C’était logique, Sony l’a fait. La PSP qui est wifi va avoir une mise à jour de son firmware et va intégrer un lecteur RSS 2 – donc compatible podcast ! C’est pour le moment que pour la version US mais cela devrait être dispo rapidement. Il n’est pas certain que le playback soit accompagné d’un véritable téléchargement et stockage pour une réécoute.

Technorati Tags:

Je crois que je viens de comprendre un truc pas top sur l’ipod video. Après avoir compressé quelques videos j’ai constaté des pixelisations, des moirages, des trucs pas beaux en fait, un problème de contraste qui fait apparaitre des zônes de compression du mpeg4. Visionné sur le Mac cela ne se voit pas. Je me suis demandé pourquoi… et je pense que cela vient d’une limitation au niveau du nombre de couleurs. En effet les specs de l’ipod annoncent 65000 couleurs sur l’écran ipod. Là où ça ne va pas c’est qu’en restitution video sur un TV par exemple cette limitation continue. Probablement une limitation à faire sauter par mise à jour du firmware car la puce de décompression video et la puce de restitution video doivent tout à fait pouvoir faire plus.

La PSP affiche 16 millions de couleurs.

Technorati Tags:

Est-ce que le moulin va trop vite ? Est-ce que les acheteurs potentiels arrivent à s’y retrouver ? Est-ce que le circuit de distribution s’adapte assez vite ? A-t-on envie d’acheter un ipod qui devient « obsolète » quelques mois plus tard ?

J’ai pensé à ce point qui pourrait générer des freins à l’achat en voyant ce formidable sketch parodiant Steve Jobs où la succession d’ipod toujours mieux est évoqué en quelques minutes par un Steve Jobs au mieux de sa forme, si c’est dans un sketch c’est que cela a du marquer les esprits.

Lors du spécial event et de la vidéo conférence entre Steve Jobs et Madonna, Madonna en annonçant la disponibilité de toute son oeuvre a glissé le même type de remarque à Steve en répondant à la question « Do you have an iPod » : « Of course I do, Every time I get a new one, a new one comes out the next week ! you got to stop beeing so prolific » et Steve a répondu « we make disapoint you today again too » en souriant ce qui sera suivi par l’annonce et la disponibilité de l’ipod nano ainsi que d’iTunes mobile par Motorola puis quelques jours après celles de l’ipod video.

De même il suffit de se promener dans les rayons des « grandes surfaces » où même 2 ou 3 semaines après une annonce (et même beaucoup plus) on peut encore voir de vieux modèles avec des anciens prix et surtout pas les nouveaux, seuls l’ipod store d’Apple est toujours à jour et seuls les internautes et lecteurs de la presse magazine spécialisée sont bien au courant.

Le rythme ne devrait-il pas être plus espacé ? Ce rythme est-il dicté par une volonté de gagner un marché pour imposer l’environnement ou bien est-ce la pression de la concurrence ou la pression sur la concurrence qui nécessitent ce rythme ? Le rythme est celui de petits et grands bonds en avant. Les petits bonds sont mal perçus, les grandes avancées (nano, ipod video, itunes mobile) sont très importantes et bien perçues. Par exemple le passage à la video pour le même prix est un plus pour le nouvel acheteur. Au passage le rythme des mises à jour de la gamme Mac est parfois perçu comme plus espacé. Il faudra que les sorties de produits sont bien synchroniser si on veut équiper les acheteurs d’ipod avec de bonnes machines.

Alors, que se prépare-t-il pour Janvier-Février ?

Technorati Tags:

Quelques solutions sur Mac pour convertir les vidéos aux formats compatibles avec l’ipod video (mpeg-4 et h264) :

Gratuit :

Avec iMovie : dans un projet imovie il suffit de drag and dropper une video mpeg puis exporter (menu partager et réglages avancés) le film au format ipod (h264) ou mpeg-4.

Pour Mac :

iSquint : Très impressionnant, convertit à peu près tout ce qui existe comme formats de videos et laisse le choix des réglages (réglages avancés), peut convertir tout un dossier (!), ajoute les fichiers à iTunes (malin).

Handbrake : Solution open source pour faire passer un film d’un DVD (film ou bonus) sur ipod.

Movietogo : qui remplace les fonctions de Quicktime

POUR WINDOWS : Videora

Payant : (mais je n’ai pas testé parce que les solutions gratuites sont suffisantes).

Video2pod et MoviePod. MoviePod a l’air le plus sérieux des 2.

FortyTwo : J’ai été déçu des dernières versions et des encodages qu’il m’a généré.

Sans oublier que Quicktime pro réencode le mpeg vers le format ipod ou mpeg-4 et que si votre but est d’avoir des videos de bonne taille il vaut mieux opter pour le mpeg-4 que le mpeg-4 h264.

Sur Linux mencoder doit faire l’affaire.

Sur PC et autres je ne sais pas (j’ai juste vu qu’une version windows de MoviePod est en cours, normal le produit est très proche de PSPWare).

Ah j’oubliais, Ars technica a fait un dossier spécial sur ce sujet (il traite de solutions pour windows également).

Ah au fait Damien m’a fait remarqué que l’équipe d’ipod Linux a réussi à adapter la partie lecture video (fichier non compressé) à l’ipod nano !

Peut-être qu’une prochaine version d’iTunes permettra de détecter les versions non compatibles et de proposer la conversion…

Mise à jour : ITunes permet de convertir au format ipod les videos que vous intégrez à iTunes (glisser déposer sur iTunes), par exemple du mpeg, de l’avi simple, des fichiers mov.

POUR WINDOWS : Videora (gratuit)

Chevaliers-Du-Ciel Mirage-2000

On a vu et on a aimé.

Si vous ne vous lassez pas de Topgun (perso je suis un big fan), vous apprécierez Les Chevaliers du Ciel qui va plus loin sur le plan de la qualité des images en vol, du rythme, des détails sur les avions ou les décors (superbes vues au dessus de Paris lors du défilé de 2004 (que j’ai vu de mon bureau !) ou de la provence et des alpilles), une mise en scène qui reprend les bonnes recettes de Topgun dont l’humour (avec un Clovis Cornillac qui remplace Goose, j’adore), le tout avec un habillage sonore et graphique très impressionnant ET qui met plein de Mac bien utilisés dans les scènes (je me demandais aussi pourquoi le réalisateur était à Apple Expo…) !

Technorati Tags:

Une fois l’entreprise créée et l’activité lancée le quotidien nous rattrape, obligatoirement, mais surtout « enfin ! » car c’est preuve d’activité, oui oui je suis bien active ! Merci à mes clients 🙂

Travailler seul(e) chez soi génère une multitude de sensations plus ou moins positives car il s’agit bien de mêler vie de famille (et notamment de mère de famille) et vie professionnelle, tout en réduisant considérablement les intéractions. Y sommes nous tous vraiment préparés ? Cela correspond parfois à une volonté forte de travailler ainsi mais c’est aussi parfois un frein à posteriori de l’aboutissement de travailler dans un domaine que l’on aime.

Si vous vous installez chez vous, ce quotidien est une transformation de quotidiens précédemment vécus et l’environnement personnel joue un rôle important car les repères sont modifiés. Mais il faut toujours garder en tête les principes de base : favoriser au maximum la qualité du service et du contact client, le reste suivra.

Dans le cadre de ma boutique de Brocante et Décoration par correspondance, j’ai choisi d’exercer ma passion pour les objets chinés, mais sous la forme d’une société de vente à distance. Ainsi au quotidien et au delà des horaires affichés sur le site, il me faut assurer la relation et le service client (mail chat, téléphone), faire de belles photos, refaire les photos, créer les fiches produits, mettre en ligne les fiches sur le site, vérifier le fonctionnement du site (pas trop d’inquiétude nous avons un hébergement très pro), assurer le suivi des commandes et des factures, assurer la manutention pour les colis, apporter les colis au centre d’expédition, suivre les réclamations pour retard, tâtonner en comptabilité, voir des fournisseurs, négocier des services, suivre l’activité, etc… Bien sûr, tout ceci intercalé dans ma vie personnelle qui consiste au quotidien à déposer mon petit garçon à l’école, faire les courses et préparer les repas, s’occuper de la maison, aller chercher mon petit garçon à la sortie de l’école et suivre les devoirs, jouer, etc… Puis reprendre l’activité, chercher des informations sur Internet et dans les livres de référence (objets, époques, méthodes de fabrication), répondre aux clients éloignés (Usa principalement) ou qui surfent « tard ». Autant dire que les 35 h sont vite atteintes dès le 2ème ou 3ème jour de la semaine ! Bref, c’est du sport !

Comparé à une entreprise « complète » et séparée, ce quotidien est aussi une adaptation de l’environnement physique. Pas de déplacement certes pour rejoindre son lieu de travail mais parfois des déplacements pour utiliser d’autres services (banque, expédition de colis, professionnels, clients proches, etc…). Et puis le « vrai » quotidien : la cuisine et la salle à manger sont devenues « la cantine » de Brocanteo qui peut accueillir aussi les copains du petit. Le coin cafetière devient la « cafet' » où l’on peut recevoir un bon client de passage. Les brasseries du quartier sont les restaurants des grandes occasions (par exemple pour fêter un bon contact ou un article dans un magazine). Mon bureau et ma maison sont aussi mon studio de photo (et des photos ratées, à refaire), ma cour prend des airs d’atelier quand il fait beau, mon entrée est devenue mon lieu de manutention et confection de colis (qui sont dans mon cas très spécifiques et peuvent prendre beaucoup de temps que je ne compte pas). Bref, cela devient du sport… d’endurance qui prend des allures de déménagement quotidien, vécu parfois seul(e) !

Et puis dans ce petit quotidien rempli d’activités et parfois de solitude, il arrive que l’on ait de très bonnes surprises. Le plus simple et le plus agréable sont les e-mails et les contacts téléphoniques directs avec les clients. Ces premiers clients sont très importants, aussi je m’efforce de leur assurer le meilleur service. Leurs messages sont encourageants, leurs félicitations sont des victoires de tous les jours. Rappeler un client qui hésite pour le paiement par CB en ligne, proposer un meilleur prix à un client hésitant, répondre à un contact qui demande une recette de cuisine évoquée sur la fiche d’un vieil ustensile de cuisine, de vrais bons moments !

Et puis le hasard provoque des moments plus fort, c’est par exemple un contact avec un ou une journaliste d’un magazine et de voir l’article paraître (quel bonheur de voir alors la marque se développer), de voir qu’un site de deco a créé un lien vers le nôtre, une crise de fou rire en faisant essayant de faire voir un objet en visioconférence, le mécontentement d’un client qui ne reçoit pas son colis dans les temps annoncés par le service de transport de colis et que l’on va rassurer… Ou tout simplement une erreur sur le stock, qui va générer un effet boule de neige : un client achète un objet qui n’est pas celui que l’on pense (après s’être trompé plusieurs fois d’objet ou de moyen de paiement et livraison), l’objet que je n’ai pas en fait dans mon stock (erreur sur la couleur) et qu’il me faut aller chercher en pleine nuit à l’autre bout de la région parisienne, chez un ami qui a accepté au téléphone de me le céder (tout ça pour une petite tasse à 3 euro sur laquelle je n’aurai vraiment rien gagné). Peut-être que le client se reconnaîtra et rira de cette histoire !

Le sens du service client est très important, ces efforts sont bons et vous apporteront beaucoup de joies au quotidien. Essayons d’être proche de nos clients, même à distance, même dans ma boutique virtuelle. Ce sont d’autres interactions que celle d’une plus grande entreprise. Essayez de servir vos clients comme si c’étaient toujours les premiers clients, les plus importants.

Le plus dur est parfois d’émerger du quotidien et sortir la tête du guidon. Même pas le temps de mettre à jour le blog, en retard pour écrire sur envie d’entreprendre, etc… Comme solution, rien ne vaut les avis « presque » extérieurs, faites vous épauler, ouvrez votre quotidien aux autres, pour voir ce qui peut être fait pour l’améliorer et pour « voir plus loin », re-dialoguer avec des fournisseurs, trouver des solutions, analyser ce qui marche et ce qui ne marche pas ; communiquer, communiquer, gérer, gérer.

En ce qui concerne le cercle familial très proche, prévenez-les vite ! Ils seront embarqués de fait dans l’aventure. Je vous passe les détails des vacances avec les yeux rivés sur les emails et le site à distance, mon fils qui participe pour l’emballage des objets (il adore les « chips » de protection et les plastiques à bulle), nos vacances où l’on chine en province et les fous rires à essayer de faire tout rentrer dans la voiture lorsqu’il faut revenir de vacances.

C’est peut-être l’occasion de réaliser que les entreprises de petite taille sont dans un monde très réel, parfois en prise directe avec des clients finaux et des problématiques multiples (pas de RH, pas de DSI, pas d’Achats, etc…). La qualité de vie dans l’entreprise repose alors sur d’autres niveaux d’appréciation que l’on va retrouver dans la réalisation des objectifs personnels et professionnels très concrets. L’avis de tout le monde qui gravite autour de l’entreprise personnelle est important, cela permet de partager les doutes et les joies.

Bon courage à tous dans votre quotidien !

Nathalie pour enviedentreprendre.com

Technorati Tags: , , ,

J’écrirai cet article au fur et à mesure pendant le week end. Le titre résume bien ce que je pense de l’ipod que je teste dans tous les sens.

Stay tuned.

Ipod-Tgv

L’iPod vidéo a un TRES bon écran. Pour en profiter il faut bien sûr régler le retro éclairage pour qu’il ne s’éteigne pas (c’est automatique), c’est ce qui va générer le problème d’autonomie, en clair vous pouvez simuler l’autonomie d’un ipod video sur votre ipod photo ou couleur lorsque vous demandez à ce que le retro éclairage soit actif tout le temps.

L’iPod vidéo a la possibilité de restituer la vidéo sur un écran pal ou ntsc. Le câble AV de l’ipod photo fonctionne très bien. Ce câble est de bonne qualité, très proche de la qualité des cables Monster. Le Dock universel a une prise S-video et une prise line-out (jack 3.5). Pas de sortie optique. La prise line out est compatible avec le cable AV de l’ipod photo ce qui permet de n’avoir qu’un câble en sortie vers votre ampli AV ou votre TV (en prise directe via les 3 prises ou avec un adaptateur RCA vers peritel).

La qualité de la restitution vidéo ou photo est impressionnante en pal notamment, digne d’une platine DVD mpeg 4 de salon (il me semble améliorée en projection diaporama photo ou j’avais quelques scintillements sur les premières versions (ipod photo, je n’avais pas testé avec le color).

Les vidéos de l’itms (clips en 320×240) sont tout à fait visualisables sur grand écran, si on est éloigné (que ce soit sur l’écran de votre mac (ça passe bien sur mon 22″) ou sur votre tv). Le principe de compromis visuel repose sur le même principe que pour les films en mpeg4 ou divx, les noirs posent problème dès qu’on scrute l’image, les zônes « planes » aussi, mais si on est à distance raisonnable on « voit » correctement le film, on touche du doigt le compromis du mpeg 4 mobile. On est donc très loin de la qualité HD (tout de même plus proche des DVD lorsqu’on augmente la résolution de la video), vu les ressources nécessaires pour la HD ce sera pour d’autres produits.

Point très important : Vos propres vidéos peuvent être lues sur l’ipod (en .m4v ou en .mp4), il faut pour cela les convertir (videopod a l’air de faire tout ce qu’il faut ainsi et surtout que Handbrake pour un travail spécifique sur les films). On peut tout convertir, j’ai essayé avec une présentation keynote, des films de mon appareil photo, un film dv et un DVD, ceci grâce à imovie bien sûr. Le principe est simple, beaucoup de logiciels génèrent des videos aujourd’hui, importez les dans imovie et bénéficiez de ses capacités d’exportation, cela fait économiser un quicktime pro.

J’avoue que comme 2 formats sont compatibles (mpeg4 et H264) il va falloir faire des essais sur écran ipod et sur TV/autres (il faudra aussi regarder à faire des fichiers compatibles avec les platines de manière à ne pas doublonner) pour avoir la meilleure qualité. J’ai fait un essai avec un film perso et sight depuis imovie et c’est impressionnant (H264). idem depuis un DVD perso (avec Hanbrake cette fois). Et pour le moment je penche plutôt pour le format mpeg-4 que le H264, notamment parce que c’est beaucoup plus rapide à encoder et que mon autre essai en H264 « baseline » est infructueux (je n’arrive pas à le faire fonctionner sur l’ipod). Autant le format « pré fabriqué » d’Apple est limité en terme de résolution de video, autant l’export d’un logiciel de compression mpeg-4 comme handbrake est entièrement paramétrable.

Ainsi, contrairement à ce que le format de l’itms laisse sous entendre ainsi que les specs affichées, l’ipod vidéo peut surtout tout à fait véhiculer des vidéos de plus grande taille que 320×240 même si son écran est en 320×240, la puce et la sortie video permettent sur un écran av d’avoir une image de 640 ou 706 pixels de large.

Ce qui le positionne au même niveau que tous les concurrents et les platines DVD et mpeg-4, sauf que là on peut avoir ça dans le creux de la main !

Même si tout cela existait chez les concurrents comme Archos depuis longtemps, chez Apple c’est une petite révolution (avec tout ce qui va avec).

L’incrustation des indications dans la video est très propre.

Le piqué de l’écran le rend brillant, ce qui est très agréable.

Les menus sont réactifs.

La lecture d’une vidéo bénéficie du système de maintien de la lecture pendant les mouvements puisque il y a bien une prélecture.

Le dock est bien. il est lourd, stable et bien adapté à la forme de l’ipod grâce à l’adaptateur qui est fourni avec l’ipod alors que le dock embarque tous les adaptateurs pour les autres ipod sauf celui de l’ipod video. Il aurait pu intégrer une alimentation et être fourni avec le cable nécessaire…

Seulement un petit regret : lorsque le dock est branché sur une borne airport express (sur le port usb) il intercepte et interprète un signal pour l’ipod qui lui fait croire qu’il est connecté à un iTunes et on ne peut alors plus manipuler les menus mais se recharge. Il faut donc véritablement un chargeur externe pour charger l’ipod pendant son utilisation sur le dock. Dans tous les cas on doit utiliser le cable usb vers dock connecteur. A noter que le dock n’a pas obligatoirement besoin d’alimentation externe pour fonctionner, il peut être alimenté par l’iPod : il est alors utilisable avec la télécommande.

Apple n’a pas fait d’effort sur la partie restitution visuelle de l’audio de l’ipod lorsque connecté à un ampli AV via le dock ou cable AV : toujours aucune restitution video des pochettes et des indications (ou d’effets) ! C’est dommage, pour y arriver il faut bidouiller un album photo de sa playlist : laissez tomber. Le réglage du son avec la télécommande est utile, là aussi dommage il n’est pas affiché sur l’écran video, alors que c’est le cas pour les autres modes (photo et video). Espérons qu’Apple fasse évoluer ça un jour, Apple Style oblige, par exemple avec des effets video sur la musique.

La télécommande en mode video est un bonheur, avance et retour rapide dans les videos sans desynchronisation image et son, pause, réglage du son, le tout avec des barres d’indication en incrusation video. Juste à noter que pour arriver à lancer la video il faut utiliser les menus SUR l’ipod : gros regret de ne pas pouvoir utiliser la fonction menu et les touches de la télécommande pour naviguer dans les menus de l’ipod à distance…

Surtout le fameux ‘Apple Style’ frappe encore et toujours. Elegant cet ipod est une étape très importante pour Apple. Il est beaucoup plus fin que les 4 générations précédentes d’iPod, avec un écran plus grand et plus lumineux et plus contrasté, une nouvelle « click-wheel » développé en interne, une autonomie et ne souffre en rien de ce travail d’évolutions techniques. Il suffit de l’avoir dans la main, de regarder le calendrier (.ics), un ou deux jeux, une fiche d’un contact (.vcf), un podcast chapitré et illustré, un diaporama de photo avec toutes les transitions possibles et enfin une video pour comprendre que le travail d’Apple est dans l’expérience utilisateur, le logiciel, plus que la technique, qui elle est masquée mais bien présente.

Le seul regret ? la connectivité réduite à l’USB2 et la connectique autour de la prise casque qui limite le nombre d’accessoires. En abandonnant le firewire, on ne peut plus utiliser l’ipod comme un disque de démarrage pour Mac (à moins qu’Apple ne lève la limite se situant dans MacOs pour démarrer sur de l’usb). On peut toujours utiliser l’ipod comme un disque dur (il monte sur le bureau), que ce soit sur un mac ou un pc, c’est un volume à part entière. Contrairement à la PSP aucun service en ligne de mobilité n’est envisageable car l’iPod n’a toujours pas de connectivité Wifi.

J’ai testé l’autonomie aujourd’hui, la fameuse barrière des 2 heures : Après le chargement d’un film de 2h25, le film est lu en entier sur l’écran de l’iPod, l’iPod tient 2h30. Je pense qu’en restitution sur une TV il doit tenir plus longtemps, l’écran étant alors beaucoup moins utilisé.

Il est super beau et j’ai un peu peur qu’il souffre en transport. Penser à une housse, même si l’étui donné par Apple protège un peu.

Technorati Tags: , , , , ,

… ou bien on obtient le morceau de musique associé au clip video lorsqu’on achète un clip video sur iTunes Music Store ? J’ai acheté un clip de Daft Punk (One More time) et le single s’est aussi rajouté (avec le même visuel que le clip) dans la bibliothèque de morceaux achetés. Que du bonheur.

Technorati Tags: