases de données. Me spammer à tort et à travers ne sert à rien. Me proposer tous les livres sur un sujet relatif à un auteur ne sert à rien. Par contre me proposer un livre d’un auteur que je connais m’intéresse (si je ne l’ai pas déjà).

Alors bonne chance pour la mise en place de votre crm, et continuons à observer les méthodes des « bons » petits commerces.

pour www.enviedentreprendre.com (et un peu en retard…).

Je passe un week end sur MacBook Core 2 Duo, blanc, qui correspond aux tous derniers modèles.
Je passe d’un PowerBook G4 1.25 avec un passage furtif par un MacBook pro et sans piquer le MacBook de Nathalie.
J’ai adoré mon PowerBook aluminium qui était pour moi le top, mais je regrettais de ne pas avoir de puissance à certains moments ou d’avoir à brancher la isight et c’est donc le point de départ de cet article.
Je me suis donc laissé tenter.

Disons que principalement l’écran et le clavier sont les grandes différences visibles avec les versions Pro (aluminiumisées). Pour le clavier c’est simple, il y a le toucher et le bruit qui sont différents (je mets de coté le rétro éclairage qui est très gadget finalement). Je ne sas pas dire si j’aime ou pas. Les proportions sont les mêmes. Je dirai que les enfoncements sont très proches, il y a quand même un je ne sais quoi subjectif qui fait penser que le clavier aluminium est bien meilleur. Peut être que la « tenue » et la barre d’espacement sont moins bons, pas sûr. J’espère que le clavier s’usera moins à l’usage que certains clavier d’ibook très utilisés. Le trackpad est très très bien.

Pour mon emploi, plutôt nocturne l’écran est très très bien, et à moins d’avoir plein de projecteurs latéraux on ne souffre pas de l’écran brillant. Les contrastes sont puissants. L’écran est adapté à un usage personnel, en face de l’écran. Quid de l’utilisation en plein jour à l’extérieur, et bien comme pour tous les portables ce n’est pas glorieux. Mais est-ce reposant ou fatiguant, je ne sais pas finalement. Dois je forcer pour lire, pas vraiment.

Design mobile : ce que j’adore c’est le sentiment de « more mobility » qu’avec un aluminium. Tout d’abord le plastique est plus rassurant sans l’aluminium, il est en effet tiède et non froid, super je ne me les gèlerai plus le matin en lisant les flux rss en caleçon. Ensuite l’aspect général fait « solide » et bien fini (ce qui n’est pas le cas des aluminium où l’on a toujours l’impression qu’il y a un coin tordu). Pour boucler sur la qualité du design, le couple matière et prix ne font pas craindre de le transporter, ce n’est pas une oeuvre d’art. Le système de fermeture fait très sérieux. Les plots en plastique pour « poser » le macbook sont larges et permettent un usage bien stable même sur une surface pas parfaitement lisse. La batterie achève de rassurer : l’autonomie annoncée est de 5:20 wifi et bluetooth, autonomie maximale et écran au minimum de luminosité – dès que l’on touche l’écran cela chute un peu, l’intérêt de l’écran brillant est bien de permettre un usage au minimum du luminosité. Je rajouterai que ce design donne un sacré coup de vieux au design des macbook pro et on est tenté de dire qu’il faudra s’inspirer des efforts faits sur les macbook pour penser la prochaine gamme des macbook pro.

Tout ça pour dire qu’à l’usage ces différences ne sont pas bloquantes – au contraire – et ne sont pas les vraies différences. La carte vidéo, les ports Firewire 800 et Express card 34 sont les 3 vraies différences. Le « design » est tout aussi bon. Le coté carte vidéo m’a fait vraiment réfléchir dans tous les sens et puis j’ai fait la liste de ce dont j’avais vraiment besoin. Le seul test qu’il fallait que je fasse c’était FinalCut Pro – je termine le week end là dessus. Très clairement dès que l’on pousse Core image/video on voit les ralentissements (zoom dans video HD par exemple).

Enfin La puissance est là et bien là, le processeur Core 2 Duo 2ghz nous met une machine MacOs exceptionnelle sur les genoux. La partie « carte vidéo » est réputée insuffisante « sur le papier », mais à l’usage « normal » on ne voit pas où l’on est pénalisé. Précision : je ne suis pas un joueur, les consoles sont faites pour ça. Je sais que Tiger et XP tournent très bien dessus et que Leopard et Vista tourneront bien également. Evolutif (mémoire et disque dur) facilement, le macbook promet de vivre vos besoins progressivement et il est déjà prêt pour le 802.11n (le wifi vidéo).

Un dernier point, aucun défaut constaté, notamment au niveau du ventilateur, aucun couinement, même en situation d’usage simultané de plusieurs applications (lecture mpeg4 HD, écran 23″, iphoto etc…). On sent une très nette correction des défauts des premières versions et un gain de puissance bien placé. Bien sûr un appel intensif et soutenu au processeur (encodage mpeg4 + charge batterie par exemple) fera appel au ventilateur bruyamment, cela semble logique tout en constatant que le volume sonore grimpe quand même. Et là on sent une différence sonore avec les version pro où il y a 2 ventilateurs.

Je voulais changer de machine, passer à autre chose après précisément 3 ans de bons et loyaux services. Je voulais aussi investir dans un matériel qui durerait autant. Je sais que cela ne sera probablement pas le cas, mais là je le fais avec plaisir et à moindre frais (je compare vraiment avec des machines pc). J’ai pris un modèle de base duquel je souhaitais faire évoluer le disque dur (160go) pour la moitié du prix de l’option en built to order. Avec un peu de recul je dirai que la différence de prix entre la gamme macbook et la gamme macbook pro permet d’envisager un double achat : 2 macbook ou un macbook et un imac 17″… car l’iMac apporte tous les gains de la gamme pro (disque dur, carte video, résolution écran).

Blueye

En attendant l’iphone : Téléphoner avec un iPod, c’est possible ! Enfin avec un ipod, un téléphone bluetooth et un kit blueye bluetooth pour relier les 2.

Bon au passage on gagne un tuner fm et une télécommande ipod.

Ah et il y a une numérotation vocale et la musique se baisse quand le téléphone sonne !

Motorola-Itunes

On l’avait presque oublié mais les iphone de chez Motorola continuent d’exister, notamment en version V3i. C’est chez Ten Mobile par exemple, un opérateur très pragmatique, qui n’offre que quelques téléphones bien choisis, avec des tarifs abordables. C’est un opérateur virtuel (le terme est vraiment pas adapté), utilisant le réseau bien réel d’orange.

Ten-Music-Power

Allez, comme le dit le (la) conseiller de Ten mobile (Music Power), c’est quand même plus simple d’avoir un seul appareil dans la poche. On verra bien la solution d’Apple un de ces jours.

Enfin là où ten mobile a tout compris c’est en offrant le mail et live messenger gratuitement et de façon illimitée. J’aime beaucoup le traitement vidéo (flash) des conseillers insérés dans le site. ils ont d’ailleurs été réutilisés pour les campagnes emarketing.

Bravo Ten Mobile

Ps : attention ce Motorola ne fait pas… email… dommage. Allez, Apple vous savez ce qui reste à faire… le marché est prêt.

Technorati Tags: , ,