Les 2 produits annoncés, le Mac Mini Intel et ipod Hi-fi, démontrent qu’Apple vise de plus en plus votre relation avec les pièces de la maison, notamment « le salon » et récupère le slogan « small is beautiful ».

Le Mac Mini devient un vrai media center (il a été FrontRowisé), celui que l’on attendait, un an après que les fans aient déjà transformé la précédente version. Petit, silencieux, à partir de 650 euro, il est maintenant doté en standard de : FrontRow (le logiciel « media experience » d’Apple, qui se voit rajouté des fonctions « réseau »), la télécommande infrarouge, les entrées et sorties audio optique, le tout complété par le wifi et bluetooth en standard. Ce « media center player » est HD de base (720 et 1080), DVI ou video et son lecteur de DVD/graveur de CD peut être remplacé par un Graveur de DVD lors de la commande. Pas taillé pour les jeux ou le graphisme compliqué il ne concurrence pas l’imac. Il ne reste qu’à lui greffer un tuner tv ou une entrée video par l’usb ou le firewire (elgato fait ça très bien).

iPod Hi-fi est une sorte de SoundDock (Bose) mais fait par Apple, avec 2 évolutions majeures : la portabilité (car l’engin incorpore des piles-batteries) et une entrée son autre que l’ipod. Apple fait de plus en plus d’apparitions dans le monde très lucratif des accessoires à valeur ajoutée. Apple innove ? Pas vraiment. Pas de fonction réseau et au niveau design je préfère Bose.

Salon-Apple-Style-Engadget

Mais sur le site d’engadget et iLounge on voit le concept style d’Apple appliqué au salon minimaliste en photo, le tout étant branché sur un écran LCD de salon. Apple commence à aller de plus en plus sur les niches de marché d’acteurs « ancestraux » comme Sony par exemple.

A noter que si on assemble ces 2 nouveaux produits, que l’on complète par un ipod nano et que l’on ajoute un écran Apple, on constate qu’Apple offre une gamme end to end pour l’équipement d’un résultat d’hybridation ou croisement entre un home theater et un bureau assez simple et surtout terriblement efficace (transformer son bureau en home theater ou bien faire autre chose qu’être passif devant son home theater) !

Apple continue sa bonne stratégie et place ses pions tout en répondant aux attentes des clients, avec probablement une fausse note si la carte video intégrée du Mac Mini s’avère être limitée, sinon c’est très… fort.

Technorati Tags: , , , , , ,

Je faisais une petite recherche sur « Toy Story 3″ et… l’histoire semble se répéter.

Disney subira probablement les mêmes effets qu’Apple avait traversé avec l’annulation du projet Copland lors de l’intégration de NeXT au sein d’Apple. En effet, l’équipe Pixar a annulé la production de ToyStory 3 qu’avait entrepris le studio interne de Disney… première étape avant de commencer son propre projet ?

A lire ici.

Technorati Tags:

 Games Articles 2005 06 Starwarsbattlefront Images Shot9  Games Articles 2005 06 Starwarsbattlefront Images Shot1

Je regarde jouer mon fils à Star Wars BattleFront (I et II) et je suis impressionné. Parce que je trouve que l’immersion dans le thème est réelle. Cela se fait avec l’association des images (de synthèse) très réelles dans lesquelles on évolue (formidablement recrées de l’univers StarWars / Clones / Droides) en temps réel et avec beaucoup de mouvements et le gameplay accompagnées de toutes l’ambiance sonore et le rythme des voix entraînantes des équipiers. Les personnsages sont TOUS là. C’est impressionnant : on est DANS la guerre des clones, on utilise LES véhicules ou les armes du film. On va plus loin que les films car les passages dotés de détails sur les armes ou les véhicules sont tout de même furtifs comparativement à l’histoire. Et lorsque je l’observe se déplacer ou progresser dans ces jeux je me dis qu’il fait une sorte de série de progrès (de notre temps) ET il lit les messages à l’écran.

Les images sont du site Apple / Games.

Technorati Tags: ,

Cars Lego Stars II

Pour le début de l’été, ce sera le jeu « Cars » qui sera basé sur le nouveau film de Pixar/Disney. Ce devrait être moins « bagarre » que les jeux dérivés de Les Indestructibles (1et2) adapté du film « The Incredibles ».

Pour l’automne ce sera Lego Stars Wars II « The original trilogy », qui permettra donc de revivre en mode Lego les épisodes IV, V, VI. On adore les Lego et Star Wars, ça tombe très bien.

Les versions PS2 étaient superbes et bien adaptées aux enfants de moins de 8/9ans, on attend avec impatience de pouvoir y jouer avec la PSP. Cela devrait être disponible également sur Mac (avec un peu de délai pour le jeu Lego Star Wars II), tout comme le sont les premières versions (site d’apple US qui liste tous les jeux « actuels » disponibles et en fait des présentations) – mais qui n’existent pas sur PSP :-(

Le jeu c’est important comme marché.

Technorati Tags: , ,

Et ce n’est pas bête du tout ! Je suis d’ailleurs très fier d’avoir eu la même analyse il y a presque 10 ans en constatant une réalité toute simple, Apple est parfois présent dans des entreprises sans le savoir du fait d’employés et non de directions.

Plutôt que de s’attaquer avec difficultés à la tête (Directions), une pétite équipe d’Apple (Store / France / Europe) a entrepris de s’associer avec les grandes entreprises en se tournant directement vers les salariés.

C’est l’EPP ou Employee Purchase Program ou Programme d’Achats Employés dont j’ai déjà parlé dans cette note « bon employeur ».

Directement dérivé des programmes Education mis en place dans la foulée des AppleStore Web, sous la forme de site ouverts ou spécifiques université par université par exemple, les applestore en ligne EPP permettent de faire bénéficier aux employés de grandes entreprises de réductions sur tout le catalogue produits (Apple ou pas d’ailleurs), pour eux et leur cercle familial. L’accord s’est noué avec le CE de l’entreprise (visiblement avec une personne un peu convaincue par le Mac en général et ouverte d’esprit).

Et Apple fournit des moyens :

- Flyers d’informations de l’opération

- Affichettes pour informer de la mise en place

- Affichettes et flyers pour des promotions et opérations marketing (par exemple St Valentin)

- et surtout… des animations de présentation de la gamme in situ « Venez découvrir la gamme » (avec la gamme logiciel, les kits de démonstration avec images, musiques, flyers, goodies (stylos !) : un très bon esprit !

Alors je dis Bravo ! Je les ai croisé aujourd’hui, ils étaient « chez nous » – cela m’a fait l(effet d’un Apple Store « à domicile ». L’effet iPod est bien perceptible et tout le monde est bien content de découvrir des promotions et des réductions sur des accessoires mais aussi sur la gamme. C’est sans compter l’effet Intel qui je pense aura un impact énorme sur les façons d’apprécier l’offre Mac. C’était malheureusement un peu tôt pour y découvrir la gamme Intel.

Macbook-The-Leathal-Weapon

Le responsable présent a apprécié le feedback et m’a demandé quoi faire de plus (ce qui est très engageant vu tout ce qui est déjà fait). J’ai pensé à quelques « trucs » :

Pour les switchers :

Le problème du doublement de licences (principalement Office) est un véritable frein financier, pour cela il faudrait :

  • Proposer un prix spécifique sur Microsoft Office + FileMaker lors du switch venant d’intel (un peu comme l’offre Mipe)
  • Proposer iWork à un prix très bas + fileMaker et isoler une solution pour Excel (ThinkFree Office, la partie tableur + convertisseur de fichiers d’AppleWorks).
  • Proposer un petit guide des équivallences Pc <-> Mac (notamment en pointant vers les produits Apple, l’open source ou des produits proches tiers).

Le transfert de l’existant lors d’un passage du Pc au Mac doit être :

  • accompagné : proposer un kit pour la reprise des données depuis un Pc (un livret, un logiciel), notamment la librairie iTunes (!)
  • ou favorisé : proposer la vente croisée ipod <-> Mac <-> Appareil photo numérique et/ou imprimante

De manière générale et pour séduire :

  • Proposer une réduction spécifique pour les enfants (étudiants) du personnel de l’entreprise pour bénéficier par exemple des réductions du type Mipe dans la même démarche.
  • Mettre en avant le « built to order » qui est un service incomparable.
  • Instaurer des promotions sur l’Apple Care.

Enfin il y a eu une époque où les Apple 2 faisaient l’objet de reprise conséquente lors de l’achat d’un Mac (et ensuite ils étaient détruits), de même aujourd’hui pour des vieux mac, pourquoi ne pas faire la même chose avec les Pc (au moins cela permettra d’avoir un véritable effet de levier financier lors du switch !).

Quant à remplacer des postes professionnels PC par du Mac c’est une autre histoire… malheureusement.

Mise à jour :

- Il devrait y avoir des mises en avant du matériel et des solutions High End (Mini Cluster, Xgrid, MacBookPro, Ecrans 30″, WebObjects) et pourquoi pas des solutions dérivés (Ecran LCD + MacMini = NetworkComputer Design pour les espaces accueils). Je pense que c’est fait dans le cadre de l’espace Business à Paris.

- Il devrait y avoir une équipe spécifique pour transformer les ipod + le couple iTunes/iTms en incentive / éléments de motivation et produit d’entreprise et donc de tourner le couple vers les clients internes et externes de l’entreprise, notamment un produit simple et complet comme l’iPod nano 1go.

Technorati Tags: , , ,

C’est quoi un podcast ?

Un podcast est un fichier son placé sur un site du type blog pour pouvoir le mettre dans son iPod.

Cela résulte d’une série de processus dont la finalité est de permettre une lecture du fichier son dans la page web et d’en permettre le téléchargement, soit par lien direct, soit par lien dans le flux rss, directement dans iTunes pour le lire sur iTunes ou son iPod, à tête reposée.

Comment faire un podcast ?



C’est une question que l’on m’a posé plusieurs fois et autant il est facile de répondre à « comment écouter un podcast » (télécharger iTunes et s’abonner au flux ou explorer les flux – soit en fonction de nos propres découvertes soit en utilisant le portail de iTunes Music Store), autant pour créer et publier un podcast c’est une autre approche.

Faisons simple, il y a 2 choses à expliquer :

1/ Obtenir le fichier son – le plus simple ou le plus compliqué pour certains

2/ Publier un podcast – mettre en ligne le fichier son – le plus compliqué ou le plus simple pour certains

En effet tout dépend de savoir si dans la première partie vous avez du matériel et des sons ou bien dans la deuxième partie si vous avez un logiciel de publication rss2 ou un blog. On y va :

1 / OBTENIR (ou créer) le fichier SON

Fabriquer le fichier son



Il y a 2 types de podcast, les podcast « normaux », principalement basé sur le mp3, et puis le podcast « amélioré », introduit par Apple avec des chapitres illustrés et enrichis (liens) – basé sur le aac ou mp4 audio (m4a). On va dire que l’on arrive à la même chose : un fichier son (pour le moment on va juste parler du son).

Créer : Pour y arriver il peut y avoir plusieurs voies :

GarageBand Audacity-Macosx

- Créer un fichier son à partir d’un micro : il faut un micro (un micro branché en entrée, le micro intégré aux mac (powerbook, imac) ou portables pc, micro d’une webcam (isight par exemple), téléphone portable avec fonction memo etc…. On peut également si on est passionné tendance radio, s’équiper « semi pro » ou « pro ». Il faut alors regarder du coté m-audio qui a créé une offre spécifique avec un micro et une interface audio. Coté logiciel on peut utiliser GarageBand (que sur Mac), Quicktime Player Pro (payant) ou Audacity (très simple qui reconnait le matériel, open source, gratuit) et bien sûr tout logiciel de production audio, pro tools, Logic). L’intérêt de logiciel comme GarageBand ou Audacity est de pouvoir améliorer le son, le mixer, l’enrichir. Mais un simple fichier son issu de votre téléphone portable, de votre messagerie vocale, ça peut fonctionner. Apple donne quand même quelques conseils sur cette page d’utilisation avec GarageBand et en utilisant quicktime pro (ça marche aussi sur PC/windows). Les podcast parlés ne sont pas mes préférés (je préfère la video).

- Créer un fichier son mixé à partir de fichiers musicaux et des commentaires : On atteint déjà un certain niveau.

Là il faut mixer une production – là encore on retrouve GarageBand ou Audacity (bien sûr tous les logiciels de traitement du son peuvent faire l’affaire, je cite 2 logiciels soit intégré à l’offre de base d’Apple, soit open source et multi plate-forme). Pour arriver à un bon résultat, il faut quand même jongler entre plusieurs logiciels. iTunes vous permet d’encoder des CD. pour récupérer le fichier, il suffit de cliquer sur un morceau, demander clic droit – afficher le fichier du morceau, le copier ailleurs pour le travailler (idem pour les autres morceaux). Essayez de ne pas utiliser plus de 30 secondes d’un titre commercial et privilégiez la citation et surtout les artistes en licences ouvertes ou morceaux gratuits. N’oubliez pas de citer vos sources. Une fois trituré et mixé dans vos logiciels, le fichier son doit être reconverti en mp3 ou mp4a (AAC) ou même WAV (l’ipod le supporte). Vous pouvez également brancher votre clavier midi et utiliser GarageBand pour jouer quelques notes pour dfaire un jingle ou utiliser les boucles intégrées ou dispo dans les JamPack.

- Créer un fichier son interview à partir d’une communication en voix sur IP ou Chat Audio. C’est le plus complexe. C’était l’option prise par pour le podcast de MacGénération où j’avais été sympathiquement interviewé pour parler de ouvre.com et Brocanteo.com (et moi j’ai fait l’erreur magistrale de ne pas brancher ma isight qui a un meilleur micro que le powerbook…). Pour cela il faut rediriger et capter l’entrée et la sortie du Mac (ne me demandez pas sur PC…) ou bien utilisez la fonction d’enregistrement de votre logiciel de messagerie instantanée (et je crois que ce n’est possible sur microsoft messenger et asmn). Sur Mac il fallait Wiretap Pro ou… GarageBand 3 (iLife 06) qui a une fonction spécifique pour enregistrer les chat audio d’iChat.

Finalité : On doit dans tous les cas aboutir à un fichier audio, que l’on doit compresser en mp3 (Audacity par exemple si vous avez bien pris la peine d’installer la librairie de compression lame encoder) ou m4a (le cas de GarageBand). Si c’est compliqué, de toutes les manières rappelez vous que dans iTunes vous avez le choix de l’encodage (AAC ou MP3, dans préférences puis avancé, puis importation) et qu’à tout moment vous pouvez convertir un morceau, podcast vers le bon format (clic droit sur le fichier titre puis fonction « convertir la sélection en… »).

Bien sûr rien ne vous empêche (à part les lois) si vous avez un fichier son que vous aimez bien de le publier tel quel, directement (par exemple sur un blog privé nécessitant une authentification).

Enrichir le fichier son.

Quand Apple a inauguré son entrée fracassante dans le monde des podcast, iTunes a aussi de facto instauré une extension de ce qu’étaient les fichiers des podcast, à 2 endroits dont notamment le fichier son. En passant sur le format mpeg 4 audio et en ajoutant un chapitrage, des illustrations affichables en fonction des marqueurs, la possibilité d’avoir des liens internet.

Bref un enrichissement complet qui apporte beaucoup car on peut rendre interactif et « autonome » le podcast.

Podcast-Macge-Brocanteo

Par exemple dans l’interview de MacGénération, ont été placés une illustration de Brocanteo (le logo) et un lien vers le site au moment où dans l’interview on a commencé à en parler. Je trouve que c’est un plus énorme.

Ceci a été permis en modifiant iTunes qui est le seul aggrégateur de podcast à supporter ce format (à ma connaissance) et à faire bénéfichier l’utilisateur de ces enrichissements.

Enrichissements qu’il faut pour le producteur ajouter au fichier son et avant c’était un peu compliqué.

J’étais certain que ça se produirait, lors de mon brouillon de note j’avais écrit « Je suis prêt à penser que la prochaine version de GarageBand intègrera les fonctions d’exportation en podcast riche », boom, c’est fait. Le GarageBand de iLife 06 est un studio à Podcast (enrichi ou pas).

Avant GarageBand 3 le plus simple était d’utiliser ChapterToolMe ou Podcast Maker. J’en avais déjà parlé ici, parce que le logiciel fourni (en ligne de commande d’Apple était trop… rustique ?). Maintenant on n’a plus d’excuse, c’est trop simple.

2 / Publier le podcast sur Internet (mise en ligne)

Mettre en ligne le fichier son

Il faut ensuite le publier. Tout seul le fichier ne peut pas être publié, il faut qu’il soit associé à un blog. En effet un blog possède un flux qui dissocie chaque article en xml et ce à quoi s’attendent les lecteurs de flux de podcast. Ensuite il faut un flux Rss 2.0 qui gère ce qu’on appelle les enclosures. L’enclosure c’est votre fichier mp3 ou m4a. C’est ce qui sera reconnu par iTunes. Vous pouvez utiliser un petit fichier flash, dew player qui permettra au lecteur de votre site de vous écouter.

Mais pour qu’au final ça atterrisse dans iTunes et l’ipod 3 solutions à vous conseiller :

- vous installer une logiciel de blog sur votre site (wordpress, dotclear par exemple) qui va gérer le RSS2 et qui permettra de déclarer le fichier son que vous aurez au préalable uploadé sur votre site (par ftp ou par téléchargement de fichier joint), tout en vous fournissant un site complet. Pour cela vous devrez utiliser l’adresse du fichier son dans le champ « enclosure ».

- utiliser un logiciel qui va publier depuis votre ordinateur (par exemple RapidWeaver ou iWeb) à la fois les pages html nécessaires à l’affichage du site et le fichier son ainsi que le flux RSS requis.

- enfin vous avez tout simplement la possibilité d’utiliser un service hébergé (Typepad, viabloga, etc…). A noter que les pages perso (gratuites) de Free fournissent en standard wordpress et jusqu’à 1go d’espace disque.

A noter qu’une plate-forme internet comme ODEO.com vous propose de créer et publier en ligne votre podcast audio. Pour cela vous aurez à utiliser en ligne votre micro intégré ou celui de votre webcam. Laissez vous guider et trouvez des choses à dire. Vous ne pourrez pas par contre y glisser de la musique.

Technorati Tags: ,

Je fais des essais de podcast video, le tout en hebergement sur notre serveur a la maison. Merci de nous dire comment vous trouvez cela (qualité, vitesse). La video est également disponible sous forme de fichier MP4 via le flux RSS Podcast : http://www.ouvre.com/rubrique/ipod/podcast/rss2/


Lorsque l’on expliquait ce qu’est Brocanteo (la petite boutique de Brocante et Deco de Nathalie), beaucoup de personnes nous demandaient l’adresse de Brocanteo en précisant « .fr ? », il y avait donc une nécessité de compléter le site « .com » avec cette extension bien française. C’est dorénavant actif, on peut cliquer sur brocanteo.fr, on essaiera de distinguer le .com à destination de clients universels et le .fr à destination des clients francophones. Il y a donc pour le moment, principalement des liens vers le .com.

Technorati Tags: , ,

Je suis ce que j’ai appelé rapidement un Spotlight addict. C’est à dire que je ne pense que par une démarche où je me suis calé sur le fonctionnement de spotlight (el moteur de recherche intra documents intégré à MacOS X, une sorte de Google intégré) en ce qui concerne la recherche et l’archivage de mes documents (tout dans un répertoire pour les fichiers créés et là où sont les autres fichiers sans savoir vraiment où c’est).

C’est à dire que je fais confiance à Spotlight et non à une logique pure de rangement de mes données :

  • Par exemple, je sauvegarde énormément de choses en pdf, notamment tout ce que je lis sur Internet et qui attire mon attention. Pour cela lors de la lecture j’utilise la fonction d’impression / exportation et sauvegarde en pdf (les textes sont conservés et il s’agit d’un format universel, un seul fichier, optimisé – mon regret les liens ne sont pas conservés, mais google fait le reste si nécessaire)
  • Deuxième exemple, j’ai longtemps hésité parmis les aggrégateurs RSS et j’ai choisi celui qui est le plus compatible avec Spotlight, NewsFire RSS. La plupart des aggrégateurs enregistrent dans une base SQL Lite les flux et le contenu des flux, mais ils ne sont pas obligatoirement lisibles par Spotlight. Ce que je voulais c’est que si je recherche un terme contenu dans un flux rss (dans le contenu du flux), spotlight le retrouve, ce qui n’est pas le cas des autres (en tout cas moins bien). Cela me permet de retrouver des articles dans un flux si je ne les ai pas conservé sous un autre forme. Donc ça permet de rechercher dans l’historique de ce que vous avez lu, énorme. (tout en conservant une archive de vos contenus RSS).

Et puis parfois je range, j’archive, dans l’espoir de partager. On a donc des répertoires partagés et comble du luxe, une machine partagée en réseau. Je sais que je peux y ranger en sécurité au cas où mes documents. Mais voilà, comment y accéder ?

Lorsque Spotlight a été annoncé, j’ai rêvé d’un « spotlight server » (j’ai même fait une « feature request » pour OSX Serveur sans réponse) c’est à dire la même fonctionnalité de recherche spotlight mais permise à plusieurs sur plusieurs sources ou points de stockage. Et bien ça y est, ça existe ! Cela se nomme Searchlight de la société SearchLightRSS.

C’est là logiciel serveur qui recrée sous la forme d’un serveur web l’interface et les fonctionnalités de spotlight, mais en réseau (le logiciel n’est pas un moteur de recherche ou d’indexation, il repose véritablement sur spotlitght – il faut donc Tiger obligatoirement), ceci de manière universelle (Mac/PC) puisque sous la forme d’une page web / intranet / sécurisée (il faut se logguer). Comme dans spotlight on peut sauvegarder des recherches et on peut ensuite s’abonner à un flux rss spécifique pour chaque recherche (hum, je rêve de ça sur google… ou sur un intranet…. !). Le site de Searchlight est très bien illustré, une demo est en téléchargement, 1 clic pour configurer…

Un regret : cela ne permet pas encore d’aggréger plusieurs espaces de stockage (par exemple les machines connectées au serveur), ce qui requiert que les clients se connectent au serveur pour y déposer et partager leurs documents.

Technorati Tags: , ,

Les jouets sont de formidables moyens de voyager dans le temps.

A l’occasion de mon anniversaire j’ai choisi des jouets, pas comme les autres . Je me suis offert un vrai voyage dans le temps (un petit bon de 25 ans), avec vous allez le voir, un cadeau qui sort vraiment de l’ordinaire. Et parce qu’il a fait plein de progrès en pas mal de choses (école-lecture, mais bon considérons que c’est une très bonne excuse raison) j’ai offert un voyage dans l’imaginaire à mon fils.

Je commence par ma partie :

Il y a quelques semaines je me suis remis à penser à un jouet que j’ai eu à un Noël, un Big Trak. Il s’agit d’un tank / char, qu’il faut programmer à l’avance (en fonction de sa longueur) pour qu’il se mette en marche et fasse ce qu’on lui a demandé, par exemple Avance, 3 fois ta longueur, recule 2 fois, tourne de X degrés. Ce jouet a peut être changé ma vie car je me souviens d’après midi entières à essayer de trouver la bonne combinaison pour le programmer et lui faire rejoindre le salon depuis notre chambre, tirer 3 coups de laser et revenir. Jusqu’au jour fatidique où il est tombé en panne après l’avoir amené à l’école (et pourtant il est lourd/imposant). Ce n’était pas mon jouet favori, mais le voir cassé (et jamais réparé par un prof d’EMT manchot qui n’avait rien à voir avec le réparateur de jouets de ToyStory 2) m’a toujours laissé dans une sorte d’attente, aujourd’hui terminée.

big trak

Je ne sais pas pourquoi ce petit vent de nostalgie a commencé à souffler, mais j’avais déjà recherché en vain il y a quelques années, avec une mauvaise orthographe, Track et non Trak. Et là j’ai vu qu’il y avait quelques ventes sur ebay, principalement aux USA et en angleterre, mais pas tout à fait le modèle (gris) qui avait été vendu en France (blanc) et parfois en mauvais état, avec des frais de port monstrueux, des réparations à faire. Et à quelques heures de mon anniversaire une dernière petite recherche m’a permis d’en trouver un – en achat immédiat ce qui est pour moi idéal sur ebay car je ne supporte pas le principe de trouver un objet et de devoir attendre la fin d’enchères sans être certain d’être l’acquéreur (c’est à partir de ce point de vue -et quelques mauvais expériences – que le principe de brocanteo est né). Et ce qui est très amusant c’est que l’acheteur nous avait donné rendez vous juste à coté de l’hypermarché où j’avais découvert le big trak en démonstration (un Carrefour où le père Noël a du faire une descente en 1979).

En ce qui concerne le jouet de mon fils :

Il s’agit d’un sabre laser Master Replicas (la version verte). J’ai presque tout dit au sujet de ce sabre en parlant de l’expo Star Wars. Je peux rajouter que j’avais repéré ces lasers sur un blog relatif à ebay (il y a un véritable business sur ces sabres depuis les usa) et thinkgeek (un store dédié aux geeks) via une bannière sur sourceforge pour downloader des logiciels open source. Les prix de l’expo ou d’ebay étaient trop élevés, sans être certains de l’avoir à coup sûr. Le passage lors de l’expo Star Wars nous a permis de tester les sabres, impressionnants, mais trop chers (150 euro). Et par hasard en recherchant une carte mémoire XD pour une collègue de travail, je l’ai vu en soldes sur Rueducommerce à un tarif beaucoup plus abordable (89 euro). Du coup, nous avons fait la commande ensemble. J’espère qu’un jour la version bleue ou rouge viendra rejoindre ce formidable jouet qu’est ce sabre vert. Ce n’est pas son premier sabre, ce doit être au moins le 3ème, mais sans comparaison possible avec le master replicas.

(ici prochainement une photo sympa)

Pour lui fan de StarWars et collectionneur débutant (figurines, livres, legos), c’est un voyage dans l’imaginaire où après lui avoir expliqué à force de démonstration qu’un sabre laser ça ne peut pas exister (j’ai utilisé un petit pointeur laser ramené des usa, qui l’a fasciné, en le pointant sur la maison des voisins ou à travers de la vapeur) le sabre fonctionne quand même « comme un vrai », c’est à dire qu’il faut comprendre « comme un vrai des trucages ».

2 bonnes affaires (pas vraiment utiles, pas vraiment un placement) qui nous ont permis de vivre autrement le temps, les souvenirs, la nostalgie.

On reparle des legos une autre fois :-)

Technorati Tags: , , , ,

La version actuelle de l’iPod nano est sympa, très sympa, un succès, une réussite au niveau design, mais c’est une version incomplète en regard des concurrents :

  • pas de support de la vidéo (oui je sais vu la taille de l’écran c’est du gadget, mais en terme d’image, comment expliquer que la version Linux du firmware et des concurrents arrivent à y jouer des vidéos…)
  • pas de support du connecteur pour les appareils photos numériques (mais c’est gadget)
  • pas de support des fonctions d’enregistrement (est-ce si gadget que ça ?) ou de tuner Fm, mais c’est résolu avec la télécommande FM.
  • Ah, j’oubliais pas de support du cable AV pour afficher les photos (ou autres) sur une Tv, alors que n’importe quel appareil photo numérique sait le faire.

Bref que des fonctions… que je n’utilise pas. Mais pourtant on ressent un manque. Est-ce le coté Geek / couteau suisse ? Il faut quand même constater qu’il fait tout ce qu’il faut faire : Impressionnant comme le design influence les fonctionnalités, non ?

En fait il faudrait tout simplement qu’il fasse capteur mp4 (video) et téléphone (le truc simple, hein), c’est tout ce que je demande (je sais c’est énorme). Je sens que je vais me rabattre sur un téléphone au lieu d’attendre, mais je n’aime pas les téléphones, je veux un nano qui téléphone.

Technorati Tags:

Cela faisait quelques temps que je voulais vous faire partager quelques impressions supplémentaires sur la PSP qui pour moi est un produit très innovant (une console dans un ipod ou un ipod dans une gameboy !) au même titre que l’ipod.

N’ayant presque pas réussi à « mettre à la main » des videos dans la PSP (bon répertoire, bon format (format .MP4 commun à l’ipod et à la PSP mais limité en résolution plus fortement que l’ipod), fichier complémentaire), j’ai opté pour un logiciel de conversion et synchro.

Pspware

Après quelques essais, j’utilise PSPWare pour synchroniser la PSP avec un Mac (le logiciel existe également pour Windows) et surtout adapter les médias à la PSP (les vidéos et les images à la bonne taille, le bon format). Je le trouve très bien fait et stable. Je regrette que la PSP ne supporte pas des tailles de vidéos supérieures à ce que permet à la fois l’écran mais surtout le logiciel intégré et ne puisse s’adapter. PSPWare a une fonction sympa, il arrive à « assembler » une vidéo complète même si le contenu du fichier video quicktime est « distant’ , cela me permet par exemple de regénérer en local une bande annonce. Au final ça permet de bien convertir les vidéos que vous avez déjà pour la PSP et de gérer les bookmarks de navigateur à « passer » à la psp (pour éviter de les resaisir) et les sauvegardes de vos jeux. Ah oui ce n’est pas limité au 320×240, puisque cela peut pousser au 368×208 (format 16:9). Il faudrait que je compare avec Forty-Two qui a un format PSP et la possibilité de faire 2 passes d’encodages.

Le logiciel reconnaît les librairies iLife (iphoto et iTunes), parfait.

Et Internet ? Ça roule ! (enfin ça surfe)

brocanteo sur psp macbook pro sur psp

A l’usage le navigateur web intégré et le wifi c’est vraiment fonctionnel. ci dessus 2 photos de Brocanteo et le site d’Apple.

J’ai testé tout Brocanteo.com (la partie boutique) et c’est fonctionnel du début jusqu’au passage de commande. On ressent le manque d’un écran tactile ou d’un petit clavier rétractable lorsqu’il faut utiliser la saisie de caractères.

Quel dommage que Flash ne soit pas supporté et que les vidéos Mpeg 4 intégré aux pages ne soient pas lisibles directement (il les télécharge et ensuite on ne sait pas comment le lire, il faut les déplacer en connectant en USB la PSP).

Et la musique ? toujours taillée pour !

J’ai vu que les AAC sont supportés par la PSP (ceux que vous encodez d’après vos CD ou les MP3 que vous avez converti), mais pas l’illustration (!) alors que celles des mp3 s’affichent. La navigation par album me semble la plus appropriée. sony pourrait même enfoncer un clou en proposant des effets graphiques en fonction de la lecture de la musique.

podcast paris dj sur psp

Le lecteur de podcast est impressionnant. Ça fonctionne terriblement bien sur les podcast en Mp3 (La preuve en image avec le ParisDjs Podcast de Djouls et co) et… en AAC (sans les illustration ni le chapitrage) ! Encore un peu de mise à jour et on aura les videopodcast en ligne ?

Divers…

Je n’ai strictement rien compris ni testé avec les programmes HomeBrew (pourtant cela semble terrible : il existe des émulateurs de GameBoy, des lecteurs divx, des logiciels de dessin), Sony protège quand même un peu trop sa plate-forme.

Technorati Tags: , , , ,

Pixar

Visiblement je ne suis pas seul à placer Pixar très haut dans les échelles de valeur (en dehors de Disney bien sûr).

Il se trouve que j’apprécie vraiment Pixar pour une raison simple : la beauté des détails intégrés au graphisme (donc le design au sens large). Je m’y retrouve complètement, et les enfants aiment l’ambiance rythmée, la part de rêve et de réalité, l’humour, l’imaginaire, les couleurs. Les livres (ils sont rares, ce sont les plus épais) les plus fidèles à l’histoire et aux dessins d’origine sont de bons livres de chevets pour les enfants et je peux témoigner que mon fils a appris à parler en partie en apprenant et en se répétant/rejouant des scènes de Toy Story 1 et 2.

Tout a commencé avec Toy Story et une claque avec les détails des jouets réels reproduits dans le film. Mon oeil s’est trouvé très vite attiré par les détails, les milliers de détails graphiques « corporate » que l’équipe de designers de Pixar savent tout à fait intégrer, mixer avec des éléments réels, recréer, modifier ou bien… créer « from scratch ». Que ce soit les éléments de décors mais surtout tous les logos, les objets, les emballages, les articles de presse, les livres, etc… que l’on voit dans Monsters,Inc et The Incredibles. Bien sûr le travail de Pixar ce n’est pas que ça. C’est surtout la capacité à créer des personnages avec une profondeur qui touche.

Afin de marquer l’anniversaire des 20 ans de Pixar et le rôle majeur de cette entreprise pas comme les autres dans le monde du film d’animation (on peut parler d’effet de révolution), le Museum of Modern Art de New York a consacré une expo particulière sur 20 ans d’animation par Pixar.

Difficile d’aller à cet expo en cette période (l’expo a commencé avant Noël et est maintenant terminée), mais il en restera de très bons ouvrages (je pense notamment aux séries « Art of » sur Monsters et Incredibles (dispos sur Amazon – je viens de les commander sur le site US car pas trouvés ici), qui retracent les story board et le travail graphique préalable à ce que l’on apprécie en produit final (j’adore les making off graphiques).

A quand une même expo en France (il y en a bien eu une sur Moebius et Hayao Miyazaki (le réalisateur de Chateau dans le ciel ou Princesse Mononoké)?

Technorati Tags:

Brocanteo-Tv

C’était Samedi 11 Février dans la nouvelle émission de France 3 « Tous à la Brocante ».

Nathalie avait été filmé par l’équipe pour 2 sujets. Le premier sur la petite entreprise Brocanteo pour la vente d’objets de Brocante et deco par correspondance, le deuxième sur un objet insolite, un bel objet Napoléon III (objet ancien qui depuis a été vendu, faisant un client avec un objet « célèbre » dorénavant). Le premier passage de ce samedi était donc sur l’objet insolite. Le prochain sujet passera au mois d’Avril.

Ps : Cela nous a validé plein d’idées que l’on avait déjà et qui mûrissaient : On va transformer Nathalie en présentatrice d’un télé-achat de Brocanteo ! (je me demande si elle va imiter Pierre Bellemare ?).

Technorati Tags: , , ,