Un ami faisait remarquer que 100 go dans les PowerBook c’est bien, mais que 160 go dans un an ce serait bien. Je lui ai répondu “Dans un an tu voudras 250 ou 500 go, et c’est normal” : toujours plus, toujours mieux.

Je viens de me rappeler un truc délire (un de plus) :

Il y a 10 (ou 11) ans j’achetais un disque dur d2 1go : 6500 F , soit 1000 euro et je pensais que c’était stratégique et c’était énorme

– aujourd’hui pour le même prix on a 1 To (1000 go), voir même 1,6 To.

– aujourd’hui pour 150 euro (1000 F), on a un iPod 1go

Parallèlement j’avais un PowerPC 80mhz et aujourd’hui le Mac Mini PowerPC 1.42 Ghz est arrivé.

De jolies séries positives, sur 10 ans.

Pour doubler il va donc falloir attendre.

Ultimate Powerbook

Autant les ibook deviennent des Portables de plus en plus professionnels et de plus en plus abordables, autant les PowerBook annoncés hier deviennent des Portables ultra pro – de purs produits “High End”. Les Powerbook aluminium ne voient pas leur design modifiés (qui est parfait), le processeur gagne encore en puissance, et les pros constateriont par contre l’apparition d’options ultra professionnelles qui me font remarquer qu’en dehors du design, les Powerbook redéfinissent une offre pour professionnels de très haut niveau, voir même uniques. J’avoue que la solution du pilotage de l’écran 30”, j’en ai rêvé, Apple l’a fait, tout simplement parce que je n’aime plus les “stations” du type G5, craignant le bruit et l’encombrement (voir l’inesthétisme). Si on prend le haut de gamme, le PowerBook 17” on obtient un niveau de capacités rarement atteint :

  • Entrée et sortie Audio Optique numérique
  • Processeur à 1,67 ghz sans pénalisation de la durée des batteries, complété de toutes les entrées et sorties réseau possibles (bluetooth 2, wifi 802.11g, Gigabit Ethernet, modem, pcmcia pour 3g)
  • Disque dur 100 go 5400 tr/mn
  • De mon avis une évolution très importante du coté carte video : The “Success Key Factor” : le pilotage de l’écran 30” : ce point est plus important qu’on ne le pense : la machine devient unique. A la fois dotée d’un très grand écran (17”) pour un portable (mais ce point n’a pas changé depuis 2 ans, la concurrence des portables PC n’a pas réussi à faire aussi bien et aussi “fin”), le 15” et le 17” peuvent piloter (il faut spécifier la fabrication spécifique pour le 15” avec l’option de carte video 128 mo dual dvi) le fabuleux écran 30” au maximum de ses capacités. Plus besoin de s’équiper spécifiquement d’un G5 (ou d’un PC…) pour accéder à cet écran. On voit tout de suite l’usage : “docké” au grand écran le Powerbook se mue en un station de travail inégalable (surtout en terme de bruit…) et en mode portable l’écran 17” est supérieur à beaucoup de solutions portables. Les pros pourront donc avoir une “continuité de services” bien appréciable. On peut aussi imaginer que c’est la première solution “hybride” mi portable mi sédentaire pour la TTTHD (Très Très haute Définition), puisque le 30” est capable d’afficher 2560×1600…
  • Toujours le « silence » des Powerbook (logiquement même branché à un 30″ il ne devrait pas y avoir de bruit puisqu’à ce jour les PowerBook ne voient pas leur fonctionnement modifié lorsque connecté à un écran, écran qui est alimenté par un bloc externe)

En dehors des entrées et sorties audio, toutes ces options qui sont de base sur le 17” sont acessibles au 15”, ceci en passant par l’Apple Store en ligne. En poussant un peu plus loin, les utilisateurs fortunés ou précurseurs (gardez un oeil sur les galeries de Spymac) mettront ce type de solution dans le salon ou modifieront leur bureau en salon, tout comme pour un Mac Mini et je me demande si Apple offrira ce type de solutions sur le Mac Mini prochainement (Pourquoi pas vu que cela tient dans un Powerbook et qu’il pilote déjà le 23” via DVI). On sent que la prochaine évolution est le passage au G5 ou à des G4 encore plus puissant et toujours économes en chaleur et consommation d’énergie, c’est toujours ce qu’on attend d’Apple, mais les évolutions (au même prix) ici définies sont très intéressantes.