Mac-Pro C’est à l’occasion de la conférence mondial des développeurs, qu’Apple a lancé Mac Pro, le remplaçant « Intelisé » des fameux G5, et pour une fois le « Pro » n’est pas de trop. Mac Pro est un Mac, mais surtout c’est un PC, un PC au top, avec des caractéristiques taillées pour les professionnels de l’image, de l’a vidéo, du son, du développement, de la 3D etc… tout ce qu’on peut faire avec un PC et un Mac le plus vite est réuni dans cette machine. Un slide lors de la présentation compare le Mac Pro à une configuration Dell en fonction du tarif avec une énorme différence en faveur d’Apple et Apple a raison – même si Dell sait très bien faire évoluer les prix et afficher des offres très agressives. Alors même si je n’aime pas le design de ces machines, exactement le même que les G5, déclinaison logique puisqu’Apple en dehors du MacBook a vite repris les design existants – iMac, MacBook Pro et Mac Mini, il faut reconnaître que le design intérieur est exceptionnel, le tout avec une offre tarifaire agressive et entièrement modulable (non on ne peut pas retirer OS X… ni rajouter windows XP Pro SP2). Un design intérieur radicalement repensé, presque en écoutant les utilisateurs (ça fait toujours plaisir) qui essayaient tout pour avoir un nombre plus important de cartes graphiques, cartes et surtout disques durs ou périphériques optiques (Ce coup ci tout peut être installé au moins en double ou mieux en quadruple).

Bien sûr on pourra toujours comparer à de l’assemblage du monde PC, on sent vraiment que ce Mac Pro a été réflechi « pro ». Il se trouve que ce PC / Mac redéfinit complètement le haut de gamme (et même un milieu de gamme puisque on peut opter pour une machine avec 3 vitesses différentes et les tarifs qui vont avec). Mais (il y a toujours un mais) c’est plus un PC haut de gamme qu’un Mac, tout en étant un Mac et aborde un autre marché que le mac pro car l’offre logiciel « pro mac » est incomplète. Ouvert, évolutif, abordable, le Mac Pro souffre de l’absence des logiciels que les clients traditionnels de ce type de Mac utilise au quotidien. L’apport considérable de puissance et la partie émulation PowerPC de MacOS X devrait faire patienter ces clients, bien qu’Apple continue à commercialiser son G5 qui fait bien tourner les produits Adobe et Microsoft (pour ne citer qu’eux).

Pas de technologie spatiale à bord, pas de révolution, pas de blueray/dvd-hd, pas de HDCP/HDMI, pas de mémoire flash, ou je ne sais quoi, ça viendra plus tard ? Merci de commander.

Sans complexe Apple présente donc une machine qui si on lui rajoute windows avec BootCamp et/ou Parallels ou VmWare est une PC aux performances capables de transformer l’appréciation qu’ont les clients non traditionnels des Mac. Alors est-ce qu’apple arrivera à gagner le pari de vendre des machines à des clients de Dell ou HP et le deuxième pari de leur faire découvrir le monde Mac. Pas gagné à priori, mais pourquoi pas, tout en sachant que la force commerciale de Dell ou HP n’est pas celle d’Apple.

Etonnant de ne plus calibrer une offre logicielle « Pro » ou « PowerUser » pour accompagner ces machines. Enfin ne pas proposer de base une offre sans fil (bluetooth/wifi) est tout bonnement incroyable, c’est la seule machine de la gamme a nécessité de rajouter ces options (le bluetooth serait un minimum). Ensuite pour les Power Users ciblés (normal ces utilisateurs n’achètent que des config puissantes de pro pour aller plus vite sur des opérations pas pro), l’erreur du Mac Pro est ne pas être FrontRow ni télécommandable (alors que toutes les autres machines le sont dorénavant et que FrontRow va être intégré à Leopard). Bref de ce coté c’est toujours n’importe quoi et cela ne peut pas être ajouté en option.

XServe, l’équivalent Serveur du haut de gamme Apple, est également mis à jour et bénéficie des mêmes améliorations (et se voit commercialisé en parallèle des XServe G5 pour les mêmes raisons de logiciels non migrés sur OS X Intel).

Alors, en dehors du prix, Apple était prévisible et cela semble tellement logique qu’on reste sur sa faim, comme une entrée mal calibrée. Surtout que la deuxième partie du repas (le steack de Leopard) était également truffé, prometteur, mais on garde notre salive et notre satiété, façon cuisine moderne, pas possible de passer commande au chef, prenez vos réservations pour l’année prochaine. Je veux bien être mauvaise langue car je ne serai pas client : il faut bien vendre une machine aux pros depuis Janvier, surtout d’ici la fin de l’année. Apple Expo et autres ne sont pas loin et la situation était intenable – les pros achetaient des MacBook à 1200 euro ! Merci Intel. En attendant les benchs de ces MacPro avec les applis pro, je préfère conseiller aux PowerUsers un iMac, moins cher, qui évoluera prochainement pour un peu plus de puissance et qui intègre tout ce qui fait le modernisme du mac, et un écran. Les Pro, pressés, ont eux tout intérêt à commander.

Technorati Tags:

Comme quoi il est vraiment possible de développer un tableur sur Mac, tout simple, qui reprend un peu le fonctionnement de Pages : Tables !

Rapide, léger, agréable car utilisant une interface native de MacOS (et très proche de Pages par exemple), il est quand même plutôt limité sur les fonctions en comparaison d’Excel et ses copies (openoffice par exemple) : pas de macro, pas de fonctions de graphiques, mais il permet un import du format Excel, un export au format csv seulement (on perd les formules et on ne garde que les résultats) et sauvegarde au format « tables » – dommage de ne pas avoir opté pour les formats ouverts supplémentaires (open office, open document) et permettre le format Excel en sortie.

C’est très prometteur – développé par un seul développeur – même si pour le moment c’est en retrait des solutions en ligne (Ajax, Java) gratuites ou presque).

Technorati Tags:

Voilà ce que j’ai toujours regretté de ne pas avoir à dispo dans OS X : une réduction des interfaces (en pour centage). En fait tout vient de l’effet exposé de réductions des fenêtres pour « tout voir » d’un seul coup d’oeil. Une fois que j’ai vu ça j’ai toujours souhaité pouvoir réduire des applications pour les voir sans les utiliser vraiment ou les utiliser mais en mode compressé.

C’est pour le moment un peu technique (dans Tiger) – cela vaut quand même le coup d’oeil, mais cela devrait une nouveauté de Leopard.

via digg et macosxhints (macworld).

Tinkertool Quartz

Pour jouer avec cette fonction de Tiger sans risque et facilement, téléchargez tinker tool system, et utilisez la fonction system > Quartz > scaling Factor.

Google a mis à dispo un plug-in pour iphoto pour mettre en ligne vos photos retouchées par iphoto sur Picasa web album (il faut avoir un compte). C’était déjà possible de faire ça avec flickr et un plug-in iphoto mais qui est devenu payant. Dommage on ne gagne pas au passage l’application picasa qui aurait permis d’avoir un concurrent à iphoto mais une solution supplémentaire autre que .mac.

(via Macgénération).

Faites passer le mot, cela vaut le coup d’être étudiant (jusqu’à octobre), car Apple met en place la même promotion « Back to School » qu’aux USA. Chaque étudiant qui achète ou commande un Mac et un ipod à partir du 1er Août peut se faire rembourser jusqu’à 160 euro (pour des nano 2 go jusqu’à l’ipod 5g).

En plus d’avoir la réduction étudiante habituelle sur l’achat d’un Mac (dispo auprès des revendeurs agréés éducation et surtout de l’apple store éducation, je ne sais pas pour MIPE mais ça a l’air possible via l’apple store éducation depuis la page Mipe – cool cela permet d’avoir accès à la version Office étudiant…), vous pourrez avoir une réduction supplémentaire (via un coupon et un remboursement à posteriori) pour l’achat d’un ipod.

Peut-être juste un truc à surveiller, l’opération se fait via le royaume uni, il est possible que le paiement soit fait en monnaie locale et qu’il y ait des frais de change… ?

Je me demande si Apple pourrait mettre en place un ecosytem « à la google » rémunérant les contributeurs videos à base de podcast. Aujourd’hui si un podcast est publié et référencé chez iTunes il n’est pas protégé, tout le monde y a accès. Il n’y a ainsi pas de podcast payant. Je vois bien des services émerger où le contenu (à valeur ajoutée) podcasté serait payant (par abonnement ou à l’achat unique) – cela demanderait quelques aménagements techniques (le système utilisé aujourd’hui est trop simple, puisqu’iTunes n’est qu’un aggrégateur de flux rss ouverts). Google permet (et héberge les vidéos) ce modèle économique, mais pas sous la forme de podcast, tout simplement par l’usage du site google vidéo.

Pour une prochaine version (iTunes / iTunes Music-Video Store) ?

Si il n’y avait pas Quicktime avec depuis des années l’expérience des bandes annonces, iTunes et lo’iTunes Music Sore ou ipod on ne pourrait parler de VOD avec Apple. Un terrain où personne ne les attendait avec Real et Windows Media bien installés. Et pourtant…

Que ce soit pour lire sur iTunes ou FrontRow ou sur un iPod apple s’installe comme un leader de la VOD avec 35 millions de vidéos vendues sur iTunes Music Store, qui devient de plus en plus un Music Store. Au lancement de l’ipod 5g et d’iTunes Video (et de FrontRow), Apple scandait « watch your music ». Résultat : 120 000 vidéo vendues… par jour.

Bien sûr cela ne peut vraiment pas être ventilé sur tous les pays où le music store est opérationnel car comme pour la musique (mais en pire…) les marchés se gagnent les uns après les autres et les catalogues n’ont rien à voir les uns avec les autres. Seuls les USA sont dotés du Music Store video au contenu TV et films. Les autres ont « quelques » clips et quelques petits films (les courts de Pixar). En même temps Apple doit regarder les compteurs de l’annuaire de podcast, notamment video.

Bravo Apple (qui peut faire beaucoup mieux, prochainement ?) !

La prochaine version du firmware Sony (2.8) permettra de télécharger les podcast video.

La version actuelle permet d’utiliser les podcast audio.

Le passage à la vidéo va permettre de nouveaux usages et nécessiter du stockage.

Bonne nouvelle on voit arriver des memory stick de 4go.

Bandes annonces (films ou autres), podcast perso, peut-être fichiers de demo un jour.

Petit à petit Sony met encore plus de wifi et d’ipod dans sa PSP.

A noter un très bon marketing qui entretient l’utilisateur de la PSP dans son sentiment d’avoir fait un bon achat puisque le produit s’améliore vraiment dans le temps par ces mises à jour.

Je n’ai pas d’info quand au support des fichiers flash supérieurs à la version 6.