Free et Neuf on annoncé et mis en place 2 trucs intéressants récemment :

– ne plus payer l’abonnement France Telecom en zône non dégroupée (c’est à dire que tous les abonnés des 2 opérateurs peuvent se désabonner de France Telecom)

– utiliser le disque dur dans les box tv pour enregistrer la TV

Pas mal pour une rentrée sur le marché de l’ADSL

Steve Jobs accueille le CEO de Google au conseil d’administration.

Ouah !

Mais…à quoi doit-on s ‘attendre ? peut-être pas grand chose.

Après Larry Ellisson d’Oracle (époque iMac), Al Gore (encore en place et qui anime des démos d’iChat dans des keynote), ou le pdg de Gap (qui a bien servi de conseil pour la stratégie des Apple Store, à part à Paris), il y a toujours eu peu d’impact dans ces ralliements, à part pour Steve Jobs lui même.

Le rapprochement entre les 2 firmes peut créer des synergies (search, musique, video), mais ce n’est pas l’objet d’une nomination de ce type. Ce qui est intéressant c’est qu’Eric Schmidt (sait) pilote(r) -très bien – au quotiden Google, qui est une sorte d’Apple dans son genre.

Entre Sony qui fournit des batteries qui pouvaient exploser et qui amène Apple à mettre en place un plan de rapatriement de presque 2 millions de batteries (j’en ai au moins une…) et le chinois Foxconn qui a fait que l’image de l’iPod a été malmenée (et le restera) par rapport aux conditions de travail des 20000 employé(e)s, Apple a mal.

Après quelques années à avoir choisi des puces PowerPC dont Motorola et IBM ont vraiment eu du mal à stabiliser une image et une stratégie, Apple doit faire face à l’image négative de soit des composants, soit des fournisseurs et leurs méthodes.

Warning Apple : attention aux contre effets de la délocalisation de ces fabrications. Nike a souffert pendant des années de l’image d’enfants fabricant des baskets vendues très chers pour une bouchée de pain et Dell a toujours bénéficié de l’image de constructeur américain.

Apple verse un montant significatif de dollars à Creative au sujet du différent qui les oppose sur l’interface graphique, Creative ayant déposé et obtenu une demande de brevet de leur principe d’interface et Apple ayant tenté de faire la même chose un peu plus tard sans l’obtenir.

Que cela cache-t-il ? Une sorte de rachat de tranquillité maquillé ? un geste pour épauler un concurrent qui s’épuise et qui pourrait laisser Apple seul face à Microsoft prochainement, la crainte de voir Microsoft racheter ce brevet ? Un risque à voir une série de combats financiers sur la base de cette pseudo jurisprudence et la base de ces brevets qui peuvent tout breveter (le double clic par exemple).

Lorsqu’en 1981 IBM a sorti son premier PC quelques années après Apple qui avait défriché le marché de l’ordinateur personnel avec l’Apple II, Apple a réagi par une campagne de publicité en souhaitant la bienvenue à IBM, mais sa part de marché a souffert de l’attaque de ce PC et ses clones sur 10 ans. Il a fallu le Mac au milieu des années 80 et l’imprimante Laser pour se réinventer un autre marché.

Lorsqu’en 1995 Microsoft a sorti Windows 95 en rejoignant Apple avec une vraie interface graphique terriblement utilisable et séduisante, Apple a réagi par une campagne de publicité souhaitant à sa manière la bienvenue à Microsoft en lançant que windows 95 était l’équivallent d’un système Mac des années 80 (89 je crois), mais a terriblement souffert de ce raz de marrée qui s’installait sur tous les PC avec une bonne carte graphique (on venait de l’EGA pour admirer le VGA et le SVGA).

Alors en 2006, lorsque Microsoft sortira son concurrent à iPod, 5 ans après qu’Apple ait défriché et investi ce marché, est-ce qu’Apple sortira une campagne de publicité ou tireront-ils les leçons du passé et sortiront des produits et des services pour entraver ce lancement ?

 

Ps : si vous avez les visuels des campagnes citées je ferai les liens.

Quand Steve explique que la passion doit être sanctionnée… il vire des employés d’Apple Stores qui ont téléchargé Leopard (car ils n’en ont pas eu en interne…)

Très mauvais geste ! (même si tout le monde n’est pas tout à fait d’accord sur l’appréciation de cette histoire et le geste d’apple – à méditer – je pense que le secret professionnel vaut quand on sait quelque chose, là ils ont obtenu par des biais détournés de quoi savoir en pensant bien faire ou trop tentés…).

Je constatais que le disque dur de mon PowerBook avait toujours du mal à me laisser un peu de place pour travailler et sur 80 go, aller plus loins que 10 ou 15 go de libre n’était pas du tout facile (merci les videos et les photos !!). En voyant une promotion sur le site de Macway (salut vincent !!) sur une disque dur portable 120 go à 160 euro , je me suis dit que je pouvais en profiter pour retirer le disque dur du boîtier et l’échanger avec celui d’origine du PowerBook (80go), tout en augmentant de 40 go la capacité du disque – en restant dans les 5400 tr/mn.

C’est beaucoup moins compliqué que de changer le graveur de CD/DVD et à nouveau j’ai suivi les indications du site powerbook-fr (des pas à pas en photo + la doc apple au cas où). Du fait que le boîtier vendu par macway semble véritablement fait pour ça (2 clips, 4 vis, un jeu d’enfant !) l’échange s’est très bien passé. Juste avant j’ai « cloné » le système (+ les utilisateurs) – avec carbon copy cloner – et les applications, ce qui a pour but de recopier le disque d’origine sur l’externe sans perdre quoi que ce soit (droits, enregistrements d’applications etc…). Un petit test en externe et on fait chauffer les tournevis.

L’avantage de cette opération c’est que c’est bien moins cher que d’acheter un disque dur seul et un boîtier seul pour récupérer et faire fonctionner le disque d’origine. De plus le boîtier s’auto alimente via le firewire et fait aussi usb2, tout en reprenant le design d’aluminium brossé. Merci à Francisco pour le tournevis et j’ai trouvé le torx complémentaire qui va bien pour la partie haut du clavier.

Après 3 ans de bons et loyaux services, je vais soigner le disque d’origine (il doit avoir avoir quelques blocs ou secteurs abîmés) et le destiner à quelques sauvegardes ou transports de fichiers.

Au passage, je regrette à chaque fois de ne pas faire quelques photos de l’intérieur et je me permets de saluer le travail d’orfèvre (patient) des designers de ces machines. C’est à la fois de la complexité et la simplicité réunies. On dirait un lego pour très très grands : des systèmes de fixation intercomposants pour éviter que ça bouge, des fils qui courent et passent par des petites goulottes ouvertes, un peu de scotch, des dizaines de vis, de l’horlogerie !

Et quand en comparaison on voit la simplicité offerte par les derniers MacBook pour y échanger le disque dur, je me dis que ça c’est de l’innovation produit – mais un peu cachée !

Que ce soit chez soi ou au travail, voici mes règles pour bien travailler en étant concentré et aboutir à ce que l’on s’était fixé comme objectif.

– Se préparer un temps pour travailler, par exemple une soirée ou une après midi, si c’est une soirée, je commence après que toutes les autres occupations du soir (donc cela peut commencer tard…). L’objectif est savoir que l’on a du temps, suffisamment et que l’on ne va pas avoir autre chose à faire. C’est probablement ultra personnel mais j’ai besoin de ne pas être exposé à d’autres événements qui pourraient me faire dévier et accessoirement d’avoir un temps « extrêmisé » c’est à dire que le délai est ultra court parce que pour essayer de se trouver un temps sans rien d’autre à faire il faut chercher longtemps.

– Au niveau d’un travail sur une machine de travail (perso ou pro)- enlever les applications suivantes du dock (ou de la barre des raccourcis) :

  • le logiciel de Mail (pas la peine de l’avoir ouvert, à lire compulsivement le nouveau mail qui vient d’arriver et d’être averti par bruitage, si vous avez besoin de quelque chose qui est dans les mails, recherchez le et « sortez le » de mail)
  • votre navigateur Web (celui que l’on lance soit même par défaut, par exemple je garde firefox mais masque safari – histoire de ne pas se lancer dans une visite de site bookmarqués)
  • Chat (histoire de ne pas se lancer dans un chat de 2 h passionnant), même si cela peut permettre de travailler, c’est trop dangereux.
  • Aggrégateur RSS (ce truc est très très très dangereux !)
  • Autres trucs de chat (histoire de ne pas être tenté pour un autre chat passionnant)
  • iTunes (parce qu’il y a du RSS / podcast / radio dedans… trop dangereux !) – et oui je n’écoute pas de musique quand je travaille (et ça ne date pas d’hier), mais je ne suis pas contre écouter de la musique des autres qui travaillent en même temps.
  • Tout ce qui vous sert à publier sur votre blog et qui vous lancerait dans un ou plusieurs brouillons de post – dans mon cas Ecto (tiens je suis entrain de l’utiliser…)
  • Ranger son bureau : enlever tout ce qui traine sur le bureau (je le mets dans un dossier à ranger) – mettre sur le bureau tout ce dont on a besoin, dans un dossier à faire et sortir les éléments utilisés au fur et à mesure et le mettre dans le dossier « à ranger » ou mieux directement dans le dossier correspondant) – tout ceci vaut pour un bureau normal ou virtuel.
  • essayer de ne pas trop lancer de recherche spotlight ou autre sur tout son disque dur ou autre
  • essayer de ne pas trop utiliser google (même remarque que RSS…)
  • prendre une page blanche et noter tout ce que j’ai à faire et rayer au fur et à mesure ce que j’ai fait

Je continuerai plus tard… je dois suivre une des règles précédemment citées. Je publie quand même, ce sera une façon de rajouter une règle « publier les notes en brouillon lorsqu’elles sont bien avancées de manière à les reprendre après avoir fait ce que vous aviez planifié ».

Je sais ce n’est pas une très grande nouvelle, mais hier soir en rangeant le garage (j’ai l’impression d’avoir passé le mois d’Août à ranger le garage) et en tombant sur les décorations de Noël c’était bien la remarque qui m’est venu : le temps passe trop vite !

Au milieu des cartons et en essayant de lutter contre l’envahissement des affaires de Nathalie et Brocanteo, j’essayais d’optimiser le rangement. J’aime bien ça optimiser le rangement, je ne suis pas sûr que ce soit optimisé à chaque fois mais j’aime bien. J’aime bien ranger les affaires dans les coffres de voiture et suis très heureux lorsque tout a réussi à rentrer.

Et hier soir j’étais partagé entre être heureux d’avoir et bien rangé et étonné que l’on soit déjà à mi chemin entre le précédent Noël et le prochain. La météo nous indique plutôt que l’on se rapproche du prochain, mais cela veut dire que je n’ai presque pas vu « passer » les mois précédents.

Bien vite je me suis dis que l’on a fait plein de choses mais en fait pas tant que ça. Le quotidien a bien souvent le dessus, les jours filent à toute vitesse, les mois passent très vite, les années un peu moins, mais au final c’est la même chose.

Alors je fonce finir de ranger ce garage, acheter des étagères et cacher les décorations de Noël et si je trouve encore un peu de temps je change le disque dur interne de mon PowerBook.

Buy NewsFire, get Inquisitor Free:

C’est valable uniquement ce week end. NewsFire est pour moi un outil indispensable car il historise ce que je lis, me permets de lire « en vertical » l’ensemble des sites sans « tourner les pages » et classe visuellement les blogs en fonction de recherches, groupes et activité ET surtout il me permet de faire des recherches dans ce que j’ai lu (par son moteur de recherche ou avec spotlight). En l’achetant c’est l’occasion de découvrir Inquisitor gratuitement. La suite sur le site :

This weekend only, if you buy NewsFire, the most beautiful RSS newsreader on the Mac, you will get a free license for Inquisitor, the instant search extension for Safari that makes searching the web just like using Spotlight. Together, these two programs will transform your internet experience. This is a rare opportunity to get two top-notch applications for the price of one (saving 25%). Don’t procrastinate – you only have two days!

New-York-Live-Local

Ultra impressionnant !!!! (lien à regarder avec FireFox ou IE).

Microsoft nous offre une vue d’oiseau ultra précise de New York. On peut « tourner les yeux » et se déplacer, zoomer. C’est incroyable de précision !!

Une petite carte sur la gauche de l’écran permet de se déplacer et de s’orienter ou de zoomer. Google Earth et Local n’ont qu’à… faire mieux… !

On en redemande !!