Ipod Mini Rdc Etonnant : Apple de retour discrètement mais efficacement chez rueducommerce avec l’iPod et une floppée d’accessoires pour iPod (passez le mot : ils en ont et il est moins cher !). Mise à jour : Darty se lache et communique exclusivement sur iPod pour les fêtes (ceci tout en annulant toute mise en avant ou commercialisation efficace des Mac) – pour utiliser le site de Darty il vous faudra Firefox et aller chercher dans Jukebox mp3 et non dans balladeur mp3. La Fnac semble donc s’être isolée en ayant clairement annulé toute mise en avant du produit leader dans sa communication de Noêl aux adhérents ou dans ses supports tous public. Attention pour faire un vrai cadeau personnalisé, rien ne vaut la gravure laser offerte par le site d’Apple, l’AppleStore.

Ce qui est amusant c’est de voir l’iPod mini propulsé à côté de ses concurrents, devant même, les clés usb flash lecteurs mp3, avec une énorme différence de prix et d’autres énormes différences plus à l’avantage de l’iPod.On en est pas à ce que Carrefour ou Auchan en parle à ce point mais… Et si Apple sortait un ipod à 150 euros… ? y’ aurait-il encore une concurrence ? Y’a-t-il déjà une concurrence ? La plupart des concurrents ont quand même pas mal de défauts :

– les concurrents n’ont pas de marque

– le son est moins bon et les casques sont mauvais et moches

– le fonctionnement sur piles masque un budget piles

– les capacités obligent à faire des choix, forcent le renouvellement et au final force à n’écouter que tout le temps la même chose ou bien d’abandonner l’utilisation (ça ne sert plus qu’en clé usb)

Rappelez vous l’effet « Walkman » de Sony : cher il se vendait, pendant des années ceux qui achetaient autre chose qu’un Sony n’avaient pas vraiment un « Walkman ». J’ai attendu moi même longtemps afin de pouvoir m’en acheter un. Parallèlement pendant des années il n’a été qu’un « player » et non un « je fais tout fm et enregistrement », segment sur lequel on n’a pas vu de produit émergent.

La comparaison fait penser à l’achat de ces « faux jouets » ou « jouets ressemblants » qui existent à côté des vrais, qui sont plus solides, vrais, donc au final la concurrence n’a rien à voir avec le disque dur iPod, sa batterie et son ensemble connectivité-casque et solution de qualité pour la restitution du son.

Apple, essayez donc de transformer l’iPod en solution définitive en le rendant plus autonome :

– faire un éditeur de playlist tout simple sur l’iPod (par exemple une double clic sur un titre propose de rajouter dans une playlist puis de garder ça en mémoire).

– un consolidateur de librairie intégré inter ipods ou inter ordinateurs d’une personne (dodo-buro)

Ps : j’ai abandonné provisoirement l’iPod photo qui correspondait à 50 % de ce que je voulais faire.

M. Incredible Les indestructibles – Allez y ! Retournez y ! Un très très bon moment avec un rythme un cran plus intense que Monsters. Toujours autant de rappels au premier et au second plan. Toujours plus d’effets ébouriffants, d’humour pixarien, de technique 3D bien cachée (tant mieux) et toujours le label pixar « de 2 à 120 » ans. Complètement par hasard j’avais loué il y a quelques semaines « le géant de fer », qui est très bien, Pixar en a recruté le réalisateur. Pixar constitue et rode, film après film, une équipe incroyable qui se prépare à l’après Disney.

Les ouvre.com, nous on a adoré. Ça fait du bien de regarder un dessin animé tous ensemble, sans regretter et se dire que ce n’est qu’un dessin animé pour les enfants (nous on suit de près les dessins animés venant de ante films).

Bien joué comme d’habitude pour les enfants ou les grands enfants : les Disney Store sont remplis de jouets Indestructibles (qui ont l’air aussi bien que les jouets Toy Story qui étaient les meilleures déclinaisons) et les menus enfants McDo en sont aussi dotés. On a hâte de voir les jeux vidéos.

Survey L’utilisation de l’Open Source est de notre avis une approche crédible, alternative aux idées préconçues, complètement innovante aux problématiques de prise de décision financière ou opérationnelle, tendant à accélérer l’identification des réels manques de spécification, connaissances ou de ressources sur des projets de constitution / remplacement d’un poste existant (configuration ou pour un domaine d’usage connu), création d’un système d’information ou de processus d’informations, de prise de connaissance, de veille, d’apprentissage. Google est aujourd’hui le “frontal” de l’OpenSource. Prenez une problématiques et à travers une ou plusieurs requêtes vous atterrissez sur des documents, des commentaires dans des forums ou un weblog, parlant de telle ou telle solution, découvrez des communautés et des publications et surtout : faites un essai.

Prenons le cas de l’entreprise que nous constituons et voyons jusqu’où nous avons intégré l’OpenSource.

(IN) Systèmes et configurations personnels

Beaucoup d’OpenSource à différents étages mais quelques passages obligés dont le système d’Apple fourni avec les Macintosh et quelques logiciels payants ou dons.

• Office (Texte, tableur) : remplacé par OpenOffice (NeoOffice/J plus précisément)

• Manipulation d’images : iPhoto d’Apple code fermé fourni avec les Macintosh + gallerie, mais Gimp 2.0 est utilisable la plupart du temps.

• Logiciel de correction d’orthographe : code fermé fourni avec Os X, fonctionne très bien.

• Logiciel de Mail/Messagerie : Mail, code fermé fourni avec Os X ou Thunderbird

• Publication FTP : CyberDuck

• Gestion de Contacts : pas encore creusé.

• Intervention sur base de données : CocoaMySQL

• Frontal weblog : logiciel payant : Ecto (15 dollars)

• Documentation et processus : OmniOutliner et OmniGraffle Pro : livré avec OS X : coût des mises à jour vers pro :

• Aggrégateur RSS : Newsfire ou NetNewsWire Lite

• Travail collaboratif : SubEthaEdit

• Messageries Instantanées : iChat, fourni avec OS X, Yahoo Messenger et Adium (tous procoles)

• Voip : Skype, IChat, Yahoo Messenger

• Gestionnaire de projets : task

Quelques regrets :

– pas de manipulation professionnelle du PDF sans passer par Acrobat Pro

– pas de solution à Illustrator ou Indesign

(IN) Système d’information et de transaction

Du weblog au catalogue/shopping cart, en passant par la base de données et le serveur web, tout est en OpenSource

(document d’architecture publié prochainement).

(OUT) Nous open sourçons notre connaissance en la rediffusant instantanément. Cette note sera donc mise à jour progressivement.

Mise à jour : Comment passer du Pc au Mac.

Aujourd’hui quelle est l’image réelle d’un PC ?

• Universel : tout le monde en a un (ou presque)

• Accessible : tout le monde doit en avoir un et l’utiliser (pas de quoi se soucier de l’utilisabilité)

• Pas cher : tout le monde peut en avoir un (autant prendre le moins cher, de toutes façons il ne vaudra plus grand chose dans 6 mois)

Malheureusement, ce n’est pas tout, les utilisateurs de PC sont à leur insu ou en pleine connaissance les propagateurs des problèmes suivants :

• Plate-forme de prédilection pour les Virus (invention & propagation) (60 000 virus)

• Malware (spyware, adware, chevaux de troie, logiciels de surfacturation de services ou pilleurs de documents, mots de passe, carnet d’adresse, ) – 62 % des connectés à Internet ont été victimes d’intrusions par virus ou chevaux de troie

• Attaques d’internet (les failles de sécurité exploitées à l’insu des utilisateurs afin d’effectuer des attaques ciblées)

• Failles de logiciels ayant fragilisé tout le système de mail (spam, mail bombing/flooding)

• Plate-forme de piratage de logiciels (quand on commence avec un système « pas cher » et la nécessité d’utiliser des logiciels comme la suite Office, comment peut-on sérieusement envisager un eco system pour les autres logiciels.

• Plate-forme ayant vulgarisé le P2P et donc le piratage audio – tellement facile ou facilité – comment empêcher son enfant de « voler » de la musique ou un film

• Plate-forme ayant inventé et vulgarisé les Divx (mais pas la plus optimisée)

• Plate-forme à frustration des utilisateurs qui une fois ayant constaté la somme des échecs des problèmes ici listés et des solutions personnelles à mettre en oeuvre pour soigner, ils n’auront qu’un système moins performant qu’à l’origine et des nouveaux coûts.

Au final, pour préserver Internet, la confiance en l’utilisation de technologies connectées, l’utilisation professionnelle de PC, le développement de logiciels innovants et performants, les eco systems des industries musicales et cinématographiques, il faudrait imaginer une solution innovante :

Il ne faudrait pas filtrer et solutionner les problèmes les uns après les autres, mais tous d’un coup : envisager d’interdire les PC ou en réduire les possibilités d’usage, notamment du système d’exploitation !

Et il faudrait enfin regarder les capacités d’Apple, de MacOS X, des compagnies de développements indépendantes sur cette plate-forme et principalement de l’OpenSource (voir y participer…).

Nos choix de plate-forme sont en rapport avec cette perspective :

• Pas de virus, donc pas de coûts d’anti-virus – nos échanges mails sont également filtrés coté serveur par des solutions OpenSource

• Pas de MalWare – un quoi ?

• Pas de propagation d’attaques ou pas de subissement des attaques – du bonheur

• Les solutions logiciels intégrées à OS X, les solutions OpenSource / FreeWare, et les tarifs intéressants des logiciels des compagnies indépendantes font que vous pouvez consacrer votre budget à l’acquisition de licences concrètes en fonction de vos besoins professionnels (voir prochain article « mon entreprise open source tous les jours ».

• Plate-forme ayant inventé le véritable modèle économique du téléchargement payant sur Internet

• Plate-forme de plaisir pour les utilisateurs qui vérifient au quotidien le bien fondé de leur investissement

Get a Mac !

Usages pro de l’iPod photo : le début du reloadingPro / Business

Les « slides » : Le Topgun Tool quand ils sont bien écrits et faits.

Balbutiants il y a 10 ans, les « slides » ou « pres » ou « ppt » (on parlait de PréAO car la PAO s’était bien installée elle) sont aujourd’hui un outil majeur de communication de proximité, voir même pour certains une formalisation des idées, voir un outil de dessin, ou tout simplement un véhicule à animation marrantes. Microsoft a, avec PowerPoint, effacé petit à petit ses concurrents (rappelez vous Aldus-Adobe et Cricket, mais également ClarisWorks) du début de la décade. Cependant Apple a relancé la compétition intelligemment début 2003 en se focalisant sur l’essentiel et le beau avec Keynote, nottament en se focalisant sur l’intégration professionnelle de la photo dans les présentations. Et tout récemment en mettant au creux de votre poche vos slides avec iPod photo !

IPod photo se destine tout naturellement à des utilisations (des déviances) professionnelles du fait de son affichage déporté sur une sortie Video (video projecteur par exemple), soit par le cable AV (mobile), soit par le Dock (salon) (il lui manque presque du VGA ou DVI).

En effet passé le plaisir de regarder (ou faire voir mais surtout sauvegarder) ses photos (j’en ai mis 7000, toutes nos photos depuis 95) défiler à la vitesse de la lumière (c’est réellement impressionnant) dans l’écran de l’ipod ou plus doucement dans un diaporama sonorisé (en choisissant précisément sa musique via iPhoto), on pense tout de suite après à diffuser des « slides ».

L’astuce est simple : exporter en images une présentation puis importer les images dans l’iPod.

Malheureusement alors que PowerPoint le permet, Keynote ne le permet pas !

Il faut soit passer par :

• un export keynote vers powerpoint

• puis dans powerpoint vérifier le bon aspect des slides

• demander à Powerpoint un export en images jpeg numérotées.

ou

• passer par un export keynote vers quicktime sans les transitions

• puis avec quitckime pro exporter les images clés.

Pas simple. Une fois l’export enfin fait et correct il faut encore ne pas oublier les étapes finales:

• importer dans iPhoto (pour affecter par exemple une musique en particulier à un album (et retrouver les slides dans votre photothèque)

• puis ouvrir iTunes pour synchroniser l’iPod photo.

Pas simple (on en est déjà à 4 applications nécessaires dont PowerPoint qui fait partie d’Office).

L’idée : Quand on regarde de plus près on voit que iTunes génère un cache pour l’ipod « iPod Photo Cache » dans le répertoire « iPhoto Library »dans votre répertoire utilisateur « images ». Il suffirait donc de directement générer à cet endroit les fichiers nécessaires, depuis l’application de base ou mieux, le fichier.

IpresentLa solution (payante) : Heureusement il y a déjà une solution : IPresent it : http://www.zapptek.com/ipresent-it/ Sélectionnez votre powerpoint (cela n’a pas fonctionné chez moi avec Panther dernière version en Français) ou pdf (encore une fois se passer des produits Microsoft ça marche) et lancer la création de vos slides pour iPhoto. Vous verrez le processus décrit précédemment se réaliser sous vos yeux, exception faite de l’optimisation iTunes (prochaine étape ?). A noter la synchronisation entre l’application et le répertoire cible.

Au final on perd bien sûr pas mal par rapport à la richesse de Keynote ou PowerPoint.

Quelques conseils :

Vous devrez faire plus d’efforts et « penser » en succession d’images/slides et pas en succession d’objets dans une slide de manière à avoir des animations réelles des slides. Attention la transition par défaut de iPod est de droite à gauche avec un effet d’ombre. Peut-être que cela évoluera comme iDvd a évolué.

Pour keynote il faudra exporter en Pdf d’abord, ne passez pas par PowerPoint (pas de recalages à faire, très bon export jpeg).

Pour PowerPoint il vous faut PowerPoint (ou OpenOffice/NeoOffice) ! L’application iPresent it repose sur PowerPoint et le scripte.

Si vous souhaitez afficher sur l’écran de l’ipod il faut penser à optimiser la taille des typos, du coup cela vous remettra sur le droit chemin en ce qui concerne le nombre d’idées à mentionner dans un slide.

Au final cela fonctionne, d’autant plus que la sonorisation peut-être paramétrée précisément dans iPhoto. Pas très utile dans le cas d’une série de slides. Dommage on ne peut pas affecter un son à une slide/image.

Pas de miracle l’application est une série d’apple scripts qui font tout ce qu’il y a à faire (et n’optimisent pas vos slides à votre place) – vous pouvez le développer vous même (encore plus lorsque Tiger sera disponible). Bien évidemment tout ceci est facilement réalisable à la main sur Mac comme sur PC/windows également via un répertoire d’images et iTunes (qui requiert quand même un profil avec pas mal de droits pour la prise en charge de l’iPod). iTunes est le vrai lien entre l’ordinateur et l’iPod.



Pas simple quand même.


Ces options devraient être incluses directement dans un Keynote 2 ou iPhoto d’un iLife 05. La solution end to end viendra probablement d’Apple.

Les usages cibles sont simples :

• Présentation ou Formation à un auditoire, l’animation sonore devant être assurée par l’animateur

• Présentation de Portfolio, de campagnes, de maquettes (avec la possibilité de transporter les photos en haute résolution en plus

• Auto Formation théorique sonorisée : l’usage du casque permet un isolement, l’ipod est très petit a une bonne autonomie et le prêt d’un ipod photo est simple, transmettre un iPod deviendrait un acte de management et délocalise simplement la formation au creux de la main.

On oublie réellement que l’on a pas de PC : pas de chance pour ceux qui changent leurs slides au dernier (dernier) moment.



Pro / Audio


Musique et Clips

A la fois avec l’Aiff et l’Apple LossLess, l’iPod est tout toujours un disque dur et surtout un prévisualisateur réelle de musiques en cours d’élaborations, projet sonore accompagné de sa banque de sons, de voix, d’essais, de samples (et notamment avec les capacités disque dur des iPod photos).

Funky Cops clip iPod De plus avec les fonctions d’export de Quicktime Pro on peut tout à fait recréer un clip video, soit à partir d’images personnelles, un photo montages, mais plus concrètement à partir d’un vrai clip video. On est alors véritablement dans le domaine pro de l’entertainment. Image par Image la musique est mieux portée. Et c’est plus vivant que des slides ! Attendons nous à voir arriver des modules pour iMovie ou FinalCut. On pourra également avoir une option spécifique d’export dans quicktime, un shareware ou tout simplement un format supplémentaire dans iTunes Music Store dans la partie Clips Videos. Lorsque l’on voit la vitesse de lecture des photos optimisées dans l’écran de l’ipod on comprend cette nécessité.

L’usage de l’iPod sera de moins en moins au fond de la poche. C’est naturel.

Pour cela, il suffit de :

• exporter avec le lecteur quicktime les images : régler la fréquence d’export à 1 ou 3 images par secondes) en demandant la numérotation

• exporter avec le lecteur quicktime exporter la piste son (Aiff par exemple, je n’ai pas trouvé AAC…)

• importer dans iTunes ce morceau de musique, le compresser si nécessaire

• de créer un album de ces images numérotées lors de l’import dans iPhoto

• affecter le morceau importer au « diaporama » de l’album dans iPhoto

• et comme pour les autres opérations, synchroniser via iTunes l’iPod photo

• dans les paramètres de l’iPod, choisir musique du diaporama « d »iPhoto » et un temps de transition court (il n’existe pas d’option à 0 s… sinon on pourrait avoir de la video : bientôt… ?)

On peut également tout à fait imaginer d’illustrer un récit et de livrer le « livre » sous forme d’une série de scripts pour rajouter tout ce qu’il faut dans les répertoires nécessaires.

Pro / Photo

Image Numérique

Un peu de déception. alors que les disques durs autonomes à lecteurs de cartes sont à des prix très abordables, ne comptez pas par contre utiliser l’iPod photo en tant que machine autonome de photo reportage (pas tout de suite)

J’ai essayé un des 2 seuls accessoires dignes de ce nom, le belkin Media Reader. L’idée était pourtant bonne : prendre votre carte d’appareil photo numérique et décharger les photos dans l’iPod. Mais voilà ceci n’a pas été conçu pour l’iPod photo. Du coup il n’y a pas de création d’images optimisées pour l’iPod (iTunes lorsqu’il synchronise les images de vos librairies d’images génère des images optimisées pour l’affichage pour l’écran de l’ipod et pour la TV, images supplémentaires). En effet cet accessoire se contente de créer une librairie de photos importées. Mais qui ne sont pas visionnables par l’iPod.

Défaut supplémentaire : il n’est pas alimenté par l’iPod mais par des piles…

Au final il faut (en plus de l’APpareil Numerique, l’iPod photo, son alim, le media reader, et un petit stock de piles) :

• un PowerBook ou PowerMac

• prendre votre carte (pas de memory stick mais microdrive accepté : ma 2 go a fonctionné), l’insérer dans le lecteur, l’iPod reconnait la proposition d’importation, accpter, une barre de progression vous indique quand l’opération est terminée. Les photos sont sauvegardées.

• pour revoir les photos sur l’iPod, il faut utiliser un ordinateur (Mac ou PC)

• ouvrir l’Pod manuellement

• choisir d’importer les photos

• itunes pour synchroniser vers l’ipod (avec le temps nécessaire de compression des images optimisées)

Pour ceux qui ont des appareils reflex numériques, de nouveaux formats non compressés sont accessibles (Raw par exemple). Ils ne sont pas synchronisables avec un iPod photo (ils peuvent cependant néanmoins être stockés sur la partie disque dur).

Pas gagné. Il faut juste que :

• Belkin (ou un autre) et Apple travaillent main dans la main et que ce problème (qui n’existe pas chez les concurrents) soit résolu en ayant soit un adaptateur qui réalise l’optimisation lors de l’importation, soit pas d’optimisation nécessaire. Le conseil attendre de nouveaux adaptateurs et firmwares.

• IPhoto ou iTunes devront à terme compatible avec les fichiers non compressés

Pros / Avis final

On le voit l’iPod photo permet à Apple de faire un pas vers de tous nouveaux usages, notamment pour les professionnels, mais on sent la marche forcée par les pros, pas obligatoirement par Apple. L’iPod permet de se faire plaisir, comme à l’origine. L’iPod reste simple, comme à l’origine. Il est abordable doucement. Le marché de l’iPod a donné naissance à un très bon marché de l’occasion pour les iPod, votre achat ne se dévaluera pas trop trop vite.

Je pense clairement que iPod photo = iPod reloaded = iPod II = iPod (presque) Pro.

La série Archos AV400 a encore des longueurs d’avance en terme d’intégrations technologiques (lecture directe des images depuis un port Compact Flash, Lecture/Enregistrement de Vidéos en Mpeg-4, etc…) mais pas en terme de synchro, d’interface utilisateur et de design.

Vivement l’ iPod III = iPod revolutions !!!

Ps : personnellement j’ai découvert les fonctions géniales « Réveil » et « Music Quiz » de l’iPod.

Mise à jour : 1 an après Apple a enfin sorti un ipod pour les pros avec un pas de géant pour cette petite entreprise californienne qui est morte tant de fois !

L’iPod professionnel (ipod pro) pourrait être l’iPod Photo. Que peut-on faire avec un iPod photo ?

Du Powerpoint ou des maquettes graphiques sur iPod pour les pros

De la musique qualité pro sur iPod, c’est possible

Des videos clips sur iPod, enfin presque

Des photos haute résolution sur iPod, pas vraiment “sur” l’iPod.

Retrouvez ici l’article complet pour utiliser tout le potentiel du premier ipod professionnel avec powerpoint, keynote, quicktime : iPod Pro (de powerpoint ou keynote aux Clips Videos et la photo numerique

Bien évidemment on peut continuer à utiliser l’iPod en tant que walkman et en tant que disque dur portable (sécurisable).

Mises à jour :

  • IPresent It évolue et permet de transformer directement des fichiers Keynote au format iPod : “Who needs a laptop to give a presentation?Make your next pitch using your iPod photo. With iPresent It you can convert your PowerPoint, PDF and Keynote presentations into slideshows that are synced with your iPod photo. Never carry a laptop into a presentation again; it’s all on your iPod!
  • iTunes créé une arborescence supplémentaire dans la iPhoto Library. Attention dans mon cas (10 go de photos), j’ai obtenu un volumineux résultat (6go), ayant opté pour tout transférer dans l’iPod photo. C’est un véritable regret que l’iPod photo ne puisse lui même lire les photos de toutes tailles qu’on lui aurait transféré.
  • L’ipod photo n’est pas pro, surtout au niveau des photos !

Vivement les prochaines évolutions (grâce notamment à PortalPlayer : le maillon indispensable pour un ipod professionnel)

Mise à jour : Yes ! Apple a enfin pris une approche de premières fonctionnalités professionnelles pour le nouvel ipod et surtout n’a pas créé un ipod particulier. De quoi ravir tous les passionnés qui attendaient une bonne solution élégante video et audio pour des besoins déjà pris en charge par des concurrents.

Itms Cross SellingA chaque achat de morceau, l’ITMS envoit un e-mail comme preuve d’achat. Là pour la première fois (à la fois pour l’iTMS mais aussi pour les autres emails que je reçois dans ces cas), Apple a eu la bonne idée de rajouter une mention sur ce qu’ont acheté les personnes qui ont acheté les mêmes morceaux que moi (avec des liens bien sûr).

Dommage que cela ne corresponde qu’à des achats et pas une véritable liaison éditoriale.

Apple Store Londres

Magnifique Apple Store sur les Champs Elysees de Londres :

Après un trajet matinal (Enregistrement a 6:00) et sympa en Eurostar, apres plus de 2 heures dans le froid et la bonne humeur (beaucoup de nationnalites differentes autour de nous) à attendre et apres des centaines de mètres de queue : Nous sommes dedans !

Un accueil chaleureux et un cadeau à l’entrée : le t-shirt ! Enfin de la chaleur (encore un peu et nos pieds etaient geles) et de la musique : un DJ est là, mixe en live et le tout est enregistré dans Logic Pro 7 !!

La musique est partout dans le magasin. Les caisses vendent bien (et sont en fait des iMac G5) : il n’y a plus de lucky Bag par contre TOUT est en stock.

Beaucoup ont dormi devant le magasin cette nuit – à notre arrivé à 8h30 ce matin la queue était déjà immense. Près de l’entrée en faisant les derniers mètres, on croise le matériel abandonné de la « campagne » des purs et durs qui ont affronté le froid pour être les premiers entrés.

Tout le quartier est mobilisé, équipe spéciale et policiers encadrent la queue qui fait le tour des rues voisines et le tout coule le long du bas des immeubles voisins, tout ceci encore une fois dans la bonne humeur.

Des gens s’arrêtent pour nous demander ce qui se passe, qui est là ? Le taxi qui nous a amene avait vu les « campeurs » hier soir.

Des touristes japonais en autobus nous ont pris en photo, des tv sont là et filment, tout le monde prend des photos, appareils photos ou telephones, quelques cqmerqs immortalisent cette attente. Combien de milliers de personnes veulent faire partie de ce mouvement, de combien de pays, avec quels objectifs : je ne sais pas. Il n’y a pas que des hommes jeunes, femmes, filles, enfants, peres de famille : tout le monde est la, et plus, punks, fashion victims, etc… Beaucoup ont amene leur materiel personnel et utilisent le reseau de l’apple store (c’est encourage), cherchent l’accessoire, les contacts avec l’exterieur, partagent leurs emotions, les enfants testent les nouveaux jeux (Incredibles en 2 versions).

Cela se reproduit à chaque ouverture de Store. Là on constate que ça se reproduit en Europe : on est prêts ET il n’y a pas de messe de Steve, donc on est vraiment prêts.

Le magasin est superbe. Les rayons sont pleins de stock. Tout est en démonstration. La partie « Théatre » est très confortable. L’accès Airport/Wifi est partout. On s’y sent bien. Les matériaux sont superbes. L’escalier de verre est fabuleux. Je vais tester les toilettes ! (mise a jour : elles sont tres bien)

La sonorisation est digne d’une boite ou d’un podium de mode.

Il y a des miliers de personnes dedans et dehors cumulé !

Il faut la même chose en France. Ouvert 24/24.

On s’y sent bien tout de suite.

Les logiciels installes sont tous avec les dernieres versions, les ecrans plasma sont fabuleux.

L’effet « stock » est énorme : une envie déraisonnable de se lâcher, la SoundDock de Bose y’en a plein…

Apple Store Londres

Un bon moment passe a Londres.

Ps : Du mal a quitter les lieux.

Sur les dix dernières années Internet a vu le combat des navigateurs, passant du payant au gratuit, idem pour les « media players » et les media servers. Quel sera le prochain combat des outils de masse ? Je pense que cela pourrait être l’aggrégation rss xml et pourquoi pas les outils de publication xml.

L’enjeu est fort : la syndication des contenus. Une syndication (mise en avant partagée) réussie est une syndication engagée (il faut la commencer) : cela devient la clé de voûte de pas mal de projets, normal cela repose sur les meilleurs principes : je permets à d’autres médias de publier/citer mon média, donc de positionner mon media, et d’enrichir le media syndiquant par du contenu sélectionné, sans avoir à le régénérer. La syndication a été inventée en plein boom de l’internet pour remplir les portails qui étaient vides.

L’aggrégation xml personnelle permet elle de faciliter la vie des internautes ayant beaucoup de sources d’informations mises à jour à différentes fréquences. Oubliez vos bookmarks ouverts les uns après les autres : je permets aux internautes de capter mon contenu sans avoir à naviguer dans la structure de mon site, d’y faire une sélection et d’aller à l’essentiel. Une fois qu’on y a goûté on ne peut plus s’en passer. Fini les bookmarks, fin les oublis, bonjour le moteur de recherche ciblé.

Du coup, depuis quelques années les aggrégateurs sont payants. Et depuis quelques mois on sait ça va changer : ils se préparent les outils de l’aggrégation personnelle gratuite :

  • Le premier à avoir dégainé est Apple avec le dévoilement de Safari RSS, une intégration élégante de RSS et Atom dans le navigateur, incluant un moteur de recherche, considérant et « officialisant » un autre web, le web en xml.
  • Firefox 1.0 lui récupère les titres des flux et permet d’avoir des live bookmarks.
  • Thunderbird lui récupère tout, à coté du mail et de usenet.

C’est donc joué ?

Newsfire Prenons MacOs X, depuis l’annonce de Safari RSS, il y a vraiment le choix. Et notamment de choisir du gratuit, le marché se préparant à l’arrivée de Safari RSS. Et dans la mouvance de NewsFire, une très très élégante application gratuite, il y aura probablement d’autres applications ou plug-ins. (sur windows, deux aggrégateurs gratuits Newsreader et Feedreader).

Cela va forcément évoluer car on le sait, le RSS modifie considérablement la façon de naviguer et « lire » ou « participer ». Les publicitaires et les éditeurs de contenus commencent se questionner. Déjà certains weblog ne publient pas « entièrement » leurs contenus et on n’a droit qu’au titre et un aperçu du texte (souvent en ne réglant pas bien les outils de publication). Certains weblog activent des flux pour les commentaires (ce qui permet de faire des recherches ciblées, les contenus des messages de commentaires étant bien souvent des réponses à des questions importantes). On voit déjà du spam arriver dans les commentaires des weblog. Certains font du mailblog (e-mail vers weblog) ou du moblog (via téléphone mobile). D’autres essayent de parler et de publier du son (audioblog et podcast). Certains se parlent par weblog interposés (trackback et pingback) !

RSSEst-ce le prochain e-mail ? En quelque sorte. Bientôt partout sur vos écrans.

Quelle politique d’archivage adopter sur ces contenus (le non archivage des contenus e-mail étant on le sait un point critique de tout projet de knowledge management) qui vont être partout ? Les logiciels commencent à avoir les réponses via un paramétrage de conservation locale. Quelle sera l’intégration de ces archives avec les moteurs de recherche personnels que sont Spotlight et Google Search (qui eux ont compris qu’il y avait du contenu très important dans les e-mails et les chats) ? Cela se fera naturellement. Imaginons NewsFire qui télécharge les flux en tâche de fond, une recherche Spotlight ciblée et vous aurez votre aggrégation. C’est à terme ce que proposera Safari.

En ce qui concerne les applications de publication on a également de plus en plus de choix, que ce soit sur les cms ou bien les applications clientes/desktop. Quid des weblogs privés/fermés ? Un article trouvé est intéressant, le souhaite le citer sans avoir à retaper son contenu, je le publie et le modifie directement vers mon cms. Si celui ci est privé ou public l’aggrégation nécessitera une authentification.

Une nouvelle révolution est-elle en marche ? Probablement une renaissance une modification d’usage des navigateurs. Safari RSS consolide les contenus dans une page spécifique par exemple De nouvelles applications ? C’est presque tout de suite. Essayez tout de suite un aggrégateur (NewsFire, comme Safari ou Firefox, a une fonction de détection de flux depuis une page ouverte) avec un flux rss/xml – pourquoi pas le nôtre ? Vous ne serez pas déçus.

Il envoit des emails via son compte Pixar avec NeXT Mailer pour le compte d’Apple !
Panic a mis en ligne l’histoire de Audion et des échanges avec AOl et Apple sont retracés.
Au delà du fait que Panic (très bonne compagnie indépendante de développement et de logiciels pour MacOS) nous fait bénéficier d’un très bon texte, sincère, instructif et surtout très détaillé, on apprend pas mal de choses sur le fonctionnement d’Apple.
Je vous conseille donc la lecture sur le site de panic et notamment le passage bourré d’émotions « Big E-Mail » et « The short but intense Meeting » qui fait rêver (Steve entre dans la salle de réunion, s’assoit, et met les pieds sur la table).
Personnellement j’adore leurs logiciels (notamment Unison et Transmit) mais je n’avais pas accroché sur Audion.

Leur site est super. Du Guerilla marketing pur. Ils ont quand même l’habitude de mettre en place des logiciels avant Apple (audio, stattoo).

Ical UkQui y sera ?L’horaire d’ouverture est presque compatible avec l’horaire du premier EuroStar. Apple confirme sur le site UK la date, l’horaire et le programme.Ouverture : 10 h du matin, 20 Novembre. Apple débarque sur le territoire Européen.
Prévoir de faire la queue !
Il y aura des « Lucky Bag »à 249 livres (355 euros), on pourra en acheter 300. Ils contiennent une valeur de 700 livres (!) (description aléatoire à lire ici : lucky bag).
Et une nouveauté : le studio
et 2500 t-shirts 🙂

Apple_store_United_Kingdom_Regent_Street