A la fois livres sur l’innovation, le marketing, le management, qui après lecture vous donnent un niveau MBA, les livres de Guy Kwasaki sont aussi des livres sur Apple et le lancement d’un produit le Mac (Sans compter toutes les préfaces de livre écrites et les colonnes écrites dans des magazines)

Livres-Guy-Kawasaki

Ses livres, écrits par un homme de marketing et un entrepreneur, sont impressionnants, très simples à lire et plein de conseils réellement utilisables au quotidien.

Technorati Tags: , , ,

Dans mon petit musée il y a une bibliothèque, et dans celle ci des livres, qui relatent l’aventure Apple, de l’origine à nos jours. Bien sûr cela se passe dans la Silicon Valley et parle donc d’autres entreprises aux métiers proches.

Livres-Apple

Ps : Je suis très content d’avoir trouvé la version traduite en anglais de l’unique livre de Jean-Louis Gassée, la troisième pomme (dont j’ai 2 exemplaires, un étant dédicacé et en mauvais état suite à ma petite expérience de le scanner (et oceriser) et le mettre à disposition en html, en 95…

Technorati Tags: ,

C’est décidé ce sera le prochain thème que je vais traiter. Je vais m’atteler à enfin retranscrire les collections, lectures et usages qui m’animent depuis 1985. Le titre est donc en rapport avec ce film sorti en 1985, tout simplement parce que mes collections dont je vais parler vont nous faire voyager dans le temps, autour d’une certaine marque, et que tout a commencé à partir de 1984 et 1985 :

– Les livres sur Apple (et un peu de Silicon Valley)

– Les livres sur Steve Jobs

– Les livres de Guy Kawasaki (ex Apple qui ne peut s’empêcher de parler d’Apple)

– Les autocollants Apple (et affiliés)

– Les machines Apple (oui il y aura des photos de mon musée), mais aussi NeXT et Newton, Be.

– Le bazar qui va avec…

Les émulateurs ou virtualiseurs open source devraient booster l’attractivité des nouvelles machines Mac avec des puces Intel, précisément pour les geek. Ces émulateurs, petits gagdets pour certains, qui sont des prouesses techniques appréciées et développées par les geek, favorisent le capital sympathie de la plate-forme Mac.

Tout d’abord, les applications permettant de virtualiser l’utilisation de la puce Intel (sans émulation matérielle) et de lancer soit dans une fenêtre soit de faire exécuter nativement les OS (Windows) et/ou les applications, devraient permettre de faire une transition vers le monde Mac à tous ceux qui veulent conserver des applications spécifiques.

Visiblement le buzz s’organise autour du fait d’installer Windows XP, mais de mon avis le plus intéressant a toujours été de virtualiser Windows (enfin surtout le PC en lui même) et de l’avoir dans une fenêtre, d’OS X.

Le plus célèbre et le plus complet est Virtual PC. Le produit de Microsoft, Virtual PC, racheté à Connectix puis intégré dans l’offre Microsoft, semble dépassé par l’avance d’Apple et seule la version Pc de l’émulateur (qui n’en est alors plus) serait intéressante. Cela fait changer considérablement le fonctionnement du logiciel « Mac » qui émulait tout. Est-ce que Microsoft fera ce geste, rien n’est moins sûr.

Heureusement, du coté des applications Linux/open source, les équipes ou des passionnés travaillent déjà sur le portage. Darwine/Wine, Qemu, Bochs, Xen etc…

ET pour les switchers nostalgiques du monde Mac il sera toujours possible de continuer à lancer un système classic, grâce au portage de Sheepshaver.

Depuis plusieurs années, MacOS bénéficie de portages très importants, signes que la plate-forme a réussi à convaincre ces développeurs et utilisateurs qui voient dans le Mac un Unix bien fait et un Hardware très correct. Et bien évidemment, l’apport d’une ou plusieurs distributions Linux serait indéniable. Logiquement Darwin, le coté open source de MacOs, devrait permettre aux distributions Linux de voir le jour rapidement.

…dans ses employés bien sûr et pour ses employés encore plus si il a signé avec Apple pour vous offrir un… employee store. L’employee store c’est une copie conforme de l’Apple Store (en ligne), avec une réduction sur tous les produits et qui offre les mêmes services (livraison gratuite sur le même montant, réductions, gestion des retours, etc…). C’est un peu le même principe que pour le store éducation, sauf que le système de filtrage à l’entrée est spécifique à chaque entreprise. Pour la mienne, il y a une vérification de mon numéro de badge par exemple.

Epp

Signe de reconnaissance, un superbe flyer « apple style » ou un prospectus disponible auprès de votre Comité d’Entreprise, personnalisé pour mentionner les conditions d’utilisation. En jouant avec l’url et les noms des grandes entreprises (cac40 par exemple) on voit où se trouvent une bande de passionnés pas bêtes (TF1, M6, BNP, Total…), ou pas…

A demander d’urgence.

Merci Patron.

Je ne me doutais pas qu’en parlant de « pda d’un autre siècle » pour les carnets Moleskine que JC courte a remarqué sur Brocanteo, les carnets seraient à l’origine d’un tel débat sur macdigit (Sympa d’avoir fait un lien vers Brocanteo.com) – très orienté « retour aux sources ». J’avoue que j’avais un peu lancé la même discussion auprès d’un collègue (très pda) il y a quelques mois, notamment en appuyant sur la reconnaissance d’écriture et le fait d’avoir une imprimante intégrée (pour conclure sur le coté très gadgets des pda).

Pour aller plus loin, je pense que les smartphones très intégrés aux calendriers (partagés) et surtout à la messagerie sont les meilleurs pda (suivez mon regard vers Blackberry), et que tout le reste n’est que gadget aux performances moyennes finalement.

Bien envie de faire une photo d’un Newton à coté d’un moleskine !

Mise à jour : visiblement on est plusieurs et Brocanteo a presque tous les modèles de Moleskine .

Système sur DVD, logiciels sur DVD, des iDVD, applications distribuées par téléchargement, en quelques années on a appuyé sur l’accélérateur et on absorbe les giga octets comme on manipulait les mega octets.

Le tout est bien sûr accompagné de vos propres mega octets produits au quotidien : photos numériques au poids de plus en plus important, des multiples Podcast audio et video téléchargés, vos achats et archives de musiques et clips video, multiplié par le nombre d’utilisateurs occasionnels sur votre machine.

> au final on n’a jamais assez de place sur nos disques durs ! Je précise que je travaille exclusivement sur mon portable, sur lesquels il est difficile d’avoir de grandes capacités ou de faire évoluer la capacité d’origine (dur à démonter) ET ne me parlez pas de disques externes, c’est pénible à brancher et à utiliser en « vrai » mode portable. Sans compter que même sur des machines de bureau, les tailles de disque dur forcent à « faire le ménage » de temps en temps. Et l’archivage… (on en a déjà parlé, mais on n’a pas parlé de la durée de vie de l’archivage).

Ce problème de place se retrouve notamment le disque principal , ce qui rend complexe à un certain point le fonctionnement des iapplications ou tout simplement un mode de fonctionnement personnel où pour travailler il faut quand même avoir des éléments sur la main (ou « disque principal », celui qui vous suit partout).

Je vois pas de solutions, ça va pas aller en s’arrangeant.

Impressionnant Steve Jobs. Pendant 10 ans il a investi dans une petite société au succès d’estime, Pixar (issu d’une équipe rachetér à un certain Georges Lucas). Puis lors de cette période de vache maigre, pendant d’une prise de contact et une démonstration des technologies NeXT à Disney et ses logiciels Pixar (TypeStry et RenderMan) où Disney  s’est plus été interessé par les animations que par les logiciels et les machines, un accord s’est mis en place qui a propulsé il y a 10 ans Pixar sur le devant de la scène avec des succès mondiaux et une entrée en bourse fulgurante ET un attachement très particulier du public aux oeuvres produites.

Aujourd’hui Disney « rachète » Pixar. Comme Apple a « racheté » NeXT. Pour ceux qui connaissent l’histoire Apple depuis cette fin 1996, le scénario Disney-Pixar a des similitudes avec la prise de contrôle de l’équipe NeXT sur l’équipe Apple. Steve Jobs a placé des pions (les hommes clés) et prend un degré de contrôle non négligeable.  La différence est que les clients de Disney ne peuvent percevoir (ou n’ont désiré/patienté) l’impact de la personnalité de Steve Jobs sur l’entreprise. Comme préssenti dans le livre « The second coming », une partie de l’équipe de Pixar va intervenir à la fois sur les création des films et sur les parcs d’attraction. Steve Jobs devient un des plus importants actionnaires de Disney et siège au conseil d’administration. Piloter Pixar et vivre un succès public et boursier est un succès à la ipod : il a fait confiance à des équipes douées et autonomes sur le sujet. Piloter Disney devrait favoriser des synergies incroyables sur les contenus numériques et la place d’Apple dans l’audio-video. Lorsque Steve Jobs a présenté l’achat de video en ligne sur iTMS c’est avec Disney qu’il ajoué la carte de vendre des séries TV – « I know this guys » avait-il précisé quand il expliquait la recherce de contenus pour les clients d’iTMS . A coup sûr Disney a compris que Steve Jobs était une force de vente impressionnante et que l’équipe Pixar avait une fibre naturelle pour produire des succès où le numérique et la créativité fusionnaient.

Juste quelques trucs remarqués en marge de MacWorld.

2 logiciels magnifiques, utiles et pas chers :

SandVox (beta à l’heure actuelle), un concurrent à Iweb qui devrait évoluer très vite pour trouver son marché car repose sur les mêmes principes mais est plus évolutif.

ISale 3 : une mise à jour superbe de l’outil « à la iLife » pour publier et gérer vos ventes sur ebay (à quand une version pour acheter ?). Une interface vraiment efficace.

Equinux l’éditeur a aussi livré MediaCentral, un Front Row gratuit, compatible avec les produits eye tv (une partie seulement) et leurs enregistrements ainsi que des webtv. Eye Tv dont une version 2 (payante…) semble grandement améliorée. Pour les connaisseurs, ce logiciel permet de piloter des boitiers tuner tv, la version 1.8.4 apporte bon nombre d’améliorations impressionnantes : export au format sony psp et ipod video, regarder plusieurs chaines de TV en même temps. Au final ce qui me bluffe complètement est l’intégration et la communication avec le guide tv en ligne tvtv.fr. On peut programmer depuis le web son magnétoscope. Le logiciel si il est lancé scrute toutes les heures et se programme pour déclencher les enregistrements. A vous de terminer par un petit montage (enlever les pubs avant et après) et une compression.

Je ne reviens pas sur iWork et iLife qui sont pour moi indispensables au quotidien et qui permettent de travailler simplement et efficacement (pour pas cher et « à la Apple Style »), juste un regret partagé par beaucoup, pas de prix de mise à jour, il faut tout racheter…

Ce n’est pas tout

NewsFire 1.3 dispo.

OpenOffice déjà dispo pour les Mac Intel.

Adobe met en ligne une version beta de son concurrent à Aperture – LightRoom, probablement développé par Macromedia (qui avait déjà développé ce qui allait devenir FinalCut).

NovaMind 3

Les Omni ont mis à jour Graffle et Outliner, super.

Microsoft arrête son windows media player sur Mac et offre Flipp4Mac qui intègre le WMV dans quicktime.

Du fait que l’iMac est la seule machine disponible en Intel et qu’elle est vraiment attractive (bonne carte video, dual core, fonction video non bridée, front row-télécommande, PRIX), il doit s’en vendre pas mal chez les développeurs !

2 produits superbes et concurrents pour l’ipod :

DLO HomePod Deluxe et Griffin TuneCenter.

Ce sont des docks pour iPod pour connecter vos iPod à votre système Audio Video Home Theater ou pas. Ils ridiculisent complètement le dock et la télécommande Apple sur les points que j‘avais noté (pas d’interface à l’écran, pas d’affichage pendant la lecture musicale,pas de navigation dans les playlist).

Seulement voilà, en plus de dépasser ces limites, un des deux produits va au niveau supérieur et apporte enfin des fonctions réseau à l’ipod (lecture des radios Internet) – port ethernet et wifi b intégré (!). Il s’agit du produit de Griffin, TuneCenter. Il faut parier sur des prochaines possibilités de lecture par exemple de AirTunes ou de ITunes partagé. Ça promet.

Je ne parle pas du kit radio d’Apple pour ipod parce qu’au delà d’une très belle interface il me semble limité (et même souffrant de quelques erreurs – rds) par rapport à des produits concurrents déjà existants (qui font enregistrement radio et/ou émetteur radio pour diffuser sur une onde FM) ni du kit dock+télécommande+cable qui est ridiculisé par les docks dont je parle plutôt. Et pourquoi la télécommande greffé sur le kit radio n’a-t-elle pas d’écran !!???

Et puis selon IDC Apple améliore d’année en année sa part de marché d’ordinateurs vendus (4% aux USA) et devient le 4ème constructeur. Effet Halo (le Mac devenant plus attractif du fait du trio iPod + ITunes + iTunes Music Store) ou effet MacOS x ? Cela promet pour 2006, avec l’effet Intel.

Je me suis aperçu que google indexe très bien toutes les images de nos sites, ça permet de nous faire découvrir par ceux qui cherchent dans google à cet endroit. Mais.. des petits malins utilisent les urls des images qu’ils trouvent via google directement dans leurs sites (sans rien demander…). L’effet néfaste principal est la consommation de bande passante, et le traffic qui n’apporte pas grand chose, et dans une moindre mesure notre participation a des sites sur lesquels on ne va jamais ou pire.

Je m’étais déjà penché sur la question et suite à ça j’ai généralisé le « watermark » dans les images en citant le nom du site sur lequel est au moins hébergé l’image et le copyright par exemple pour les photos de Brocanteo (tout en faisant que cela reste discret). C’était généré à la volée lors de l’ouverture des images, puis généré par le serveur pour toutes les images. La résultante est que dans nos stats je vois des pages référentes qui sont des forums, des blogs, des annonces ebay ou autres qui font des appels à nos images, signées, mais visiblement cela ne choque personne et ça s’amplifie. Une solution serait d’empêcher google images d’indexer nos images, mais est-ce nécessaire et cela va-t-il solutionner le problème en entier. Je vais essayer de voir si je ne peux pas résoudre le problème en faisant que l’appel à l’image redirige ou affiche une image message standard à la place si l’image n’est pas appelée sur nos sites… C’est possible en utilisant le mod rewrite d’apache et des conditions, cela me semble un peu direct comme approche…

Qu’en pensez-vous, quelle est la meilleure solution ?

iWeb : le iWork du web

De temps en temps Apple rajoute un logiciel dans sa suite logiciel iLife. Cette suite logiciel qui est livré avec tous les Mac a pour but de mettre à la portée de toute le monde des outils simples pour satisfaire des besoins « familiaux » en utilisant des technologies parfois complexes à mettre en oeuvre ou difficiles à faire communiquer. Le principe de base est que tous les logiciels peuvent accéder à une librairie « partagée » de médias personnels que vous enrichissez au fur et à mesure (images, vidéos, musiques).

Cette année iLife s’attaque un peu plus au web. Depuis le démarrage de la suite logicielle, les outils ont pu progressivement communiquer avec un service web en particulier, .mac (mais d’autres également via des plug-ins). Poster ses photos en ligne depuis iphoto vers son site .mac, facile. Fabriquer sa home page sur .mac était faisable également, en ligne. Beaucoup de logiciels avaient également comblé le vide d’une publication intégrale depuis son mac. Première limitation (et de taille), .mac est un site webdav statique, aucune technologie dynamique n’est accessible pour l’utilisateur. Aujourd’hui Apple s’attaque aux logiciels qui étaient nés de ce besoin de pouvoir publier sur .mac. La liste est longue… Macromedia Contribute, iblog, BlogWave Studio (disparu), Freeway express, Rapidweaver, etc… et un petit dernier qui s’est fait attendre Sandvox et bien sûr n’importe quel développement html/javascript que vous pourriez avoir fait avec n’importe quel éditeur. Les thèmes de base d’iWeb n’ont d’égal que ceux de Rapidweaver sui sont très en vogue chez les développeurs Mac et offrent notamment une ambiance « Tiger ». On a d’ailleurs l’impression que les pages générées par iweb sont des pages « Apple » – l’équipe des sites Apple livrant souvent des pages impressionnantes.

Mais là, Apple fait mieux et moins bien que ses concurrents compagnons. sur le plan de l’interface et de l’expérience utilisateur iWeb est un rêve. Prenez Pages de iWork, donc une interface de création de page entièrement wysiwyg où tout est possible, rajoutez une fonction d’export html et génération d’images et vous aurez iWeb. On a tous rêvé d’une telle interface. Drag and drop, mise en forme, remaniement d’objets graphiques, habillage avec des thèmes, intégration d’ilife, fonctions blog et podcast. Mais on n’a pas rêve de telles limitations. Car iWeb est très limité. Que ce soit au niveau des thèmes qui sont fournis que vous ne pouvez pas customisé, que ce soit au niveau du code ou du format généré que vous ne pouvez faire évoluer, que ce soit sur les fonctions d’export qui s’acharne à exporter tout le site à chaque fois et pas ce qui est nouveau.

Un énorme regret est bien sûr que iWeb ne puisse communiquer avec une application « server side » et se focaliser sur la création de contenu et non de tout un site. De même iWeb pourrait être un composant accessible par Safari pour le travail en ligne.

iWeb masque aussi une évolution de .mac soulignée par Macgénération : la constitution d’une offre aux tarifs élevés mais taillée pour le podcast ou le video podcast : une offre à 99 euro par an, portant l’espace de stockage à 4go au lieu d’1go et la bande passante à 250go (!) par mois. Ce tarif doit s’ajouter au tarif de base de .mac de 99 euro. Cette offre est réaliste et devrait intéresser tous les amateurs qui craignaient une fermeture de service pour cause de dépassement de quota de bande passante et qui devaient jongler entre plusieurs espaces d’hébergement…

Apple aurait aussi pu faire travailler les équipes d’iWeb et d’iWork pour permettre à Pages et Keynote de mieux délivrer pour le web.

iPhoto, iMovie et GarageBand vivent des évolutions tournées également vers le réseau. iPhoto permet de photocaster mais c’est là aussi limité à .mac alors qu’il s’agit de produire des images et un rss et que l’ouverture c’est Flickr ou Filmloop. GarageBand permet de générer des fichiers aac de podcast « riche » (c’est à dire chapitré et illustrés / commentés, avec des liens). Des applications dédiées existaient déjà (ChapterToolme ou PodcastStudio par exemple). Bref ça bouge, ça suit, ça intègre, ça améliore le produit, et ça se met dans le sillage de tendances fortes (blog / podcast).

Quel dommage à court terme mais une horizon prometteuse. « Peut mieux faire ».

Avec un peu de recul, iWeb est LA solution pour tous ceux qui n’ont jamais développé de site internet et qui veulent arriver à un résultat très propre, avec un aspect pro, qui fonctionne sur tous les navigateurs, une solution avec notamment des guides visuels (images, faux texte) qui permet de structurer et accélérer l’obtention d’un résultat efficace. Un peu comme les solutions de blog déjà développé mais avec une grande liberté quand à la production de pages plus informatives. Sur ce point j’aime bien.

Je ne doute pas que des applications complémentaires vont surgir prochainement pour personnaliser les thèmes (insérer son propre code html à des endroits spécifiques, modifier les barres de navigation). De même on devrait voir des ventes de thèmes déjà customisés se mettre en place dont les es développeurs permettront d’intégrer des petites fonctionnalités de base (moteur de recherche google, calendriers, commentaires, etc…). J’espère qu’Apple corrigera les défauts de jeunesse (publication intégrale de tous les sites, choix du thème du site ou aspect de la page immuables).

Technorati Tags: , , , ,

Ce n’est pas parce que nous basculons dans une vie de plus en plus numérique au quotidien que ce doit être une bascule difficile et ce n’est pas parce que l’on a opté pour travailler à la maison que développer son « commerce » doit être une régression !

2 réflexions afin de parler de tout autre chose que notre entreprise de vente en ligne pour une fois, notamment d’un petit livre bien utile, tout simple, qui donne envie de travailler chez soi, tant il est bien réfléchi et honnête. Offert à Noël à la « patronne », ce livre « retour d’expérience » sur les avantages et les difficultés de mode d’implantation de son entreprise / activité, bourré de vécu, donne envie… d’entreprendre… mieux.

2708134175.08.Mzzzzzzz Tout simplement nommé « Comment travailler chez soi« , nous vous conseillons de trouver et dévorer ce très bon petit livre sur le sujet issu d’un travail collaboratif d’écriture et d’illustration de 2 « travailleurs à domicile » (Courte et Lukino). L’investissement en temps à consacrer à sa lecture n’est pas trop important, car on peut le lire à toute vitesse ou problématique par problématique. Le meilleur est de le relire à plusieurs et apprécier les illustrations qui en disent autant que les textes. Un petit livre équivalant à un manuel de management de soi même pour un très petit budget, plein de bon sens, à garder en livre de chevet et à faire lire à son conjoint et la famille.

Nous nous sommes complètement retrouvés au fil des pages, et il y a tant de bons conseils recensés : Comment organiser son lieu de travail (matériel, disposition), comment partager et organiser le temps (les horaires), comment canaliser le téléphone ou les moyens de communication (savoir ne pas mélanger), etc…

Les outils sont abordés et là aussi on réalise que nous avons basculé dans une ère numérique (plus ou moins facile), mais il ne faut pas oublier que parfois on travaille sur des méthodes traditionnelles (de notre coté c’est par exemple peser, mesurer, rechercher dans des livres, emballer) et que le numérique a juste remplacé d’autres technologies et raccourcit les délais (e-mail, paiement en ligne).

Ecrit par 2 hommes, le point de vue de la femme est tout de même un peu retranscrit, sans évoquer la femme « au foyer » qui « entreprend » chez elle (et rien à voir avec des Desperate housewives… dont a quand même dévoré les DVD)

Sur des points d’organisation, cela nous a fait réaliser que nous n’avons probablement pas tout mis en place de la manière (tranchée) dont c’est indiqué mais ça fonctionne quand même. Et sur des points d’implantation cela nous a donné des idées.

Lors de la lecture on a pris des notes, sur un calepin, de choses à faire et à améliorer (on est très « todo list »). Et rappelez vous nous avions conseillé de faire de même avec toutes vos idées et réflexions quotidiennes. Cela nous a donné petit à petit l’idée de nous diversifier avec ces produits que nous apprécions : C’est ainsi que nous avons le plaisir (pour bien commencer l’année) de vous annoncer que nous distribuons dorénavant pratiquement toute la gamme des légendaires carnets Moleskine.

Mol-1324-Carnet-Moleskine-Notebook-Croquis-Poche-114X80 C’est un projet qui nous tenait à coeur : nous lancer dans la distribution de ces fameux carnets noirs qui avaient disparu et qui sont aujourd’hui réédités à l’identique. C’est une façon de se glisser dans la passion de l’écriture et des croquis qu’ont eu Hemingway, Chatwin, Picasso, Van gogh et tant d’autres ou tout simplement de redécouvrir l’utilité d’un carnet « vintage ». Dans notre famille nous avons un véritable coup de coeur pour ces bons vieux calepins à élastique, sobres et solides, au papier agréable, faits pour vous accompagner dans toutes vos aventures ou activités. Carnets d’idées ou de chantiers, de promenade ou de projets, pour une pensée ou un dessin, ou pour mettre à jour la liste des choses à faire, ils sauront recueillir vos souvenirs.

Par la même occasion nous mettons en place prochainement un rayon « Decoration et souvenirs d’antan« , qui sera le lieu de regroupement d’objets de décoration refabriqués aujourd’hui avec les anciennes méthodes, dont la production est de très grande qualité et que j’ai sélectionnés comme si je les avais chinés. Cette orientation est une expérimentation, et pour le moment nos clientes accrochent.

A bientôt.

Nathalie pour Enviedentreprendre.com

Technorati Tags: , ,