Ben voilà, nous sommes en 2006 et les affrontements du passé sont toujours d’actualité. Il semblerait que les 2 entreprises Microsoft et Apple n’arrivent toujours pas à s’entendre pour permettre aux utilisateurs utilisant les 2 mondes Mac et Windows (dont je fais un peu partie), et que l’on doive encore attendre une solution « bancale » comme l’émulation ou la virtualisation pour y arriver, sans évoquer une série de hacks pour que Windows XP ou Vista arrive à s’installer en double boot sur les Mac Intel. Raison invoquée ? Apple n’utilise pas le bios mais l’EFi (la version moderne) et Microsoft ne veut rien changer et propose à Apple d’utiliser le Bios… super l’entente cordiale…

Et pourtant nous serions nombreux à apprécier ce geste, mais pas le marketing des éditeurs de softs (microsoft en tête) qui ne pourront vendre de licences spécifiques sur le marché du Mac.

Ps : personnellement je pourrai enfin faire tourner tous les émulateurs de bornes d’arcade (comme Final Burn) ou de vieux ordinateurs nativement et bien mieux que sur les versions Mac.

MaJ : Ça quand même l’air de bouger fort et vite chez les hackers ! Il y en a qui cherchent à installer un Bios au dessus de Efi ! et l’iMac a l’air bien parti pour être la machine de prédilection.

En flash.

Excellent !!

But there is on more thing : Romain Moisecot a fait un travail très proche dans sa media galerie dite de « démystification du Champ de distorsion » de Steve jobs.

à apprécier ici.

<Mode S. Jobs addict On>

Cela dénote que Steve Jobs est constant et sait se fabriquer ou utiliser ces expressions qui donnent du rythme et de l’authenticité. Imaginez dans le boulot au quotidien.

<Mode S. Jobs addict Off>

A court terme :



Faisons un produit simple :


Prenons le MacBook Pro, glissons le dans le design d’un iBook 14″ que l’on réduit à 13″ tout en augmentant la résolution.

Généralisons la isight intégrée.

Au coeur du système glissons un Core Solo pour voir si l’autonomie est alors véritablement augmenté, un 6h serait du bonheur.

Appelons ça un MacBook pour la transition.

Essayons de commencer autour des 1099 euro.

Corrigeons le tir :

Une vraie carte Ati dans le Mac Mini, vite.

Faisons nous plaisir :

Prenons le MacBook Pro et une version 17″ avec 2 écrans possibles 1600 et 1920 (HD)

Bref, l’attente est forte.

A moyen terme :

Pour la fin de l’année il faudrait aussi que :

– La résolution des iMac 17″ et iMac 20″ soit augmentée pour coller aux spécification des écrans Portables.

– Faire évoluer la gamme d’écrans et que ces écrans intègrent la isight de base

– Intégrer la video HD via une solution de lecteur DVD BlueRay / Hd-DVD

– Une solution high end de station de travail apparaisse avec un design plus compact et toujours ouvert

Technorati Tags:

Des prix un design qui n’ont rien à voir avec les véritables Tablet PC, les UMPC présentés sont très bien pensés. A partir de 500 $ et 1000$ (les fameuses barrières psychologiques), les produits sont bien pensés, mais pas disponibles. Plus impressionnants que n’importe quel Pocket PC ou smartphone WindowsMobile, ces « mini » tablet sont pensés avec trois éléments majeurs : un disque dur, une très bonne autonomie et un véritable écran; un regret en ce qui me concerne, l’absence de clavier « caché ». Pas de quoi inquiéter l’iPod ou la PSP (ou autres), mais plutôt le marché des Pocket PC qui sont trop limités (navigateur web par exemple) et une extension mobile du Media Center.

On veut tous de l’utra mobile avec des fonctions riches comme sur un pc ou un mac. Je me laisserai bien tenter… mais j’attends un hypothétique MacBook à forte autonomie.

Et il y a de l’espoir, Samsung a glissé que leur UMPC pourrait tout à fait fonctionner sur autre chose que Windows XP tablet, en évoquant Linux et MacOS X. C’est amusant de lire ça, cela me rappelle la présentation de la PlayStation 3 où cela a également été évoqué. A croire que Windows est un passage obligé mais que les yeux ou le coeur se tournent vers d’autres solutions.

Technorati Tags:

Retromarketing et Newstalgia, on a enfin pu trouver ces 2 termes qui s’appliquent au marché de Brocanteo, ils ne sont pas de nous, nous les avons trouvé dans différents très bons articles. Ce sont 2 termes qui évoquent que les objets et marques du passé proche ont toujours des valeurs certaines et savent renaître et s’exposer aux goûts du jour. On va en parler dans le carnet de route de Brocanteo.

Back Office : Il se pourrait que je travaille sur la mise en page et les fonctionnalités (mises à jour à faire) – en live, prévoir une période un peu brouillon ou bancale.

Front Office : l’envie d’écrire ce que je pense est toujours autant motivée, avec l’envie d’aborder de nouveaux sujets et peut-être d’écrire en anglais en parallèle.

A suivre dans les jours qui viennent, Origami, un projet/concept de Microsoft qui est un TabletPC limité à des fonctions d’ipod communiquant ? Pas clair. Ça sent le réchauffé. En tout cas pour ceux qui rêvent d’un media center au creux de la main connecté au home theater il va falloir prévoir soit la xbox 360 soit un Pc Windows Media Center en complément.

Mais pourquoi Apple ne sort pas un ipod wifi (si possible avec écran tactile) communiquant un airport express video, on ne demande pourtant pas grand chose.

Waow !

Www.Romain-Moisescot.Com:Steve:

On est devant un travail énorme « perso » de collecte systématique de photos et textes sur Steve Jobs.

Bravo !!!!

J’y ai retrouvé avec plaisir la video où Steve jobs est remplacé sur scène par l’acteur Noah Wyle ayant joué son rôle dans Pirates of Silicon Valley, le film tv de l’histoire de la Silicon Valley centré sur Apple et Microsoft.

On y voit aussi que Steve Jobs s’est toujours entouré de design et de designers.

Ne cherchez plus c’est complet.

Enorme !!

Le site de Romain Moisescot.

Félicitations !!!!

Technorati Tags:

Ecran tactile, mémoire flash intégrée (4 ou 8go), caméra video et appareil photo, gps, nouveau firmware rempli de nouvelles fonctions logiciel (lecture de video en réseau depuis un PS3 ou un logiciel, logiciel de dessin, client mail et chat) : il y a de quoi faire rêver les utilisateurs et inquiéter les concurrents naturels de cette console (ou un peu plus qu’une console…).

Le gameplay des jeux des années 80 et 90 me manque (parfois) dans les jeux que je vois aujourd’hui et bien que j’ai probablement passé l’âge du jeu (si si, cela m’a passé juste avant le bac, il y a donc… longtemps), je regarde aussi en arrière histoire de faire découvrir des jeux intéressants à mon fils. Il faut que dire que l’on a commencé ensemble par la PlaysStation One (achetée dans une brocante…) avant de passer (je parle pour lui) à la PlayStation 2 et la PSP et qu’il y a pas mal de jeux (tous achetés en brocante ou internet) déjà très bien faits et très jouables (il faudrait qu’ils accélèrent un peu pour la PSP quand même).

Je me garde l’occasion un jour de lui faire jouer aux « très vieux jeux » de l’époque Apple II et de l’époque Atari ST/Amiga (sur les vraies machines du musée). De cette deuxième époque, je garde en souvenir 2 jeux, un auquel je n’ai jamais joué (Dragon’s Lair) mais qui m’a fait rêver et un autre qui m’a fait acheter l’Atari ST (Defender of the crown), enfin pas que ce jeu (la possibilité d’émuler un Mac). Il y a en a tout une série d’autres, mais ceux là ont été « recréés » sous une forme actuelle. Dragons Lair, je n’y ai jamais joué, mais j’ai souvent croisé des photos dans les magazines. J’ai toujours voulu joué à ce jeu, pour l’ambiance graphique très « dessin animé disney » car créé par Don Bluth (son site et des extraits de ses réalisation en video). Pour ces jeux le gameplay était un peu de stratégie et quelques actions limitées mais efficaces.

Defender  Klov.Com Screens D Ydragon's Lair

L’ambiance faisait le reste (chevallerie, chateaux, etc…).

Aujourd’hui bon nombre de jeux d’action de l’époque ont été réédités sous forme de « collectors » améliorés. Je n’ai pas eu l’occasion de les voir, mais l’action c’était important.

Pour revenir à ces 2 jeux, ils avaient pour eux d’avoir été très soignés graphiquement et définir un certain état de l’art pour l’époque, ça marque.

Le principe sous jacent était de placer des scènes graphiques ou des scènes animées superbes (dessins animés, cinématique, 3 dimensions) sur une partie video (LaserDisc (LDV), CDI puis DVD). Mais cette stratégie n’était pas la bonne, en tout cas pour Dragons Lair car il fallait un équipement rare, que l’on pouvait croiser dans de rares salles de jeux d’arcade. Le CDI c’était pareil, ce n’est pas ce qu’attendaient les joueurs, faire 1 interaction (et pas 360 autres) entre 2 chargements et 2 scènes superbes, c’était très limité et très cher.. Ce qu’attendent les joueurs c’est d’être dans le jeu, pas de le regarder passivement. Je ne suis d’ailleurs pas super fan des scènes cinématiques qui sont précalculées ou crées comme un film (mon fils appelle ça les « petits films »). Ces enrichissements ont provoqué une surenchère animatique, et des cycles de production de plus en plus longs (et coûteux) des jeux, pour des budgets finaux toujours élevés, sans apporter de gameplay.

Là ils ont revu les jeux et utilisé les possibilités actuelles d’action. Dragons Lair 3D garde l’esprit « dessin animé » des éditions des années 80 tout en apportant la jouabilité grâce à plein de mouvements simples et un jeu de plate-forme. Robin Hood Defender of the Crown démultiplie les possibilités de jeu en intégrant de vraies scènes d’action, notamment en subjectif.

Tout ça pour vous dire qu’on les a commandé sur des sites d’occasion car ils sont sortis il y a quelques temps et qu’ils valent le coup d’oeil (avec le recul du budget beaucoup moins élevé qu’à leur sortie bien sûr). Ils sont très biens visiblement, on a commencé par Dragons Lair 3D Special Edition qui est un formidable jeu de plate-forme.

Ces 2 jeux dans leurs formes actuelles et modernisées n’existent pas pour Mac.

Mais on peut quand même jouer aux version des années 80 ! Pour découvrir les version originales il faut faire appel aux émulateurs (et pour Dragon’s Lair c’est assez compliqué car il va falloir trouver les images LaserDisc et utiliser un émulateur dédié à ce type de jeux). Pour Defender of the crown il y a plein de possibilités, et pour vous faciliter la tâche Cinemaware (éditeur de Robin Hood Defender of the crown) s’était attelé à développer une version en shockwave / flash de Defender of the Crown.

Les vieux pots servent toujours à faire de bonnes confitures.