Psp-Sony Probablement un des plus beaux objets de l’année débarque demain, la Sony PSP, la playstation portable. Beaucoup plus qu’une simple console, la PSP fait envie, soit en lecteur video, soit en lecteur audio et probablement d’autres usages à venir du fait d’une connexion wifi, d’une connexion réseau et d’un navigateur web. Les jeux et les films peuvent s’acheter sur une sorte de MiniDisc (UMD). Les musiques, les photos et les vidéos peuvent être stockées sur un memory stick. On communique principalement entre un PC/MAC et la PSP via USB (et on peut synchroniser beaucoup de choses), pour le moment.

L’écran est fabuleux et les 2 seuls défauts sont qu’il n’y a pas de disque dur (l’erreur des pda reproduite : vous n’emporterez pas tout avec vous) et qu’il n’y a pas de sortie TV/Ecran (vous n’en ferez pas profiter l’audience). La PSP est donc pour soi tout seul, avec un écran magnifique et des écouteurs à la ipod (blanc et une télécommande filaire) et le seul stockage possible est sur un memory stick (interchangeable) ou… le réseau.

Le réseau wifi pas uniquement dédié au jeu : c’est là le point fort qui sera probablement le signal d’une évolution de ce type d’appareil : la connexion permet d’envisager des usages remplaçant le pc comme les pda peuvent le faire parfois, mais aussi des extensions des capacités de lecture par exemple pour l’achat en ligne, un googletalk, la possibilité de blogger, un mappy, un pdf reader, etc. La video repose sur le mpeg4 (et non l’avi mpeg4isé) évidemment et on peut (doit) optimiser la compression pour la psp.

Les premières critiques évoque une lenteur des accès disque sur les UMD, Sony n’aurait-il toujours pas tirer de conclusion sur les erreurs du lecteur de disquette sur le premier mac et le lecteur magneto-optique du NeXT (ou bien le disque dur et la mémoire flash qui ont tué le minidisc) ?

Pas de lecture des fichiers mp4 d’iTunes, mais bien évidemment Sony permet la lecture du Mp3 et aussi de l’ATRAC, les fichiers protégés de Sony que personne n’achète et bien sûr encore moins de possibilités de jouer les fichiers wma protégés.

Il est évident que le marché des joueurs a déjà adopté cette console classeuse (50000 précommandes pour demain matin) et qu’elle fera partie des listes de Noël de bons nombres de design adopters, les clients ipod attendront un ipod vidéo wifi, sur lequel on ne jouera pas.

Technorati Tags: , ,

Podcast-Itms-Ouvre.Com

Je ne m’en étais pas aperçu, mais l’équipe de l’itms / podcast a validé mon flux Podcast, il faut maintenant que je réfléchisse à ce que je vais y mettre, si je veux qu’il y ait des abonnements un jour (je pense alterner videocast et podcast vu qu’itunes fait les 2) !

Impressionnant et pressenti (les radios ONT du contenu), RTL met en ligne une offre de podcast d’émissions. Je ne suis pas super client de RTL (cela me rappelle trop l’avant « FM » des années 80).

Cette nouvelle me fait penser à 3 choses :

  • Mon avis est que le principe actuel du podcast, plusieurs abonnés téléchargent chacun le même fichier sur un même site qui souffre alors d’une consommation excessive de bande passante, n’est pas destiné au plus grand nombre. Tous les hébergeurs limitant la bande passante utilisée ou le nombre de requêtes (selon différents quotas, le plus souvent quotidien et mensuel) des offres spécifiques devraient voir le jour (je ne comprends même pas qu’Apple ne propose pas ça dans .mac… il serait tellement facile d’activer un serveur de weblog, spymac le fait…)
  • La législation est inconnue sur la musique en ligne : puis-je citer une musique ?
  • Même si la manipulation via iTunes est simplissime pour prendre une émission et la mettre sur son ipod, on arrive quand même à penser qu’un ipod wifi pourrait directement lire les flux podcast et les télécharger via un abonnement et une connection. Tiens c’est amusant le seul produit concurrent sérieux de l’ipod qui pourrait faire ça cela pourrait être la PSP de Sony qui vient de mettre à disposition une mise à jour officialisant le navigateur web sur PSP

Technorati Tags: ,

Google-Talk : jeanmarc.ouvre@gmail.com

via ichat et en attendant que google talk s’ouvre à aim ou que aim créé une passerelle vers le server jabber de google (ou encore que aim passe sur Jabber…), ichat permet d’avoir les 2 comptes actifs puisque Jabber est un protocole supplémentaire. Vous trouverez mon gmail dans l’image. Je vais essayer le transfert de fichiers, la voix et l’affichage d’images. Je vous ferai un compte-rendu sur ce post.

Technorati Tags: , , ,

google talk beta

Enfin ! Google continue d’intégrer et choisir des protocoles ouverts :

Ichat et google Talk se parlent (merci Jabber). Apple devrait travailler sur ce projet pour étendre la partie audio et video d’iChat et ne pas isoler iChat AV. Ils auraient quand même pu s’ouvrir un peu plus et permettre de communiquer avec des identifiants aim et autres…

Technorati Tags: , ,

Assistance-Depannage-Informatique Et si cela arrivait (tiens un lundi matin mais plutôt un vendredi après midi avant de livrer…) ? LA panne, le Blocage, de votre outil principal de travail à domicile ? Qui allez vous appeler ? le samu informatique, un service de SOS PC ou Mac, un docteur de la clinique des PC ? les 3 à la fois ?

3 hypothèses : soit vous êtes vous même le « docteur pc » de la famille (celui qui a installé tous les ordinateurs et tous les logiciels), soit vous vous y connaissez un petit peu (vous recopiez ce que vous fait voir un copain), soit le copain qui vous a aidé la première fois est lui même dans les parages. J’écarte le cas d’une grande entreprise où des personnes spécialisées interviennent même si vous avez oublié vos mots de passe et pas branché l’imprimante. Sinon… cela peut tourner au cauchemar. Cela peut même arriver très vite, dès le démarrage (vous savez après avoir tout cablé…). Et même si vous êtes le « spécialiste des bobos des pc du coin », vous n’êtes pas à l’abri de l’échec, cela va très vite. Car aujourd’hui il faut être en alerte constante (bien évidemment je parle principalement du monde PC, pour le reste on est au paradis de l’informatique).

Soit vous faites appel à un spécialiste qui intervient à vos coté pour vous assister et vous dépanner, tout en vous préconisant les bons usages pour éviter que cela se reproduise.

Alors après une réflexion mûrie, Laurent s’est lancé : il a créé une structure individuelle, 2L Assistance, société d’assistance et de dépannage informatique dans la Drome provençale (un coin superbe un peu traversé par un autoroute du soleil, les lignes TGV et flanqué d’une superbe centrale nucléaire) et au delà (il intervient et dépanne en Drôme provençale, Ardèche, Vaucluse, Gard) !

Le principe est simple : prévention par une assistance à la prise en main (installation, paramétrage, transfert de bonnes pratiques, formation, mise en réseau, optimisation) et bien évidemment dépannage logiciel et matériel, véritable pompier informatique pour les particuliers comme les pme. Que votre Mac refuse d’afficher son sourire au démarrage ou que votre PC soit tout bleu ou lent, il y a des solutions.

Si vous avez des connaissances dans cette région en province, passez le mot et conseillez de noter les coordonnées téléphoniques de Laurent et 2L Assistance : vous ne le regretterez pas – cela fait des mois qu’il se met au niveau en épluchant les livres de certification et en scrutant les sites spécialisés (et qu’il s’est équipé en conséquence pour mieux connaître les matériels) et savoir résoudre les problèmes types : dépannage informatique multi-plateformes PC + Mac, problèmes de virus, chevaux de troie, spyware et malware, comportements bizarres, ralentissements, écrans bleus, panne partielle ou complète. Les tarifs d’intervention sur site sont très honnêtes vu les distances.

Je suis foncièrement convaincu qu’il faudrait des mini-stages de démarrage (premiers pas avec les bons premiers conseils) : installation configuration, d’un nouveau système d’exploitation et comptes utilisateurs, d’un nouveau logiciel, d’une nouvelle imprimante, d’un nouvel écran et calibrage, instauration de procédures de sauvegarde, conseils de sécurité, création de réseau sans fil, conseil matériel. A chaque intervention il y a des choses à apprendre.

Personne ne sauvegarde ses photos numériques ou ses e-mails et personne ne lit les manuels (en tout cas moi je ne les lis jamais et surtout ne me privez pas de google sinon je ne tiendrai pas longtemps). Il faudrait des manuels simplifiés. et oui beaucoup de chose est sur Internet mais une fois que tout est HS on fait comment pour aller chercher sur les sites ? Pour les sauvegardes j’arrive à en faire tous les 3 ou 6 mois mais bon… Et si il y a bien un truc qui peut faire paniquer ce sont les « grandes » mises à jour : changer de version d’un logiciel avec des données ou de version de système d’exploitation.

De plus aujourd’hui il faut avoir un oeil rivé sur le quotidien pour appréhender les modes d’utilisation et un oeil sur les forums et sites spécialisés autour des alertes de sécurité ou les conflits logiciels. Je suis également convaincu qu’en dehors des grandes villes et pour certaines professions indépendantes ou libérales ainsi que des TPME l’outil de travail ne peut pas être bloqué très longtemps et n’a souvent pas de solution de remplacement intégrée.

Dans un de mes premiers emplois, en Apple Center et centre de maintenance agréé Apple, en contact à la fois avec des particuliers expérimentés ou pas, des professionnels expérimentés ou pas, j’avais bien mesuré l’expertise nécessaire pour la récupération de données, la remise en place d’un système de travail complet (notamment pendant le temps de travail), la mise à disposition d’une solution de dépannage opérationnelle et j’avais bien noté qu’il ne fallait pas « tatonner » pour gagner une clientèle qui apprend très vite à elle même bidouiller tout et n’importe quoi.

Bon courage Laurent, (parce que bon pour aller dépanner les milliers de PC zombis et qui rament il en faut du courage) et bonne chance.

Ps : l’idéal est dès la première intervention d’installer un système de prise de diagnostique et contrôle à distance (c’est la démarche des grandes entreprises).

Technorati Tags: , ,

Hello

L’épisode 24 heures du week m’a retardé dans la mise en ligne de quelques notes en mode brouillon mis à dispo ici notamment sur quelques logiciels remarqués à découvrir :

Dessin :

Inkscape logiciel vectoriel Inkscape est un logiciel de dessin 2d vectoriel opensource. Auparavant compliqué à installer et à utiliser avec X11, il marche maintenant comme n’importe quelle application sur Tiger – comme gimp.

Cet Adobe Illustrator gratuit et libre est très impressionnant. Encore comme pour Gimp il faut un petit peu s’habituer à l’interface et même si l’interface est à apprendre, les modes de dessin vectoriel sont très proches de ceux d’Illustrator.

Je peux me tromper mais il faut avoir imagemagik (une librairie open source) pour bénéficier de toutes les fonctions d’import/export (par exemple pour travailler au format Ai d’Illustrator. A tester car c’est une bonne alternative pour les graphistes aux budgets limités.

Seashore - logiciel dessin Mac

SeaShore est un logiciel open source de dessin / retouche d’image 2d  » à la photoshop » il est basé sur le logiciel gimp mais avec une interface radicalement nouvelle, cocoa.

Le moteur gimp est juste en dessous. Je trouve cette approche très innovante et tout à fait dans la mouvance des applications provenant de portage évolués d’applications unix vers le monde mac. L’interface est donc très « mac ».

En tout cas en s’éloignant de l’interface de gimp cela se rapproche de photoshop. L’objectif est de faire simple, ouvert et efficace : gagné. Vous avez besoin de taper du texte dans une image, modifier une image, c’est le bon outil.

ebay sur Mac : iSale est passé en version 2.0 et me semble plus complet que GarageSale. Les 2 ont des fonctions très proches (par exemple de photographier vos objets avec la isight) et les 2 logiciels permettent d’accélérer vos mises en vente récurrents d’objets sur ebay. iSale permet le suivi des ventes, avec un module Dashboard.

Marketplace Amazon sur Mac : Delicious Library : Je n’avais jamais vu que l’on pouvait mettre en vente des DVD, livres, CD etc… de votre Bibliothèque vers Amazon. J’ai trouvé ça très intelligent. Je ferai un essai pour voir ce que l’on peut « personnaliser » et le niveau d’intégration. Il faut que je lise le contrat associé. J’ai découvert ça dans L’EXCELLENT interview (comme d’habitude) de Wil Shipley sur drunkenblog (fondateur de Delicious Library avec Mike Matas – ce dernier vient de quitter la société pour intégrer Apple à Cupertino !). Je vous conseille cette lecture et tout particulièrement la fin.

Podcast et Podcasting :

2 outils complètent les possibilités de faire des beaux podcast illustrés et chapitrés (comme celui de Mac Génération), autrement qu’avec l’outil pour chapitrer un fichier de podcast d’Apple : ChapterToolMe de RB software et PodCast AV

Outil de Podcast Chaptertoolme et Podcastav

Les 2 sont assez intuitifs et font leur office mais ma préférence va à ChapterToolMe (qui en plus est Français). En plus en visitant le site du développeur vous découvrirez iMailist, excellent moteur de liste de diffusion mail/html (open source)

Typepad se met à niveau et permet d’avoir un flux podcast (RSS2 avec enclosures).

Encore une fois pas mal de solutions gratuites, libres et open source.

Technorati Tags: , ,

24-Saison-4

Comme chaque année, grâce à Francisco qui nous prête les DVD de la saison 4 de 24, et en bons fidèles on a scotché devant le powerbook et les 6 DVD des 24 épisodes (en VO sous titrée VO – en vente à la fnac en import). Le powerbook pour regarder ce genre de DVD c’est super : on est « dans » l’image.

On a donc retrouvé Jack Bauer, sa nouvelle vie, CTU, et les 250 morts anonymes ou pas laissés derrière la course effrénée de cet ex agent de lutte contre le terrorisme -qui a du mal à laisser son job derrière lui (et les pics d’adrénaline qui vont avec). Avec des scènes tranchées au scalpel qui durent entre 1 ou 3 minutes (si on en rate une on est mal), des histoires en parallèle, une ambiance incroyable, des détails parfaits, une multitude de seconds rôles qui se succèdent dans une multitude de décors, les 24 heures sont toujours une suite de séances de 4 ou 6 heures autour d’une problématique, problématiques qui se succèdent pour toujours relancer l’action. Une saison qui renoue avec le rythme et les méthodes de la saison 1 et 2 (les meilleures) et avec un Jack qui redécouvre l’enfer (et aime ça).

je continue à affirmer que le mode de consommation de cette série n’est pas de la regarder à raison de épisodes par semaine, mais bien de considérer un travail énorme rendu sous la forme d’un gigantesque film de presque 24 heures, avec des suites de très bonnes qualité.

On se demandait par contre comment ils font ces acteurs : 24 heures d’affilée (sans jamais les voir s’endormir, aller aux toilettes, casser la croute) ! Nous on a juste réussi à faire ça en 3 fois entre samedi soir et dimanche soir. La saison 5 est programmée pour Janvier 2006 (rendez-vous l’année prochaine) !

Pour les puristes, oui il n’y a plus de Mac visible, et il n’y a pas d’iPod. alors que les 2 premières saisons étaient des publicités à la gloire du design d’Apple et que la saison 3 était bourrée des tous derniers Mac (G5, powerbook alu 17″) et des Dell (et même un oqo), là clairement c’est Hp qui a eu le contrat. La vérité est ailleurs. Cela n’enlève rien à la qualité de cette série.

Technorati Tags: ,

Pour moi qui n’ait jamais douté qu’Apple développait une version PC de son OS, l’épisode de l’été de Mac OS est intéressant.

Comme pressenti, il est arrivé ce qui devait arriver : quelques hackers ont utilisé et modifié la version de Tiger distribué dans le kit développeur (un G5 avec une carte mère Intel à l’intérieur = pc) depuis la conférence développeur mondiale de Juin. Il n’aura donc fallu que très peu de temps pour que plusieurs solutions voient le jour Et la diffusion sur les réseaux P2P d’une véritable version de ce Mac OS X.

J’ai tenté de lire la plupart des sites et les réactions associées : c’est impossible, il y en a trop ! donc j’en rajoute une 🙂

Tirer une conclusion est concrètement difficile tant ce qui se passe chez Apple est secret, mais je peux essayer de donner mon avis : je pense qu’Apple a réussi un coup de maître ! Pour moi il ont réussi à capter l’attention de développeurs évoluant dans plusieurs mondes (geek, poweruser, développeurs) et à créer un tsunami annonçant aux utilisateurs avancés de PC qu’il sera possible d’accéder à OS X sur un PC en modifiant plusieurs éléments de contexte et en piratant l’OS. Est-ce que cela sera toujours possible dans le futur : rien n’est moins sûr mais probablement toujours possible pour des utilisateurs expérimentés ! Le jeu du chat et de la souris va pouvoir commencer, un peu comme celui éternel et non résolu de l’émulation Mac sur PC, pour allier le meilleur des 2 mondes.

Je suis également convaincu qu’Apple ne se retirera pas du hardware et étudiera ce qui est arrivé ou ce qui devait arriver : Apple a besoin de se lancer sur un marché intéressant en volume mais sur lequel en dehors de itunes, quicktime et ipod il est inconnu, là le buzz est créé. Apple peut rester serein : La démarche pour hacker OS X et le faire fonctionner n’est pas du même type que d’enlever les Droits DRM d’un fichier acheté sur l’iTMS, elle est complexe et s’adresse à des connaisseurs. Or cette cible est TRES importante. Apple n’a jamais trop sourcillé sur les copies de Mac OS X sur les Mac, par contre il devra toujours veiller à freiner la diffusion (ou pas) de son OS sur des machines qu’il ne maîtrise pas (ou qu’il maîtrise). L’expérience NeXT des années 90 (notamment sur Intel) compte je pense pour beaucoup dans la stratégie actuelle, Steve Jobs sait tirer les leçons du passé et le fait qu’encore aujourd’hui on puisse utiliser NeXTSTEP Intel sur certains PC ou sur émulateur (et qu’il soit utilisé) indique énormément de choses sur le pouvoir d’attraction des OS pilotés par Steve Jobs.

Voulu ou pas, l’effet est important et de mon avis bénéfique à Apple. Je suis persuadé qu’ils savaient ce qu’ils faisaient. Leur cible actuelle c’est le volume Home Office (j’utilise et je travaille à la maison), et pour cela ils ont besoin que les créateurs de bruits qui parle à cette cible explique que le Mac devient un PC. Parallèlement Vista de Microsoft est sorti en verstion beta et a déjà eu droit à son alerte virus… Je préfère les problèmes d’Apple qui ressemblent au mode de diffusion (virale 🙂 des logiciels microsoft pendant les années 90 (qui ressemblait d’ailleurs au mode de diffusion des logiciels Apple II pendant les années 80).

Pour les professionnels cette démarche est importante : A voir si Apple utilisera ce feedback in vivo pour appuyer une politique de sécurisation par le matériel.

Je me demande si à Apple Expo le « PC » de développement sera visible, démontré et utilisable et qui s’amusera à faire voir un autre PC avec Mac OS X complet dessus.

Technorati Tags: , ,

Cp Ip Ipodstore 050627

Apple a modifié petit à petit son Apple Store pour ouvrir un corner iPod opérant comme une boutique dans la boutique : un iPod Store tout simplement. Il a même ses propres mini bannières qui s’affichent de temps en temps sur les sites Apple (notamment la page de démarrage startpage). Une fois dans cet espace l’ipod est alors au centre de la navigation.

J’ai vu une adresse spécifique mais je ne l’ai pas noté, on croise pourtant des visuels explicites :

ipod store ipod store ipod store ipod store

Intéressant comme approche.

Mise a jour : j’ai retrouve comment contruire l’url de l’iPod Store : il suffit de modifier l’url de l’applestore. Par exemple pour la France :

au lieu de : « http://store.apple.com/Apple/WebObjects/francestore/ »il faut avoir « WebObjects/francestore?site iPod Store » et là le site se modifie en site iPod Store : the ipod way of life.

Technorati Tags: ,

Pas facile de reprendre (le travail, les habitudes, le blog) quand les rues sont vides et le boulanger fermé, de reprendre une activité normale dans les tours dont les étages sont un peu vides. Quelques rayons de soleil qui réchauffent font oublier la différence conséquente de température avec notre sud quitté comme chaque année un peu à regret et un peu content de retrouver notre « chez nous » principal.

Simbad-mer-crique Ceret Esteban-Telephone

On range les tongs et on enlève le sable qui traîne un peu partout, on fait défiler dans iphoto les photos prises, on feuillette les livres achetés, on a rendu le chien qui s’est bien amusé et a bien voyagé.

Je réalise que le Powerbook et le RTC en vacances c’est jouable : le web, le mail et ichat sont complètement utilisables. Si il faut passage dans un cyber café ou espace pour accès au haut débit. Y’a juste que le jour où les Powerbook ont des écrans utilisables avec du soleil ils en vendront des wagons !

Mais je dois revoir ma todo list des vacances : je n’ai pas réussi à faire tout ce que je voulais faire, il faudra donc remettre ça à une autre fois (photos, visites lieux et personnes, rencontres, activités, plongée). Du coup d’y penser cela facilite quand même la transition. Acheté une nouvelle batterie de PowerBook : ça change la vie d’avoir à nouveau 3h30 d’autonomie

En plus je me suis constitué une nouvelle liste, avec au moins un nouveau projet et plein de trucs à développer pour Brocanteo, travailler le référencement, envie de jouer avec quartz composer.

Et vous ?

Ps : ça fait quand même bizarre de remettre une chemise, une veste et des chaussettes.

Banniere Doudoushop

Karine a probablement piquée l’idée de vendre en ligne des doudous et des peluches à son mari horrifié de devoir faire plein de magasins bondés pour trouver des peluches ou des doudous pour les enfants des amis ou pour offrir une solution aux parents qui n’avaient pas pensé à acheter plusieurs doudous se ressemblant pour vieillir avec les enfants (et subir les machines à laver ou les oublis). Si vous devez offrir un petit cadeau calin de tous les soirs à un nouveau membre de votre famille, faites un détour par le paradis des peluches et des doudous : doudou-shop.com

Doudou Ours Brun Gd Doudou Ours Collier 41 Gd Doudou Ours Albert Gd Doudou Ours Blanc Gd

Lancée dans la foulée d’un démarrage réussi de Calinisba, Doudou-shop est un magasin en ligne spécialisé sur l’univers des peluches et des doudous, rempli de ce que les parents cherchent pour les calins des enfants : du doudou simple que l’on va emmener partout ou le doudou peluche recherché qui plaît à toute la famille et les peluches de toutes tailles et pour tous les goûts.

Doudou Baby Bonnet Gd Doudou Doudou Lola Gd Doudou Ours Brodebleu Gd

Douddou shop a également poussé la spécialisation à la fois sur les animaux figuratifs ou réalistes (dont certains de très grandes tailles) mais également les univers des dessins animés disney ou héros de Télévision ou de Bande Dessinée et même des miniatures.

Depuis la naissance et ses premiers calins et grandes discussions sur l’oreiller jusqu’au carton que l’on transmettra à ses enfants, ces peluches sont faites pour durer. Simple marionnette ou doudou, range pyjama, de l’ours au petit lapin, tous ont été sélectionné pour la qualité de fabrication.

Doudou Ours Peluche

Les passionnés de peluches y trouveront également un nouveau rendez-vous : du petit ourson miniature à la panthère géante, les parents peuvent aussi se faire plaisir. Notre préférence ira à ses ours de collection fabriqués à l’ancienne ou aux peluches Potter.

Doudou-Shop-peluches et doudous

Visiter le stock de Doudou shop est une expérience impressionnante et bien plus enrichissante que les allées des grands magasins. Quand nous avons vu ça on a rêvé que le stock de Brocanteo soit aussi bien rangé !

Technorati Tags: , , ,

Calinisba la boutique pour les bebes et les parents En 2003 et plus précisément en 2004, Karine a créé Calinisba, une boutique en ligne dédiée au monde de l’enfance, de la puériculture et aux premiers éveils, toute une offre pour offrir intelligemment aux enfants et petits enfants de 0 à 6 ans. Une idée probablement issue de la naissance de sa fille Ophéline, qui a permis à Karine de déceler une série de manques chez les acteurs traditionnels, notamment sur les assortiments (tailles ou couleurs) et qui l’ a poussé à créer une marque « caline » pour s’adresser aux bouts de chou (marque dont on attend ici l’explication complète) et surtout à leurs parents ou grands parents.

Karine a suspendu sa carrière plutôt marketing pour se lancer dans un projet très concret qui dépasse le marketing et est aujourd’hui une entreprise à part entière (service client, colis), avec une marque très douce et une démarche affirmée, bien ancrée dans son quotidien. Du body indispensable des premiers mois, au transat ou au pyjama des premières années, le lit ou la poussette, Calinisba a à peu près tout ce qui se fait de mieux.

I6002 Gd Antiuv Gd Nbb22651 Gd Rallysport3 Gd

Le référencement des produits est exemplaire et elle cherche toujours les petits produits malins, utiles, futés, aux bons prix, le tout avec des emballages cadeaux et des expéditions personnalisées. L’activité a démarré « à la maison », se poursuit aujourd’hui avec une bâtisse dédiée et les clients sont au rendez-vous, très satisfaits !

Opérant des essais systématiques des produits et une véritable sélection, les références sont précises, notamment des couleurs, calinisba est aujourd’hui de plus en plus diversifiée dans tout le domaine de l’enfance, notamment les peluches et les articles de puériculture pour accompagner les premiers âges, mais également l’habillement, l’idéal pour compléter une liste de naissances (un service à développer ?).

Calinisba vit une croissance pilotée par ses clients et une satisfaction d’offrir des rayonnages plus riches que des surfaces de vente traditionnelles et un service client attentif aux attentes.

Comme Nathalie avec Brocanteo, le résultat est très loin des clients et des stratégies entreprises chez leur employeur qui les a fait se rencontrer, Duke Interactive qui est plutôt tourné vers le luxe et l’accompagnement sur Internet de grandes marques, marques qui n’ont pas eu besoin d’internet pour se constituer. Démarré à peu près en même temps que le Brocanteo « non officiel », l’aventure Calinisba et Karine nous ont donné un peu plus envie d’entreprendre au moment où nathalie commençait la constitution de son « garage » de démarrage, les ventes sur ebay et surtout les marchés à la brocante et les vide greniers. C’est probablement pour Nathalie la démonstration qu’une entreprise peut avoir une dimension familiale (par exemple dans le couple) et n’est pas une tentative personnelle isolée (les renforts sont obligatoires).

Je glisserai même un parallèle entre Brocanteo et calinisba, les projets ont été mûris pendant les premières années de nos enfants et Nathalie chine des objets comme pour nous et notre maison (objets qui sont d’ailleurs tout autour de nous au quotidien) et Karine sélectionne des objets comme pour sa fille, qui d’ailleurs a parfois servi de modèle et cobaye de bon nombre de jouets ou articles d’habillement !

Calinisba-Locaux

Petite anecdote importante : ils nous ont tellement donné envie que nous suivons leur traces et les avons intégré dans nos projets, notamment au capital de Brocanteo afin de bénéfichier de leur expérience et de leur faire partager notre propre projet. La gouvernance et le conseil par l’apport en industrie se font bien sûr de manière digitale un peu plus depuis leur « mise au vert » : discussion par email ou chat/skype, mais le franchissement des frontières kilométriques (Calinisba a quitté la région parisienne pour les environs de Poitiers) sont l’occasion d’entrevues régulières et de bons moments passés ensemble.

Dans une forte dynamique et pour ne pas tout mélanger, Calinisba a créé déjà une autre enseigne, une boutique pour les doudous et les peluches, doudou shop, on vous en parle très bientôt : la boutique rêvée pour tous les parents qui ont eu un jour à retrouver le doudou perdu ou détruit ou la peluche adorée oubliée dans un hotel ou un train, qui ont été offert ou acheté via un magasin qui bien évidemment ne le fait plus.

Technorati Tags: , ,

Paseo Vacanciers du Sud, vous avez probablement déjà croisé un t-shirt ou une casquette avec des cornes, un peu de rouge, du blanc, du noir, du doré, vous avez reconnu un taureau, une corne : c’est une partie simplifiée de la mode taurine.

Issue d’un thème controversé (la tauromachie, les férias) et surtout d’un graphisme fort, celui du monde de la corrida, la mode « taurine » est une mode qui clame (au sens de « claim » en anglais) ses valeurs à travers quelques symboles graphiques simples, notamment la tête du toro (le héros), des symboles de l’arène (le ruedo) et des mouvements du torero (l’autre héros).

Depuis toujours les artistes ont été invités à s’exprimer sur les affiches et on les trouve aujourd’hui parfois aux pinceaux des symboles utilisés dans cette offre f/v/estimentaire associés à des entrepreneurs qui ont eu le nez et la volonté.

Etonné très vite de la simplicité renouvelée et de la diversité de cette mode (éloignée de la mode qui a « capté » les styles traditionnels), je voulais l’évoquer et me pencher un peu plus sur celle ci.

Touche-t-elle que les aficionados ? visiblement non, est-elle territoriale ? oui à la fois dans son origine et dans ses débouchés, est-elle liée à une explosion du thème de référence ? non au contraire, est-elle ancrée dans des valeurs et des gages de qualité ? oui, est-elle créatrice de valeur et d’activité ? assurément oui. Cette mode intemporelle mais un peu saisonnière a donc tout pour fonctionner, et ça se sent, en dehors elle donne un goût du sud, elle rappelle, elle évoque, elle habille la fête.

Elle fait partie pour moi de ces courants insaisissables pour les grandes marques centrales car elle fonctionne avec et pour des passions locales, passions qui se transmettent et qui se partagent uniquement dans un mouvement de foule et fête.

Le bouche à oreilles ou à revue est remplacée par le il(elle)-le-« porte » à oreilles.
Cette mode rejoint les modes intemporelles que véhiculent des marques territoriales ou patriotiques, qui reposent le plus souvent sur des savoir faire traditionnels et des fabriques encore locales, et innovent sur les dessins et les couleurs (les tissus et espadrilles catalanes, basques ou les pulls bretons par exemple).

Cela repose sur une devanture festive où tout le monde a le réflexe de se montrer et montrer : les ferias et ses préparatifs toute l’année. Là pour faire simple, pour les hommes le toro remplace le crocodile ou le joueur de polo, pour les femmes le motif de torero remplace le motif de tissus du sud copiés et passés.

En se promenant dans les ruelles de villes du sud (de la Garonne au Rhône), on croise ces marques qui flirtent avec les férias ou sentent la corrida, dans leurs propres boutiques et pour certaines par un réseau de distribution bien ciblé : la plus emblématique et notre préférée c’est Paseo, son univers nous a conquis, mais il y a aussi Ruedo, Sorteo, Feriattitude et même le célèbre 15 de Serge Blanco côtoie un « peña Feria ».

C’est sans compter tous les artistes qui se lancent et que l’on retrouve sur des petits stands autour des férias, sur des stands de marché locaux et dans leurs propres boutiques. Bravo à ces entreprises, il n’y a plus qu’à traverser les frontières nationales ou les Pyrénées et pas besoin de localisation (chose faite pour paseo avec des boutiques en pays basque espagnol) !

Bien sûr un petit parallèle afin de boucler cet article écrit au sud du sud (commencé au sud ouest landais et terminé au sud de perpignan, 2 pays où les toros et les ferias ont une importante place dans la culture) : Pour moi cela me semble naturel, ayant toujours porté des goodies liés à mes passions (Apple par exemple) et cela semble bien sûr tout naturel aux passionnés de Football ou Rugby de porter en quelques occasions bien choisies son maillot de référence ou encore aux pros du marketing qui travaillent dans le giron du tour de France. En dehors du de l’objet publicitaire gratuit, l’acteur principal c’est bien le client qui constitue les valeurs de référence de la marque au fur et à mesure. Pour rappel, tous les goodies Apple ont toujours été payants en dehors de ceux exceptionnellement offerts (ouverture d’apple store par exemple) !

Technorati Tags: , ,

Le brouillon est un concept intéressant, page de brouillon, mode draft, projet jetable, durée déterminée, le brouillon fait partie de notre vie, on travaille en réfléchissant ou le contraire, on avance sans risque ou presque, et en numérique cela concrétise comment ?

Lorsque les gourous de l’interface ont tout inventé (c’est à dire le menu fichier et le menu éditer), ils ont inventé « enregistrer sous » et « annuler ». Dès lors le mode brouillon numérique a été inventé.

De mon coté j’en ai plusieurs : pour un article ou une idée j’attaque directement dans ecto ou textedit, voir mieux lorsque je veux que le futur copier/coller du passage au mode « riche » soit bien fait : subEthatEdit et omnioutliner (depuis peu omnigraflle directement) !

Ensuite il y a le mode avancé du mode brouillon c’est lorsqu’on commence à sortir les crayons de couleur, là tout se termine dans un logiciel avec plusieurs version, mais le noyau dur de la réflexion s’efface au profit de l’enjeu de la restitution et de son appréciation. Par exemple un texte important je le conçois en mode texte (mail ou textedit) puis le colle dans pages pour que le texte épouse les styles pré-définis dans un gabarit qui n’évolue plus. Cette contrainte mise de côté on sait bien que beaucoup démarrent dans Word et se lâchent sur les styles au fur et à mesure (et on perd le sens du style).

Pour la photo numérique c’est simple : on multiplie les tentatives de réglages sur la même photo et on regarde l’aperçu du résultat sur l’écran. En vidéo c’est un peu la même chose. Avec en plus l’ambition de pouvoir corriger pour les plus experts sur son ordinateur (mais nous ne sommes pas beaucoup visiblement vu le nombre d’offres de développements directs ou de photos développées à yeux rouges que nous croisons. Cette ambition est un voeux pieu quand il s’agit de la video : le montage réel prend du temps, les constructeurs de graveur de DVD de salon l’ont vite compris : la prise firewire qui équipe la plupart des modèles est bien là pour contenter notre appétit d’archivage et de rediffusion.

On mesure l’écart entre notre génération numérique et les outils précédents ou il fallait attendre (avec crainte) le développement de la pellicule ou du film. La VHS puis la video portable ont tout modifié.

Aujourd’hui le mode brouillon consiste à « viser » dans un écran. On ne prend plus de photos ou on ne filme plus l’oeil rivé à un objectif en se concentrant sur quelques réglages, on vise le bras tendu et l’oeil rivé sur le résultat. Est-ce que le résultat ne nous influence pas ?

Du coup je me suis demandé où se situe notre véritable réflexion, dans le résultat ou le brouillon et n’existe-t-il pas maintenant une réflexion temps réel dans le résultat incluant le brouillon. Un peu comme le grand photographe qui réfléchissait avec un polaroid à la main et en regardant ses tirages avant de prendre « La » grande photo (bien sûr prise 50 fois). Mais c’est tellement bon de se tirer d’une réflexion, de prendre un papier et noter.

Prenons le cas d’une après midi issue d’un bon repas, la réflexion épouse une bonne discussion et les idées fusent, les écrans lcd actuels ne permettent pas une bonne utilisation en plein soleil et même parfois à l’ombre les contrastes ne sont pas suffisants.

Alors qu’une bonne feuille de papier et un feutre…

Toute ressemblance avec un après midi qui sentait bon la sieste serait fortuite.

Technorati Tags: , , ,